HISTOIRE DE MANTES

14 pages de Didier Leuenberger
HISTOIRE DE MANTES Didier Leuenberger
Synopsis

On savait, on n’ignorait pas que par delà les hautes herbes, par delà les fougères et les géants à l’écorce indestructible, par delà même les nuages, il régnait une espèce tout en chair et en sang, atteinte de la même maladie. Mais, et toujours selon les rumeurs, cela ne semblait guère les rendre plus heureux. En tout cas, rien ne laissait supposer que cette maladie les faisait évoluer mieux qu’une autre espèce, bien au contraire. Les doutes qu’elle semait en eux, semblaient même être à la base de tous leurs problèmes.
Sans conteste les plus redoutables prédateurs que la terre n’ait jamais enfantés, il fallait quand bien-même constater que la fragilité qu’avait engendrée l’amour laissait perplexe jusqu’au plus insignifiant des êtres vivants.

565 lectures depuis la publication le 03 Juillet 2016

Les statistiques du livre

  724 Classement
  52 Lectures
  +33 Progression
  4.7 / 5 Notation
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Joseph Et oui, c'est bien cela leur secret. Aimer tant qu'elles dévorent ou comme vous le citez si bien, une fable dans laquelle je l'espère, il y a une petite morale à deviner... A chacun de penser ou d'imaginer ce qui se cache entre les lignes, et je suis certain que l'imaginaire n'aura aucune limite pour ce texte. Un grand Merci à vous pour votre commentaire fort sympathique.

Publié le 14 Juillet 2016
4
C’est donc ça leur secret ! Aimer tant qu’elles dévorent. Qu’elles bouffent, qu’elles aspirent, qu’elles sucent, qu’elles laissent en miettes… après avoir paradé. Avez-vous écrit une fable (comme La Fontaine) dans laquelle il y aurait une morale à deviner ? Y a t-il une forme d’anthropomorphisme à lire entre les lignes ? Bravo pour ce partage !
Publié le 14 Juillet 2016

@tavuleurkil J'espère que cette nouvelle ne sera pas le déclencheur d'un duel de pinces, ou je ne m'en remettrais pas... En tous les cas un GRAND MERCI pour votre commentaire qui me touche beaucoup. ET qui m'a fait bien rire... Sur ce, je vous souhaite une excellente soirée et un bon moment en compagnie de votre douce, mais gardez l’œil ouvert, on ne sait jamais....

Publié le 08 Juillet 2016
5
Après la lecture de votre nouvelle, je m'en vais derechef avoir une conversation très sérieuse avec ma compagne... Des fois qu'elle en pince trop pour moi ! On ne sait jamais ! Magnifique écriture, fluide et rondement menée. J'aime beaucoup. Cordialement.
Publié le 08 Juillet 2016

Merci mille fois Jonathan, voilà bien l'un des plus beaux compliments qu'on m'ait fait, c'est vrai que j'écris beaucoup, mais certains textes sont retravaillés aussi, afin de les voir sous un autre angle et de leur donner un épilogue différent. Je réserve encore quelques surprises... Merci à toi.

Publié le 05 Juillet 2016
5
S'il y a une personne je veux ressembler eh bien c'est vous car vous êtes l'un des auteurs les plus prolifiques que je connaisse. Merci pour tes publications assidues.
Publié le 04 Juillet 2016

@ Dany b Merci beaucoup Dany pour votre commentaire. Comme vous, j'ai une certaine attraction-répulsion pour cet insecte, mais surtout une très grande fascination. Lorsqu'une d'entre elle, accrochée au mur d'une bâtisse m'a suivie du regard sans aucune crainte, j'ai vraiment compris à qui j'avais affaire. Est née d'une évidence cette nouvelle tentant de rendre un peu moins cruelle cette redoutable prédatrice. Associer l'amour à un geste de cannibalisme m'a beaucoup amusé... et je ne suis pas le seul à m'y être frotté... Bien à vous!

Publié le 04 Juillet 2016
5
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire de mantes. Des bêtes que je n'affectionne pas et pour qui, j'ai une curieuse attraction-répulsion.
Publié le 03 Juillet 2016