Deus ex Machina

686 pages de Corinne Le Gal
Deus ex Machina Corinne Le Gal
Synopsis

Frédéric et Amalya rentrent d’un week end adultère. Survient l’accident de voiture.
Amalya s’en sort indemne, mais l’enfer sur Terre commence pour elle avec le temps des explications.
Pour Frédéric, suspendu dans un monde entre la vie et la mort, commence alors un étrange dialogue avec l’Au-delà, visant à lui faire retrouver Sa Mémoire d’Âme. Il découvre ainsi qu’il a déjà aimé Amalya… dans d'autres vies….

Ne vous arrêtez pas sur le nombre de pages. Le roman est écrit en gros caractères afin de rendre la lecture sur écran plus confortable.

3799 lectures depuis la publication le 25 Avril 2016

Les statistiques du livre

  610 Classement
  68 Lectures
  -35 Progression
  4.5 / 5 Notation
  75 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

63 commentaires , 25 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Losta... Merci à vous d'avoir lu et commenté ma fiction.

Publié le 15 Juillet 2017
4
j'ai adoré le livre. Merci à l'auteure!!
Publié le 14 Juillet 2017

@ P Guyonneau. .. Merci Pierre. C'est vrai que j'ai été plutôt bien gâtée en éloges. C'était une bonne idée de publier mon roman sur mBS. Je ne le regrette pas. Et oui, j'ai écrit d'autres fictions bien évidemment mais rien publier d'autre, sous mon nom. Amitiés. Corinne.

Publié le 24 Janvier 2017

Quels commentaires élogieux. Bravo Corinne . as-tu écrit autre chose?
Amitiés
Pierre

Publié le 22 Janvier 2017

@Elisabeth Larbre… Merci Elisabeth pour ce généreux dernier commentaire de l’année. Un beau bouquet final pour un livre qui aura fait vivre à son auteure une très belle aventure pleine d’émotions. L’année 2016 aura été une bonne année, de celle qui laisse des empreintes ineffaçables. Je vous réitère mes sincères félicitations pour votre œuvre magnifique et vous envoie tous mes vœux de réussite pour 2017. Amitiés. Corinne.

Publié le 29 Décembre 2016
5
Encore BRAVO Elisabeth
Publié le 29 Décembre 2016

@Corinne Le Gal ...désolée d'avoir mis tant de temps avant de revenir vers vous. Quel beau voyage que vous nous offrez là ! Voyage des âmes, voyage dans le temps, voyage des personnalités, des attirances... On se laisse porter et en même temps l'envie de connaître la suite vous titille et vous fait tourner les pages un peu plus vite. Vous avez écrit là un magnifique roman qui captive et donne au lecteur un autre regard sur la vie et ses secrets/questionnements. Merci Corinne ! J'ai grand plaisir à vous attribuer une brochette supplémentaire de cinq étoiles. Bravo !

Publié le 29 Décembre 2016

@ benkhodja manel… Un grand merci pour avoir lu mon roman et m’avoir fait part de vos impressions.

Publié le 23 Décembre 2016
4
bravo pour ce livre! que j'ai dévoré page après page. un pur plaisir
Publié le 22 Décembre 2016

@ Marc Gicquel… Merci beaucoup d’avoir lu et commenté mon roman. J’ai construit volontairement mon histoire d’incarnations en 4 nouvelles distinctes, le XXIème siècle servant de "ciment" entre elles, afin de rendre la lecture de 700 pages plus digeste. Le lecteur peut ainsi faire une pause après chaque époque et reprendre le texte plus tard. Vous me conseillez de tenter d’écrire des nouvelles. J’essaie. Ma "première nouvelle" a d’ailleurs été sélectionnée pour figurer dans le recueil collectif : Mon double a pris ma place. L’exercice est très difficile. Me limiter à un nombre de caractères est très frustrant pour moi. Je retente pourtant l’expérience avec le prochain concours de nouvelles : Vu par le trou de la serrure.
PS : Êtes-vous Bigmac ?

Publié le 20 Décembre 2016
3
À lire pour voir Poitiers à travers les âges
Publié le 19 Décembre 2016

Bonsoir,
C'EST la première fois que je m'essaie à la critique littéraire, aussi pardonnez moi par avance pour des mauvaises tournures de phrases.
Quand j'étais petit, j'ai lu un roman sur la réincarnation et l'idée de l'âme sœur, et j'ai retrouvé dans votre roman cette même idée. Il est vrai que j'ai pensé à arrêter, mais j'ai voulu voir votre logique. malgré le fait que j'ai le sentiment d'avoir lu une série de nouvelles sur les amours interdits, j'ai aimé votre dénouement sur le libre choix des âmes. Votre amour pour Poitiers me donne envie de m'y arrêter la prochaine fois que je passerai par là.
Merci pour votre livre, mais peut-être devriez-vous vous essayer dans l'écriture de nouvelles.

Publié le 19 Décembre 2016

@ lettret… L’inspiration ne me quitte jamais hélas ! Merci pour votre commentaire très agréable à lire. Je suis flattée que vous ayez apprécié ma fiction. Je suis désolée pour les fautes qui ont échappé à ma vigilance. Lorsque j'aurai pris suffisamment de recul avec mon roman et que je serai capable de le lire avec les yeux d'un lecteur lambda, je tenterai une nouvelle correction.

Publié le 02 Décembre 2016
5
très bon livre - type de roman initiatique . Quelques longueurs , pour moi qui suis plus habitué aux essais . Votre vision de la transmigration des âmes est intéressante ; quelques rares fautes d'orthographes tardives ( 4) , qui ne diminuent en rien la valeur ni la compréhension du texte . Je vous suis reconnaissant de pratiquer une écriture sans détours , et particulièrement réaliste à mes yeux . Continuez , si l'inspiration perdure ...
Publié le 01 Décembre 2016

@Gene Macbreth... Merci Gene pour vos compliments. Si vous avez lu le commentaire de Bossy, vous connaissez ma réponse à ce sujet. Le Moyen Âge est l'incarnation qui m'a réclamé le plus de travail et où j'ai passé le plus de temps. Plusieurs mois en fait à étudier les us et coutumes de cette grande époque de l'Histoire. J'ai lu et visionné un grand nombre de recueils de toutes sortes et de films afin de me sentir aussi à l'aise au XIII ème siècle qu'au XXI ème. C'est probablement le film "Les visiteurs" qui m'a donné "l'accent". Comme quoi mes références ne sont pas forcément les plus glorieuses ! Je m'en suis beaucoup amusée à l'époque et mon entourage avec moi. Je suis également allée en Bourgogne visiter l'incroyable chantier du splendide château fort de Guedelon. Je vous assure que là bas, hors tourisme, vous faites un prodigieux bond en arrière dans le temps ! Forcément, tout cela laisse des traces... surtout sur un auteur "ouvert". Sachez qu'aujourd'hui encore, je vis parfois moyen âge (nourriture, quelques mots, traditions...). Qu'un tel doute existe me satisfait bien finalement. Il est la preuve d'un travail bien fait. Merci d'avoir lu mon roman. Amitiés. Corinne.

Publié le 29 Novembre 2016

@ Gene Mac.Breth... Très bon projet ! Je vous souhaite une bonne lecture !

Publié le 24 Novembre 2016

@Corinne Le Gal :... 686 pages peuvent effrayer le lecteur, peut-être bien mais comme vous l'avez écrit avec une grande police et que vos marges sont très " larges " ; en réalité, votre texte ne comporte pas " tant " de pages que cela. Cela me convient tout à fait, puisque je vais - une fois mon bol de café terminé, une fois bien installée chaudement dans mon fauteuil, plonger dans votre univers attirant, les yeux grands zouverts. Amicalement. #_#

Publié le 24 Novembre 2016

@ Joaquin Scalbert... La spiritualité est toujours déroutante et c'est d'ailleurs pourquoi elle est si controversée. Merci d'avoir pris le temps de lire mon roman. Amicalement. Corinne.

Publié le 16 Novembre 2016

Merci Elisabeth. Bonne lecture !

Publié le 11 Novembre 2016

Corinne juste pour vous dire que je viens de commencer votre roman, et suis déjà prise par l'intrigue... Je continue et reviens vers vous ! Amicalement, Elisabeth

Publié le 11 Novembre 2016

Merci Mariane. Je suis ravie que mon roman t'intéresse. Prends ton temps pour le lire. A bientôt de découvrir ton commentaire.

Publié le 08 Novembre 2016

Je croise les doigts pour toi. Je n est toujours pas fini de le lire et pourtant plus je lis plus je mis accroche. Je vais partagez sa pour que tu gagne parce que tu le merite.gros bisous

Publié le 07 Novembre 2016

@Pascale Lécosse… La ville de Poitiers est effectivement une très belle ville chargée de son Histoire même si elle subit régulièrement un ravalement de façades. Je vous invite à vous y arrêter si vous passez dans le coin. Vous ne le regretterez pas. Merci pour vos compliments et vos encouragements. Recevez les miens, tout aussi sincères. Amitiés.

Publié le 02 Novembre 2016
5
@Corinne Le Gal, Croire ou non à la réincarnation, là n'est pas la question, votre roman nous emmène ou devrais-je dire nous emporte, à travers les âges, avec des références historiques précieuses. Le temps de lire votre roman, Poitiers est devenue ma ville. Bravo Corinne! Merci pour cette histoire aussi originale que déroutante! Et M.....pour le concours!
Publié le 01 Novembre 2016

@lamish… Voyons Michèle ! Quel mot épouvantable venant de vous qui maniez la langue française avec tant de grâce. Mais comme il est bon de se lâcher ! D’autant qu’il n’y a rien de mieux et de plus court pour souhaiter "bonne chance" à quelqu’un. J’apprécie vos encouragements. Et ne soyez pas confuse de m’avoir lue seulement maintenant. Ne dit-on pas "Mieux vaut tard que jamais" ? Merci de l’avoir fait. Amitiés. Corinne.

Publié le 26 Octobre 2016
5
Bonsoir, Corinne. Si longtemps que votre livre m'attendait dans ma bibliothèque que je suis confuse de revenir vers vous aujourd'hui. J'ai certainement augmenté significativement votre nombre de lecture, tant je me suis connectée pour arriver à cette fin très ouverte, ce qui n'est pas pour me déplaire (Frédéric ayant prononcé la phrase fatale, même s'il le fit en italien). Vous avez effectué un travail colossal pour suivre ces deux âmes-soeurs au fil des siècles et maintenir les cohérence des récits de vies avec la logique initiale de leur projet d'incarnation. J'ai apprécié que ces dernières changent de sexe et de préférence sexuelle, tout comme le choix des époques permettant de décrire les sociétés et leurs intolérances. C'est un travail très achevé que vous nous présentez, en dépit de quelques fautes inévitables à la rédaction d'un tel pavé. Alors, grand merci pour ce partage et "merde" pour le prix Concours MBS. Avec ma sincère complicité. Michèle
Publié le 25 Octobre 2016

@Karine Pasina... Un grand merci pour votre commentaire. Lorsque je l'ai écrit, moi aussi j'ai adoré travailler l'époque du Moyen Âge. Et j'imagine que ça se ressent dans le texte. Merci d'avoir pris le temps de me lire. Amitiés.

Publié le 20 Octobre 2016
5
@Corinne Le Gal Voilà.. j'ai mis le temps mais j'ai terminé ce magnifique roman, où devrais-je dire ces magnifiques romans? Selon les époques (j'ai adoré le moyen âge) on est à chaque fois transporté et accroché. Bravo pour votre travail de recherche Corinne et quel style!
Publié le 20 Octobre 2016

@Mary COUSIN… Merci pour vos compliments et votre proposition. J’en suis flattée bien évidemment. Mais le délai imparti est fort court si l’on considère que créer une nouvelle est un TERRIBLE exercice pour moi. Je doute pouvoir participer à ce concours. N'hésitez pas à me signaler le prochain. Qui sait.... PS : J’avais déjà envisagé de lire votre œuvre. Je vous promets de vous envoyer un commentaire lorsque ce sera fait. Amicalement.

Publié le 07 Octobre 2016

Tous mes compliments pour le concours de nouvelle de MBS @Corinne Le Gal
. Connaissant votre goût pour ce style d'écriture et appréciant votre plume ( voir celle de votre double), je me fais une joie de vous signaler que l’équipe de bénévoles de la Bibliothèque de Carrouges dont je fais partie, organise son deuxième concours de nouvelles sur le thème de : « Premier Noël »
Texte format A4 de 1500 à 2000 mots
Impératif : inclure les 4 mots suivant dans votre texte : sang, allumette, blanc et horloge

Date de clôture : 23 Octobre 2016

Vous en trouverez les informations dans le règlement sur le site:
> http://www.carrouges.fr/?p=1581

En espérant voir votre prose rejoindre celle des nombreux participants à ce deuxième concours, je vous adresse toute mon obligeante considération

Mary Cousin
PS: Ayant apprécié votre écriture pleine de poésie, de mystère et de suspense, j'aurai beaucoup de plaisir à lire votre commentaire sur mon ouvrage "Manus Deï, l'amour à l'épreuve du duel"

Publié le 07 Octobre 2016

Aussi tot dit aussi tot fait. Me voila prete a te lire. J espere avoir le temps de te lire rapidement. Biz a toi et merci.

Publié le 16 Août 2016

@ Mel Pilguric… Merci d’avoir lu ma fiction et de l’avoir commentée. Un avis, quel qu’il soit, ne laisse jamais indifférent. Et le vôtre est plutôt encourageant. Merci encore. Amitiés.

Publié le 14 Août 2016
5
Et voilà pour la notation !
Publié le 13 Août 2016

Félicitation pour ce livre qui, malgré sa longueur, nous porte au fil des histoires et des époques sans créer aucune lassitude. On lit plusieurs romans en un et chaque époque est parfaitement rendue par les descriptions et l'ambiance du lieu.
On a beau s'y attendre, on est à chaque fois déçu lorsqu'une partie s'achève...
Bonne continuation. Amicalement, Mel.

Publié le 13 Août 2016

@Martine Rombeau… Merci Martine pour votre commentaire et votre souhait de me voir éditer par un "vrai éditeur"… Catégorie en voie d’extinction hélas puisqu’un éditeur aujourd’hui édite un auteur et non plus un roman. Bernard Werber, lui-même, n’a-t-il pas écrit dans son livre « Nous les Dieux » que "Pour être édité aujourd’hui, il faut d’abord être célèbre…"
Pour répondre à votre question, non, il n’y a pas de suite. Heureusement pour tous les lecteurs qui ont eu le courage de me lire jusqu’à la dernière page et dont vous faites partie. Merci encore de l'avoir fait et bon été à vous.

Publié le 22 Juillet 2016
5
bonjour Corinne, Ouf ! J'ai enfin terminé votre roman. Il est vrai que je lis souvent deux ou trois livres en même temps. Je suis restée sur ma faim, y aura-t-il une suite ? Bref, j'ai adoré votre roman et je devine que vous avez beaucoup travaillé dans les recherches historiques, pour chaque étape de ce livre. Je souhaite de tout cœur que ce roman soit édité par un "vrai" éditeur (c'est-à-dire, celui qui ne vous demandera pas d'argent pour éditer votre livre). Un vrai éditeur ne vous demandera jamais d'argent ! Encore bravo et bonne chance.
Publié le 21 Juillet 2016

Merci Corinne pour cette petite précision sur la fin ; Ah oui, je suis bien tombée dans le piège. J'ai vu que Frédéric était sorti du coma, etc. En fait, suite à cette "nouvelle" de dernière minute, j'ai pensé : "Hou là là... Que va-t-il se passer, maintenant qu'il a contré son karma ?" En vérité, la fin est ouverte, et c'est ce que je n'ai pas su comprendre. Trop impliquée dans l'histoire ! Encore merci pour cet échange ! Marguerite.

Publié le 21 Juillet 2016

@ B. Tirchi… Merci Boudjema pour votre commentaire très analytique qui ne m’étonne guère maintenant que je vous connais un peu mieux, moi-même en pleine lecture de votre "Réplique au livre noir…". Je reviens sur la théorie de Jung qui, à raison, considère qu’une personne recherche dans sa "moitié" la partie endormie — ou refoulée— de son être afin de se sentir complète. J’en suis convaincue. Mais comme tout scientifique (car la psychanalyse est une science : G Visentini le prouve dans son excellent livre : Pourquoi la psychanalyse est une science… aux éditions PUF), son analyse s’arrête — ou commence — à cette observation. Ma question est donc : pourquoi possédons-nous TOUS un côté féminin ET un autre masculin avec une domination de l’un des deux et l’obsession constante de trouver son autre côté, le déficient, l’Âme Sœur ? Pourquoi ne naissons-nous pas complets, d’emblée ? (Avouez qu’une bonne partie de nos soucis disparaitraient !)
Peut-être que cette dualité à l’intérieur de nous, permet de pouvoir vivre des expériences d’Incarnation dans les deux sexes tout en tenant compte des réminiscences de nos vies antérieures, en d’autre terme du karma que nous transportons en permanence avec nous ?
La théorie de le Réincarnation est un sujet extrêmement controversé, certes. Rien n’est prouvé, ni dans le sens d’un phénomène qui existe vraiment, ni dans l’autre sens d’ailleurs. Et c’est là qu’un auteur trouve matière à fantasmer selon son propre ressenti, sa propre foi. C’est ce que je fais lorsque j’écris. Je ne cherche pas à prouver quoi que ce soit.
Vous me souhaitez une grande réussite… Quelle plus grande réussite peut espérer un auteur que celle de discuter de son œuvre ? A bientôt d'en faire autant avec la vôtre…

Publié le 21 Juillet 2016

@Marguerite Rothe… Merci Marguerite pour avoir partagé votre ressenti et m’avoir alertée sur les fautes et coquilles de mon roman. Pour dire vrai, j’en suis parfaitement consciente et désespérée d’ailleurs. Je réalise qu’après des dizaines de relectures afin de me corriger, j’en fabrique de nouvelles. Il suffit parfois de changer le temps d’un verbe pour qu’une erreur naisse plus loin dans la même phrase (le participe devient infinitif par exemple). Parfois je le vois. Parfois pas. Mais je crois surtout qu’une autre correction, et de taille celle-ci, s’impose en priorité dans mon roman. Une seule personne, dans mon entourage proche, a compris que mon histoire d’amour ne "se terminait pas bien" et que le cycle des incarnations n’était pas bouclé. Bien au contraire ! Je pense n’avoir pas assez insisté sur certains détails qu’il me faut revoir expressément. Merci d’avoir été le lecteur qui m’aura fait enfin réagir !

Publié le 21 Juillet 2016
5
L’ouvrage me semble se composer de 3 thèmes distincts : un plaidoyer pour les théories de la réincarnation qui forme la trame centrale, un décor dans l’espace temps de la ville de Poitiers, de délicieuses histoires d’amour pour illustrer ces théories. Le talent littéraire de l’auteur, sa vaste érudition et sa capacité à exprimer les riches palettes de la nature humaine sont pour moi incontestables. Néanmoins, je trouve l’ensemble quelque peu incohérent, dépourvu d’harmonie, car je ne crois pas trop à la réincarnation, ni au « mektoub » (ce qui est écrit). Les deux premiers thèmes ne correspondent guère à mes centres d’intérêt. En revanche, j’ai adorés les histoires d’amour (sans les explications des causes). D’ailleurs, je trouve hasardeux de suggérer que c’est le destin qui s'accomplit lorsque on succombe au désir naturel de faire l’amour avec son père ou sa mère, son frère, sa sœur, son fils, sa fille... Cette démarche ôte le sens des responsabilités à l’individu : la différence entre l'humain et l'animal. Je préfère, et de loin, les théories psychanalytiques de C. G. Jung de l’ANIMA (âme) et de l’ANIMUS (esprit). Selon ces théories, Amalya symboliserait l’anima (l’âme sœur) de Fréderic : ses propres qualités féminines ; tandis qu’il serait l’animus (l’« esprit frère ») d’Amalya : les qualités masculines de celle-ci. En trouvant son autre moitié, on se sent complet, faisant une seule personne (témoignage vécu). Le « Vénitien Federico » serait victime de son anima, plus développée que sa personnalité masculine. Pour revenir à l’ouvrage, j’aurais souhaité qu’il soit transformé en trois livres, plus faciles à lire et surtout à publier par un auteur inconnu : un essai relatif aux théories de la réincarnation, un roman historique centré sur la ville de Poitiers et un autre sur les méfaits de la maladie d’amour illustrés par ces très belles histoires. Enfin, tout ce qui précède n’est qu’un avis d’une personne non qualifiée, car autodidacte, issue d’une autre culture, d’un autre continent. C’est à l’auteur de trouver SA propre VÉRITÉ. Je le remercie de m’avoir procuré du plaisir à la lecture de son ouvrage et de tout cœur, je lui souhaite une grande réussite.
Publié le 21 Juillet 2016
5
Ça été un peu long, mais j'ai fini votre livre hier soir. J’ai beaucoup aimé votre roman, et les voyages de ses héros dans différentes strates du temps. L’enjeu était de taille ! Mais vous avez réussi votre projet d’écriture, et c’est avec plaisir qu’on voit évoluer vos personnages dans des époques aussi différentes que : le Moyen-âge, la Révolution française et la Première Guerre mondiale. Toutes les situations, les personnages, leurs psychologies, leurs cadres de vie, sont parfaitement réussis, très crédibles. À la lecture, j'ai pu me rendre compte de la somme de recherche documentaire que vous avez dû faire, et surtout, comment vous avez fort habilement mis au service de votre récit toutes ces informations ; par exemple, entre autres, prendre pour toile de fond les grosses chaleurs de 1764 ou bien le drame de la grippe Espagnole. J’aime les histoires d’amour, mais pas n’importe lesquelles. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il faut qu’elles m’apportent un peu plus qu’une banale histoire de sentiments, et c’est ce que m’a apporté votre roman. Toutefois, pour rester très honnête, j’ai trouvé dommage le côté « tout est bien qui finit bien » de la fin ; je sais pertinemment que c’est là votre choix d’auteur, mais je suis incapable de ne pas vous délivrer à mon ressenti de lectrice sur ce point ! Dans un autre registre, j’ai relevé quelques coquilles et fautes de grammaire (notamment des confusions entre : infinitif et participe passé) et une ou deux tournures de phrases incertaines. Je sais que passer par une correction pro n’est pas donné, mais il faut voir cela comme un investissement, d’autant que votre livre le mérite amplement, surtout si vous décidez de vous auto-publier et de commercialiser « Deus ex Machina » Chère Corinne, encore merci pour cette belle lecture ! Avec tous mes souhaits de réussite, bien à vous, Marguerite.
Publié le 20 Juillet 2016

@ P Guyonneau… Pierre, je n’en reviens pas que tu aies lu autant de pages d’un roman d’amour ! Quand je sais ce que sont tes thèmes de prédilection, je suis plutôt flattée. Et touchée. Et reconnaissante aussi. Un grand merci pour avoir accepté d’être lecteur de ma prose. Tu as toute mon amitié. Corinne.

Publié le 13 Juillet 2016

@ JULEMAX… Merci beaucoup pour votre très sympathique commentaire. Vous êtes le premier qui cite Poitiers en référence et j’en suis particulièrement touchée car j’ai vraiment désiré que cette ville soit mise en avant dans mon roman, jusqu’à en devenir un " troisième personnage" important. Je ne peux que vous encourager à aller visiter avec votre maman cette belle capitale du Poitou, autrefois plus importante que Paris et qui a su conserver tout son charme d’antan.

Publié le 13 Juillet 2016

Voilà , je m'arrête ? Je suis arrivé page 450.
C'est un bon livre, bien écrit , bien construit , ces histoires qui se passe dans
des siècles différents avec une très bonne recherche historique démontre des qualités certaines. En plus l'histoire est originale.
Mais c'est avant tout un roman d'amour, alors on adhère ou pas, a vous de choisir .
Corinne , tu voulais mon avis, je suis franc.
Pierre

Publié le 13 Juillet 2016

Ce roman m'a littéralement emporté. Je l'ai lu en deux jours. J'ai particulièrement apprécié les références historiques et même si je ne connais pas Poitiers, j'ai eu l'impression de vivre son évolution à travers votre histoire. Cette passion qui déborde entre les deux amants on aimerait tous la vivre un jour. J'espère que vous serez publié pour que je puisse offrir ce livre à ma chère maman à qui j'en ai parlé mais qui n'arrive pas à lire sur un écran en raison de son grand âge (82 ans.

Publié le 13 Juillet 2016

@ Marguerite Rothe. .. Merci Marguerite. Vos mots me vont droit au coeur . J'attends donc impatiemment votre commentaire. Bonne lecture et bon été à vous !

Publié le 03 Juillet 2016

Je n'en suis qu'à la page 15, mais en lecture - du moins, en ce qui me concerne -, il m'en faut toujours beaucoup moins pour savoir si ce que je suis en train de lire est bon ou pas. Alors quand je commence une histoire comme la vôtre, je sais que je ne vais pas être déçue. La vie, la mort, l'amour, le destin, la spiritualité... ce sont des thèmes que je chéri et qui me passionnent. Doutez - ce que j'ai lu plus bas, dans les commentaires - oui, doutez autant que vous voulez, mais n'arrêtez surtout pas d'écrire. Jamais. Quoi qu'il arrive. L'écriture est votre karma, la refouler serait contre-nature. Bien à vous et à très bientôt, Marguerite.

Publié le 02 Juillet 2016

@P Guyonneau… Rassure-toi Pierre. Tu poursuis ta lecture malgré ton ressenti et ça me fait vraiment plaisir. Et j’aime ta manière très particulière d’apprécier mon roman. Incarnation par incarnation. Pourquoi pas ? Dans la mesure où je les ai écrites indépendamment l’une de l’autre, il est tout à fait possible d’en apprécier une moins qu’une autre. J’attends donc ton prochain commentaire avec impatience.

Publié le 23 Juin 2016

Aie,aie, j'avais peur de tomber dans un roman d'amour, plouf, dommage tu as du talent Corrine, l'écriture , la recherche historique, tous les ingrédients sont présents ,mais hélas , on est presque dans le mélo que je redoutais, mais il faut continuer tu as un vrai don pour l'écriture .
Tu m'avais dit " la franchise avant tout" , c'est fait, tu m'en voudra pas.
J'en suis a la page 300, je continue.
Pierre

Publié le 23 Juin 2016

@Charles Carter… Merci Charles pour votre commentaire. Venant de vous, il n’en est que plus touchant car je suis bien placée pour savoir à quel point le thème de la spiritualité vous interpelle. J’en appréhendais d’autant plus votre critique. Me voilà rassurée et en même temps, j’aurais pu m’y attendre : les authentiques passionnés se reconnaissent forcément.
Et d’ailleurs, ne sommes-nous pas maintenant assis sur le même banc ?

Publié le 23 Juin 2016

Un "Deus ex machina", par extension de définition, est un personnage ou un évènement inattendu venant dénouer une situation critique. Je commence à me persuader que mBS est MON "Deus ex machina". Lorsque j’ai choisi de publier un de mes romans sur ce site dédié aux auteurs, je tentais un ultime essai. Je me donnais jusque la fin de l'année pour décider si je continuais d’écrire... ou pas. Aujourd'hui, comment ne pas croire en la beauté de la vie !
Merci infiniment à mBS, mais aussi à tous les lecteurs qui m’ont lue et encouragée.

Publié le 23 Juin 2016
5
@Corinne Le Gal Bonjour Corinne. Tout d’abord, bravo pour votre nomination largement méritée. Je viens de terminer « Deus ex Machina ». De prime abord, j’avais été un peu rebuté par la taille du « pavé ». Cependant, à la lecture j’en suis presque venu à regretter d’arriver à la fin. C’est une fresque superbe sur un sujet qui, vous le savez, me tient à cœur. Je n’ai qu’un regret (très égocentrique). J’aurais en effet adoré avoir eu une idée aussi brillante d’amour transgénérationnel d’âmes réincarnées et j’aurais adoré écrire un si beau récit. Voilà, vous venez de « faire un frustré » ;-) Félicitations Corinne !!!
Publié le 23 Juin 2016

"Deus ex machina" est la Sélection de juin et nominé au Prix Concours monBestSeller de l'auteur indépendant 2016. Félicitations à son auteur Corinne Le Gal dont vous pouvez lire ici l'interview.

Publié le 23 Juin 2016

@P Guyonneau... Quel bonheur de te découvrir parmi mes lecteurs quand je sais ce que tu lis habituellement ! Apparemment, tu as dépassé la page 10 qui te fait refermer un livre quand tu n'aimes pas. Quelle pression et quel suspense ! Merci Pierre d'avoir posté tes premières impressions. Bonne lecture. Corinne.

Publié le 21 Juin 2016
3
On est loin de Franck Thilliez ou de Grange, mais c'est un bonl livre, le style est intéressant , l'idée originale, bravo Corinne, tu mérites mieux. Il me tarde de connaître la suite, je suis à la page 150 Courage , bisous Pierre le caoquin
Publié le 20 Juin 2016

@Corinne Le Gal
Nous sommes d'accord sur un fait: l'édition n'est pas une finalité, j'aurais dû plutôt espérer que votre roman soit en format papier pour que je puisse le relire plus tard, le prêter, le ranger dans ma bibliothèque. Beaucoup de lecteurs de mon entourage ne veulent pas lire sur un écran, c'est bien dommage, mais c'est ainsi. Voilà qu'ils passeront à-côté de cette très belle histoire juste parce qu'ils ne peuvent toucher, tenir, humer le support. Je vous félicite de nouveau Corinne, votre ouvrage est un coup de cœur, très peu d'histoires m'ont fait ressentir autant d'émotions. Bien à vous.

Publié le 20 Juin 2016

Merci @Dany b pour votre commentaire tellement agréable à lire. Ce qui me touche le plus est votre grande honnêteté en m’avouant vos "a priori" au commencement de votre lecture et votre remise en question au cours de votre lecture. C’est la confirmation pour moi d’un travail bien fait. Quand à votre souhait de me voir éditée… N’ai-je pas déjà tout de ce que peut espérer de mieux un auteur : des lecteurs de tout horizon et un échange spontané avec eux ? Que désirer d’autre ?

Publié le 20 Juin 2016
5
Il y a tellement à dire sur ce roman. Quand j'ai lu le synopsis, je me suis dit "un roman d'amour sur 685 pages même avec la spiritualité ( que j'affectionne) comme trame de fond, c'est à voir" sans, je vous l'avoue, plus d'envie que cela. Puis les commentaires élogieux ont titillé ma curiosité alors j'ai cliqué....pour mon plus grand bonheur. Vous m'avez conquise par vos talents d'écriture comme le souligne Bossy, moi-même j'ai énormément apprécié ces changements de style pour nous immerger totalement dans l'époque des différentes incarnations. Tous les ingrédients y sont, une romance sans mièvrerie, une spiritualité dosée, un travail que l'on ressent sur ces 685 pages. J'espère que vous serez éditée Corinne, j'aimerais l'avoir dans ma bibliothèque. Deus ex Machina est un bijou. Bravo, vraiment, bravo.
Publié le 19 Juin 2016

Je viens juste de commencer votre livre et je l'adore déjà. Je dois partir huit jours en congés et je sais déjà que j'aurai hâte d'en reprendre la lecture à mon retour.

Publié le 17 Juin 2016

@corinne Le Gal. Alors, Corinne, c'est un très beau travail ! Au point que l'on croit à un véritable texte de l'époque. Oui, vous avez choisi le temps pour nous promener, et c'est bien efficace. Ce doit être très ardu de s'initier efficacement à ce langage. L'effet de dépaysement est très agréable et transforme une histoire somme toute banale en jeu de piste à la fois déroutant et passionnant. Oui, je suis d'accord avec Musso, car il est vrai qu'on se demande souvent où diable avons-nous trouvé notre trame ! Moi, j'utilise plutôt l'espace géographique, et quand j'utilise l'espace temps, je ne m'aventure pas trop loin, pour éviter justement d'avoir à m'adapter à des langages plus anciens. Donc, vous m'avez bien ôté mon doute et votre petit coeur rouge est amplement mérité. Tout de même, je suis impatient de savoir comment va s'en sortir votre héroïne...Dans "La saison des morilles", j'ai également traité l'escapade adultère,mais j'ai laissé mes deux fautifs dans le piège qu'ils se sont tendu. Il y a de tout dans monbestseller, mais vous êtes justement au-dessus de la couche. Pourquoi n'avez-vous pas gommé les quelques petites fautes que l'on trouve dans le début du récit ? Finalement, vous êtes plus à l'aise au 13ème siècle qu'au 21ème ! Je finirai votre livre avant de jeter mes étoiles.Ainsi vous aurez la patience d'attendre l'écoulement lent du temps moyennâgeux. Mais, félicitations, d'ores et déjà. Amitiés d'auteur.

Publié le 16 Juin 2016

Merci @Ana Dzierzak pour votre commentaire chaleureux que je reçois comme un baume au cœur après tous ces mois de travail. C’est la deuxième fois que l’on me dit « être resté sur sa faim ». Dois-je comprendre que j’aurais pu faire plus long ?
Je vais pouvoir parler de mon roman grâce à vos doutes @Bossy. Vous découvrez une écriture totalement différente au XIIIème siècle et cela vous interpelle. Vous n’imaginez pas le plaisir que vous me faites. J’ai ABSOLUMENT désiré cette transformation et je l’ai d’ailleurs travaillée assidument. Pour ce faire, j’ai "ingurgité" de nombreux textes écrits en français ancien, me suis aidée du dictionnaire de F. Godefroy, visionné des films historiques et parlé de cette manière durant tout le temps que me prit l’écriture de deux de mes siècles (ce qui m’a valu à l’époque d’être surnommée La Bourgeoise !). Afin de permettre au lecteur de s’évader de son quotidien, certains auteurs choisissent de les faire voyager à travers toute la planète, à grand renfort de description de paysages fabuleux, utilisant ainsi la Distance, l’une de nos Quatre Dimensions. Pour ma part, j’ai choisi le Temps. Mes outils sont forcément différents… Vous écrivez également que « …cela donne l’impression d’un texte venu d’ailleurs… » Si vous saviez combien de fois je me dis la même chose lorsque j’écris ! Guillaume Musso, dans son livre « La fille de papier » écrit pour sa part : « …J’arrivais à me persuader que les histoires préexistaient quelque part dans le ciel et que la voix d’un ange venait me dicter ce que je devais écrire… » Vous êtes vous-même auteur. Qu’en pensez-vous ?

Publié le 16 Juin 2016

Je n'en suis qu'à la page 80, mais je suis donc passé à l'épisode Frederic au moyen âge. En dehors du fait que la méthode est originale et plaisante, il me semble que le style, la syntaxe et l'orthographe sont complétement différents de la première partie.Par ailleurs , les détails de descriptions des lieux, les commentaires et les dialogues paraissent issus d'une connaissance très approfondie des rites et coutumes.@corinne Le Gal: ôtez-moi un doute. Cela donne l'impression d'un texte venu d'ailleurs, déjà écrit ? Je peux me tromper complètement.

Publié le 15 Juin 2016
4
Un roman passionant, original, et plein de poésie. J'ai adoré suivre les deux personnages à travers leurs différentes incarnations, l'alternance entre les souvenirs et les différentes époques donne une dynamique au récit qui nous garde en haleine jusqu'à la dernière ligne ! Bien qu'étant restée un peu sur ma faim (je l'avoue) je vous dis Bravo! et merci pour cette belle aventure !
Publié le 15 Juin 2016

@Dany b... Merci Dany pour votre pré-commentaire ! Bonne lecture.

Publié le 15 Juin 2016

Votre livre est une douce addiction....j'en suis a un peu plus de 100 pages donc encore tôt dans le livre, mais une chose est sûre, les 685 pages ne me font plus peur, au contraire. A bientôt pour un retour.

Publié le 15 Juin 2016

@nenuphar22... Vous avez certainement terminé ma fiction maintenant et j’espère que vous êtes toujours aussi enthousiaste. Merci pour votre commentaire si généreux. Ce sont des lecteurs comme vous qui garantissent l’inspiration aux auteurs. Merci d’exister.

Publié le 06 Juin 2016
5
Il me reste 80 pages à lire et ça fait seulement deux jours que je lis ce livre... J'aimerai être plus souvent conquise à ce point par un roman... la poésie des âmes soeurs, la force de ces personnages, tout me plaît... A PUBLIER MESSIEURS LES EDITEURS !!!
Publié le 04 Juin 2016

@beabut... Ne soyez pas désolée d’être honnête. Il est évident qu’une fiction ou un style d’écriture ne peut pas faire l’unanimité des lecteurs. Je vous remercie d’avoir essayé de me lire et surtout d’avoir osé partager sans aucune fioriture ce que vous pensiez de mon roman. Sachez que j’aurais fini par trouver suspect de n’avoir que des compliments sur mon travail… C’est la différence qui existe entre les lecteurs du monde entier qui rend l’expérience de l’écriture si excitante.

Publié le 04 Juin 2016
1
Je suis désolée mais je n'ai pas du tout accroché. L'histoire et le style d'écriture sont plats. Je n'ai pas ressenti d'émotion. En fait le tout manque de profondeur à mon sens. Ce n'est bien sûr que mon humble avis de lectrice.
Publié le 04 Juin 2016

@hopus-pocus... merci pour ton commentaire. Avoir relu ma fiction est un super complément pour moi. J'espère que ta prédiction se réalisera.
@nenuphar22... très bonne lecture ! À bientôt de lire votre commentaire.
.

Publié le 02 Juin 2016
4
Salut Coco, j'ai relu ton livre (je dis bien relu car le l'avais découvert il y a quelques temps.. si! si!) et toujours avec le même plaisir. Bien écrit bien monté et captivant et surtout: idée de sujet original et je pense très motivé. Tu sera bientôt publié.
Publié le 02 Juin 2016

Je viens de commencer ce livre et j'ai littéralement dévoré les 90 premieres pages... très bien écrit, passionnant... un livre que je vais certainement finir rapidement... A publier ABSOLUMENT !!!

Publié le 02 Juin 2016

@ Corinne Le Gal
Merci de m'encourager et de me donner du temps, cet après-midi je cultive mes oliviers, il fait soleil, un ciel de Provence au lieu de la pluie d'étoiles !

Publié le 30 Mai 2016

@Fred Oberson… C’est très gentil de votre part de m’avoir mis 5 étoiles Fred, mais ce n’est pas le but du jeu je crois. D’autant que c’est de votre commentaire dont j’ai le plus besoin pour progresser. Si ça se trouve, vous n’allez pas du tout aimer ma fiction. Je préfère attendre patiemment que vous ayez lu mon roman et l’on verra si vous maintenez votre notation. Je crois avoir saisi quelque part dans le site que vous étiez en plein travail d’écriture en ce moment. Prenez votre temps pour créer votre œuvre et pour me lire ensuite et nous reprendrons contact alors. Je vous souhaite une bonne inspiration. Et merci encore pour votre gentillesse.

Publié le 30 Mai 2016
5
A vous, Je vous envoie les étoiles en attendant de vous lire...
Publié le 29 Mai 2016

@Pasquale... Merci pour les étoiles. C'est la cerise sur le gâteau.

Publié le 27 Mai 2016
5
Oups. ..j'ai oublié les étoiles
Publié le 27 Mai 2016

« Deus ex Machina » est le Livre le + du 27 mai. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. Bonne découverte et bonne lecture ! Et n'oubliez pas de laisser ici un commentaire après votre lecture, l'auteur vous en sera reconnaissant.

Publié le 27 Mai 2016

Merci @Pasquale pour votre commentaire. J’étais déjà rassurée quant au contenu de mon roman et son volume. Je le suis à présent pour son style d’écriture. Je suis heureuse — et flattée également — de vous avoir intéressée jusqu’à la dernière page. Je vous annonce d’ores et déjà la publication d’un deuxième roman dans mBS.com dans le courant du mois de Juin. A bientôt peut-être pour un nouvel échange.

Publié le 27 Mai 2016

Un régal. . On voyage à travers les siècles, sur fond d'une histoire d'amour éternel. . L'auteur a un style fluide et élégant avec ce pouvoir de maintenir l'intérêt et le suspens jusqu'au bout de ce volumineux roman..on ne s'ennuie pas une seconde. . ce livre fait parti de ceux que l'on a envie de relire plusieurs fois.

Publié le 26 Mai 2016

@Chris Martelli… Et moi qui pensais avoir fait trop long et devoir amputer mon roman d’un siècle ou deux pour le rendre plus digeste ! Merci pour votre généreux commentaire.

Publié le 25 Mai 2016
5
J’ai l’impression de n’avoir fait que cela pendant 2 jours. Lire ce récit magique, troublant. Magnifique. Qui, parmi tant et tant d’autres, a cette qualité de laisser sur sa faim à la toute fin, au dernier mot. Un comble pour un roman aussi généreux !! Comme orpheline d’une histoire qui m’a portée et fait rêver.
Publié le 24 Mai 2016

Merci à vous qui avez lu mon livre en entier. Je suis consciente que dans un monde où tout doit aller très vite, j’ai pris deux risques en écrivant un roman de plus de 600 pages. Celui de dissuader d’en commencer même la lecture et celui de lasser avant la fin. Alors naturellement, je suis enchantée lorsque j’ai un retour. A @Stéphanie Arnoult : J’ai voulu parler des 4 siècles qui pour moi, sont capitaux dans l’histoire de l’humanité. En y mêlant une dose de spiritualité, j’ai espéré ne pas basculer dans l’ennuyeux livre d’histoire scolaire. Apparemment, j’ai réussi ! A @Sandrine C : vous avez effectivement décelé toutes les facettes de mon roman. Vous comprenez pourquoi il me fallait remplir toutes ces pages!

Publié le 23 Mai 2016
5
Voilà un ROMAN. Dont on ne sort pas indemne. Que j’ai lu en plusieurs fois. Pour m’en imprégner. M’en libérer. Qu’il me manque. Que j’ai envie de le retrouver. Un vrai roman d’amour. Et un roman d’histoire. Un roman d’aventure. Un roman philosophique. Un roman sur la vie, le sens de la vie, la mort, le probable au-delà, la peut-être réincarnation. Un roman du XIII° siècle, qui éloigne du quotidien, qui libère de la réalité. En impose une autre, violente, sans mercis. Un roman d’aujourd’hui. Un roman majeur d’un auteur majeur.
Publié le 23 Mai 2016
5
Un roman dense et intense à la fois. Il nous transporte à travers l'Histoire, où on peut avoir nos préférences d'époque, mais aussi on suit 2 êtres dans des contextes différents, sur des sujets qui peuvent eux se transposer à n'importe quelle époque! De belles leçons de vie... Enfin une partie ésotérique pouvant nous donner des perspectives, selon nos croyances personnelles... Un livre à lire assurémment!
Publié le 22 Mai 2016

Merci et bonne lecture de mes 100 pages ! A plus

Publié le 21 Mai 2016

@BIDAULT... Aucun auteur ne peut rester indifférent aux commentaires qui sont faits de son travail. Et donc, je ne bouderai pas mon plaisir d’avoir pris connaissance du vôtre. Merci à vous d’avoir eu le courage d’ingurgiter ce pavé.

Publié le 13 Mai 2016
5
Je connaissais Levy, Musso... Maintenant je connais Corinne Le Gal, une romancière qui n'a rien à leur envier, sinon lá notoriété, qui j'espère ne tardera pas, tant elle a du talent. Si à la vue des 685 pages certains lecteurs peuvent être rebutés, je suis certain que comme moi au point final, ils seront déçus que le roman ne se prolonge tout en savourant ses moments de lecture déjà passés. Ce roman est un hymne à la tolérance envers ce que certains nomment la difference, mais qui est différent ? Un grand merci de vous avoir lu.
Publié le 12 Mai 2016