Au fin fond de la Bretagne

63 pages
Extrait
de Yann POREE
Au fin fond de la Bretagne Yann POREE
Synopsis

Plouguerneau, paisible commune du Finistère Nord, a peur. Tout commence par la découverte du corps d’un banquier horriblement mutilé, dans un chemin de cette Bretagne profonde. Que faisait-il là ? Et quel lien a-t-il avec le mandataire judiciaire découvert peu après dans la villa « les mouettes » à Saint-Michel ? Le commissaire divisionnaire Loïc Floch se moque bien que le propriétaire de la banque soit un ami personnel du ministre de l’Intérieur. Il n’est pas homme à subir les pressions. Le bar « la marine» est au cœur de cette enquête policière en pays Pagan. Il faut dire que les habitués, hauts en couleur, sont très attachants et quelque peu surprenants. Le corbeau de Kerlouan, tristement célèbre au début des années 2000 est de retour. Loïc arrivera-t-il à le démasquer ?

4374 lectures depuis la publication le 14 Avril 2016

Les statistiques du livre

  61 Classement
  434 Lectures
  -8 Progression
  4.9 / 5 Notation
  64 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

17 commentaires , 14 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Michel CANAL
Bonsoir Michel. Merci beaucoup pour ce commentaire constructif. En espérant que nous ferons un bout de chemin ensemble.
Bien cordialement.
YP

Publié le 10 Octobre 2016
5
Bonsoir Yann. J'ai terminé la lecture de l'extrait de "Au fin fond de la Bretagne", frustré d'arriver à sa fin en restant sur ma faim, sans savoir comment le commissaire divisionnaire Loïc Floch va venir à bout de son enquête. Mais n'est-ce pas l'objectif d'un extrait de diriger le lecteur "harponné" vers la publication commerciale ? Que dire de votre premier roman policier ? De mon point de vue, vous avez réuni tous les ingrédients pour que la mayonnaise prenne : deux crimes suffisamment odieux pour capter l'attention, des descriptions ciselées des lieux et des personnages pour planter le décor, un enquêteur hors pair (du niveau d'un agent secret, je sais de quoi je parle) par chance bon connaisseur de ce milieu breton brestois si particulier, agissant incognito, le tout servi par une écriture fluide, une mise en forme confortable et une bonne articulation des chapitres. Peut-être avez-vous trouvé votre voie dans la poursuite de l'écriture ? Il me reste à vous remercier, Yann, de m'avoir mis sur orbite pour découvrir votre univers. Dès que je le pourrai, je lirai "Berder la magnifique", car j'ai une âme d'historien. Naturellement, ces compliments s'accompagnent d'une pluie d'étoiles. Ravi de vous avoir découvert. MC
Publié le 10 Octobre 2016

Bonjour Yann, merci pour le partage. Bien que j'aie 5 livres dans la bibliothèque attendant lecture, commentaire et notation, je vais rajouter le vôtre, heureux de me lancer dans la lecture d'un policier. Avec ma salutation d'auteur (dans un autre genre, un genre qui apparemment vous plaît aussi). A bientôt de vous retrouver. MC

Publié le 05 Octobre 2016

@Michel Rouvère
Bonjour Michel,
Merci pour ce commentaire qui me touche beaucoup. Je reconnais volontiers quelques erreurs et coquilles qui sont hélas le lot de beaucoup d’autoéditeurs qui ne bénéficient pas des facilités que peut proposer un éditeur, tant en correction qu’en mise en page.
Le choix de l’autoédition est un choix de liberté. Pouvoir écrire ce que l’on veut, au rythme que l’on veut, sans dépendre de personne. Le lecteur devient alors le seul juge. Plus de 200 exemplaires de ce roman policier au format numérique vendu sur Amazon, sans aucune publicité, depuis trois mois me comblent de joie et m’incitent à finaliser le deuxième livre de ce qui deviendra, si le lecteur le souhaite, une série. Loïc se démène actuellement à l’île de Bréhat et espère un dénouement heureux dans les plus brefs délais. Mais il est ce jour en grand danger............
Bien cordialement
YP

Publié le 22 Août 2016
5
Absolument excellent ! J'avoue que je suis frustré de ne pas savoir la suite dès maintenant. En plus, cela se passe dans ma Bretagne, alors je ne peux qu'aimer. Plus sérieusement, je vois peu de chose à redire. La langue est parfaite, fluide, agréable à lire. L'intrigue est prenante, bien menée, au point que l'on a du mal à s'en arracher. Juste une toute petite remarque : je crois qu'à quelques endroits, il y a eu confusion entre la narration et le dialogue. Il doit manquer un retour à la ligne et un tiret semi-cadratin en début, mais c'est insignifiant. Question : ce livre fait-il partie d'une série ? J'ai l'impression d'avoir déjà vu des enquêtes de Loïc Floch. En tout cas, j'adhère volontiers à votre généreuse proposition d'envoyer le texte entier. Je me ferais une joie de le terminer. Bravo et continuez comme ça.
Publié le 21 Août 2016
Pib

Bon livre avec plein de suspens, il est vrai que ça sent la Bretagne. Dommage que je n'ai pu lire qu'un court extrait.

Publié le 11 Juin 2016

Amis lecteurs, je vous remercie d’avoir pris un peu de votre temps précieux pour lire ce roman. Certains d’entre vous m’ont encouragé par leur commentaire et leur note. J’ai décidé de proposer mon roman sur Amazon, au prix de 2.99 euros ( gratuit pour les lecteurs ayant l’abonnement kindle).

https://www.amazon.fr/gp/product/B01F3SG5RK/ref=pe_2621331_134870371_em_1p_0_ti

Bien évidemment, aux 37 lecteurs qui à ce jour ont mis « Au fin fond de la Bretagne » dans leur bibliothèque, sur simple demande de leur part, je m’engage à leur envoyer la version complète au format epub. C’est la moindre des choses (Mon adresse mail est accessible dans mon profil).
Merci de votre compréhension et encore bravo à MBS pour tous ces partages de lectures.
Bien à vous
YP

Publié le 01 Juin 2016
5
@openlivre Bonjour, l’odeur de la Bretagne est présente tout au long de ce roman policier finement ciselé. Belle écriture avec une mise en page élégante. Un livre que je garde précieusement dans ma bibliothèque. Existe-t-il en livre papier ? Bravo à l’auteur et au plaisir de lire une nouvelle aventure du commissaire Loïc Floch.
Publié le 22 Mai 2016

@guillaumes Bonjour guillaume, « Excellent » est peut-être un peu excessif, mais je prends bien volontiers le compliment. Je ne peux qu’être favorable à un coup de cœur et c’est avec grand plaisir que je partage mon premier roman policier sur la plateforme MBS. Bien cordialement. YP

Publié le 20 Mai 2016

@Openlivre

Bonjour c'est Guillaume Sautet de Radio Shalom Besanço EXCELLENT !!!! J'anime une émission littéraire, je souhaiterais en faire un coup de coeur si vous en êtes d'accord bien sur :) ? Guillaume

Publié le 20 Mai 2016
5
Bonjour, humour et suspense jusqu’au bout pour ce bon polar. De plus, l’écriture est fluide et agréable. Si on ajoute une bonne mise en page, les 5 étoiles s’imposent. Merci pour le partage. Bonne fin de journée.
Publié le 14 Mai 2016

@Elisa Galam. Bonsoir Elisa, merci pour ce commentaire qui me touche beaucoup. Bien cordialement. YP

Publié le 13 Mai 2016
5
Bonjour, c'est un réel bonheur de suivre le policier Loïc Floch dans son enquête. Votre roman est très agréable à lire. Une écriture fluide, beaucoup de rebondissements, de suspens et une teinte d'humour. Tout ce qui fait un bon polar. La description de certains lieux qui ne me sont pas étrangers ajoute au plaisir de vous lire. Bravo et merci du partage. Très belle journée. Elisa
Publié le 13 Mai 2016

Bravo, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre palpitant et surprenant à la fin

Publié le 07 Mai 2016

@Charles L. Bonjour ami breton belge et merci de l’attention que vous portez à mon récit. A quand le tour du monde en voilier? 80 ans n’est pas si vieux de nos jours. J’ai mis votre livre dans ma bibliothèque et je suis impatient de le lire.
Bien cordialement.

Publié le 04 Mai 2016

@tuttifrutti. Bonjour, merci pour ce commentaire qui me va droit au cœur. Je n’ai pas d’autres livres sur MBS,
Par contre j’ai eu le plaisir de publier sur Amazon des livres disponibles en papier mais également en numérique.
Lien : http://www.amazon.fr/Yann-POREE/e/B007WJS928/ref=ntt_dp_epwbk_0
Bien cordialement.

Publié le 04 Mai 2016
5
C'est bien parti gars ! tout ce qui est breton est un peu dans mon jardin, J'aime aussi la culture (maraichère, mais l'autre aussi !) c'est pourquoi je me sens proche aétant paysan et fils de paysan . J'ai beaucoup apprécié le lard qui ne manque jamais ! Je suis au début mais je sens que j'irai au bout !
Publié le 04 Mai 2016
5
parfait!!! finalement un livre qui ne contient pas des millions de fautes d'orthographe.... ouffffffffffff avez- vs un autre livre disponible à la lecture svp...??,
Publié le 04 Mai 2016
5
J'ai passé un très bon moment avec votre roman. Bravo !
Publié le 02 Mai 2016
4
j'ai bien aimée se livre, je le recommande
Publié le 02 Mai 2016

J'ai passé une bonne lecture avec du suspense tout au long de l'événement

Publié le 01 Mai 2016
5
J'aime beaucoup, je recommande !
Publié le 29 Avril 2016
5
@openlivre. Un livre très prenant qui se lit d’une seule traite. Le suspense est garanti. Un très bon moment. J’espère que le commissaire Floch ne va pas en rester là. Cordialement. Louis Vial
Publié le 29 Avril 2016

@Elisa Galam.
Bonjour,
Merci beaucoup pour votre attention. Ma bibliothèque est également très chargée et il est bien dommage que les journées ne sont pas plus longues. Bonnes lectures.

Publié le 23 Avril 2016

Bonjour,
Le titre de votre livre m'a incitée à le mettre dans ma bibliothèque. J'adore la Bretagne et j'y ai des attaches. Je reviendrai vers vous dès ma lecture terminée. Ne soyez pas trop impatient, d'autres livres s'y bousculent et désirent tous partager mes instants de lecture. Très belle journée.
Elisa

Publié le 23 Avril 2016
5
@Openlivre. C'est le genre de bouquin que l'on commence... On se laisse prendre au jeu... On veut, absolument, le terminer... On le fait! Toutes les intrigues s'imbriquent à merveille! Là, on met le maximum d'étoiles... C'est un minimum! Fort cordialement. Boris Phillips.
Publié le 20 Avril 2016

Si "Manus Deï" vous intéresse et que vous le souhaitez , je pourrai vous faire parvenir le chapitre de mon deuxième ouvrage historique qui s'intitule: " Un vrai roman de cape et d'épée" et qui retrace la vie d'un seigneur natif de ma terre natale, Carrouges, devenu ambassadeur de France en Angleterre à l'époque de Richelieu et plus tard, sous ses ordres. Je n'arrive pas à la cheville de Jean d'Aillon, mais je partage son amour pour l'histoire.Merci et bonne lecture. Cordialement

Publié le 18 Avril 2016

Bonjour @Mary Cousin.
Merci pour ce joli commentaire qui me va droit au cœur. Je dois avouer que je me suis bien inspiré du bar «La Cascade » au Grouanec et je suis ravi que vous l’ayez reconnu. Je suis très attaché à ce lieu de Bretagne et de vous à moi, qui n’a jamais été au Grouanec ne peut qu’avoir un manque. Ce lieu idyllique, magique est une invitation à l’écriture. Hélas, « La Cascade » a fermé en 2013 et je me devais de lui rendre hommage. J’espère avoir rempli ce contrat moral. Quant à Saint-Fégue, il est le fruit de mon imagination, mais pas très éloigné de Saint-Frégant, à une poignée de kilomètres du Grouanec.
C’est avec grand plaisir que j’ai ajouté « Manus Deï » dans ma bibliothèque. Je suis un fan de Jean d’Aillon et passe beaucoup de temps avec Louis Fronsac, Olivier Hauteville, Guilhem d’Ussel…..
Je suis donc impatient de découvrir votre récit. Ah, si seulement les journées étaient plus longues !

Publié le 17 Avril 2016
5
Quel bonheur de se promener au fil des pages de votre ouvrage dans les pas de ce policier Loïc Floch pour tenter d’élucider l’énigme du cadavre mutilé retrouvé par Lucien, ce charmant et attachant retraité toujours en mal de sa Louise. Avec Jean « Breton » bien sûr, Yann qui peut en cacher un autre, et tous les clients du bar de « La Marine », comment ne pas être séduit par ces magnifiques descriptions de lieux au goût de grandes vacances. Il me fait singulièrement penser à « La Cascade » de Grouanec, votre petit bar, sauf que ses linteaux ne sont plus peints en bleu et que la charmante chapelle qui se situe près de la « maison des sources » ne s’appelle pas Saint-Fégue mais, Notre-Dame. Le charme incontestable de l’atmosphère qui règne dans ce sanctuaire, sa nef, son porche, sa fontaine, le vantail de sa porte, ses bas-reliefs, son chevet plat éclairé de vitraux flamboyant, son chœur prolongé par une chapelle dédiée à saint Fiacre, tout prête à une halte méditative qui m’a conduit à me poser la question : Fiacre se dirait-il Fégue en breton, car on trouve quantité de saints dans cette chapelle, mais pas de saint Fégue ? Merci de m’avoir embarqué dans votre enquête palpitante qui fleure bon la Bretagne ! Et merci d'avoir ajouté mon ouvrage, "Manus Deï, l'Amour à l'épreuve du duel" à votre bibliothèque, en espérant que sa lecture vous apportera autant de plaisir que j'en ai pris avec le vôtre.
Publié le 17 Avril 2016

Tout à fait dans mes cordes. Voilà bien du texte humain dans cette affaire bretonne à rebondissements, et teintée d'humour. C'est un polar comme je les aime. Bravo, j'embarque dans ma tanière pour lire la suite et je reviens pour la note. CC

Publié le 17 Avril 2016
5
Je viens de passer un très agréable moment et je n'ai pas utilisé le marque page. Il est passé minuit et je vais me coucher le coeur joyeux. La fin du livre est surprenante. Un grand merci.
Publié le 15 Avril 2016