Nul n'évolue impunément

123 pages de Gérard PERTUSA
Nul n'évolue impunément Gérard PERTUSA
Synopsis

Récit de vie atypique par la forme mais essai par le fond, cet ouvrage traite d'une problématique très actuelle, celle du rejet de l'étranger. Mais il s'agit ici d'une "xénophobie élargie", s'étendant à tout ce qui est autre, singulier. Car, bien que français de sang et de sol (l'Algérie où je suis né était une colonie française), j'ai connu la brûlure de l'intolérance et de l'incompréhension. Les chemins buissonniers que j'ai empruntés ont fait de moi une sorte de paria, d'étranger. Deux termes devenus aujourd'hui presque synonymes.

434 lectures depuis la publication le 27 Mars 2017

Les statistiques du livre

  47 Classement
  434 Lectures
  +33 Progression
  4 / 5 Notation
  5 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Bediss Merci à vous, Bediss, d'avoir ajouté "Nul n'évolue impunément" à votre bibliothèque. Gérard

Publié le 12 Avril 2017

@Federer Bonjour Federer. Merci d'avoir lu et commenté "Nul n'évolue impunément". Votre intérêt pour ma trajectoire hors des sentiers battus me touche. Mais j'aimerais vous rassurer avec cette citation bien connue : "Ce qui ne te tue pas te rend plus fort", et j'ai la faiblesse (!) de croire que cet aphorisme me concerne. D'autre part, et même s'il est vrai que j'ai failli "commettre l'irréparable", comme vous le dites, n'oubliez pas que j'ai appelé cette lointaine expérience mon "Oeuvre au Noir", car elle a changé mes valeurs et m'a ouvert aux autres. Quant à ma "différence", je n'ai pas encore renoncé à en faire un atout, essentiellement par le biais de l'écriture à travers laquelle je peux m'exprimer librement... ou presque ! A bientôt peut-être le plaisir de lire votre réponse ? Bien à vous. Gérard Pertusa

Publié le 12 Avril 2017
4
A la lecture de cet ouvrage, la vie du narrateur est peu banale voir trépidante avec beaucoup de retournements de situation. Mais ce n’est pas seulement la vie du narrateur qui est peu banale, c’est aussi sa personnalité. Le narrateur est différent des autres en marge parfois et c’est non sans une certaine force qu’il devra assumer son statut de « paria ». Il ne se passe pas un jour sans que la vie du narrateur soit perturbée par des événements et des rencontres inattendus, surprenantes. Celui-ci vit au gré de ses événements, de ses humeurs, imperturbable même s’il n’est pas loin à un moment donné de commettre l’irréparable en songeant à quitter cette terre. Pour résumer on dira que la vie du narrateur est riche en événements et rencontres mais aussi, parfois douloureuse car être « à la marge » des autres et d’une société n’est pas toujours chose évidente à vivre. J’ai pris du plaisir à lire ce parcours peu ordinaire et ai apprécié également de trouver des références historiques qui donnent une certaine densité à ce riche récit.
Publié le 11 Avril 2017

@pelo Merci à vous, pelo, d'avoir intégré "Nul n'évolue impunément" à votre bibliothèque. Gérard

Publié le 11 Avril 2017

@Lga974 Merci à vous, "Lga974" d'avoir rangé "Nul n'évolue impunément" dans votre bibliothèque. Gérard Pertusa

Publié le 10 Avril 2017

@B. Tirchi Merci à vous, B. Tirchi (auteur de : "Réplique au Livre noir de la psychanalyse") d'avoir placé mon ouvrage "Nul n'évolue impunément" dans votre bibliothèque. Gérard

Publié le 07 Avril 2017

@Lisa DJ Bonjour Lisa. Merci de vous être intéressée à "Nul n'évolue impunément" et d'avoir été sensible à sa "délicatesse", selon vos propres termes. Une délicatesse tout en filigrane, un peu cachée derrière un aspect un peu "rude" parfois, non ? Bien à vous et bon week-end. Gérard P.S. : "bio-essai", pas mal trouvé pour définir mon bouquin !

Publié le 07 Avril 2017

A l'heure de la caricature de "nous sommes tous des frères" et de l'inacceptable exclusion des plus démunis, voici un récit tout en nuances qui fait comprendre la souffrance lancinante d'être toujours un peu différent. Une bio-essai délicate.

Publié le 06 Avril 2017