Apprends-moi à revivre

286 pages de Thierry Escalère
Apprends-moi à revivre Thierry Escalère
Synopsis

Le bonheur est le plus convoité des trésors. Imaginez que l’on vous révèle le moyen d’accéder à ce trésor en décryptant le sens des épreuves de votre vie.

C’est dans cette aventure que va se lancer Patrick Janias alors qu’il touche le fond après une inexplicable descente aux enfers... Lui qui, quelques années plus tôt, pensait avoir obtenu tout ce que l’on peut espérer de la vie.

Patrick a tout perdu, mais il lui reste une amie, Luz, qui va lui permettre de vivre des expériences uniques, dans un monastère étrange et sublime de l’arrière pays niçois.

Là, Patrick va rencontrer Kate, une fabuleuse enseignante spirituelle. Elle va l’entraîner dans un véritable voyage initiatique qui va lui révéler le secret des épreuves qu’il a dû affronter et le moyen de renaître à la Vie.

2763 lectures depuis la publication le 06 Mars 2017

Les statistiques du livre

  5 Classement
  2274 Lectures
  0 Progression
  4.8 / 5 Notation
  71 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

12 commentaires , 6 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@ibel.naima Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis heureux d'apprendre que le message de ce livre «parle» aussi aux personnes de votre culture et de votre foi. C'est probablement que certaines valeurs humaines sont universelles.

Publié le 20 Avril 2017

j'ai bien aimé bravo tandis que je suis musulman votre expérience ressemble a ce que notre prophète nous a héritier. merci

Publié le 20 Avril 2017

@Gabriellla Merci beaucoup, j'espère que la suite vous plaira tout autant.

Publié le 19 Avril 2017

Je viens de lire les quatre premiers chapitre et j'adore. J'ai hâte de dévorer la suite! Bravo

Publié le 19 Avril 2017

@lyce Merci beaucoup, votre commentaire me va droit au coeur !

Publié le 03 Avril 2017
5
J ai vraiment adoré ce livre. Tout est tellement vrai. Un grand merci
Publié le 03 Avril 2017

@Corinne Le Gal Bonjour Corinne et merci pour votre commentaire. Vous évoquez des questions que nous nous sommes tous (toutes) posées à un moment ou à un autre au cours de notre cheminement... J'en retiens deux, essentielles : pourquoi devons nous souffrir et est-ce bien utile de lire tous ces bouquins si rien ne nous sera épargné ? Nous souffrons parce que, contrairement à ce que le "buzz" scientifico-technologique voudrait nous faire croire, nous sommes dans une ignorance profonde de notre véritable nature, ce qui nous conduit à vivre dans la peur, donc à résister à la Vie et donc à souffrir. Quand à l'utilité des bouquins elle est bien sûr discutable puisque toutes les réponses sont déjà en nous... mais l'expérience montre que c'est néanmoins souvent grâce à eux que se produisent les "déclics" qui nous propulsent au delà des barrières du mental qui nous emprisonnent... Alors, plus il y aura de bouquins sur le sujet... Bon cheminement à vous !

Publié le 02 Avril 2017
5
@ Thierry Escalere... Bonjour Thierry. Je termine votre roman et il me vient plein de réflexions. Bien entendu ! Nous sommes bien d'accord : pour revivre, il faut d'abord mourir. Ces livres d'aide au développement personnel sont de véritables bouées de sauvetage pour qui peut les empoigner. Mais pour les atteindre, il faut se perdre loin au large. Mes questions... existentielles !... sont : pourquoi faut-il d'abord connaître toutes les affres de la vie pour enfin en comprendre son vrai sens ? Doit-on automatiquement se brûler pour savoir ce qu'est le feu ? Avons-nous le choix de vivre sans souffrir ? Où se situe alors le libre-arbitre ? J'ai lu la plupart des auteurs que vous citez... Et bien d'autres encore !... Ma conclusion est qu'il faut être malade pour pouvoir guérir. Alors à quoi servent ces textes si rien ne sera épargné de toute façon ?
Publié le 02 Avril 2017

Merci @monBestSeller pour ce petit "coup de projecteur". C'est le genre d'attention qui fait qu'on a grand plaisir à faire partie de la communauté Mon Best Seller !

Publié le 27 Mars 2017

"Apprends-moi à revivre" est le "Livre le + du 27 mars". Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/7281-ebook-a-.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : laissez un commentaire à l'auteur qui vous en sera reconnaissant.

Publié le 27 Mars 2017

@Chris Martelli Votre commentaire me touche. Je suppose que dans la démarche de chaque auteur il y a le souhait d'éveiller une résonance chez son lecteur, un espoir de lui apporter un petit quelque chose par rapport à son propre vécu, que ce soit sous la forme d'une prise de conscience, d'un éclairage, d'une piste, d'un espoir peut-être... Et quand cela semble être le cas, comme avec vous, on reçoit cela en retour comme un cadeau. Donc, merci !

Publié le 20 Mars 2017
5
J’ai lu votre livre avec un grand intérêt. Quand il s’agit des autres, cela semble facile. Et évident ! Et probablement moins évident quand il s’agit de soi… C’est l’intérêt d’avoir fait passer votre message sous la forme d’un roman : en nous mettant dans les pas et la tête de Patrick, et d’Olivier et de Sandra… vous rendez plus accessible et compréhensible une démarche salutaire pour chacun de nous.
Publié le 20 Mars 2017

@Joseph. Merci beaucoup pour ce commentaire particulièrement intéressant pour moi qui m'interroge sur les moyens de faire découvrir certains aspects du développement personnel à des lecteurs qui ne s'y seraient pas intéressé spontanément.

Publié le 17 Mars 2017
4
Votre roman est très dans l’air du temps, très new age. Je l’ai lu avec grand intérêt, ai été plus sensible à l’apprentissage par le récit, le roman, que par le côté plus didactique, plus un peu « catalogue de vente travail sur soi ». Car c’est un « roman » et non un « essai ». Et justement grâce à quoi, vous pouvez intéresser des lecteurs comme moi qui ne seraient pas venus lire un traité sur le sujet. Vous suivre dans le séminaire aura été pour moi une lecture assez, comment dire, intrigante, réfléchissante. Merci pour ce précieux partage.
Publié le 17 Mars 2017

@Thierry Escalère. Avec plaisir. Je suis également novice en matière d'écriture et le serai toujours. J'apprends continuellement, d'où ma présence ici. Combien même certains écrits sur ce forum seraient qualifiés d'impubliables de par la pauvreté du verbe, ce qui m'intéresse fortement c'est la notion de partage. Qu'un écrivain partage ce que son "soi" lui a inspiré durant des mois, voire des années dans sa profonde solitude. C'est cette authenticité de l'instant qui m'intéresse. A nos plumes!

Publié le 08 Mars 2017

@Aviscène. Merci pour ce commentaire. Ecrire est pour moi une vocation tardive et je me considère totalement comme un "apprenti" en proposant ce premier ouvrage. Aussi je note avec le plus grand intérêt les ressentis que cet ouvrage peut susciter afin d'en tenir compte à l'avenir. Merci beaucoup donc d'avoir pris le temps de me lire et d'avoir partagé votre ressenti avec tant de clarté.

Publié le 08 Mars 2017
5
@Thierry Escalère. Je vous remercie pour ce magnifique voyage initiatique et quel plus beau voyage que celui de l'introspection? Il y a tellement de paysages à découvrir au sein de notre soi pour pouvoir mieux apprécier ce qui nous entoure. Ceci étant, je vous fait parvenir mes impressions qui n'enlève en rien l'intérêt que je porte à votre oeuvre. Autant, l'humanité de Patrick me touche, autant l'apparition de Luz me dérange.. Je me dis comment peut-on être pourvu d'une sagesse et d'une clairvoyance et à la première visite d'un accidenté, solliciter l'intellect de celui-ci alors que ce même patient dépressif a subi aussi bien un choc émotionnel lié à ses déboires dans la vie que physique (accident, hématome pas encore résorbé, prothèses...). Je trouve cela un peu dommage, j'ai ressenti un manque de tact qui m'a refroidi (e) dès son apparition combien même possèderait-elle toutes les clés de compréhension de cette existence. D'un coup, elle lui propose de se reposer et dès le départ, elle sollicite ses neurones qui en soi demande une énergie considérable à en fatiguer même les bien portants. Pour avoir eu des connaissances ayant fait des burn out, il est difficile de placer un mot dès la première conversation, cela tourne de suite à la discorde car les gens qui vont mal n'acceptent pas de suite de tendre l'oreille. Ils développent un mécanisme de défense, ils se braquent. Pour faire en sorte que votre récit soit encore plus authentique, at pour redonner à Luz son "humanité", j'aurai -et c'est juste une suggestion- ajouté un paragraphe où le premier échange est un peu tendu...ou alors, dire que Luz lui a rendu plusieurs fois visite avant qu'elle ne trouve le moment adéquat pour aborder le sujet du développement personnel mais en tous cas, pas dès la première visite. Elle qui porte le nom de "lumière", elle ne devrait pas être comme celle du plafond qui a aveuglé Patrick par son éclat dès qu'il a ouvert les yeux... L'introduction doit se faire en douceur. Bref, je vous mets cinq étoiles car j'aime l'histoire et sa finalité. De plus, vous avez un style d'écriture qui, en plus d'être bien maîtrisé, apaise. Bon courage l'ami!
Publié le 08 Mars 2017
5
@Thierry Escalère Mon cher monsieur, je viens d'achever la lecture de votre livre, un livre qui m'a autant percuté les enjoliveurs qu'il m'a remplie de jubilance intrinsèque - et extrinsèque, s'il faut tout dire. Et cela pour deux raisons : la première et la seconde, comme il est dit quelque part chez Molière. La première vous paraîtra peut-être inattendue (surtout dans cet environnement prétendûment littéraire mais où se multiplient comme à l'envi les atteintes irrévérencieuses à la langue française) : vous savez écrire. J'imagine volontiers qu'en prenant connaissance de cette prime raison, vous vous direz que c'est la moindre des choses qu'on puisse attendre de la part d'un auteur, en quoi vous vous tromperez amèrement, comme pourra vous le confirmer le survol de quelques textes avoisinant le vôtre, si vous prenez seulement le temps de vous arrêter un court instant au chevet de ces égrotants. Parce que ce serait, mon cher monsieur, oublier que vous êtes ici sur un site dédié aux "auteurs indépendants" (sic) - "indépendant" n'étant rien de moins qu'un synonyme euphémistique d' "impubliable", impubliable sauf une fois l'an (et pour seulement l'un d'entre eux désigné par un aréopage autoproclamé de lecteurs dont on peut penser qu'ils ont un sens de l'humour quelque peu bistourné) par un éditeur de troisième zone, dont on se demande bien, non sans effarement, quelle idée bancroche et cabossée il se fait de la littérature. La seconde raison, c'est que j'ai toujours adoré les voyages initiatiques, tel celui que vous nous offrez dans votre œuvre génésique quoique parcellaire et subséquente un peu - voyage initiatique : ce n'est pas moi qui l'invente, c'est vous qui le proclamez en toutes lettres dans votre synopsis. Pourquoi cet adoration ? vous demanderez-vous sans doute (et si vous ne vous le demandez pas, ce n'est pas grave, je ferai comme si vous vous étiez posé la question). Eh bien, là encore pour deux raisons : la première et la seconde - ha ! ha! quelle troublante vivacité d'esprit chez cette Jézabel, dont tout porte à croire qu'elle est bonne pour Charenton ! D'abord, parce que, d'ordinaire, dans des conditions normales d'utilisation, les voyages initiatiques sont moins onéreux que les escapades touristiques (on a beau n'être pas particulièrement lésineux, on vit quand même des temps où il ne fait pas bon traiter son porte-monnaie par-dessous la jambe) ; ensuite, parce que ces virées initiatiques peuvent très bien et la plupart du temps s'effectuer sans qu'on ait à quitter son fauteuil - ce qui, pour les connaisseurs de Pascal est tout un avantage - le tord-boyautant moraliste n'écrivait-il pas en effet que "tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre" ? Bon, je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps (j'ai déjà abusé de votre patience), mais je tiens à vous redire l'admirance éperdue et schismatique que j'ai pour votre ouvrage joliment catapulté. Bien à vous.
Publié le 07 Mars 2017