Chris Martelli
Présentation

A vélo, en ville ou à la campagne. Je roule et je lis toujours à fond et "sans dérapage".

Chris Martelli a noté ces livres

5
On sent les prémices d’une autre saga, toute aussi passionnante, quoi que bien différente. Vous avez ce talent en quelques lignes pour nous hameçonner. Et j’attends patiemment de savoir quels troubles Sœur Judith va rencontrer en Amérique…
Publié le 14 Mai 2017
5
C’est « Love story » en rewind. On ne peut pas empêcher les yeux humides. Beaucoup d’émotions, un vrai sens des dialogues, et je suis sûre que cela réveille en chacun de nous un souvenir, une perte. C’est ça le talent d’un roman, nous faire partager l’histoire. Merci pour ce partage.
Publié le 08 Mai 2017
5
J’ai appris un mot. Et j’ai lu votre concept post soixante huit - Woodstock avec grand plaisir et grande curiosité. C’est assez délicieux votre auberge familiale. Et votre œil alerte pour la raconter dans toutes ces composantes. Vous avez ce talent de savoir dire vos réflexions, vos pensées profondes, comme une évidence indiscutable. Avec vous, la vie paraîtrait, sinon plus simple, presque plus binaire en tout cas. C’est bien ou non, mais c’est comme ça, et c’est le choix de Sophie. C’est drôle, plein d’esprit et d’intelligence. Très belle lecture de mon week end, merci.
Publié le 01 Mai 2017
5
Il m’a semblé plaisant de continuer sur ma lancée du même auteur dont j’ai découvert avec bonheur un premier livre. Et dont j’ai aimé le second tout autant. Votre délicate écriture, vos fines pensées, l’apparent détachement de votre principal personnage… et vos fins sans fin, oui, c’est bien vous. (et cela aurait pu être moi sur la photo car je parcours la ville à vélo)
Publié le 28 Avril 2017
5
Si ce n’est pas forcément un roman de filles, ce n’est pas tout à fait le contraire non plus. Vous parlez des femmes comme un homme qui les aime. Et qui les comprend déjà beaucoup (sans doute le mérite de l’âge) ! Votre œil d’observateur attentif et jamais rassasié donne de l’audace à toutes ces photos et vous permet des réflexions vraiment bien vues. Il y a plein de talents dans votre roman et une grande qualité… on ne peut pas résister à tourner les pages. Et un grand défaut… on est frustrée à la fin queue de poisson (mine de rien)
Publié le 26 Avril 2017

Pages