Lécher la vie même là où c'est crade

48 pages de Antoine à nantes
Lécher la vie même là où c'est crade Antoine à nantes
Synopsis

Recueil de nouvelles.
Urbain.
Poésie.
Humour.
Et surtout, capture de l'instant : l'espoir, c'est le bonheur qui procrastine.

1419 lectures depuis la publication le 28 Juin 2017

Les statistiques du livre

  695 Classement
  66 Lectures
  -32 Progression
  4.8 / 5 Notation
  15 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

14 commentaires , 6 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Ce n'est pas forcément le genre de nouvelles que j'aime lire mais j'ai passé un bon moment avec ce recueil. Bravo :)

Publié le 08 Octobre 2017

Certaines situations nous reviennent en pleine "gueule" d'autres me laissent indifférent, voir m'ennuient. Bref, inclassable dans l'état, malgré certaines expressions incisives. On le voit dans les commentaires si différents. Tu sais très bien retranscrire des tranches de vécus, encore faut-il qu'elles apportent quelque chose au lecteur. Mais il y a un côté réaliste qui me séduit.
Bref, je reste très partagé...

Publié le 25 Septembre 2017
4
j'aime la brutalité de vos mots à maux
Publié le 24 Septembre 2017

@carl

Merci d'avoir lu, tout de même !

Publié le 18 Septembre 2017

Capture de l'instant ? OK, mais c'est si superficiel. Il faut plonger dans l'instant. Un mot qui résume tout: épiphanie (lire James Joyce et Raymond Carver).
Pour un journal intime c'est bien, mais pour partager avec les autres (dont moi), c'est unsupportable. J'ai lu les trois premiers textes et j'ai arrêté.

Publié le 15 Septembre 2017

@J-C Heckers

Merci d'avoir lu ! Et désolé de vous avoir infligé cela ! Haha !

Publié le 29 Juillet 2017

Par rapport à "Intensités volages" qui est tout de même d'une autre tenue (même si je ne vais pas m'extasier), en un mot pour moi: catastrophique. Des histoires creuses (quand il y a histoire), vulgaires, grossières, écrites à l'arrachée voire mal écrites, pas corrigées ou pas assez, lorsqu'elles recherchent l'humour à peu près aussi drôles qu'un de ces skyblog de prépubère sur lesquels le regard s'afflige, et où je cherche en vain l'intelligence. D'ailleurs tout ça fleure le journal intime imbibé de plates bitures. On peut trouver l'écriture percutante, elle n'est que brouillonne, et en un mot vous vous gâchez à dégueuler sur la page. Dommage, dommage, dommage. D'où que je ne comprenne rien à rien à l'accueil dithyrambique réservé à ce maigre recueil.

Publié le 28 Juillet 2017
5
j'aime
Publié le 24 Juillet 2017

Ouaw... Merci.
A tous. vraiment !! merci !

Publié le 19 Juillet 2017

"Lécher la vie même là où c'est crade" est le "Livre le +" du 17 juillet. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/7858-ebook-a-.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : laissez un commentaire à l'auteur qui vous en sera reconnaissant.

Publié le 17 Juillet 2017

@Antoine à nantes, "La grande roue", c'est Luciane... Une autre belle plume, vous verrez. Votre étourderie me rassure sur la mienne ;). Merci encore pour ce recueil que j'ai beaucoup aimé. Amicalement. Michèle

Publié le 08 Juillet 2017

@fab : Merci de votre retour. Vraiment. Beaucoup.

@lamish Merci encore ! J'ai entammé la lecture de la grade roue, je ne tarderai pas à vous faire un retour. Amitiés.

Publié le 08 Juillet 2017
5
Waouh bis, Antoine ! J'avais déjà eu un véritable coup de coeur pour "Intensités volages" et n'imaginais pas en vivre un second en lisant cette succession de nouvelles. Humour, autodérision, sincérité viscéro-cérébrale... Ça vibre à tous les niveaux, ça bouscule, ça interpelle... Impossible de rester de glace face à une sensibilité aussi ostentatoire, vraiment. "Super héros m'a scotchée" pour des raisons personnelles, "Niort,putain", "le jour des creps" et "Je pousse" m'ont littéralement fait pouffer de rire... et ce n'est qu'un échantillon des sentiments divers qui m'ont envahie à vous lire. Tout comme votre ami William Brice, vous êtes doté d'une plume particulièrement percutante. Touchée-coulée pour la seconde fois ;) Bravo et grand merci pour ce partage. Michèle
Publié le 07 Juillet 2017
5
fab
C’est rare de rire quand on lit. Et pour ne pas être que bref, c’est intelligent aussi. Donc, en bref, bravo et merci.
Publié le 06 Juillet 2017

@Hermann Sboniek , merci de vos retours. c'est adorable.

Publié le 04 Juillet 2017

Re bonjour @Antoine à nantes Ca y est, j'ai tout fini ! Beaucoup de phrases qui mériteraient de figurer dans le dictionnaire encyclopédique des "répliques qui déchirent". Tout ça sent le vécu et quand c'est bien raconté comme ça, on s'y croirait vraiment. J'adore ce coté désabusé et ces ambiances de "loosers" qui ne se font pas d'illusions sur leur sort. Un prix spécial du jury pour "Le hamster" et un bon point et quatre images pour "Le monde de la nuit". Donc, soyons bref: bravo !

Publié le 30 Juin 2017
5
Bonjour @Antoine à nantes "Niort, putain" et "le jour des pecs" valent à elles deux la note maxi, il subsiste quelques coquilles, mais elles ne font pas le poids en face du ton et de certaines expressions bien senties. J'adore ces "brèves" qui sont comme des image parfaitement nettes et bien cadrées. Je vais terminer ma lecture, à bientôt :-)
Publié le 30 Juin 2017

À l'occasion, j'écris aussi. Si vous désirez me lire en retour, n'hésitez pas :-)

Publié le 29 Juin 2017

@Luciane Nutin 2
Merci beaucoup de votre retour.
Cordialement.

Publié le 29 Juin 2017
5
J'ai démarré, ça m'a bien plu ! J'ai beaucoup ri sur les haltères, le Vin Diesel qui se retrouve avec les bras de Brigitte Fontaine. :-) Je continue ma lecture, et reviendrai vous dire. À bientôt.
Publié le 29 Juin 2017