NEO DEUS

137 pages de Julien-RIVIERE-21
NEO DEUS Julien-RIVIERE-21
Synopsis

Que se passe t-il lorsque vous mélangez des œufs et que vous les faites cuire? Une omelette.
Lorsque vous faites la même chose avec un groupe de citadins, un aventurier intrépide, un producteur mégalo, un tyran psychopathe, un demi dieu et des animaux féroces dans une nature hostile: vous obtenez un space opéra plein de rebondissements.

194 lectures depuis la publication le 31 Août 2017

Les statistiques du livre

  155 Classement
  194 Lectures
  +149 Progression
  5 / 5 Notation
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

"Neo Deus" est le "Livre le +" du 15 septembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/8125-e-book-a.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : laissez un commentaire à l'auteur qui vous en sera reconnaissant.

Publié le 16 Septembre 2017

Bonsoir
Les tirets des dialogues apparaissent à nouveau
bonne lecture

Publié le 14 Septembre 2017

Bonjour,

Je viens de voir que les tirets des dialogues de mon fichier source n'apparaissent pas dans le fichier lisible par les lecteurs du site.
Ce n'est pas très agréable à la lecture et je vais faire en sorte que cela apparaisse rapidement.
Le manuscrit sera également corrigé. Des erreurs de syntaxe et d'orthographe sont encore présentes dans le texte.
Je m'excuse pour la gène que cela peut occasionner.

Julien RIVIERE

Publié le 14 Septembre 2017

@Julien-RIVIERE-21 - Euh... je ne vois pas de différence avec le message précédent. Bref. Précision: je ne tiens pas de propos sur les autres auteurs, j'en tiens sur leurs écrits. Nuance. Les arguments "ad hominem", franchement, ce n'est pas mon truc (surtout ne connaissant pas l'adversaire [sic]). Autre précision: pour être plus constructif, il faut avoir le temps et... au fond, l'espace: ce n'est pas ici qu'on peut le faire correctement (il faudrait pouvoir annoter directement dans le texte comme sur Scribay). Ma foi je veux bien l'être, plus constructif, mais vu comment les autres auteurs se défilent à la moindre occasion pour corriger leur prose ou réfuter les remarques adressées (paresse ou amour-propre un peu trop sensible, ou les deux), c'est un effort dont je préfère me dispenser sauf quand ce genre d'échange devient possible (il l'est devenu une fois ou deux... de façon plus sérieuse, donc pas sur MBS). Sachez que si vous passiez sur mes nouvelles et que vous laissiez un commentaire un poil argumenté quoique sévère, j'aurais comme unique réaction: et s'il avait raison? Les qualités de préférence se conservent, les défauts se corrigent, et quand on me souligne les seconds j'ai d'abord envie de les éliminer, ne serait-ce que pour que d'ultérieurs lecteurs prennent plus de plaisir. (Alors que si on me cire les pompes, que pourrai-je faire d'autre que de m'exclamer que je suis reconnu à ma juste valeur et qu'il convient de ne surtout rien retoucher?) Et j'adresserai toujours de plus chaleureux remerciements à un fronceur de sourcils qu'à un adepte du dithyrambe, ça va de soi.

Publié le 13 Septembre 2017

Annule et remplace le précédent message
Mr Heckers,
J’ai déjà eu des avis variés sur mon roman qui m’ont permis d’apporter des améliorations. Certains ont aimé et d’autres moins. J’ai hésité à apporter une réponse à votre commentaire. Il aurait été intéressant s’il avait été plus constructif et pourrait me permettre d’améliorer mon récit. Un récit pour lequel je n’ai jamais eu la prétention de décrocher le prix Goncourt, mais juste de divertir un possible lecteur sur la plage ou dans le train. Un livre simple et accessible. Je n’attendais pas de votre part une critique complaisante, mais j’aurais apprécié plus de respect pour mon texte. Je l’ai mis en ligne, comme beaucoup d’autres auteurs, afin qu’il soit lu et ne reste pas uniquement dans le disque dur de mon ordinateur. Si je peux vous donner un conseil et je vais me le permettre, faites attention à la gestion de votre image sur les réseaux sociaux. Ce site de partage en est un. Et il serait dommage que l’antipathie que vous pourriez déclencher, par les propos que vous tenez sur les autres auteurs, ne viennent entacher la qualité des nouvelles que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire.
Bien à vous
Julien RIVIERE

Publié le 13 Septembre 2017

@Julien-RIVIERE-21
Si je peux me permettre à mon tour, un encouragement à parfaire votre livre pour qu'il puisse éventuellement trouver le chemin de l'édition, si vous prenez ça pour un manque de respect, pardon mais je ne sais pas ce qu'il vous faut. Autrement dit, si j'avais estimé que votre texte n'est ni estimable ni respectable, je ne me serais pas fendu d'un commentaire aussi long, et certainement pas avec une telle conclusion. Si vous estimez qu'il est inutile de vouloir donner à votre roman un bien meilleur destin alors qu'il le mérite, libre à vous, et tant pis. Vous auriez le droit d'estimer que cette suggestion est farfelue, mais là j'ai l'impression que vous l'estimez méprisante. Est-ce que j'allais vous caresser dans le sens du poil pour vous inciter à retourner à l'ouvrage? Non, et il n'y a pas mille façon de le faire. Vous le prenez comme ça? Ma foi j'assume. Peu importe l'antipathie provoquée, je préfère réagir sur des livres qui en valent le coup mais ne sont pas aussi bons qu'ils pourraient l'être, quitte à être un peu rude. C'en était l'occasion, encore une fois j'ai eu tort. Dans ces cas-là, manifestement Il vaut mieux s'abstenir, parce que c'est plus confortable pour tout le monde. Sans doute, oui. Mais est-ce que ça peut être satisfaisant au bout du compte? J'en doute.

PS: http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/7681-conseils-promotion-de-votre-livre-sur-monbestseller

Publié le 13 Septembre 2017

@J-C Heckers
Mr Heckers,
J’ai déjà eu des avis variés sur mon roman qui n’ont permis d’apporter des améliorations. Certains on aimé et d’autres moins. J’ai hésité à apporter une réponse à votre commentaire. Il aurait été intéressant s’il avait été plus constructif et pourrait me permettre d’améliorer mon récit. Un récit pour lequel je n’ai jamais eu la prétention de décrocher le prix Goncourt, mais juste de divertir un possible lecteur sur la plage ou dans le train. Un livre simple et accessible. Je n’attendais pas de votre part une critique complaisante, mais j’aurais apprécié plus de respect pour mon texte. Je l’ai mis en ligne, comme beaucoup d’autres auteurs, afin qu’il soit lu et ne reste pas uniquement dans le disque dur de mon ordinateur. Si je peux vous donner un conseil et je vais me le permettre, faites attention à la gestion de votre image sur les réseaux sociaux. Ce site de partage en est un. Et il serait dommage que l’antipathie que vous pourriez déclencher, par les propos que vous tenez sur les autres auteurs, ne viennent entacher la qualité des nouvelles que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire.

Bien à vous

Julien RIVIERE

Publié le 13 Septembre 2017

@Julien-RIVIERE-21

Bien, bien bien...

J'ai un peu de mal à m'accrocher en raison des spécificités de la mise en page et de la police utilisée. Sans ignorer que tout le monde s'en fiche de lire du texte long certes justifié mais sans aucun retrait de paragraphe et une "arialité" qui me fait vite glisser le regard, je dois souligner qu'en ce qui me concerne j'ai dû lâcher prise au bout d'un moment, à peine capable de survoler sans vraiment me poser. Embêtant. Plus embêtant (chez moi, c'est passible de la peine de mort), l'utilisation des listes à puces pour mettre en forme les dialogues, d'ailleurs longtemps sans même le moindre tiret au changement d'interlocuteur (avant d'apparaître, et parfois d'être remplacés par des guillemets systématiques qui devraient être aussi prohibés que l'utilisation d'une tronçonneuse pour couper le pain). Vétilles dira-t-on, mais si vous tentez de fourguer ça à un éditeur soit il en fera des cocottes en papier, soit il expédiera la circulaire de refus sans chercher plus loin. (En tout cas, c'est ce que je crains: pour avoir effleuré une ou deux de ces bestioles, j'ai compris que ça pouvait être rédhibitoire.)

Ces ennuyeuses considérations me font souligner qu'il y a quelque chose d'assez réjouissant dans ce roman, qui fera penser quelque part à du Robert Sheckley ou du Douglas Adams, mais quelque part seulement: ici, on ne rigole décidément pas assez, ce que je déplore alors que ça rendrait l'histoire bien plus épicée. Il faudrait aussi, bien entendu, une certaine dose de réécriture (sous le fouet d'un béta-lecteur puis d'un éditeur consciencieux dans son exercice de tortionnaire poussant l'auteur dans ses derniers retranchements). J'en reviens aux dialogues: l'abus (au pif, page 9) de "questionna-t-elle", "répondit Igor", "interrogea jack", "dit Andrew/Clarisse/Chen" et autres formes alourdissantes du même genre commence par faire froncer les sourcils puis par faire barrir de contrariété le lecteur exigeant que je suis: c'est que ça fout en l'air le rythme, ce genre de truc, et quand on ôte son nerf à un dialogue, il devient tout flasque. Par ailleurs, il y a des passages encombrés de répétitions à faire frémir, tel cet échange page 48 où en un clin d’œil on trouve une enfilade de sept occurrences du mot "planète".

Bref, des idées fort intéressantes même si l'amateur de SF trouvera que l'originalité n'est pas exactement au rendez-vous (ma réponse à ce genre d'argument est qu'on s'en tape, c'est la façon de traiter les idées qui importe, pas leur nouveauté et d'abord essayez de trouver des idées neuves sans vous claquer le cerveau, hein...), avec une trame qui désarçonne au point qu'on a du mal à savoir où ça va bien pouvoir nous mener. Donc un roman qui mérite amplement d'être retravaillé en profondeur et en surface (textuellement parlant) et qui pourrait alors séduire les plus exigeants. Pour ma part, j'estime qu'il reste un tapuscrit inabouti et qu'il y a nécessité que l'auteur se retrousse les manches puis s'évertue à débroussailler ici, retailler là, afin de pouvoir tenter sa chance chez quelque éditeur raisonnable à même d'apprécier un texte atypique en ce qu'il sort des schémas rebattus.

Publié le 13 Septembre 2017
5
Au début, on pourrait croire à une émission de télé (un peu bof). Bon, on arrive vite dans des mondes fantastiques. Avec une belle imagination, assez originale j’ai trouvé (même si je ne suis pas du tout mais pas du tout pro du genre). J’ai passé un super moment et avais vraiment envie de savoir comment tu allais conclure. Pas déçue !! Bravo
Publié le 10 Septembre 2017

@Gaspard du Gévaudan
Je vous remercie d'avoir posté un commentaire sur mon livre.
Cela me permet d'avoir un avis externe à l'entourage qui apporte parfois un avis trop partial.

Publié le 07 Septembre 2017
5
Votre sff Space opéra est formidable à plus d’un titre ! Pas de noms aux consonances nordiques, pas de vaisseaux spacio-temporels, pas de planètes intergalactiques... en fait si ! mais ordonnancés de telle manière qu’ils disparaissent derrière un vrai roman, intrigant, imaginatif, ce qu’il faut d’Orwell (un des clins d’œil de votre opéra) et un véritable scénario bien ficelé qui donne totalement envie d’aller jusqu’à la fin. Bravo et merci pour ce partage.
Publié le 06 Septembre 2017