Dans La Banlieue Hurleuse

59 pages
Extrait
de Frédéric Viscaglino
Dans La Banlieue Hurleuse Frédéric Viscaglino
Synopsis

Une Ville, sa Banlieue, sa Frontière, son Fleuve, son Île.

La Ville pue.

Ses habitants ne savent pas parler et communiquent entre eux par odeurs interposées. Une nourriture étrange associée à la diffusion de films d'auteur sans le son permet de conditionner la population à nettoyer le fleuve de ses impuretés et d'éviter qu'elle aille voir de trop près la Banlieue Hurleuse ou encore l’Île au milieu du fleuve.

La Banlieue fascine.

Quelqu’un va oser braver le détecteur-aspergeur de la Frontière pour s'y aventurer. Il sera arrêté dans son élan par Femme-Brouette et devra répondre façon Cinéma de Claude Lelouch à une énigme à laquelle il ne s'était pas préparé.

1630 lectures depuis la publication le 10 Septembre 2017

Les statistiques du livre

  31 Classement
  797 Lectures
  -5 Progression
  4.5 / 5 Notation
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@lamish
Merci beaucoup pour votre commentaire. Vous l'avez compris, les personnages sont inintéressants et le groupe l'emporte sur les individualités. Derrière la Ville, la Banlieue, le Fleuve, il y a bien sûr autre chose. Quant à l'énigme, je me suis beaucoup amusé à écrire la réponse...
Bien à vous,
Frédéric

Publié le 15 Octobre 2017
5
Etrange histoire, très imaginative. Une population lobotomisée, dotée de sentiments primaires. Une élite invisible, une société rodée, un quotidien répétitif, dicté, guidé par l'odorat... Un temps d'adaptation est nécessaire pour appréhender ce monde étrange, en apprécier l'originalité, la symbolique. Malgré le peu d'intérêt et l'absurdité des personnages, j'ai même essayé de visualiser les hommes Uno et Côtelette. A la 59ème page, j'avoue que vous aviez titillé ma curiosité. Mais où donc veut-il en venir ? me suis-je demandée, plus que perplexe ;). Et pourquoi pas nulle part, en finalité ? Merci pour ce partage, Frédéric, et belle journée. Amicalement. Michèle
Publié le 13 Octobre 2017

@philippe Henry
Merci pour votre appréciation qui me fait très plaisir, en plus c'est la première que je reçois. Vous avez vu juste, c'est bien une espèce d'allégorie...ou bien un conte gastronomique allez savoir...

Publié le 04 Octobre 2017
4
Tres curieuse histoire, finalement assez prenante par son originalité débridée. Cela fait penser à un conte métaphysique. Une allégorie dont on aura la clé en se procurant le reste du livre. Cela évoque aussi "Le parfum" de Suskind. Bravo pour l'imagination!
Publié le 04 Octobre 2017

@Gaspard du Gévaudan, merci de vos commentaires. J'espère avoir évité le patinage...

Publié le 20 Septembre 2017

SF version grand n’importe quoi (c’est vous qui le dites !) bidonnant (pour vous, c’est sûr, pour nous aussi). Stanley doit lui aussi bicher. Avant de poursuivre ailleurs, on se demande quand même si vous arrivez à éviter le patinage. Merci pour cet hilarant partage

Publié le 17 Septembre 2017