Le blues de la banquise

5 pages de Hermann Sboniek
Le blues de la banquise Hermann Sboniek
Synopsis

Le "Blues de la banquise" est un texte que j'avais déjà publié sur mBS. Depuis, une âme charitable s'est penchée sur mes fichiers et à petits coups de baguette magique, elle m'a montré comment améliorer mes nouvelles. Je ne résiste pas au plaisir de vous soumettre cette nouvelle version de mon "Blues ..."

465 lectures depuis la publication le 02 Août 2017

Les statistiques du livre

  1479 Classement
  39 Lectures
  -233 Progression
  5 / 5 Notation
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Un vrai petit régal au service de l'humour... Bravo !
Publié le 06 Décembre 2017

Bonjour @René Sauvage merci de votre lecture et pour ce commentaire.

Publié le 02 Septembre 2017

Double chute, celle-là m’a fait bien sourire !

Publié le 31 Août 2017
5
@Hermann Sboniek. Toujours le même plaisir... Cordialement. Boris.
Publié le 19 Août 2017

@Mokeddem II toujours aussi énigmatique. Je vais me retrancher derrière une citation de Henri Janson: "En France, le ridicule ne tue pas, on en vit", profitant ainsi du double avantage de paraître cultivé et de m'en sortir par une pirouette. Bien à toi Mok :-)

Publié le 08 Août 2017

@lamish Bien vu. depuis le temps je crois que j'aurais pu ouvrir une "coquillerie". Je rectifie dés que j'ai cinq minutes.

Publié le 04 Août 2017
5
Je me souviens avoir déjà bien ri, à la première lecture. Cette seconde fut encore très plaisante. Une discussion de comptoir tenue par deux ours polaires sur la banquise, voilà qui ne manque ni d'humour, ni d'imagination. Merci pour ce nouveau partage. Amicalement. Michèle / P.2, il m'a semblé qu'un "on" est manquant : "Alors, on lui fait sa fête"
Publié le 04 Août 2017
Hermann Sboniek
Biographie

L'écriture est le meilleur moyen que j'ai trouvé pour vous faire découvrir tout ce qui se passe dans mon cerveau en perpétuelle...


A lire dans les actualités