lamish
Biographie

Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j’ai cependant toujours aimé écrire.C'était un aspe à rêves, un défouloir inabouti dont je ne gardais pas de trace ou presque car j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D" lors d'un déménagement.Les lire m'a propulsée dans le temps, agissant comme un révélateur. Le bilan inattendu a été sans appel. L'écriture est devenue nécessaire et salvatrice. Elle m'a sortie de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée.
Ensuite, il y a eu Monbestseller, des plumes merveilleuses, des rencontres et découvertes aussi diverses qu'enrichissantes.
Merci à mes lecteurs de lire l'auteure désabusée mais éternelle optimiste que je suis.

lamish a noté ces livres

4
Merci, Ratiba, pour la partage de ce roman. La SFF n'est vraiment pas ma tasse de thé, et votre récit s'adresse à un plus jeune public, me semble-t-il, pour que je puisse le juger objectivement. Votre plume est agréable, la présentation soignée, le scenario imaginatif et cohérent, le contraste entre vos deux mondes intéressant. Un conseil, cependant : Peut-être pourriez-vous éviter de détailler les vêtements, ou autres éléments de déco qui n'apportent qu'une touche superficielle à votre récit, ce que je trouve dommage. Je souhaite bonne chance à "Azurie". Bien à vous. Michèle
Publié le 24 Janvier 2017
5
Bonsoir, James. Encore un peu sonnée par ce début de roman. Votre plume a gagné en force, depuis "Régis", me semble-t-il, et ce n'est pas peu dire. La musique est toujours très présente, aussi violente que le mal être de vos personnages. L'alternance des textes traduits, avec leurs tranches de vies, ou plutôt de ressentis, est sympa. Je ne peux pas dire que j'aime, car l'extrême noirceur d'une partie de ce monde me dérange, mais j'aime votre style. Léonard m'a rappelé des clochards qui se faisaient interner l'hiver, lorsque je bossais en HP. On oublie qu'en période de vaches maigres, prisons et hopitaux peuvent parfois avoir valeur de refuge. Heureuse, en tous cas, que "Régis" ait rencontré un succès mérité. Je ne doute pas un instant que "Sandrine" rencontre le même, mais lui dis "merde" quand-même ;). Bien à vous. Michèle / PS : Toujours très sensible à ce graphisme totalement en phase avec votre texte.
Publié le 24 Janvier 2017
5
Merci, Gilles, pour le partage de cette apocalypse personnelle à laquelle, pour notre plus grand plaisir, vous avez survécu. Egalement atteinte du déficit d'attention, vous avez réalisé la prouesse de retenir la mienne avec brio. Je n'ai qu'un mot qui me vient à l'esprit : BRAVO ! Je souhaite, qu'après cette splendide expulsion, vous vous sentiez plus léger, ou plus vide, au choix ;). J'ai noté, à la volée, ce qui pourrait devenir une citation : "Parfois, pour remporter une victoire, il suffit de s'asseoir et de regarder l'adversaire se prendre les pieds dans le tapis pour mieux s'embrocher sur sa propre épée". Votre texte est ainsi parsemé de multiples pépites dont je me suis délectée. Bien à vous. Michèle / PS : "Monsieur malatesta", superbe roman nominé à juste titre au prix Concours MBS 2016, a supporté deux handicaps. Le 1er, indépendant de votre volonté, dû à la fugacité de l'engouement. Il a été le premier nominé et le premier oublié. Le 2ème, par contre, dépend totalement de vous. Vous auriez pu entretenir ce coup de coeur. Qui va communiquer pour vous avec les auteurs et lecteurs de site, à part vous ? Sur ce point, vous n'êtes pas l'as des as ;), et ne me répondez pas que l'on ne peut pas être bon dans tous les domaines ;) / PPS : p.51 quel que fût.
Publié le 23 Janvier 2017
5
@René Moniot Beaumont, Merci pour le partage de ce large tour d'horizon passionné. Totalement ignorante de ce milieu, des ses enjeux économiques et de son histoire, j'ai beaucoup appris à vous lire. Le texte de Pierre Loti contant sa rencontre avec la mer est superbe. Bien à vous. Michèle / PS : L'augmentation de la taille des interlignes de votre texte faciliterait grandement sa lecture.
Publié le 22 Janvier 2017
5
Et bien, Pierrick, cela valait le coup de faire durer le suspense ;) Belle nouvelle, quasi intemporelle. Délicatesse poussée jusqu'au vouvoiement, douceur intense d'un amour rare, irréel, fin triste et indéfectible... Comment pourrait-il en être autrement ? Nous savons bien que les histoires d'amour finissent mal, en général... mais la vôtre bat les records, quand même ;) ! Merci pour ce premier partage et au plaisir de lire votre fine plume. Amicalement vôtre. Michèle
Publié le 21 Janvier 2017

Pages

monBlog

Retrouver mon actualité

Dans mon profil, je parle de plumes merveilleuses et de rencontres enrichissantes. L'une d'entre elle a marqué ma vie. C'est celle avec Gérard Bossy. Nous avons beaucoup correspondu sans jamais nous rencontrer, physiquement. De cet échange épistolaire est née l'idée d'un quatre mains que nous avons partagé sur MBS. Je vous invite à découvrir "Lounis et Nour", tome 1, sur nos pages d'auteurs.

En savoir plus
A lire dans les actualités