Mes Elucubrations

99 pages de ROSA Jean
Mes Elucubrations ROSA Jean
Synopsis

Ensemble de petits textes la plupart en rimes (d'où le classement dans la catégorie Poésie):
- essais de poésie
- compliments
- déclarations d'amour et coquineries
- conseils de santé (non en rimes!)

169 lectures depuis la publication le 04 Décembre 2017

Les statistiques du livre

  441 Classement
  97 Lectures
  -80 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour @Michel Canal,
Merci Michel de votre réponse. Cela me recadre un peu et m'enlève mes doutes en la matière. Je suis quelqu'un qui doute beaucoup de lui-même et de ses capacités. C'est pourquoi j'apprécie tout commentaire positif ou négatif, cela me permet de me resituer, de me stabiliser.
Amicalement.
Jean Rosa

Publié le 11 Janvier 2018

Bonjour @ROSA Jean, voilà, comme promis, j'ai un moment pour reprendre la conversation au sujet de vos questions.
J’en arrive à me poser des questions :
- Ce coté coquin, derrière ma timidité, n’est-ce pas ma nature profonde ?
Pour vous avoir lu et commenté, je vous avais dit que vous avez une personnalité joyeuse et responsable : une grande qualité, un excellent antidote contre morosité et austérité. C'est pour cela que vous avez été, pour vos proches et en société, un personnage attachant.
- Sans cette timidité et la respectueuse admiration que j’ai de la gent féminine, n’aurais-je pas été un « cavaleur » voire un pervers ? Vous pouvez m’en faire commentaire !
Cavaleur et pervers sont deux niveaux comportementaux d'échelles différentes. Cavaleur relève de la morale vis-à-vis de la personne que l'on a choisie, que l'on a épousée, avec laquelle on a des enfants en commun. Le cavaleur va voir ailleurs quand il ne trouve pas satisfaction auprès de son conjoint, ou lorsqu'il s'est marié jeune sans avoir eu le temps ou l'opportunité de vivre sa jeunesse. Dans toutes vos élucubrations vous manifestez beaucoup d'amour et de satisfaction à votre épouse. Il est probable que même sans timidité vous n'auriez pas été un cavaleur, car vous n'auriez pas pris le risque de briser votre couple. Pervers c'est autre chose. Encore qu'il faille distinguer le côté joyeux et inventif des jeux amoureux, ce qui semble avoir été votre cas. Un pervers pratique des modes opératoires qui sortent carrément de la normalité. Son ou ses partenaires peuvent être consentant(e)s ou non. Consentant(e)s, cela reste dans la sphère privée entre adultes. Non consentant(e)s cela devient une situation relevant de la maltraitance, de la soumission imposée, de pratiques forcées. Je ne vous imagine pas dans ce cas de figure.
- A propos de commentaire, j’en ai fait un long (contrairement à mon laconisme habituel) sur le livre de Sascha Spiel (les péchés capiteux de Julie Talin). Si vous avez le temps, j’aimerai avoir votre avis : mon analyse est-elle juste ou me suis-je trompé où ais-je été débordé par mes propres fantasmes ?
Il se trouve que j'ai moi-même commenté après vous "Les péchés capiteux de Julie Tatin". Je me suis fait la réflexion que vous aviez apprécié. Votre analyse était parfaite, dans le même état d'esprit que l'auteur en comparaison avec la cuisine (et même la gastronomie). Il faut surtout en retenir le côté joyeux. C'était très bien ainsi.
J'espère avoir répondu comme vous le souhaitiez à vos interrogations. C'est bien de rester actif. Je vous le redis, Jean, vous êtes un type bien. Avec toute ma sympathie.

Publié le 11 Janvier 2018

Cher @ROSA Jean, effectivement, ce commentaire ne m'avait pas été signalé. J'y répondrai dans la journée, car là il est très tard. Amitiés

Publié le 11 Janvier 2018

@T.Guenard
Merci pour votre gentil commentaire. Sa lecture m’a ému, j’en avais les larmes aux yeux.
J’avais tellement peur que ne soit pas compris le fait que j’ose publier les poèmes intimes dédiés à mon épouse. Oui, comme vous le dites notre amour n’a fait que grandir. La perte de cet être exceptionnel pour moi n’en est que plus douloureuse.
Sur Facebook j’ai publié ceci : « On parle toujours des 7 merveilles du monde.
Pour moi il n'y a toujours eu qu'une et Unique merveille au monde c'est "La Femme". Etre envoutant et mystérieux dont vous ne découvrez jamais toutes les subtilités.
Que le Taj Mahal, que les pyramides d'Egypte, ou que tout autre site exceptionnel disparaisse, vous trouverez cela dommage, mais vous l'oublierez vite et cela ne vous manquera pas vraiment, vous continuerez de vivre comme avant, avec plein d'autres centres d'intérêt.
Que celle qui pour vous incarne cette merveille Unique disparaisse et tout s'écroule, vous plongez dans un abime sans fin dont vous ne voulez même pas sortir. Plus rien n'a d'intérêt, votre seul désir est que l'univers disparaisse et vous avec.
Vous sortirez peut-être un jour du gouffre mais vous ne l'oublierez pas, elle vous manquera toujours, votre vie ne sera plus du tout comme avant. »
Vous avez aussi apprécié « Petit Paysan » et « Y avait ma grand-mère » ; la lecture de mon livre « Une vie comme bien d’autres » vous aurait permis de mieux comprendre pourquoi ces 2 poèmes ont de l’importance pour moi. Ce livre a été longtemps sur MBS, il est maintenant en vente sur le site « EDILIVRE ».
Peut-être referais-je d’autres poèmes mais ma muse est partie.
Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2018.

Publié le 04 Janvier 2018
5
Que de beaux vers et jolis écrits ! Les poèmes sont à la fois simples, accessibles, émouvants, parlent de sexe et d’amour avec beaucoup d’élégance et de finesse. L’hommage que vous rendez à votre épouse défunte m’a vraiment plu tant on sent du désir et de l’admiration pour elle. Surtout que vous êtes apparemment restés longtemps avec elle. La routine, l’usure du temps n’ont pas eu raison de votre couple. Au contraire on a l’impression que votre amour a grandi d’années en années ; C’est rare d’aimer avec autant d’ardeur une personne aussi longtemps surtout à notre époque où on entend beaucoup parler d’infidélité et de séparation au sein des couples. Je n’ai pas trouvé que vous ne parliez que du physique de votre épouse. En fonction des thèmes abordés, votre style littéraire n’était pas le même, j’ai apprécié cette variété de poèmes. J’ai été sensible au poème émouvant sur le petit paysan et ceux concernant la grand-mère. Continuez à nous enchanter avec vos poèmes, en tout cas, moi j’en redemande !
Publié le 03 Janvier 2018

Cher @Michel CANAL
Je viens de rajouter un poème à la fin du chapitre 2 (Déclarations et coquineries) dédié à mon épouse. Je l’ai écrit le matin de Noël car c’était son anniversaire. Bien entendu, comme beaucoup d’écrits dédiés à mon épouse, il y a des allusions coquines. J’en arrive à me poser des questions :
- ce coté coquin, derrière ma timidité, n’est-ce pas ma nature profonde ?
- Sans cette timidité et la respectueuse admiration que j’ai de la gente féminine, n’aurais-je pas été un « cavaleur » voire un pervers ? Vous pouvez m’en faire commentaire !
A propos de commentaire, j’en ai fait un long (contrairement à mon laconisme habituel) sur le livre de Sascha Spiel (les péchés capiteux de Julie Talin). Si vous avez le temps, j’aimerai avoir votre avis : mon analyse est-elle juste ou me suis-je trompé où ais-je été débordé par mes propres fantasmes ?
Amicalement

Publié le 28 Décembre 2017

Cher @Michel CANAL, Je suis confus de vos éloges, j'en arriverais presque à douter de leur sincérité. En tout cas cela me rassure d'avoir oser publier les textes initialement réservés à mon épouse, et je doutais beaucoup de l'intérêt des autres pour le lecteur. Comme je l'ai déjà mentionné par ailleurs, avant la retraite, l'écriture n'était pas ma tasse de thé. J'ai été élevé dans un milieu modeste, j'ai fait des études plus techniques que littéraires. J'ai travaillé dur pour apporter le plus de confort possible aux miens mais je n'ai pas pris le temps de me cultiver. Aussi j'écris uniquement avec "mes tripes" sans référence culturelle, aussi j'ai toujours peur d'être dans la platitude totale. Et, comme vous me l'avez dit sur mes autres écrits, je fais beaucoup de fautes!!
C'est avec plaisir et reconnaissance que j'accepte votre amitié et vous prie d'accepter la mienne.
J'admire votre aisance dans l'écriture et vos commentaires sur plein de publications sont toujours pertinents et bien "étayés". Moi en deux phrases je crois avoir tout dit!
Bien cordialement

Publié le 06 Décembre 2017
5
Cher @ROSA Jean, je suis heureux et fier d'être le premier à vous dire combien j'ai apprécié de vous découvrir à travers "Mes élucubrations". Je croyais vous connaître au moins un peu pour avoir eu l'occasion de vous lire précédemment. Jean, vous êtes un grand bonhomme qui a eu une vie bien remplie. J'imagine combien vous comptez aux yeux de vos proches. Aujourd'hui le patriarche survit à la perte de cette épouse chérie que vous avez si bien décrite, parfois de manière très coquine. Je mesure le courage qu'il vous a fallu pour livrer ces confidences (parfois très intimes) et tous ces hommages à tant d'oreilles hier, aux lecteurs de monBestSeller aujourd'hui. Je retiendrai surtout un grand talent et beaucoup d'imagination pour écrire en vers et en rimes en toutes circonstances, avec une sensibilité qui vous honore. Vous êtes un type bien, Jean. Vos élucubrations sont une leçon de vie. Acceptez mon amitié.
Publié le 05 Décembre 2017