Les Chroniques des Naacals 1r Opus

151 pages de Jack Hydra
Les Chroniques des Naacals 1r Opus Jack Hydra
Synopsis

Dans un monde chaotique où règnent les Grandes Gens, où seigneurs et princes se disputent la terre et l'or, vit le jeune Gaal Ihed, valet à la Ferme Verte, autrefois propriété de ses parents. Laquelle appartient désormais au Vieux Jobal, son oncle. Alors qu'il parvient à échapper à un quotidien morbide en se débarrassant de cet ivrogne invétéré, il parcourt les Forêts Ardentes, où l'on raconte que des créatures aussi terrifiantes que dangereuses y règnent en maîtres. Durant ses voyages, Gaal rencontrera toutes sortes de personnes, aussi bien que mal intentionnées, et affrontera de redoutables ennemis. Il va devoir faire preuve de courage, de persévérance et de patience car les chemins menant aux Perendils sont semés d'embûches !

1208 lectures depuis la publication le 02 Janvier 2016

Les statistiques du livre

  1093 Classement
  46 Lectures
  -83 Progression
  0 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour Gaspard,
Et merci pour votre commentaire. En effet, il est vrai que j'emploie beaucoup l'imparfait. Ce récit est le tout premier d'une très longue saga et, à défaut de s'ancrer véritablement dans l'action, il pose les premières prémisses d'une longue épopée, que tout lecteur qui découvre la saga se doit de lire ;)
Le prochain opus sera beaucoup plus dynamique, en tout cas. Il y aura toujours autant de narration mais il y aura aussi plus d'action, de combat et sera un tantinet plus violent.
Je vous remercie de votre lecture en tout cas, bonne continuation à vous !

Publié le 18 Janvier 2016

Evidemment la première qualité d’un auteur de sff est l’imagination. Celle de nous faire imaginer des personnages ou des décors sortis de nulle part. Et d’évidence, cette qualité vous l’avez ! (je regrette quand même l’emploi systématique de l’imparfait qui rend le récit plus dans la narration que dans l’action propre à la sff me semble t-il)

Publié le 17 Janvier 2016