L'écho de la pauvreté

64 pages de Audrey SABIN
L'écho de la pauvreté Audrey SABIN
Synopsis

"Une pauvre? vous avez dit une pauvre? Ah ce n'est rien, qu'elle aille faire des ménages ou qu'elle se trouve un mari. De quoi elle se plaint, elle n'est pas obligée de travailler, elle, juste à être sage et obéissante et elle sera bonne à marier et à faire des enfants." Joli résumé d'une pensée collective qui sévit toujours à notre époque. Et si l'on regardait d'un autre point de vue, celui de la femme qui ne veut plus être considérée comme un incubateur de chair à exploiter mais une personne indépendante, un être unique et sensible ayant envie de vivre autrement que par ce chemin macabre que l'on nous oblige à prendre et à adhérer.

147 lectures depuis la publication le 11 Septembre 2017

Les statistiques du livre

  212 Classement
  147 Lectures
  +899 Progression
  0 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Palamède Merci pour votre commentaire et d'avoir pris le temps de lire mon témoignage. Même si cela ne parait pas si évident que cela, les conseils ne me dérangent pas, bien au contraire, j'ai toujours voulu en avoir sauf que le plus souvent j'ai droit à "si tu n'as pas eu ceci, c'est que tu n'as pas assez cru, pas assez prié, pas assez... bref tout ce qui est croyance et autres au bout d'un moment, stop, justifications fantaisistes pour ne pas voir le vrai problème.
Après pour ce qui est de l'emploi, je n'ai jamais dépassé le seuil du cv, lettre de motivation ou même appel. Lorsqu'ils s’arrêtent sur Femme et Pas d'expériences professionnelles à part des stages, c'est direct au suivant. Après je conçois que je ne suis pas très sociale ( voire pas du tout) et que je n'irai jamais racoler le patron et le baratiner jusqu'à qu'il me laisse ma chance. Je suis plutôt du genre, soit on a besoin de moi, soit on n'a pas besoin de moi donc je dois trouver autres choses. (et je sais que le monde n'est pas tout noir ni tout blanc mais je n'aime pas du tout m'imposer pour quelque chose qui au final je n'aimerai pas et me battre pour avoir quelques choses ... je ne suis pas une bête)
Ce qui est de la diffusion de mon témoignage, oh surprise, cela n'étonnera personne que j'ai proposé mon écrit à plein de maisons d'édition et .... aucune n'a voulu le publier soit avec pour réponse "il est très bien mais pas pour notre ligne éditoriale actuelle" ou réponse automatique de refus. Alors il me fallait une base pour avoir une visibilité, ce site, puis lorsque je trouve une association qui défend les minorités, une polémique sur le pauvre avec ces stéréotypes nauséabonds je les renvoie vers mon livre. Tout ceci sera qu'une communication abstraite dont je ne récolterai jamais les fruits en direct, mais j'espère qu'elle restera au conscient et à l'inconscient des personnes qui l'auront lu et le diffuseront à leurs tours pour changer les mentalités.

Publié le 19 Septembre 2017

Sacré plaidoyer, éloquent, dramatique. Que vous défendez avec dignité, précision et beaucoup d’esprit d’auto-dérision. Bien sûr, les conseilleurs ne sont pas les payeurs... je me garderai bien de vous en donner encore en plus. Mais avec autant de talents pour défendre votre cause et vos compétences, ne pouvez-vous faire la plus non refusable proposition d’emploi ? Originale ? Iconoclaste ? Les politiques passent leurs tribunes à se vanter de défendre le pauvre et l’opprimé. Vous avez certainement déjà ultra exploré la piste. Mais puisque vous êtes forte en communication, n’y a-t-il pas une faille dans leur système pour vous assurer qu’ils entendent votre cri ? Je ne suis pas sûr que ce site soit la bonne tribune, mais je vous souhaite qu’il puisse être un écho écho écho. Ce serait justifié.

Publié le 18 Septembre 2017