Cadillac Le Dernier Choix

365 pages de Claude Petitjean
Cadillac Le Dernier Choix Claude Petitjean
Synopsis

Les souvenirs et les regrets les submergent, à l’heure d’une retraite qui les a fauchés d’un coup. Dans la résidence des Cèdres au nord de la France, ils trouvent un univers planifié, encadré, presque sinistre. Dans la tête de Jérôme, mourir ailleurs va devenir une obsession que Lucie va partager.
Trois cents kilomètres plus bas, Pierre et Juliette se sont retirés dans une résidence senior. Une vie de bohème enfermée d’un coup dans un quarante mètres carrés.
Rester vivant, un cri quand le désespoir s’installe, dans un quotidien qui rend transparent, où aller à l’enterrement de ses proches est comme une répétition du sien.
À dix mille kilomètres de là, en Californie, un riche entrepreneur voit l’horreur se dessiner dans sa vie. Une tragédie l’entraîne à la recherche de sa fille perdue,

309 lectures depuis la publication le 20 Novembre 2017

Les statistiques du livre

  88 Classement
  309 Lectures
  +7 Progression
  4 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
4
C’est pas gai votre monde de vieux, même si vous y mettez beaucoup de rock’nroll et de mots qu’on ne prêterait pas forcément à des vieux ! Même si on sait que c’est assez inéluctable. Et que plus on va, plus on s’en rapproche (et moi, de plus en plus). Et justement, comme on s’en rapproche, il me semble qu’au delà de l’apparente légèreté (des êtres de votre roman) et des caricatures verbales, il faudrait percevoir un peu plus vite qu’il y a un espoir au bout des pages... Et puis, il y a le deuxième roman qui n’a (je pense) rien à voir avec le premier. Sauf qu’on imagine bien qu’ils vont se retrouver l’un et l’autre. Sinon, il y aurait deux livres et non un ! La ficelle pourrait paraître un peu grosse. Mais on se laisse prendre et on passe d’un monde à l’autre plus facilement qu’on aurait cru. N’empêche, je trouve que ce sont deux histoires qui mériteraient chacune son propre territoire. Merci en tout cas d’avoir partagé.
Publié le 02 Décembre 2017