LA MARCHE DES CHAROGNARDS

105 pages de Muriel BELL
LA MARCHE DES CHAROGNARDS Muriel BELL
Synopsis

Cette histoire est vraie,c'est la mienne.Il est des événements dont il est parfois difficile de mesurer la portée.
Comme dans l’affaire OUTREAU, mon histoire a ses similitudes, elle lui ressemble par ses dérives, par son incompréhension, elle est tout aussi dévastatrice car elle m’a conduite au bord du suicide. Entre 2012 et 2013, ma santé à vaciller, me faisant perdre jusqu'à mon identité. Il m'a fallu du temps pour reprendre le fil de ma vie. Ces années de cauchemars, d’angoisses, de peur, de stress, m'ont fait vieillir prématurément. J'ai repris le combat, pour récupérer les sommes que me doit ce liquidateur, tout en préservant ma santé, car j'ai l'épée de Damoclès au dessus de la tête. Vais-je sortir de ce cauchemar ? Ce témoignage, je l'ai consigné jour après jour depuis 1996.

2447 lectures depuis la publication le 22 Septembre 2014

Les statistiques du livre

  869 Classement
  61 Lectures
  -70 Progression
  4.7 / 5 Notation
  10 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Chère Michèle,

Merci pour ce message. La justice est morte depuis longtemps pour moi. j'ai travaillée toute ma vie, fait construire une maison où j'ai vécu 30 ans avec mes trois enfants, ça a détruit mon couple, puis j'ai du la vendre. ils m'ont tout pris, mais je me bats toujours et je ne me laisse pas abattre. Garder la tête haute est ma seule façon de les narguer...

Publié le 21 Mai 2017

@Muguette BAILET, Quelle poignante et révoltante bataille que la vôtre ! Après avoir vécu quatre montées au créneau qui se sont toutes soldées par des échecs, je vous ai lu en totale empathie. Je me suis promis, depuis, de ne plus me frotter à cette machine judiciaire qui, tel un bulldozer bien huilé, détruit tout sur son passage. Elle est hermétique. Nous sommes des éponges. Les plumes sont toujours perdues du même côté. J'espère que l'édition de votre livre vous redonnera un peu de ce baume au coeur dont avous avez si longtemps manqué. Restez forte et regardez plus loin que ce désastreux champ de bataille. Avec toute ma compassion et ma sympathie. Michèle

Publié le 21 Mai 2017

Merci beaucoup pour votre commentaire, je suis très touchée. Merci aussi pour les 5 étoiles.

Publié le 08 Octobre 2015
5
Un texte puissant. Vous écrivez avec combativité, force et sobriété, dans un style qui ne pourrait pas être autre qu'il n'est, grave, aussi grave que les circonstances implacables qui vous affligent, vous, l'INNOCENTE. Bravo pour ce livre, bravo pour votre immense courage.
Publié le 07 Octobre 2015

Chère Fanny,
Je vous remercie pour votre commentaire qui me va droit au coeur.
Je suis toujours en attente de cette procédure, pour récupérer ce qu'il m'est dû ?
Mais comme vous le dites si bien, cette petite (dette) m'a emmenée sur des chemins semés d'embûches, qui ont faillis me coûter la vie. Au jour d'aujourd'hui, elle ne me quitte pas. Les lois sont faites pour ceux qui ont les moyens de se battre, nous, nous ne sommes que les pions d'un échiquier bien rodé...
Merci encore et bon courage pour vos ouvrages, que je ne vais pas manqué de lire.

Cordialement

Publié le 16 Septembre 2015
5
J'ai trouvé les étoiles. Je pense qu'il faut noter avant de commenter.
Publié le 16 Septembre 2015

Votre combat m'a bouleversée, Muguette. Quel courage ! C'est incroyable de ne pas trouver quelqu'un qui puisse découvrir les manigances de ces charognards. Ça fait froid dans le dos de voir à quel point on peut être entrainer dans une spirale infernale pour une dette de 20 000 francs (3 000 euros). Je suis tout à fait d'accord avec vos réflexions sur les hauts placés de notre société. Qu'est-ce que cela représente pour eux 50 000 euros ? Et comme ils n'en n'ont pas assez certains fraudent tant et plus. J'espère que vous avez eu d'autres nouvelles depuis juin et que vous allez pouvoir tourner définitivement tourner la page car vous le méritez amplement. Je me permets de vous envoyer de gros bisous. Fanny
(Je voulais noter mais je ne sais pas où sont les étoiles ! En tout cas les 5 étoiles sont méritées).

Publié le 16 Septembre 2015

J'ai publié le 22 septembre, mon témoignage dans ce manuscrit que j'intitule : La marche des charognards. Depuis 1996, je vis un cauchemar qui dure encore aujourd'hui. Suite à un dépôt de bilan, pour une dette de 20.000 Frs en 96, le liquidateur sur lequel je suis tombée voulait vendre ma maison aux enchères construite en 1984. Pour que cela ne se fasse pas j'ai du le combattre, mais il m'a pourri la vie pendant dix ans. Son seul but, était d'aboutir à cette vente.Au final, cela m'a coûté plus de 52.000 €. Aujourd'hui il me doit 7000 €, si ce n'est plus, mais il refuse de communiquer la liste des créanciers qui ont été réglés, sachant que certains avaient disparus avant 2006. C'est pourquoi je suis obligée de me battre encore et encore,pour les obtenir. Il y a des jours, où je me sens au bout du rouleau... Mon dossier est entre les mains du procureur de la République depuis septembre 2014. Je me suis rendue au tribunal le 9 décembre 2014 pour savoir où en était mon dossier. J'ai alors appris qu'un courrier avait été adressé au liquidateur, mais qu'il n'a pas répondu. Cela ne me surprend pas, il ne l'a jamais fait depuis 2006. J'ai alors pris la  décision de porter plainte contre lui, pour l'obliger à répondre. Mon courrier est partie le 16 décembre au Procureur de la République. Je ne sais pas ce que cela va m'apporter, peut-être encore un peu plus de stress, d'angoisses, ai-je le choix ? Après toutes ces années d'épreuves, je suis fatiguée. Ma vie est un éternel combat..Je vie mon histoire, comme un mauvais film, dont la fin n'est pas encore écrite..Quand en verrai-je le bout ??? Depuis mon dépôt de plainte, je me sens en danger,  épiée, je suis harcelée au téléphone, j'ai du mettre mon fixe sur liste rouge, mais ça continue sur mon portable.

Aujourd'hui 29 mai 2015, je viens d'écrire une lettre ouverte au Président de la République, mon dernier recours. 

Nous sommes le 18 juin, il n'y a rien de nouveau...

A suivre.. 

Publié le 19 Juin 2015

Merci Elssy, Votre message me touche beaucoup. Il est vrai qu'il est difficile de sortir (indemne) de ces (mailles) du filet, qui se referme chaque jour sur moi. Comment je vais m'en sortir, ça c'est une autre histoire ? Mais tant qu'il y aura en moi ce courage qui me pousse, je ne lacherai pas.

Pour le moment rien de nouveau. Merci  pour vos 5 étoiles

Publié le 06 Juin 2015
5
Votre histoire donne froid au dos. C'est troublant de découvrir comme l'on peut se découvrir du jour au lendemain dans les serres de l'administration. Ce monstre froid par essence et qui l'est plus quand ses charognards s'y mêlent. Je ne sais où vous en êtes ce jour. Quoiqu'il en soit, je vous souhaite beaucoup de courage.
Publié le 05 Juin 2015

Je vous remercie Joseph pour vos souhaits. Je démarre une année avec de l'appréhension, car cette histoire pourrit ma vie, et je ne sais pas ce que va être cette nouvelle année. L'espoir et le désespoir font partis de mon quotidien... Encore merci pour votre gentil message, c'est un soutient important.

Je vous souhaite une très bonne année.

Publié le 26 Janvier 2015

(A propos de la dernière ligne de votre dernier commentaire), c’est ce que tout lecteur de votre courageux témoignage peut vous souhaiter…

Publié le 18 Janvier 2015

Merci Sandra, mon parcours est atypique, je ne l'ai pas subi par hasard, il fut volontairement provoqué pour me nuire. Pour cela il faut comprendre, et lire ce que j'explique dans cette ouvrage. Tout a été un triste concours de circonstances, mais aussi un manque de chance.

Merci beaucoup pour vos souhaits, je garde toujours espoir...

Publié le 05 Décembre 2014

Au delà de la vie, il y a la mort. Je l'ai frôlé plusieurs fois. Si je suis encore en ce monde, c'est grâce à l'écriture, elle m'a aidée à poursuivre ce long chemin semé d'embûches. Ce dernier livre, je ne voulais pas le diffuser, trop dur, trop douloureux, mais il faut que j'exorcise ces années de galère. (sera-t-il  possible ?)

Je le soumet comme je l'ai vécu.

Merci

Publié le 23 Septembre 2014
Muriel BELL
Biographie

Lorsque j’ai commencé à écrire ce premier roman, c’était en 1985 suite à un drame personnel, un accident de voiture, dont mon fils a été...


A lire dans les actualités