Chronique d'un avatar

81 pages
Extrait
de Jean B Jouteur
Chronique d'un avatar Jean B Jouteur
Synopsis

Il existe un passage entre réel et virtuel qu’empruntent des millions de joueurs. Leur quête, manipuler des personnages. Guerriers inoffensifs, leur vérité se joue d’imaginaire. Coralie a traversé ce passage des centaines de fois. Chaque expérience était plus intense que la précédente. Le temps passé là-bas la rendait plus forte. L’autre « elle » lui était supérieure, capable de tout. Mais un jour, la porte est restée ouverte, inversant le processus. Une tueuse a emprunté le passage dans l’autre sens pour s’emparer d’elle. Engluée dans les débris d’un virtuel trop réel, elle ne savait plus qui elle était. Pour débusquer l’autre, elle doit retrouver la trouée. Il est vital de la renvoyer d’où elle vient. L’aiderez-vous à retrouver le passage ? L'accompagnerez-vous ?

268 lectures depuis la publication le 13 Août 2017

Les statistiques du livre

  154 Classement
  194 Lectures
  -14 Progression
  5 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Quand je me replonge dans le livre, et que je parcours les nouvelles mises en ligne. Je constate des changements, des précisions, des personnages nouveaux qui apparaissent… Et aussi des choses, nouvelles, qui semblent se mettre en place. Ce bouquin tourne de plus en plus au thriller psycho et je me demande de plus en plus où JEAN B cherche à nous entrainer ! Quoi qu’il en soit, Coralie et son Avatar qui d’ailleurs a changé de nom, sont de plus en plus barrés !

Bon... A quand la suite ? Ton désir, Jean B, est il de faire éditer ce roman ?

Publié le 27 Août 2017

En ligne, les premiers dix huit chapitres retravaillés. Critiques et commentaires seraient les bienvenus ! Merci !

Publié le 27 Août 2017

Will431, vous avez raison, dans ce roman, j’explore des univers que je connais bien… La psychologie, et le travail du comédien… que dans notre jargon professionnel , nous appelons la dramathérapie. J'ignore quelle nouvelle vous avez lue sur un autre site (même si je pense savoir laquelle) et je reconnais que ce texte, que je publie au fur et à mesure de sa rédaction afin d'obtenir avis et commentaires, n'a rien à voir avec ce que j'ai pu publier antérieurement.

Publié le 21 Août 2017

Merci pour votre commentaire Dejanville. Il est vrai que « Chronique… » Est l'adaptation romanesque du spectacle « Le passage » dont le premier titre était : « Life-Tower.com » ce spectacle traite de l'addiction au virtuel, du phénomène « Nolife » et des cas de schizophrénie que peuvent engendrer certains jeux (réalistes). Certaines scènes du film peuvent en effet paraître violentes, cependant je me suis inspiré des situations que l'on trouve couramment dans la plupart des jeux en ligne auxquels s'adonnent les ados (voire parfois les préados). Ce qui a choqué le plus, je crois, c'est la dérive (en direct) du personnage de Coralie face à un public témoin mais impuissant.

Publié le 21 Août 2017
5
J’ai lu une excellente nouvelle de Jean B Jouteur sur un autre site. J’ai donc tapé son nom sur le net pour voir s’il avait écrit autre chose. Je suis tombé sur cet extrait. Les deux écrits n’ont rien à voir ! Ces chapitres sont, j’en ai l’impression, le prologue d’un roman très noir et très déstabilisant. J’ai vu sur sa fiche que l’auteur était psy et comédien. Rien d’étonnant ! Ses personnages sont compliqués, torturés. L’auteur semble constamment les étudier sans jamais nous donner la clef. Il nous entraine dans les univers variés de la folie (Asile psychiatrique, maison lugubre à souhait, monde virtuel, etc…) Un voyage entre réalité, psychologie, roman, thriller, SF, fantastique… Un roman qui au final devrait être assez détonant ! J’attends les prochains chapitres… En me posant la question. Coralie est-elle folle, manipulatrice ou tueuse galactique ?
Publié le 21 Août 2017
5
J’ai eu l’occasion d’assister au spectacle de Jean B Jouteur « Le passage » dont il semble proposer avec ce texte une adaptation romanesque. Le spectacle était fort, illustré par un film assez violent et parfois dérangeant. Par ces quelques chapitres lus en avant-première, je retrouve l’ambiance un peu angoissante et cette troublante impression de ne pas être mesure de différencier le vrai du faux. J’attends avec impatience la suite. Je précise que la comédienne qui interprétait Coralie était sublime en plus d’être talentueuse !
Publié le 20 Août 2017