Sur le chemin de mon destin

66 pages de J. DYKENS
Sur le chemin de mon destin J. DYKENS
Synopsis

Depuis la nuit des temps, mythes et croyances font partie intégrante de notre vie, nous croyons tous plus ou moins en quelque chose ou en un être supérieur à l’homme sans pour autant être en mesure de l’expliquer de manière rationnelle et logique, mais nous y croyons.
La bible, le Coran, la Torah, sont de loin les livres les plus largement édités à travers le monde depuis l’invention de l’imprimerie, mais la question que l’on est en droit de se poser aujourd’hui: « S’agit-il vraiment de la parole de Dieu» ?

84 lectures depuis la publication le 11 Janvier 2018

Les statistiques du livre

  562 Classement
  84 Lectures
  0 Progression
  5 / 5 Notation
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 1 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Pantinois Je vous remercie pour ce long commentaire... Il est plus facile de poser des questions d'ordre philosophique que d'y répondre alors, continuons de nous poser des questions, c'est encore le meilleur moyen de ne pas être bardés de certitudes qui n'en sont pas. La seule qualité pour devenir un bon philosophe, est de s'étonner soi-même, non d'avancer des certitudes.Le philosophe essaie de trouver des réponses aux questions qu'il se pose avec ses élèves, il ne leur impose pas d'assimiler des matières, des événements, des dates, des noms d'hommes et de femmes ayant marqué de quelque manière qui soit notre société. Le savoir est le fruit d'un long apprentissage. Le sage cesse d'apprendre le jour où l'on referme le couvercle de son cercueil.

Publié le 13 Janvier 2018

Un texte bien intéressant ma foi. On pourrait remplir 6 copies doubles pour vous répondre ou donner son avis. Il y a bien des points qui méritent analyse et, finalement, croire en Dieu, c’est croire sans preuve. Le point d’achoppement, c’est lorsque l’on veut démontrer le contraire de quelque chose comme en mathématiques, en raisonnant par l’absurde. Mais si je démontre que ce verre n’est pas plein, ai-je démontré qu’il était vide ?
D’accord avec vous : les textes, aux multiples auteurs (sans doute des centaines) racontent une histoire, parfois incohérente, mais parce que racontée par les hommes qui ne sont pas encore parvenus à trouver toutes les pièces du puzzle.
Donc, ne confondons pas Dieu et la religion. L’histoire des religions, c’est l’histoire de la domination de l’homme par l’homme. D’ailleurs, la plupart du temps nous avons trop peu d’imagination pour inventer quelque chose qui ne nous ressemble pas. C’est pourquoi Dieu fit l’homme à son image et donc Dieu ressemble à l’homme. Les auteurs de SF font pareil : des E.T qui sont humanoïdes ou ont au moins des doigts et des pattes.
Cette domination passe aussi par l’idée que c’est le dernier qui a parlé qui a raison. L’Islam se repose sur le principe que Dieu s’est adressé une dernière fois à l’Homme par la bouche de son prophète. Autrement dit : derrière moi, on retire l’échelle. Et voilà, CQFD ! Simple, efficace, mais aucune preuve.
Autre point : tout part du néant. Vous dites, en somme, comment cela est-il possible qu’un Dieu qui n’a pas conscience qu’il est Dieu et surgi du néant, donc de rien, puisse prendre conscience, ordonner les choses, etc. Mais en fait, c’est ni plus ni moins que ce que l’homme a fait sur des millions d’années. Il est parti d’un être unicellulaire sur une planète qui a mis des milliards d’années à se former. Le résultat, c’est nous, hommes du XXIe siècle, mettant de l’ordre dans le chaos de la Terre (et le créant aussi), ordonnant des sociétés, ayant une conscience pour cela, une intelligence. Encore une fois, parti de rien. Comment donc ne pas imaginer qu’un Dieu, partant de ce rien, sur des milliards d’années, arrive à avoir, lui aussi cette conscience ?Alors, évidemment, les hommes sont mortels, ils sont faits de chair et d’os alors que Dieu est invisible. Comment comprendre cela ? Cela revient à quelques lignes précédemment écrites : les hommes manquent d’imagination pour comprendre l’existence d’un être invisible. D’où l’usage de prophètes pour parler au nom de Dieu, l’iconographie, l’incarnation et les mythes.
Voilà… je n’en fais pas 6 copies doubles, car le texte est trop riche.
Juste un dernier mot, sur les Nephilims : je me méfie des photos, il y a tant de « fakes » comme l’on dit aujourd’hui. 4m50, ça me semble un peu grand tout de même. Je suis comme Saint Thomas : je ne crois que ce que je vois, en la matière. Les images fournies peuvent être un montage ou une photo avec angle de vue particulier. (et puis pour des squelettes de plus de 5000 ans en pleine terre, quelle conservation !). Et en plus, on a démontré que les pyramides ont été construites par les Egyptiens selon une méthode compréhensible, le détournement du fleuve en canaux, par exemple, pour l’acheminement des pierres.
Cordialement
Philippe

Publié le 13 Janvier 2018

@B. TIRCHI Non pas du courage mais un besoin de partager des idées, des informations, amener le lecteur à pratiquer la contention de l'esprit. L'amener à se poser certaines questions....

Publié le 11 Janvier 2018
5
Des idées et des informations opposées à celles de « l’esprit du temps » du monde occidental. Cela nécessite une sacrée dose de courage !
Publié le 11 Janvier 2018