REGARD Didier Leuenberger
Synopsis

REGARD !
C’est lorsque tu te poses sur moi
Que je me sens en émoi
Lorsque tu contournes mes formes
Il me semble être énorme
Si inquiet par instant
Tu me sembles inconscient
Si vaseux d’autres fois
La peur jette un froid

À ta folie
Je te fuis
De ta folie
Je m’enfuis

706 lectures depuis la publication le 13 Mars 2017

Les statistiques du livre

  454 Classement
  82 Lectures
  -74 Progression
  5 / 5 Notation
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

©patachouchat
Comme je dis toujours, lorsque j'écris lorsque je suis inspiré, j'ai les bêtes... sous entendu que je suis un peu pour ne pas dire beaucoup à la masse. Aujourd'hui avec l'expérience, je gère bien ce phénomène, mais j'avoue que pour ce qui est de savoir d’où me viennent ces gentils démons, je suis toujours sans réponse... Depuis gamin je suis ainsi, j'écris sans bien savoir pourquoi ni d’où me vient l'inspiration mais j'écris. Dès fois pour un heureux texte et des fois un peu moins heureux... Mais pour la poésie en particulier, la compréhension de ce que l'auteur veut faire passer comme message est bien plus difficile à épouser, du fait peut-être qu'une poésie vient de loin...en tous les cas chez moi. C'est un peu comme une sorte de bouton interne qui doit exploser... Et ça peut donner cela. Ce que j'ai voulu écrire ici, c'est avant tout ce que peut avoir comme impact le regard. Sa beauté enivrante, son hypnotique intensité et sa merveilleuse lumière... mais aussi ses traitrises car bien des gens comme moi ne savent pas mentir et lorsqu'ils essaient, leur regard ne pourra jamais être en accord avec les mots. Ensuite, certains regards peuvent avoir des conséquences plus graves lorsqu'ils sont moqueurs, juges ou accusateurs... On ne dit pas pour rien je pense que c'est le miroir de l'âme.... En tous les cas je vous remercie pour votre commentaire fort intéressant, et courage si vous persistez dans la lecture... Je pense effectivement plus qu'aucun autre texte, une poésie doit être lue à plusieurs reprises.... Un grand Merci à vous et au plaisir d'échanger à nouveau....

Publié le 13 Avril 2017

@Didier Leuenberger
Vous dites ne pas bien tout saisir ce que vous écrivez ... seriez vous habité mon bon monsieur ?
En tout cas peut importe celui ou celle qui vous possède dans ces moments d'égarement littéraire, égarement dans le sens le plus noble du terme, qui est celui ou vous vous perdez dans ce monde inconnu pour nous revenir avec ce texte ds plus étonnants.
Le mien de regard, n'a pu et ce n'est pas faute d'avoir essayé, en saisir tous les aspect mais j'y arrive et j'y arriverai parole de Kirikoustra.
Ce que j'aurais aimé par moment ici, c'est que la parole soit donné à l'auteur pour une explication de texte car comme vous le dites nous sommes tous différents face à une œuvre mais qui mieux que l'auteur pour nous apporter un regard éclairé sur ce qu'il a voulu transmettre ou pas.
Tres joli tete encore une foi monsieur

Publié le 12 Avril 2017

©patachouchat
Merci à vous pour ces premières impressions.... Et comme vous avez raison, même si pour moi il me semble être un poème plutôt simple au regard de ce que je peux lire, j'avoue ne pas bien tout saisir ce que j'écris des fois, ou ne le comprendre qu'après coup. Je laisse courir les mots sur le papier et j'avoue être surpris de temps à autre... Mais cela prouve que nous sommes tous très différents face à un texte, une œuvre ou une situation et c'est tant mieux.... J'espère que ces quelques moments d'incompréhension ne vous enlèveront pas le plaisir de relire ce texte... En vous souhaitant de belles découvertes et en espérant vous relire. Bien à vous....

Publié le 03 Avril 2017

@Didier Leuenberger l'heure se fait peut être et même surement tard (3h25) car je ne semble pas avoir tout saisi de la profondeur de votre texte, il me faudra donc le lire et le relire pour enfin vous revenir avec une petite appréciation.
Bonne continuation à vous monsieur car la poésie même incomprise reste de la poésie !

Publié le 03 Avril 2017

©Loly h
Merci à vous et ravi que ce texte soit pétri d'émotion. J'irai jeter un oeil dès que j'aurai un moment sur votre livre d'autant que cette catégorie m’intéresse puisque j'ai un livre pour ado en gestation... Bien à vous....

Publié le 31 Mars 2017
5
J'ai passé un agréable moment à lire votre recueil de poésie riche en émotion. Je vous invite à découvrir mon livre dans la catégorie jeunesse. Cordialement Loly h.
Publié le 26 Mars 2017

©Ratiba Nasri 3
Bonjour à vous, je suis ravi que vous ayez eu du plaisir à lire ce texte vous ayant permis de passer un bon moment. Merci pour votre commentaire. Bien à vous. Didier

Publié le 23 Mars 2017
5
@Didier Leuenberger Merci pour ce très joli moment de poésie. J'ai apprécié votre belle plume. Amitiés.
Publié le 22 Mars 2017
5
@Didier Leuenberger Mon cher ami, comme je sais que, sur cette plateforme, vous êtes l'un des rares à goûter comme il convient (c'est-à-dire sans grimper aux rideaux) mes commentaires délicats, sinusoïdaux et performatifs, comme je sais d'autre part que vous appréciez toujours une critique franche et directe qui ne se soucie pas de ménager votre ego (comme si celui-ci était, ce qu'à Dieu ne plaise, une timbale en majolique ou une bimbeloterie en fer blanc), je me permets d'intervenir ici dans le débat pour m'écrier, toute dépoitraillée par un enthousiasme virulent, quoique très fin de siècle - deux points, ouvrez les guillemets - mais, nom d'un petit bonhomme en nougat, quelle poésie que cette poésie-là ! Bon, je ne vous cache pas (entre nous, pas de minon-minette, n'est-ce pas ?) que je n'ai absolument pas saisi de quoi il retournait (qu'est-ce donc, s'il vous plaît, que des "visions en faïence", ? et lorsque vous écrivez "Lorsque tu contournes mes formes / Il me semble être énorme", faut-il comprendre que vous bandez comme un âne ?), mais je vous fais assez confiance pour croire que vous n'êtes pas loin, ici, d'avoir dépoussiéré la lyre et redonné au Parnasse des culminances vertigineuses et opiacées. C'est pour cette raison que je ne balance pas un seul instant à vous concéder les cinq étoiles de mon admirance verticale, en espérant que vous saurez en faire bon usage. Bien à vous.
Publié le 15 Mars 2017