Ton prénom presque effacé

318 pages de Frédéric Moreau
Ton prénom presque effacé Frédéric Moreau
Synopsis

"L’amour m’est tombé dessus sans prévenir. Je n’ai pas choisi. Je ne l’ai pas choisie. Des puissances occultes ont pris possession de mon âme et de mon cœur et ont élu Nathalie sans me demander mon avis. Plus les jours passaient, plus j’étais obsédé. Le jour vint où le point de non-retour fut atteint : je pensais à elle à longueur de jour et à langueur de nuit."
À l’aube de la quarantaine, Frédéric, homme marié à la vie bien rangée, entame une relation adultère avec Nathalie. Ce qui devait être une nuit sans lendemain devient une passion destructrice. Découvrant des sentiments jusqu’alors inconnus, Frédéric tombe amoureux fou de Nathalie. Mais Nathalie ne l’aime pas et cantonne leur liaison dans le seul registre du plaisir physique. Pourtant, petit à petit, elle semble s’attacher à lui...

8042 lectures depuis la publication le 27 Octobre 2016

Les statistiques du livre

  21 Classement
  969 Lectures
  +11 Progression
  4.5 / 5 Notation
  162 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

43 commentaires , 27 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Angelina 77
Je vous remercie de m'avoir lu ainsi que pour votre commentaire. Oui, il y aura une suite. En attendant, je vous encourage à continuer vos lectures, vous avez bien raison ! Il y a de largement de quoi vous satisfaire sur mBS !
Cordialement,
Fred

Publié le 12 Juillet 2017
5
Je découvre la lecture et c'est mon inscription sur MBS comme novice qui m'invite à découvrir ce livre. En deux jours seulement je réponds à mon empressement de connaître l'issue de cette histoire d'amour. Moi qui n'aimais pas lire...je vous remercie pour le partage de ces lignes. Aussi je continue dans ma lancée et je vais continuer de lire.J'espère vous lire pour une suite...
Publié le 09 Juillet 2017

@N. Frampier-Maulet
Votre critique me va droit au cœur. Difficile d'ajouter quoi que ce soit à tout ce que vous m'écrivez, je prends tout avec un immense plaisir et beaucoup d'émotion.
Mon roman ne plaît pas à tout le monde (et c'est tout à fait normal, tous les goûts sont dans la nature), c'est vous dire ma joie lorsqu'il réussit, de temps en temps, à toucher des lecteurs (apparemment plus souvent des lectrices que des lecteurs !).
À présent, je vais m'atteler à votre récit que je viens de télécharger. Ce sera une de mes lectures de l'été !
Bonnes vacances et encore merci !
Fred

Publié le 03 Juillet 2017
5
Je me suis inscrite sur monbestseller en tant qu'auteur et je le découvre maintenant en lectrice dévoreuse de romans me délectant de ceux de mes congénères. Je tombe donc sur le vôtre. Pour reprendre votre style, voilà ce qu'il me vient. Primo : votre plume est savoureuse avec un style humble et maîtrisé qui permet une lecture aisée et délectable. Deuxio : l'histoire de cette homme férocement amoureux de cette femme inabordable est touchante de sincérité et de pudeur malgré les quelques scènes sensuelles voire sexuelles esmoustillantes, je l'avoue... tertio : tout dans votre récit, les détails sportifs, les flashback, les amours du passé, aide à appréhender la psychologie du narrateur et son errance sentimentale. Je me dis que les auteurs inconnus mériteraient, pour certains, de ne plus l'être...
Publié le 03 Juillet 2017

@audrey carlotti
Merci Audrey pour votre critique très positive !
Je me suis effectivement posé la question de laisser ou pas certains chapitres qui n'apportent pas grand chose à l'intrigue – si on peut parler ici d'intrigue ! – mais, comme vous l'écrivez très justement, c'est aussi un livre centré autour de la psychologie du narrateur. J'hésitais mais ce sont mes premiers lecteurs (des proches) qui m'ont conseillé de conserver ces chapitres, dont celui sur le cyclisme que vous évoquez et qui, malgré tout, est celui qui décrit le mieux et le plus sincèrement possible l'évolution de Frédéric depuis l'enfance.
Et je suis ravi quand un(-e) lecteur(-trice) trouve mes écrits drôles donc je suis aux anges !

Publié le 09 Juin 2017
4
Livre très bien écrit, drôle, et touchant. La psychologie du narrateur est vraiment bien creusée, sans doute une autobiographie...Nous partageons à la fin du livre son adoration pour Nathalie. Seul bémol, la partie sur le cyclisme qui ne m'a pas intéressée, mais c'est très personnel.
Publié le 09 Juin 2017

@Karin
Merci Karin pour votre commentaire élogieux. Je continue d'écrire (même si j'ai du mal à trouver le temps en ce moment) et j'espère que mon prochain roman vous donnera autant de plaisir !

Publié le 17 Avril 2017

Fascinant, c'est un roman qui nous tient de bout en bout. Continuez et de vous arrêtez pas d'écrire, vous êtes probablement sur Terre pour assouvir mon plaisir de lectrice.

Publié le 15 Avril 2017

@Isabelle Reynaud
Bonsoir Isabelle, Non, je ne vous dévoilerai pas le moindre indice sur cette suite ! :-)
Il me tarde de vous lire sur mBS ! C'est effectivement très gratifiant et émouvant d'être lu par un cercle de lecteurs plus large et plus neutre que nos proches. Et ça vaut toutes les éditions du monde. J'écris pour moi et peu importent la gloire, la célébrité et le succès, savoir qu'on a touché ne serait-ce qu'un lecteur – en ce qui me concerne, ce sont surtout des lectrices –, c'est le principal à mes yeux. Et globalement, les commentaires sont bienveillants et, quand ils le sont un peu moins, ils restent la plupart du temps polis et corrects sur mBS donc vous avez raison de ne pas hésiter.
À bientôt donc pour de nouvelles aventures littéraires !

Publié le 22 Mars 2017

@Frédéric Moreau
Bonjour Frédéric. Merci pour votre retour. En effet, votre récit transpire le vécu! Vous n êtes en aucun cas,ni pathétique ; ni ridicule; vous avez Aimé, point barre.
Comme le disait ce cher Edgar (Poe) "Pour pouvoir aimer jusqu'à un certain point, il faut avoir souffert jusqu'au même point ". Je suis ravie d apprendre que vous travaillez sur une suite (quoi? Comment? Nathalie aurait elle enfin ouvert les yeux? :-).
En ce qui concerne notre Graal à tous -j ai nommé l 'Édition avec un grand E- pour avoir été refusée (poliment; hein? )par une bonne dizaine de maisons d éditions, je vais très prochainement opter pour l option MBS..il est bien plus important pour moi d avoir des lecteurs- bien plus objectifs que ma maman et mes amies! - pour pouvoir me situer un peu. Et tant pis si je m expose à des jets de tomates pourries! Écrire est aussi important que de respirer...Si je peux me permettre...ne retouchez pas votre manuscrit pour essayer d être conforme. Vous avez écrit et décrit votre douleur à chaud et le modifier enleverai bcp de votre spontanéité. Tous les passages sont importants pour comprendre le narrateur. (Oui, oui...même ceux sur le foot et le vélo !).
J espère vous retrouver très prochainement sur MBS.
Littérairement vôtre!

Publié le 22 Mars 2017

@kado
Merci beaucoup de m'avoir lu et ravi de vous avoir surpris(e) avec mon final !

Publié le 22 Mars 2017

@Isabelle Reynaud
Bonjour Isabelle et merci pour votre beau commentaire. Malgré vos craintes, vous avez réussi à être originale, je vous en félicite ! ;-)
En délivrant un récit très autobiographique (à plus de 80% autobiographique, en fait), la "mise à nu des sentiments" était à mes yeux indispensable. Écrire a fait office de thérapie et d'exutoire : pour cela, il me fallait être le plus sincère possible, quitte à parfois paraître ridicule, niais ou pathétique aux yeux du lecteur. C'était la condition sine qua non pour que mes écrits aient un "semblant de sens" parce que : 1) sur le fond, ce n'est pas le premier roman qui parle de chagrin d'amour, d'autres l'ont fait avec beaucoup plus de talent que moi lors des siècles précédents ! 2) sur la forme, j'ai beaucoup douté (et doute encore) de la qualité de mon écriture. Donc, il fallait au moins que je sois sincère, vrai, confident, drôle, etc. pour pallier mes faiblesses d'écrivain amateur et débutant.
Quant aux maisons d'édition, j'avoue ne pas trop y croire. Il faudrait déjà que j'améliore certains passages et que je dégraisse le tout mais cela ne sera pas suffisant à mon avis. Les voies de l'édition me semblent impénétrables. Et puis, je n'ai pas trop le temps, j'écris la suite !
Encore merci, bonnes lectures sur mBS et bien à vous.

Publié le 22 Mars 2017
4
J'ai bien aimé, finale surprenante
Publié le 20 Mars 2017
5
Bonjour Frédéric. Comment être originale et que dire de plus que toutes ces belles "critiques "qui vous ont déjà été adressées? J ai adoré votre roman que j ai dévoré en 2 jours chrono! Tour à tour émue et bouleversée tout au long de ma lecture, mais surtout agréablement surprise de cette mise à nu de sentiments- assez surprenante- pour un auteur masculin. Oui, mesdames! L homme est une femme comme les autres qui souffre- comme nous! -. Mention +++ pour toutes vos belles références cinématographiques et littéraires! J ai bcp aimé vôtre façon de prendre votre lecteur à témoin, faisant de vôtre narration une confidence presque intimiste. Nul doute que ce premier livre sera suivi par bcp d autres. Vous doutiez de vôtre légitimité d auteur? Après vous avoir lu, je suis persuadée qu une maison d éditions sera prochainement de mon avis. Je vous souhaite une excellente continuation, Frédéric! ;-) Bien à vous.
Publié le 18 Mars 2017

Merci, Frédéric, pour votre réponse sensible qui me soulage doublement. Pour sa nuance, d'une part, et pour la confirmation que Frédéric s'est sorti de cet enfer, d'autre part. A présent que la catharsis a fonctionné, je souhaite beaucoup de succès au récit de sa douloureuse expérience. Amicalement vôtre. Michèle

Publié le 07 Février 2017

@lamish
Bonjour Michèle,
Je vous remercie pour votre critique très constructive. Déjà, je suis heureux que vous ayez apprécié ma "plume", mon humour et mon auto-dérision (j'ai effectivement essayé d'en mettre mais peu de lecteurs l'ont relevé, je n'en ai peut-être pas assez distillé dans mon récit !).
Pour le reste, je dois avouer que vous m'épatez : vous avez lu certains passages en diagonale mais, malgré cela, votre analyse de ce que vous avez lu est excellente ! [ATTENTION SPOILER !] Je suis d'accord avec vous : ce que Frédéric croit être de l'amour ne l'est pas – son ami Patrick le lui dit d'ailleurs à un moment : "Ce n'est pas de l'amour, l'amour se construit dans le temps" –, ce n'est qu'une passion passagère qui se transforme en obsession irrationnelle pour une personne, tout simplement parce que cette personne lui est inacessible – le classique et fameux "Fuis-moi, je te suis".
Quant à la fin [ATTENTION SPOILER encore !], c'est effectivement un rêve. Vous avez parfaitement compris le caractère autobiographique des 5 premières parties et le fait que la sixième partie, "L'échelle de Jacob", est un un rêve/cauchemar : que se serait-il passé si Frédéric n'avait pas guéri de cette obsession ?
Merci donc pour cette lecture très fine et extrêmement juste de ce que j'ai voulu écrire. Je suis d'accord pour un dégraissage mais j'ai besoin des conseils de relecteurs (ou d'un éditeur !).
Bien à vous,
Frédéric

Publié le 06 Février 2017
5
Je suis un peu partagée pour vous commenter, Frédéric. J'ai aimé vous lire, bercée par votre plume concise, fluide, sincère, teintée d'humour et d'une bonne dose d'autodérision. C'est plus le sentiment d'amour qui ne m'a convaincue, à tel point que j'ai interprété la fin comme un autre rêve. J'ai eu le sentiment d'une première et très forte addiction sexuelle, aggravée par son caractère inaccessible, et devenue progressivement castratrice. Mais cette impression est personnelle, donc fortement influencée par mon vécu. Un tout petit dégraissage serait bienvenu. J'avoue avoir lu certains passages en diagonale. Les nombreux rappels musicaux et cinématographiques m'ont plu, et agrémentent votre récit (Vous avez rappelé Gérard Manset à mon bon souvenir, merci ;)). J'espère que vous ne prendrez pas ombrage de ce point de vue très, très personnel, et vous remercie infiniment pour ce partage ainsi que pour ce bon moment de lecture. Bien à vous. Michèle
Publié le 03 Février 2017

@Olivier44250
Merci pour votre commentaire et pour avoir pris le temps de lire mon roman. Il est toujours agréable de savoir que les lecteurs trouvent mes écrits... agréables ! Pour le reste, je ne vous en veux pas : certains ont été émus en me lisant, d'autres non, certains ont aimé, d'autres non, certains ont apprécié le dénouement, d'autres non. C'est le lot de tous de ne pas faire l'unanimité et c'est même rassurant !

Publié le 02 Janvier 2017
4
J'ai passé un agréable moment à lire ce roman. Malheureusement, certains passages m'ont laissé un peu de marbre, j'espère que Frédéric Moreau ne m'en voudra pas de dire cela.
Publié le 02 Janvier 2017

@Miss Hill
Merci pour votre beau commentaire plutôt positif. Même si j'ai essayé de distiller çà et là un peu d'humour dans mon récit – essentiellement en me moquant de moi-même –, j'avoue que je n'ai globalement pas su faire dans la légèreté. J'aurais aimé pouvoir être plus léger et plus drôle mais cela demandait un talent que je n'ai pas ! En outre, j'ai choisi un dénouement qui est tout sauf "léger". Certains me l'ont reproché, d'autres l'ont apprécié mais ce fut une de mes principales difficultés quand j'écrivais (comme beaucoup d'écrivains, j'imagine) : comment finir l'histoire ? Cruel dilemme !

Publié le 29 Décembre 2016

Bonjour Frédéric.
J'ai lu votre livre en deux après-midi. D'abord surprise par l'effet dynamique des premiers chapitres, j'ai attendu que "l'intrigue" s'installe puis j'ai laissé votre récit me guider dans les méandres de votre histoire. Je me suis identifiée tour à tour à vos deux personnages principaux, y reconnaissant toute la latitude des conversations et comportements amoureux. J'avoue cependant avoir passé quelques pages, faute d'y trouver la légèreté dont j'avais besoin à ce moment précis de la lecture.
Bravo d'avoir osé ce premier roman qui révèle à sa façon tous ces tourments uniques et pourtant si universels de l'amour.

Publié le 29 Décembre 2016

@Céline VALLANCE
Je suis troublé, intensément troublé par votre commentaire. Troublé de constater que le processus d'identification a marché chez vous avec plusieurs protagonistes de mon récit. Troublé également de vous avoir remuée avec certaines dates évoquées, Dr House, ma maladie auto-immune et apparemment d'autres concordances... Les textes de Dominique A – que j'avoue connaître peu – étaient effectivement tout à fait pertinents. Je les garde sous le coude pour un prochain roman, on ne sait jamais. Merci !
Et moi aussi, je suis heureux ! Heureux que vous ayez trouvé mes écrits "merveilleux" et "onctueux". Heureux de vous avoir offert des émotions. Je prends votre critique comme un beau cadeau de fin d'année.
Tant que j'y suis, je remercie @monBestSeller d'avoir mis en lumière mon livre en novembre dernier. Depuis, les retours que je reçois sont un pur bonheur : j'avais écrit seul, dans mon coin, pensant ne parler qu'avec moi-même et n'intéresser que moi. Et puis j'ai découvert mBS et j'ai osé la publication de ma vie intime. Des dizaines d'anonymes ont téléchargé mon roman et deux grosses dizaines m'ont fait des commentaires très émouvants. Je n'en demandais pas plus. À vrai dire, je n'avais jamais osé rêver à tout cela !
Bonnes fêtes à tous,
Fred

Publié le 22 Décembre 2016
5
Livre très intense, très très intense... Je suis un peu vous, un peu Nathalie, un peu Florence aussi alors c'est dire s'il m'a parlé! Et puis les dates, Dr House, la déclaration brutale d'une maladie auto-immune, d'autres concordances me remuent... Mais je suis guérie et heureuse! J'aurais bien vu un "le courage des oiseaux" ou "pour la peau" de Dominique A cité quelque part mais je ne sais pas où, vos choix étaient trop pertinents! En tous cas merveilleux, il aurait dit onctueux. Merci de nous offrir ces émotions... (meme si je n'avais pas forcément envie que le prénom soit moins effacé).
Publié le 21 Décembre 2016

@nathalie1956
Vous avez adoré, vous m'en voyez ravi ! Merci pour votre commentaire et pour avoir pris le temps de me lire.

Publié le 14 Décembre 2016
4
j'ai adoré. j'aime écrire pour moi-même. Mais cette histoire ressemble étrangement à ce que pourrai moi-même écrire.
Publié le 13 Décembre 2016

@Florian Sylvieri
Bonjour Florian, merci pour votre commentaire et merci de m'avoir lu jusqu'au bout malgré les 300 pages ! Les retours qui me sont faits sont positifs quant à la "facilité" à le lire jusqu'au bout et c'est une bonne nouvelle pour un écrivain débutant comme moi. Ceci dit, il est fort probable que d'autres que vous n'aient pas réussi à pousser leur lecture jusqu'au bout.
Quand j'écris que mon roman ne sera certainement jamais publié, c'est parce que je ne suis pas du tout sûr de trouver un éditeur. Pour ma part, je serai follement heureux qu'il soit publié !
À mon tour à présent d'aller lire un extrait de votre livre !

Publié le 05 Décembre 2016

@Norev
Je suis moi aussi impressionné... par la rapidité de votre lecture : commencée à midi et finie dans la soirée, chapeau !
Je suis également heureux de vous avoir émue. La limite était pourtant tenue entre l'attendrissement que pourrait éprouver le lecteur envers Frédéric – tout en restant extérieur à ses sentiments – et l'émotion qui vous a visiblement étreinte : c'est comme si vous vous étiez identifiée à Frédéric et aviez ressenti les mêmes tourments que lui. C'est très troublant, extrêmement gratifiant – et au-delà de mes espérances les plus folles – d'arriver à émouvoir certains de mes lecteurs !
Merci pour ce très beau commentaire.

Publié le 05 Décembre 2016
5
@Frédéric Moreau Bonjour Frédéric. Je ne pensais pas aller jusqu'au bout de la lecture de votre roman. D'abord au vu du nombre de pages et puis parce que je doutais qu'un roman moderne autobiographique m'accroche très longtemps. Et ça a été tout le contraire. L'idée des chapitres aux titres de films est tout à fait appropriée. Vous avez pris le risque de livrer tout votre livre et il faut vous en féliciter. Pour le mien je n'ai osé qu'un extrait Vous seul savez les raisons de ne pas le publier mais je crois que vous devriez. "L'art est émotion ou il n'est pas".
Publié le 05 Décembre 2016

Je viens de finir le livre ....commencé ce midi....impressionnée par la dynamique de la plume...de l'intensité des sentiments.
Vous m'avez emue...
N'hésitez pas à lui donner une suite
Merci pour toutes ces émotions @Frédéric Moreau

Publié le 04 Décembre 2016

@sidonie12
Quel bonheur de toucher autant les lectrices (-eurs) ! Chaque commentaire (critique, encouragement, etc.) me comble plus que je n'aurais pu l'imaginer. Mon roman ne sera certainement jamais publié mais peu importe : l'essentiel est qu'il soit lu et qu'il émeuve ne serait-ce qu'un lecteur. La mission est d'ores et déjà accomplie !
Merci Sidonie pour votre commentaire qui me donne du courage pour la suite.

Publié le 03 Décembre 2016

@Aglaë
Un grand merci pour votre très belle critique. Il m'était difficile d'avoir du recul sur ce que j'écrivais et de savoir si mes "tourments" toucheraient des lecteurs anonymes. Votre commentaire me conforte, me touche... et me bouleverse. Quant à la suite, il faut me laisser un peu de temps, environ une à deux années, mais il y aura bien une suite !

Publié le 03 Décembre 2016
5
J’ai dévoré le livre en 2 jours. C’est un premier livre et qu’il est bien écrit! Vous avez fait un travail appliqué, méticuleux. Tout s’orchestre et s’enchaîne parfaitement, on ne perd jamais le fil ni ne s’égare dans des détails insignifiants, ou des longueurs. Quel courage d’avoir confié sans pudeur cette histoire. Détails érotiques mais aussi souffrance, manipulation dont vous pourriez ne pas être très fier, mais dont vous restez digne. Ce qui en fait un livre « vrai ». Et de vous un vrai écrivain, soyez-en certain!
Publié le 02 Décembre 2016
5
5/5
Publié le 01 Décembre 2016

Il faut avoir beaucoup souffert pour se livrer comme Frédéric l'a fait dans ce livre. Il raconte l'histoire d'un amour obsessionnel sans aucune pudeur mais avec beaucoup de délicatesse. Roman très bien écrit, très touchant même bouleversant. Des moments de bonheur, de douleur, de désespoir et toujours de l'émotion à revendre. Bravo Fred pour ce témoignage. On attend la suite...

Publié le 01 Décembre 2016

@Corinne Batteux-Souplet
Que dire... Vous avez beaucoup aimé et avez été touchée. Pourtant, les petites souffrances sentimentales vécues par Frédéric sont terriblement dérisoires devant les épreuves que vous avez vous-même traversées. C'est dire combien je suis touché par votre commentaire et par les 50 premières pages – bouleversantes – de votre témoignage. Merci !

Publié le 30 Novembre 2016
5
Un titre qui attire tout de suite et un roman que l'on dévore. Une histoire d'amour qui semble banale, mais qui à la fin nous rend triste. "Les histoires d'amour finissent mal" mais pas toujours. J'ai beaucoup aimé Fred, qui sans pudeur a su trouver les mots qui touchent, pour raconter sa douleur et son amour sincère pour Nathalie. Bravo
Publié le 29 Novembre 2016

Je suis une lectrice pas un auteur j'ai été captivée merci à vous ...

Publié le 28 Novembre 2016

@helene clerc
Je vous remercie infiniment pour votre critique très positive. "Très beau livre", c'est trop... mais ça fait plaisir !

Publié le 28 Novembre 2016

@Julie ROSSI
Je vous remercie pour ce retour. J'ai réussi à vous tenir en haleine alors que mon roman n'est ni un polar ni un récit à réels rebondissements ! Vous avez aussi mis le doigt sur la subjectivité de ce qui est raconté : seul le point de vue du narrateur est effectivement donné et ce qu'il raconte est forcément déformé par son ressenti et par son état psychologique – est-il lucide ? est-il fou ? n'affabule-t-il par moments ? ne serait-il pas tout simplement stupide ? etc.

Publié le 28 Novembre 2016

@vanessa81
Merci Vanessa pour votre commentaire. Heureux de savoir que vous avez dévoré mon livre en quelques jours. Ceci étant dit, même si ce roman est effectivement une première pour moi, je ne suis pas si jeune que cela !

Publié le 28 Novembre 2016

@pascalom
Merci pour cette belle critique, je suis profondément touché... de vous avoir profondément touché !

Publié le 28 Novembre 2016
5
Très beau livre relatant les nombreuses expériences et la dure réalité de la vie .. Amour et passion souvent destructrices .
Publié le 28 Novembre 2016
4
Ce livre vous tient en haleine impossible de s'en décrocher, on veut savoir comment tout ça va se terminer, et vite... L'auteur nous fait bien ressentir la détresse dans laquelle il est, c'est indéniable, et aussi la perversité de cette relation. Comment une histoire simple finalement peut virer au drame. On ne sait finalement pas qui est malade dans cette histoire, si Frédéric est dans la démesure, ne se maîtrise plus, tourne le comportement de Nathalie systématiquement à son avantage, ou si Nathalie entretient cette relation perverse et finalement aime faire souffrir Frédéric, le voir ramper…
Publié le 28 Novembre 2016
5
Un livre dévoré en quelques jours.. Une histoire d'amour de nos jours mais aussi à travers les âges, passion intemporelle, un peu perverse... qui détruit et reconstruit... On peut facilement s'identifier à travers les personnages.. Jeune auteur prometteur.
Publié le 27 Novembre 2016
5
Les plus belles œuvres musicales, littéraires, cinéphiles sont souvent la conséquence d'une douleur et d'une souffrance de leur créateur.Alors en lisant "Ton prénom presque effacé", on se dit que l'auteur a du profondément souffrir. L'authenticité et la sincérité de l'auteur, et donc de l’œuvre, nous touchent profondément.Les nombreux clins d’œils culturels de l'auteur nous font traverser une époque... notre époque.
Publié le 27 Novembre 2016

Merci @Frédéric Moreau de votre intérêt pour mes écrits ! Ah le temps ! Je suis d'accord, il nous manque tant pour lire tout ce qui nous fait envie. Dans ce cas, découvrez ma courte nouvelle "Monologue intérieur" qui ne vous prendra que trois minutes et vous divertira ;-) Bien amicalement, Virginie

Publié le 21 Novembre 2016

@Jenn35
Merci pour votre commentaire. Je suis heureux de savoir que vous avez aimé vous plonger dans mon livre mais je suis désolé que la fin vous ait laissé perplexe ! Ceci étant dit, j'assume totalement le "dénouement" que j'ai choisi pour mon personnage principal.

Publié le 21 Novembre 2016

@Virginie Coëdelo
Chère Virginie, vous aviez sur le bout de la langue son prénom presque effacé, tordu comme un boomerang, votre esprit l'a rejeté !
Merci infiniment pour ce très beau commentaire. Du coup, vous m'avez donné envie de lire vos romans ! J'ai téléchargé le premier ("Au début des années 80") et je le lirai dès que je trouverai le temps !

Publié le 21 Novembre 2016

@Neluxa
Merci beaucoup pour votre commentaire très touchant et pour vos compliments. Je suis sincèrement ravi que vous ayez autant apprécié mes écrits.

Publié le 21 Novembre 2016
3
J'ai beaucoup aimé me plonger dans ce livre mais la fin m'a laissé perplexe.
Publié le 21 Novembre 2016
5
C'est le titre de ce livre qui m'a attirée en premier... Pas moyen de retrouver d'où il venait, tout en sachant que je connaissais cette référence ! Le titre du film "De batte mon cœur s'est arrêté" (que vous citez d'ailleurs dans votre livre) m'avait fait la même chose. Une fois le mystère du titre élucidé, je me suis mise à la lecture et j'ai eu du mal à m'en défaire. C'est très bien écrit, le récit alterne bien les actions des personnages et la dimension intérieure, les émotions, le ressenti du personnage principal dans lequel on se se fond parfaitement. On s'oublie soi-même le temps de la lecture tant cet homme vous happe dans son histoire, ses doutes, son amour.
Publié le 21 Novembre 2016
5
Ce livre est un condensé d’émotions, de sincérité, de moments intimes, de souvenirs et de sourires aussi. Un roman sur la vie, un roman très touchant. @Frédéric Moreau vous avez écrit avec beaucoup de justesse, d’authenticité des sentiments et des émotions, et vous l’avez fait avec beaucoup de délicatesse. Vous avez un vrai talent, n’en doutez pas.
Publié le 20 Novembre 2016

@Antoine GOULLET
Cher Antoine, ça y est : les mots me manquent... Je ne suis pas sûr de mériter de tels éloges mais je les prends quand même ! Merci infiniment pour ces mots très touchants et visiblement sincères. En plus, ils viennent d'une homme, pour la première fois sur cette page, me semble-t-il ! Il y aurait donc aussi des hommes sensibles ?
:-)

Publié le 20 Novembre 2016

@maxine rouge
Merci pour votre commentaire encourageant et votre avis sur mes qualités d'écrivain ! Je persiste en disant, sans fausse modestie, que je ne suis pas (ou pas encore ?) un véritable écrivain parce que ceci était ma première tentative et parce que je ne suis qu'un amateur, dans le sens où ce n'est pas mon métier. Mais j'ai quand même essayé de m'appliquer pour apporter aux lecteurs un récit cohérent avec du plaisir et des émotions. Les retours que je reçois depuis douze jours me comblent de joie : je n'ai pas écrit pour rien !

Publié le 20 Novembre 2016

@jezzabel
Merci infiniment pour votre critique très positive. Les mots commencent à me manquer pour remercier chacun d'entre vous de manière différenciée ! Le pseudonyme que je me suis choisi l'a évidemment été à dessein, vous vous en doutez. Je suis heureux de vous avoir donné du plaisir à me lire.

Publié le 20 Novembre 2016

@Virginie31
Merci Virginie pour ce commentaire très touchant. Par rapport aux autres commentaires déjà reçus, je retiens que vous avez trouvé que mon récit était parfois drôle. J'ai effectivement essayé d'instiller un zeste d'humour et de légèreté dans mon roman, je suis ravi que cela vous ait plu !

Publié le 20 Novembre 2016
5
Des pages de vie poignantes et tellement authentiques où l'auteur nous fait magnifiquement partager l'intensité de ses sentiments, ses obsessions assumées,.... avec une grande maitrise littéraire et un véritable talent! Merci Frédéric pour cet hymne à la vie
Publié le 20 Novembre 2016

Un roman qui raconte la vraie vie avec les autres et avec soi-même. Un regard lucide et drôle aussi parfois porté sur une expérience dans laquelle beaucoup de lecteurs se retrouveront.

Publié le 18 Novembre 2016

« Ton prénom presque effacé » est le Livre le + du 18 novembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/6547-ebook-ch.... Bonne découverte et bonne lecture ! Et n'oubliez pas de laisser ici un commentaire après votre lecture, l'auteur vous en sera reconnaissant.

Publié le 18 Novembre 2016

@gene44m@yahoo.fr
Merci pour ce commentaire très positif. Je suis ravi d'avoir réussi à partager mes émotions avec vous. C'était un de mes objectifs lorsque j'ai écrit : faire ressentir au lecteur – qui sont plutôt des lectrices pour le moment ! – ce que j'avais moi-même ressenti. Les premiers retours reçus depuis quelques jours me confortent : j'ai touché quelques lecteurs. Bon début !

Publié le 16 Novembre 2016
5
Merci pour ce livre, voir ce que ressent un homme, partager ses émotions c'est magnifique et ce livre retiens notre attention du début à la fin.
Publié le 16 Novembre 2016

@Gaby Chantrie
Chère Gaby, je vous remercie pour votre commentaire. À chaque commentaire que je lis, je suis infiniment touché de voir que mes écrits, très personnels et plutôt impudiques, "parlent" à d'autres que moi. À croire que je ne suis pas le seul à avoir vécu un chagrin d'amour puis une obsession amoureuse ! :-)

Publié le 16 Novembre 2016
5
Oui, c’est un joli roman d’amour. Pas de ceux qui font pleurer. Mais de ceux qui réveillent des souvenirs, qui font écho. Qu’on lit avec nostalgie et empathie. Beau récit. Belle pudeur que de ne pas l’être et dire tout.
Publié le 16 Novembre 2016

@Chris Martelli
Chère Chris, je suis très touché par votre commentaire qui ne pouvait pas me faire plus plaisir. En écrivant, j'ai douté sans cesse – et je doute toujours – de la qualité "littéraire" de mes écrits – j'ai mis des guillemets, je sais tout le chemin qu'il me reste à parcourir avant de prétendre être un "vrai" écrivain. En revanche, j'ai effectivement oublié ma pudeur et essayé d'être le plus sincère et le plus vrai possible, quitte à être parfois niais et trop sentimental. Je suis ravi que vous ayez ressenti cette "vérité".

Publié le 14 Novembre 2016
5
Une chick lit écrit par un homme, c’est rare ! Et cela donne un récit gai, moderne, vif. Un peu « mâle » parfois, mais pas que. Sentimental aussi, comme on aurait envie que les hommes le soient ! sans se cacher derrière leur fausse pudeur. Et vrai, plein de lucides pensées. A conseiller à tous les amours déçus, à tous les espoirs de revival, etc etc… ps. Vos références de début de chapitres sont un pur plaisir, et parmi tant d’autres, mention spéciale pour « le tourbillon de la vie ».
Publié le 14 Novembre 2016

@Rere
Merci beaucoup de m'avoir lu et merci pour votre critique positive qui fait plaisir !

Publié le 14 Novembre 2016
4
Bravo pour ce roman qui se lit facilement. Vous avez un talent indeniable...bien que lhistoire est assez sombre en soi.
Publié le 11 Novembre 2016

@mancini.anne-marie@orange.fr
Merci pour votre retour et vos encouragements !

Publié le 08 Novembre 2016
4
Bravo!!! continuez a écrire vous avez du talent.
Publié le 08 Novembre 2016
1
Ce n'est pas un peu racoleur ?
Publié le 04 Novembre 2016