Le fils du père Noël

230 pages de Jean-Bernard Hamaïde
Le fils du père Noël Jean-Bernard Hamaïde
Synopsis

Au bar du "Méli-Mélo", paumé entre la Seine et la gare de marchandises, Lise, la patronne, règne avec autorité sur une faune hétéroclite.
Margot la gitane, marchande de fleurs à la sauvette, côtoie le prof retraité râleur impénitent, Touchatout obsédé par les rondeurs féminines, Alex, dit le Chat, un ancien de "l'Indo" et Mustafa vieux sage silencieux.
D'autres feront leur apparition, bouleversant la vie de Léo, un môme qui cherche à se faire une place entre petites magouilles et coups tordus.
En toile de fond, les Halles de Paris où les tapins se frottent aux rupins dans des effluves d'escargots et de parfum à deux balles.
Pas de misérabilisme, dans les années 60, tous les espoirs sont permis au "Méli-Mélo" comme ailleurs.

513 lectures depuis la publication le 03 Août 2017

Les statistiques du livre

  55 Classement
  513 Lectures
  +100 Progression
  5 / 5 Notation
  11 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Mokeddem ll
Merci pour ces compliments. Je suis heureux que vous ayez apprécié ce retour à une époque où Paris était encore une succession de quartiers où l'on pouvait s'identifier par le seul accent.
Bien cordialement.

Publié le 16 Août 2017

@fab
En quelques pages, on voit la dimension de l'auteur, une plume expérimentée, un dialoguiste hors-pair. C'est le top du top de MBS. Paris, c'est aussi une autre langue, celle du titi et Hamaide en est le dépositaire !:

Publié le 15 Août 2017

@fab
Très touché par vos commentaires et votre comparaison avec Audiard... rien ne peut me faire plus plaisir même si ma modestie doit en souffrir!
Pour les dialogues, j'ai essayé d'utiliser la langue la plus adaptée aux situations pour plus d'authenticité. Point trop n'en faut, même si la tentation est forte.
Vous avez raison en ce qui concerne les fins possibles. J'en ai moi-même imaginé beaucoup d'autres pour finir par en adopter une qui laisse place à l'imagination du lecteur.
Je suis ravi d'avoir pu échanger avec vous.
Sincèrement.
Jean-Bernard Hamaïde

Publié le 11 Août 2017
5
fab
Bravo pour ce récit passionnant, original et très attachant. D’évidence, vous avez le sens de l’histoire et celui des dialogues, que j’ai trouvé très réussis et apportant beaucoup au récit. Audiard n’est pas loin et ce, sans du tout tomber dans la caricature ou la facilité. Pour répondre au commentaire précédent et à votre réponse, les fins... je pense que chaque lecteur peut en imaginer une autre. Qui probablement correspond plus à sa propre personnalité et à sa propre lecture du roman. C’est ça qui est bien, et qui est aussi une preuve de « réussite » du roman, imaginer des variantes plus ceci, ou moins cela. Merci pour ce partage
Publié le 11 Août 2017

Merci à @Loulou PF pour l'intérêt que vous avez montré à la lecture de mon ouvrage "Le fils du père Noël".
Pour répondre à votre question, plus qu'une fin prévue dès le début, les révélations, qui émaillent l'épilogue, résultent d'une synthèse de l'histoire, une suite logique en quelque sorte.
J'espère que ces explications vous satisferont et je reste à votre disposition pour d'éventuelles questions.
Bien cordialement.
Jean-Bernant Hamaïde

Publié le 10 Août 2017
5
C’est un récit très curieux et très réussi, puisqu’à peine commencé, on se laisse prendre à tourner les pages et suivre le destin pas banal de Léo. Ambitieux aussi, de traiter un sujet hors normes et hors sentiers. La fin surprend. Puisque vous posez des questions sur votre identité, je vous en pose une sur votre épilogue : prévu dès le départ ? ou imaginé au fil des aventures pour d’une manière ou d’une autre conclure ?
Publié le 08 Août 2017