Le fruit des fendues

80 pages de Jean-Victor JOUBERT
Le fruit des fendues Jean-Victor JOUBERT
Synopsis

Recevez comme un don
Les flèches de Cupidon.
Aimez la jouissance:
Faites le plein des sens !

2631 lectures depuis la publication le 12 Avril 2017

Les statistiques du livre

  217 Classement
  162 Lectures
  -14 Progression
  2 / 5 Notation
  8 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

5 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Il paraît que c’est autobiographique… Waouah !

Publié le 04 Mai 2017

@Jean-Victor JOUBERT
Adrienne et le geai (sic) de sa crinière, Bérénice et ses yeux de geai (sic) : décidément, vous aimez les belles salopes qui font fautivement dans l'ornithologie. Faut-il vous le reprocher ? Ou faut-il s'en esbaudir ?

Publié le 25 Avril 2017

Ah!
@ Jean-Victor Joubert...ce que je vous envie le plus, c'est votre titre. Et puis, ma foi, vous avez la santé. Et j'aime les hommes qui en ont, de la santé! Bien votre, Cha.

Publié le 22 Avril 2017

@Jean-Victor JOUBERT
Ah, Jean-Victor, que j'aime enfin voir un auteur qui ne s'offusque pas d'une critique un peu (mais juste un peu !) sévère. Ne serait-ce que pour ça, vous avez déjà mon amitié. Veinard que vous êtes d'avoir eu l'immense privilège de canonner avec les mythes (ça les ferait marrer, j'en suis sûr !) René Fallet et Blondin. Ah les chroniques du tour de France de l'irremplaçable Blondin, quels chefs d'oeuvre !!! Heureux de vous avoir découvert, camarade ! Bien à vous

Publié le 19 Avril 2017

@Pierrick Blin-Paulin
Ah ! Ah ! Ah ! Pas de soucis, j’aime la sincérité et ne vais pas m’offusquer d’une critique que j’accepte volontiers.
Ce petit bouquin est une fantaisie : il contient, en première partie, les sonnets d’introduction (si l’on peut dire !), de A jusqu’à Z, d’un livre de cuisine… en vers (vous n’aimez pas, mais c’est jouissif et formateur la versification). Le reste, bof, ce sont des articles pour décoincer que j’ai fait paraître dans divers blogs que j’anime, notamment sur Médiapart (Victorayoli).
J’ai eu la chance et l’honneur de boire – à l’occasion de Tours de France — quelques canons avec René Fallet et Antoine Blondin, et j’en garde un souvenir joyeux. Allez donc voir «… et l’Homme devint CON », que l'on trouve aussi sur Monbestseller. C’est épicurien et dans la veine de ces amis et modèles communs que vous citez.
À la nôtre !

Publié le 19 Avril 2017
2
@Jean-Victor JOUBERT Le titre était alléchant. Pour le reste, que de poncifs éculés, que de lyrisme essoufflé. C'est dommage car je pense que vous avez une plume à nous offrir un bouquin délicieux à la René Fallet, Michel Audiard, Alphonse Boudard et toute cette bande de joyeux drilles impertinents qui étaient les "Tontons flingueurs" de la littérature académique. Si je peux me permettre, laissez tomber les vers et allez en boire quelques uns dans un bon vieux troquet qui n'a pas encore perdu son âme. Avec un peu de chance, vous y rencontrerez peut-être notre Antoine Blondin national qui n'hésitera certainement pas à vous donner de bons conseils pour votre futur roman épicurien et débridé que je lirai avec grand plaisir. Excusez moi d'avoir été sincère, c'est mon principal défaut. Surtout sur ce site où la convenance et la bienséance sont de mise. Gare à celui qui s'en écarte. Bonne chance à vous. Bien sincèrement
Publié le 18 Avril 2017