Par foi l’Art habille carrément la vie (Tome1)

83 pages de Aurélien Millot
Par foi l’Art habille carrément la vie (Tome1) Aurélien Millot
Synopsis

Récit de voyage sur les traces bibliques, à la rencontre des fameux manuscrits de Qumrân ou textes retrouvés de la mer Morte, revisitant ainsi la genèse des Esséniens occultés par l’histoire et les « Saintes réécritures » faisant de l’ombre à la lumière du culte solaire.
Au-delà du spectre de l’Art de la vie dans l’absolu, au centre de ce récit, il s’agit d’un regard profond au travers du prisme de l’Alchimie en passant par la découverte de Pétra (et de son trésor subliminal, à la recherche de la pierre philosophale) pour terminer dans le désert avec des Bédouins (« 2 jours comme 2 nuits »), en retraçant également la situation au proche orient, en y appliquant une autre lecture sur notamment le conflit Israélo-Palestinien en filigrane ainsi que la création du Frankenstein de l’ISIS.

410 lectures depuis la publication le 09 Septembre 2017

Les statistiques du livre

  683 Classement
  66 Lectures
  -102 Progression
  0 / 5 Notation
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Mokeddem II
Je vous remercie de prendre le temps. En espérant que mes écrits vous apportent quelque chose. Je veux juste ajouter quelques petites précisions. Quand vous dites face à « un ethnologue ». Hahaha non, il s’agit-là d’un simple regard humain sur l’humain ni plus ni moins. D’ailleurs comme l’Art est au centre de ce récit, au travers de votre remarque je ne sais pas si c’est de l’Art ou du cochon :) [humour].
Vous savez ce que j’entreprends dans ces écrits c’est ni plus ni moins que d’inviter les gens à remettre en question leur grille de lecture sur les choses dans l’absolu (dans le fond et la forme).
Qu’est-ce que l’Alchimie qui est centrale dans cet ouvrage ? Ce n’est ni plus ni moins que la capacité à recouvrer sa vue d’enfant et de s’émerveiller sur la vie, simplement de savoir dire « waou ». J’essaye à travers ce support d’inviter justement le lecteur dans cette voie initiale. Au-delà la quête de l’alchimiste c’est la quête de la lumière (« OUR », « AUR » en hébreux) d’où l’ambiguïté et la confusion avec « OR ». On dit d’ailleurs « si tu cherches à faire de l’or, tu n’y parviendras jamais, si tu sais en faire tu n’en as plus besoin ». C’est une démarche métaphorique avec un effet de résonnance : un changement intérieur qui prend un effet sur l’extérieur afin d’atteindre la pierre philosophale et réaliser le Grand Œuvre.
Mes écrits sont loin de prétendre être des œuvres d’art. Vous savez, je suis pleinement conscient de mes faiblesses quant au style notamment mais peu importe, j’écris par Amour (entendez âme-Our, « Our » ou « Aur » une fois de plus la « lumière » et mais aussi justement « l’amour » en hébreux qui est notamment la quête de l’Alchimie). On y distingue 3 étapes : 1-ouvrir, 2-nettoyer, 3-recomposer (transmuter, pour évoluer).
Alors non loin l’idée de vous suggérer d’être complaisant à mon égard car j’avais déjà pu voir certains de vos commentaires avant que vous mettiez celui-ci que votre plume peut être douce, parfois chatouilleuse mais aussi quelques fois très tranchante voire blessante. Un conseil amical, gardez toujours en tête, même si votre gamin vous offre un dessin pour la fête des papas (qui dans l’absolu n’est qu’une grosse tache proche du test de Rorschach :) ) qui objectivement ne ressemble à rien, il est beau, il est magnifique parce qu’il l’a fait pour vous et surtout il l’a dessiné innocemment par Amour et donc pas uniquement avec ses petits de doigts de fée (de fait) mais avec son cœur pur.

Publié le 10 Septembre 2017