Le Requiem des poupées

347 pages de Max Dougall
Le Requiem des poupées Max Dougall
Synopsis

Paris, 1715. Quand Charles de Volquies, libertin cynique contraint d’œuvrer temporairement comme espion au service de la Régence, se voit confier son ultime mission, il n’imagine pas que sa route va croiser celle d’un tueur sanguinaire, proche des cercles du pouvoir.
Alors que ses témoins prennent la fâcheuse habitude de se faire assassiner, c’est bientôt son propre destin que Charles joue dans cet affrontement…
Luxe, crime et volupté dans le Paris de la Régence : le dix-huitième siècle va encore vous surprendre.

5954 lectures depuis la publication le 29 Août 2016

Les statistiques du livre

  19 Classement
  1022 Lectures
  -1 Progression
  4.6 / 5 Notation
  82 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

19 commentaires , 8 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Regine P
Merci pour votre appréciation... et pour votre patience ! Remarque bien prise en compte d'ailleurs : mon second roman devrait démarrer beaucoup plus rapidement. Comme on dit, c'est en forgeant... Bien sincèrement, Max Dougall

Publié le 09 Novembre 2017
4
Dommage qu'il faille patienter une bonne centaine de pages avant de rentrer dans le vif du sujet. Hormis ce point la lecture est fluide et stylée. L'intrigue et le suspense sont aux rendez-vous. Merci pour cet agréable moment de lecture.
Publié le 09 Novembre 2017

@Para Paul Raoul
Je vous remercie ; bonne continuation à vous aussi et à bientôt : le beau titre de votre roman, Les roseaux qui jamais ne rompent, m'incite à m'y plonger. Bien cordialement, MD

Publié le 29 Août 2017

Etant moi même romancier, à la simple lecture du titre de votre oeuvre, j'ai perçu la finesse de votre écriture. Le contenu n'a fait que confirmé mon intuition. Bonne continuation.

Publié le 28 Août 2017

@monBestSeller
Merci beaucoup pour cette distinction ! Je suis très touchée et très honorée.
Bien cordialement, MD

Publié le 15 Août 2017

@RESSY
En effet, nous nous sommes sans doute tous interrogés au moins une fois sur le succès de tel ou tel ouvrage. Publicité, réseaux, notoriété de l'auteur (quelle qu'en soit la source), effets de mode : autant de facteurs de réussite qui dépassent la qualité intrinsèque d'un livre. Mais peut-être certains d'entre eux comportent-ils aussi ce je-ne-sais-quoi qui crée un lien, une connivence avec le lecteur, une résonance à ses propres interrogations ou aspirations ? Mystérieuse alchimie du succès... Bien à vous, MD.

Publié le 15 Août 2017

"Le requiem des poupées" est le "Livre le +" du 14 août. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/7970-le-livre.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : laissez un commentaire à l'auteur qui vous en sera reconnaissant.

Publié le 14 Août 2017

Pour moi c'est un honneur de pouvoir échanger avec un romancier car je trouve tous ces gens extraordinaires, d'une finesse et d'une intelligence hors normes. Mais je ne comprends pas pourquoi parfois tant de mauvais écrivains vendent autant. Ce doit être l'effet mouton ?

Publié le 12 Août 2017

@RESSY
Merci beaucoup pour votre appréciation et vos conseils. L'aspect scénaristique est sans doute, dans ce premier roman, celui qui a été, pour moi, le plus difficile à appréhender, notamment la mise en place de l'intrigue, comme vous le soulignez très justement. Quant à vos compliments sur mon style, ils me vont droit au cœur ! Merci pour ce bel encouragement. MD

Publié le 12 Août 2017

@Anne Loréal
Merci beaucoup pour votre appréciation, venant qui plus est de l'auteur d'un roman sélectionné pour le Prix concours MonBestSeller ! J'ai hâte de me plonger dans les aventures de Constance Deschanel. Bien cordialement, MD

Publié le 12 Août 2017
4
Style très vif. Se lie facilement et on se laisse prendre. Je trouve que le roman démarre vraiment à la centième page. L'auteur a de grosses capacités de romancier. Bravo. Encore un peu plus d'intrigues dans l'intrigue avec plus de situations à suspens et on est proche de la perfection. En tous cas style d'écriture superbe. Rien à envier à des romanciers connus mais franchement nettement moins bons
Publié le 11 Août 2017
5
@Max Dougall Jolies tournures de phrases, jolis portraits - qui sonnent tout à fait juste - et une intrigue élaborée! Un vrai plongeon dans ce début de XVIIIe qui se tient de bout en bout. Vraiment un grand bravo pour ce roman qui vaut le détour...Anne.
Publié le 05 Août 2017

@Max Dougall Votre couverture ( très jolie) m' a tapé dans l'oeil....et le synopsis a fait le reste...j'attaque la lecture ce soir et reviens très bientôt vers vous avec mes impressions...Anne.

Publié le 27 Juillet 2017

@Woodyta
Un grand merci à vous aussi pour ce bel encouragement ! Je travaille à une suite, dans une ambiance un peu plus fraîche que la météo actuelle. Mais... chut !
Bien cordialement, MD

Publié le 07 Juillet 2017
5
J'adore le titre et me suis régalée avec votre récit commencé il y a 4 petits jours. Merci !
Publié le 06 Juillet 2017

@bfrijters
Merci beaucoup pour votre appréciation. J'ai effectivement tâché de respecter l'Histoire, loin de la "légende noire" qui biaise le regard sur cette époque depuis la fin du dix-huitième siècle. Au plaisir de bientôt vous lire, bien sincèrement, MD.

Publié le 07 Juin 2017
5
belle intrigue de pouvoir avec moeurs de l'epoque . Tout en gardant les faits historiques
Publié le 04 Juin 2017

Bonjour à tous,
J'ai décidé de mettre non plus un extrait, mais l'intégralité du Requiem des poupées à la disposition des lecteurs de MonBestSeller.
Vous en souhaitant une agréable lecture, bien sincèrement, MD

Publié le 13 Avril 2017
5
@Max Dougall.... toutes mes excuses pour ce retard impardonnable dans la prise de connaissance de votre écrit. Un vrai suspense bien mené ! Écriture alerte et un réel plaisir pour vos lecteurs à s'imprégner d'une époque au travers de votre belle imagination qui a su romancer le tout avec brio ! J'en profite également pour vous féliciter de figurer parmi les lauréats du Concours "vu par le trou de la serrure! " Bravo Max ! Bien amicalement. Elisabeth
Publié le 11 Mars 2017

@Mary COUSIN
Mais vous les méritez. J'ai appuyé sur le bon bouton cette fois-ci... Cordialement, MD

Publié le 19 Octobre 2016

Merci @Max Dougall pour votre commentaire qui me touche beaucoup car vous vous êtes donné la peine de lire mon ouvrage en entier et ça peut-être courageux pour les lecteurs non passionnés d'Histoire même si j'ai tenté au mieux de romancer la mienne. Du coup, je pensais mériter quelques étoiles! Cordialement

Publié le 18 Octobre 2016

@Mary COUSIN
Merci beaucoup, et pour vos compliments et pour votre invitation. Le concours de la Bibliothèque de Carrouges est un vrai défi (associer "sang" et "Noël", voilà qui fait réfléchir), mais je vais tâcher de trouver le temps de vous envoyer quelque chose !
J'ai été un peu débordée par le travail et par ma petite famille ces derniers temps, mais ne vous inquiétez pas, je ne perds pas Manus Deï de vue, bien au contraire, il est dans ma bibliothèque et j'ai bien l'intention de le finir !
A bientôt... sur la page de Manus Deï, c'est promis.
Bien sincèrement,
MD

Publié le 08 Octobre 2016

Tous mes compliments pour le concours de nouvelle de MBS @Max Dougall et
connaissant votre goût pour ce style d'écriture et appréciant votre plume ( voir celle de votre double), je me fais une joie de vous signaler que l’équipe de bénévoles de la Bibliothèque de Carrouges dont je fais partie, organise son deuxième concours de nouvelles sur le thème de : « Premier Noël »
Texte format A4 de 1500 à 2000 mots
Impératif : inclure les 4 mots suivant dans votre texte : sang, allumette, blanc et horloge

Date de clôture : 23 Octobre 2016

Vous en trouverez les informations dans le règlement sur le site:
> http://www.carrouges.fr/?p=1581

En espérant voir votre prose rejoindre celle des nombreux participants à ce deuxième concours, je vous adresse toute mon obligeante considération

Mary Cousin
PS: Ayant apprécié votre écriture pleine de mystère et de suspense, j'aurai beaucoup de plaisir à lire votre commentaire sur mon ouvrage "Manus Deï, l'amour à l'épreuve du duel"

Publié le 07 Octobre 2016

@guy fontenasse
Merci beaucoup ; je suis heureuse que mon livre vous ait plu.
La Régence est une période assez peu connue et pourtant très intéressante : période de transition entre le Grand Siècle et les Lumières, laboratoire de réformes politiques, économiques, sociales (vouées à des succès très divers ...) et comme vous le soulignez, années très fragiles aux certitudes rares où le destin du plus puissant pays de l'Europe de l'époque a été porté par un enfant de cinq ans et un régent à la légitimité mal assurée, tous deux à la santé précaire, dans une Europe en pleine mutation.

Publié le 07 Septembre 2016
4
Un vrai récit de suspense qui, mené tambour battant, dévoile les coulisses d'un 18 eme siècle perturbé. Une période d'aventurier, écrite comme un roman policier qui donne à voir la fragilité des "hasards" de l'histoire qu'on croit gravée dans nos livres comme une fatalité inévitable. Essai réussi.
Publié le 06 Septembre 2016

@mary-cousin
Chère Mary, merci beaucoup pour votre appréciation si encourageante qui, très sincèrement, me fait chaud au cœur, qui plus est venant de l'auteur de Manus Dei !
A très bientôt,
Max

Publié le 03 Septembre 2016
5
Passionnée d’histoire, votre livre m’a forcément interpelée. Même si la France de cette période du dix-huitième siècle, n’est pas ma tasse de thé. Votre histoire débute vers août 1715 : le roi Soleil se meurt. Son successeur et arrière-petit-fils, le futur Louis XV, n’a que cinq ans. Le duc Philippe d’Orléans, le duc du Maine et le roi d’Espagne se disputent bientôt une longue régence qui s’annonce difficile. Vu l’ambiance du livre, j’ai eu le sentiment de me retrouver dans le film de Bertrand Tavernier : « Que la fête commence » avec Philippe Noiret dans le rôle du régent et Jean Rochefort dans celui de l’abbé Dubois. Comme lui, vous portez un regard à la fois cynique, égrillard et dramatique sur la régence de Philippe d’Orléans... C’est avec votre jeune nobliau aux mœurs dépravées Charles de Volquies, aidé d'un garçon de mauvaise vie qui n'est autre que son amant, que vous nous faites entrer dans cette époque du pourrissement de l'Ancien régime. Contraint de participer, en tant qu’inspecteur de police sous les ordres du Commissaire Cruvelier, à la surveillance d’un suspect soupçonné de vouloir assassiner ledit duc d’Orléans, Charles outrepasse bientôt les limites de ses attributions et on va peu à peu découvrir l’ampleur du guêpier machiavélique dans lequel on l’a plongé. C’est avec brio que vous nous mettez sur la piste d’un tueur sanguinaire, proche des cercles du pouvoir et que l’on voit bientôt tous les témoins de son enquête, réduits, un à un, au silence.Comme vous savez manier le suspense à la perfection, on comprend vite que c’est la destinée de notre Charles qui se joue dans cette affaire qui est menée tambour battant. Comme vous savez manier le suspense à la perfection, on comprend vite que c’est la destinée de notre Charles qui se joue dans cette affaire qui est menée de main de maître. Bravo
Publié le 03 Septembre 2016