MA MERE EST LE PLUS BEAU DES DRAGONS

de Didier Leuenberger
MA MERE EST LE PLUS BEAU DES DRAGONS Didier Leuenberger
Synopsis

Je venais de la terrasser. La bête était à terre, inerte. Elle s’était affaissée comme une poupée de chiffon.
J’avais réussi à la faire se plier, moi, le petit garçon de soixante-deux ans n’osant bouger un doigt lorsque, d’un mouvement de sourcil, elle me faisait comprendre que je n’avais qu’à bien me tenir. J’avais vaincu la bête, le dragon. Le plus beau des dragons cela va s’en dire. Un être mythique pour celui que je fus, un être démoniaque aussi, malsain et manipulateur, un être vil à bien des égards et sans commune mesure.

1103 lectures depuis la publication le 02 Août 2016

Les statistiques du livre

  709 Classement
  64 Lectures
  +171 Progression
  4.8 / 5 Notation
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 5 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©Gene MacBreth
Sacrée Barbie.... elle en fait des heureux(ses) de par la planète.... Je suis ravi que vous ne m'ayez pas vu venir, cela prouve que ce texte à réussit à vous surprendre et j'en suis ravi. Je vous remercie pour votre commentaire et quand à Margaret, je vois que la peau de certains dragons est plus coriace que pour d'autres... à moins que ce ne soit celle des dragonous....Je sais de quoi vous parlez car vous pensez bien que cette histoire est inspiré d'une certaine réalité voir, d'une terrible envie !!!! Un grand merci à vous et une belle soirée. Amitiés. Didier

Publié le 25 Janvier 2017

© lamish
Chère Michèle, je suis ravi de votre petite incursion dans mes mondes et c'est toujours un aussi grand plaisir à vous lire. Je dois avouer que pour cette nouvelle-ci, il semble que ça remue pas mal de choses et interroge sur une telle relation. Et à moindre mesure, je pense que des relations toxiques existent et sont tout aussi efficaces. Les étudier et les analyser est très intéressant. Pouvoir les écrire et surtout, les partager avec les lecteurs, une riche et magnifique récompense en tant qu'auteur... Merci à vous. Très Cordialement. Didier

Publié le 21 Septembre 2016
5
Longtemps que je n'avais pas fait un petit tour du côté de votre page, Didier, et je ne le regrette pas après la lecture de 3 de vos nouvelles. Intense, logique, implacable. Vous écrivez avec brio cette castration physique et mentale dont les issues potentielles, répondant à une pulsion consciente ou inconsciente, sont forcément dramatiques. Merci pour le partage. Michèle
Publié le 21 Septembre 2016

© vengut
Chère Madame, Merci de votre message, non je n'ai pas encore lu votre ouvrage mais je vais allé de ce pas découvrir ce que vous réservez aux lecteurs... Belle journée.

Publié le 01 Septembre 2016

© Chris Martelli
Un grand Merci pour ce commentaire, et je suis très heureux de lire que cette nouvelle coche toutes les cases, cela me touche beaucoup, d'autant que le sujet mine de rien, se veut plutôt corsé et interrogateur sur nos rapports avec nos "géniteurs".... toxiques ou non d'ailleurs... Un grand Merci à vous.

Publié le 01 Septembre 2016

© Romain Lebastard
Merci beaucoup pour ce magnifique commentaire, Romain, je suis particulièrement content de lire cette impossibilité de savoir si ce texte tient de l'humour noir que de la folie furieuse. Dragonou semble effectivement plutôt transparent, et peut prétendre je l'espère, nous faire nous poser bien des questions.... Un grand Merci.

Publié le 01 Septembre 2016
5
Voilà une nouvelle qui coche toutes les cases… jusqu’à la chute (et c'est peu dire !). Bravo pour la concision et la force de vos mots.
Publié le 31 Août 2016
5
Excellent ! Impossible de savoir si cela tient plus de l'humour noir que de la folie furieuse, mais Dragonou nous invite à explorer sa personnalité sans fard, histoire de "justifier" le début et la fin tragique de cette nouvelle. J'ai adoré ce style concis et sans fioritures (mon préféré personnellement) qui amène là où il veut.
Publié le 31 Août 2016

@didierleuenberger , avez-vous jeté un oeil sur mon livre? j'aimerais bien avoir votre avis? merci d'avance

Publié le 30 Août 2016

@ vengut
Merci beaucoup pour ce beau commentaire qui me fait très plaisir... Au plaisir de lire vos prochaines impressions... Bien à vous.

Publié le 11 Août 2016
5
BRAVO tout simplement quelle monstrueuse souffrance derrière ces mots... Puissance d'évocation, souffle, tout y est.
Publié le 11 Août 2016

@ Marguerite Rothe
Merci beaucoup Marguerite pour ce commentaire et la faute d’orthographe (ces satanés accents). Je suis ravi de vous lire à nouveau et de constater que cette nouvelle ne vous laisse pas indifférente. Pour la petite histoire, le rapport avec les "Barbie" n'est pas une invention, ce personnage existe réellement dans ma ville natale, mais je ne sais rien d'autre sur lui. Comme quoi l'inspiration.... Quand je dis que la réalité dépasse souvent la fiction, ce n'est pas un euphémisme. Encore Merci et j'espère à bientôt.

Publié le 04 Août 2016
5
Intense, très bien écrit, bien sûr, et tragiquement vrai dans le constat. De plus, le sujet peut être traité à propos des pères ou même des enfants. Le constat est aussi tragique qu'il est irréfutable, car il est très vrai que les psychoses prennent bien souvent racine derrière les portes closes des familles. J'ai beaucoup aimé, merci. Marguerite ----- PS : page 11, dans la phrase : "Je les comblais toutes dès fois (des ne pas accentuer), tant j'étais affamé d'amour"
Publié le 04 Août 2016