Les Rebelles du XXe siècle

319 pages de Nadav
Les Rebelles du XXe siècle Nadav
Synopsis

Le manuscrit est le récit des aventures, des combats contre les forces du mal, raconté par un couple rebelle qui entraine le lecteur vers les foyers les plus brûlants de la première moitié du XXe siècle. Les risques mortels qu’il prend à lutter contre l’oppression durant la révolution russe à Odessa, l’occupation britannique sanglante à Jérusalem, la guerre d’Espagne contre le fascisme à Madrid, la Résistance à Paris contre l’occupant allemande et à nouveau à Jérusalem luttant pour l’Indépendance d’un État laïque en Israël. Leur lutte devient une immense épopée émaillée de rencontres et destins exceptionnels. De bout en bout, l’amour qu’ils n’ont cessé de se vouer s’est doublé d’une passion dévorante pour les utopies libératrices du XXe siècle, contre toute confiscation de la démocratie.

656 lectures depuis la publication le 03 Novembre 2017

Les statistiques du livre

  69 Classement
  390 Lectures
  +7 Progression
  5 / 5 Notation
  7 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

4 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
@nadav J'ai mis la note que j'ai oubliée précédemment. Pour le personnage Alma, simple problème technique : lorsqu'on ajoute ou enlève un personnage, cela nécessite de revoir tous les chapitres dans lesquels il est cité où il a lieu de l'être. Remarquable témoignage romancé qui nous plonge au cœur de périodes historiques importantes, complexes, et assez mal connues finalement, où le cours du destin est comme suspendu. Découverte intime de périodes très violentes. On devine un important travail de recherche. Sur la forme, rien qui ne vaille la peine d'être signalé. Tout cela est remarquablement bien écrit. À un moment, je me suis cependant demandé qui était le narrateur. Mais on est très vite entrainé par la dynamique du récit.
Publié le 20 Décembre 2017

@BOLOPION Michel

J’apprécie beaucoup vos remarques et vous remercie de m’avoir consacré de votre temps précieux à lire « Les Rebelles du XXe siècle » et de m’envoyer votre commentaire.

Vous avez entièrement raison concernant Alma. J’avais écrit tout un passage sur sa rencontre avec Alec qui précéda celle avec son père dans son café. Certains lecteurs l’ont trouvé un peu long et souhaitaient entrer rapidement dans le récit de Sioma. Je pense le remettre, ce personnage devient important.

Vous me parlez des éditeurs. Je l’ai présenté à deux éditeurs. Ils l’ont refusé. Leur raison : « le marché ». D’autre part, mon âge. On ne construit pas un œuvre sur une personne de 90 ans.
Il y a l’autoédition, mais le problème, comme vous les dites, c’est la diffusion. Je n’écris pas d’abord pour mon plaisir. Écrire pour moi, c’est parfois une souffrance, des angoisses…

Pour moi, l’important, c’est de restituer aux lecteurs la vérité d’une génération qui a su combattre l’insoutenable, faire comprendre leur vie de rebelle à toute injustice. Il s’agit de faire autant comprendre le passé que de dénoncer un présent insupportable, de susciter de nouveaux rebelles contre toute confiscation d’une démocratie républicaine.

Il s’agit en fait de romans « engagés », non pas à thèse, ni « politique », mais comme vous l’avez fait avec votre témoignage, comme l’ont fait de grands écrivains comme l’américain Dos Passos, le français Aragon et l’Allemand Döblin auxquels on peut ajouter Malraux et tant d’autres.

Merci encore pour le temps accordé que vous m’avez accordé

Publié le 20 Décembre 2017

@Nadav Je suis toujours à Odessa. Je me risque cependant à quelques observations préliminaires. Globalement je n’ai rien à ajouter aux commentaires précédents. Sur ce que j'ai lu, il s’agit d’un bon, voir très bon « bouquin ». J’ai pris le temps de revenir sur les premières pages, lorsque le narrateur initial retrouve son père, et avant que ce dernier entame le récit de sa vie passionnante. Pour un roman aussi dense, l’exercice est délicat, et l’auteur s’en sort bien. J’ai trouvé toutefois qu’il y avait un peu trop d’allers et retours dans le temps. De même, j’ai été perturbé par cette « Alma » qui déboule comme un cheveu sur la soupe : patronne du café éponyme sans nul doute ? Vieille connaissance ?
Par la suite, l’assez grand nombre de personnages secondaires nécessite une lecture attentive. Sinon, l’antagonisme des communautés d’idées est très bien rendu, tout comme cette violence latente qui peut s’exprimer à tout moment de la manière la plus abominable. Mais il s’agit d’une réalité historique ; Odessa a connu tant de pogroms ! J'imagine ce qui m'attend en Espagne et en Palestine !
Publication papier. Il y a sur ce site un certain nombre d’ouvrages qui mériteraient d’être publiés, et celui-ci bien plus que d’autres. C’est ce que je me dis régulièrement en lisant certains auteurs reconnus du moment (exemple de Houellebecq ; d'autres aussi). Mais le monde de l’édition est très fermé. Point de salut pour l’auteur qui ne bénéficie pas d’un très gros coup de pouce ou d’un vaste réseau, d’un appui, ou d’un gros coup de chance. Lorsqu’on creuse un peu les choses, les contes de fée en matière d’édition n’en sont pas tout à fait. De nos jours, l’autoédition ne coûte rien (surtout pas d’édition à compte d’auteur). Le problème, c’est la diffusion. Mais n’écrit-on pas d’abord pour son plaisir !
Ne dites pas que le Français n'est pas votre langue maternelle ni que vous n'êtes pas littéraire. Personne ne vous croira.

Publié le 18 Décembre 2017

"Les rebelles du XX° siècle" est le "Livre le +" du 8. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/8527-ebook-a-.... Bonne lecture ! Et n'oubliez pas : si vous laissez un commentaire à l'auteur, il vous répondra.

Publié le 08 Décembre 2017

@Brice Epédrague
Je vous remercie d’avoir consacré de votre temps à lire « les Rebelles du XXe siècle ». J’avoue que je ne m’attendais pas à un commentaire aussi élogieux d’autant que le français n’est pas ma langue maternelle et que je ne suis pas un littéraire.
Je ne pensais pas non plus que cette histoire d’un autre siècle pouvait intéresser les lecteurs d’aujourd’hui. Je tenais à écrire cette histoire. Elle est celle de mon père et de mes grands-parents Sioma et Tsipora.
Toutes les personnes et les événements ont existé et se sont produits, tel que les deux héros et leurs amis d’Odessa, de la Palestine, de la guerre d’Espagne l’ont rapporté et documenté. J’ai eu recours, ici et là, à la vraisemblance d’un dialogue pour saisir une vérité de l’Histoire en marche. C’est peut-être ma façon de les avoir restitués qui leur donne ce côté que « roman ». Comme sans doute, les « biographies » de Gouriev et de Kléber, tout à fait exactes, écrites en vers libres.

Pour moi l’important, c’était de restituer aux lecteurs la vérité de leur histoire, de leurs engagements, de leur vie de rebelle à toute injustice. Il s’agissait de faire autant comprendre le passé que de dénoncer le présent insupportable et d’agir en faveur de son renversement, de susciter, à leur exemple, de nouveaux Rebelles. Un rêve !

Vos commentaires m’encouragent, mais je n’ose pas l’envoyer à un éditeur avant de le rendre publiable dans sa forme, son langage, son écriture. J’aimerais dans ce sens recevoir des commentaires amicalement intransigeants. Mais encore une fois, grand merci. J’aimerais également vous lire et me permettre de vous dire ce que j’en pense
Amitiés.

Publié le 03 Décembre 2017
5
J’ai été fasciné par votre épopée. C’est un magnifique devoir de mémoire qui dévoile bien des côtés cachés (ou ignorés). Et en rappelle d’autres oubliés. Et un très beau roman, romantique, très magistral. Il y a des personnages qui forcent leurs destins. Vos deux jeunes héros sont de ceux-là. Et c’est très bluffant. J’aimerais aussi comme fab connaître l’origine de ce qui a inspiré ce récit.
Publié le 02 Décembre 2017
5
fab
Magnifique. Quelle découverte ces pans de l’histoire que vous nous révélez. Je suis curieux de savoir l’origine de ce récit incroyable, autant guerrier que romanesque. On ne sait d’ailleurs faire la part du roman et du récit témoignage. Et on est emporté par les deux. Bravo. Merci.
Publié le 29 Novembre 2017