FALLAIT PAS ETRE LA

241 pages de Francois Morin
FALLAIT PAS ETRE LA Francois Morin
Synopsis

Elu "polar en ligne de l'été dernier" par le comité de lecture du Nouvel Obs... dans l'attente d'un éditeur...
Un homme traîne son désœuvrement comme un écolier porte un cartable trop lourd pour lui, et assiste à une scène de crime peu banale. Profitant de son oisiveté, il décide de s’intéresser à cet étrange meurtre. Sa curiosité le plongera, bien malgré lui, au milieu d’une organisation terroriste très bien huilée, dont les desseins sont terrifiants.
241 pages, parsemées de rebondissements et d’humour, qui apporteront cette bouffée de légèreté dont la vie nous prive trop souvent.

17498 lectures depuis la publication le 23 Juin 2013

Les statistiques du livre

  14 Classement
  1362 Lectures
  +8 Progression
  4.7 / 5 Notation
  222 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

105 commentaires , 43 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

J'ai trouvé le fond de l'histoire et sa fin tiré par les cheveux, mais pourquoi pas. Avec ça c'est rondement mené et bien raconté. On s'y voit, sauf que : tout le monde est moche sauf ma copine et moi, bof ! Merci de me l'avoir prêté car c'était quand même savoureux.

Publié le 17 Août 2017

Merci @Joseph pour vos compliments
Je ne sais pas si je les mérite mais je les accepte bien volontiers.
Si j'arrive à garder une bonne cadence, le second roman devrait être terminé à la fin du mois. Il reprend les mêmes personnages, mais pas de nazis à l'horizon, juste le monde tel qu'il pourrait être dans quelques années.
A bientôt peut-être
Et merci
F

Publié le 11 Août 2017

@Henri44 @Henri 44
Cher Henri 44,
Qu'il est bon d'entendre de si doux commentaires.
Tellement heureux d'avoir pu vous faire rire le temps de cette lecture.
Le second roman, qui reprend les mêmes personnages, devrait être terminé dans trois semaines.
J'espère que vous l'apprécierez également
Merci encore pour vos aimables compliments

Publié le 11 Août 2017
5
C'est bon comme du salé sucré !!! Au début, les images paraissent un peu lourdes, mais j'ai tout de suite souri. Puis l'histoire a pris le dessus et m'a porté jusqu’à la fin du livre, comme une ... J'en rigole encore. Merci pour ce petit chef d’œuvre, en attendant une suite comme ...
Publié le 10 Août 2017
4
Du grand classique. Vous refaites vivre le polar vintage. Noms toujours jeu de mot, physiques toujours sortis des romans noirs, bistrots toujours bien glauques, meurtre bien crado et le reste est au diapason. Un bon moment de lecture, merci pour ce partage.
Publié le 08 Août 2017

Merci Val-Elysa pour votre commentaire
Ca me fait toujours aussi plaisir de lire ce genre de compliments.
J'en suis d'autant plus touché que les mots que vous employez décrivent bien ce que je cherchais à obtenir avec des réparties ciselées notamment
Un immense merci

Publié le 26 Novembre 2015

Bonjour Mary,
Merci pour votre commentaire.
Vous avez raison, j'ai trop abusé des métaphores. Je veillerai à les utiliser avec plus de discernement lors de mon prochain roman.
Merci encore et bonne journée,

Publié le 26 Novembre 2015

Bonjour,
Oui, le coté caricatural était voulu.
D'ailleurs, certains pensaient que ce texte pourrait faire une bonne BD.
Je suis content qu'il vous ait plu
Bonne journée et merci pour votre message

Publié le 26 Novembre 2015
4
J'ai beaucoup aimé et je l'ai lu rapidement. Le rythme est raide, même si les personnages sont un tout petit peu caricaturé. Mais peut-être est-ce voulu ? Les dialogues m'ont fait un peu penser à certains San Antonio. Hommage.
Publié le 26 Novembre 2015
4
Un polar bien ficelé pleins d'humour qui vous tient en haleine. Bonne syntaxe même si l’écriture peut sembler un peu trop chargée de métaphores et la fin un peu trop capillotractée. Félicitations.
Publié le 15 Novembre 2015

Mon commentaire était un peu bref, car je n'avais lu que les premières pages. Je lis lentement. Je déguste plus que je ne dévore.
Bravo. J'aime votre plume.
f

Publié le 19 Octobre 2015

Mon commentaire était un peu bref, car je n'avais lu que les premières pages. Je lis lentement. Je déguste plus que je ne dévore.
Bravo. J'aime votre plume.
f

Publié le 19 Octobre 2015

Merci Roxanne pour votre message.. si vous vous reconnaissez, c'est que vous avez une bonne descente de vin blanc... et s'il vous semble me connaître, c'est que je suis de ces individus que l'on croise partout et dont les traits de caractère sont d'un banal si achevé qu'on a le sentiment vague mais bien réel de me connaitre.
A mon tour de vous donner un conseil, si vous le sentez, prenez votre plume d'une main et écrivez, en vous servant un chablis de l'autre main, il en ressortira de belles choses
Merci encore pour ce joli message

Publié le 13 Octobre 2015

Bonjour François,

J'ai adoré votre roman. J'ai l'impression de vous connaître et de me reconnaître parfois à travers votre roman.
Comment expliquez-vous cela ?
Si je peux vous donner un conseil, vivez la vie de votre héros, elle vous va si bien.

Publié le 12 Octobre 2015

Aollin2000, j'adore votre bio

Publié le 08 Octobre 2015

Richard,
Vous avez tout à fait raison.
J'ai abusé de la métaphore, tout comme il m'arrive d'abuser du whisky.
Entre les deux, je pense pouvoir réduire l'usage des métaphores.
Pour le whisky, cela sera plus compliqué

Publié le 08 Octobre 2015

Bonjour America Grace,
Votre commentaire me plaît déjà et me rappelle un sujet de philo que j'avais eu à traiter lorsque j'étais jeune...il y a donc très longtemps.
La question était de savoir si le temps était destructeur...
Et, en guise de conclusion, j'avais posé la question suivante à mon prof : "Vous venez de passer 25 minutes à lire ma copie. Estimez-vous donc que vous avez perdu votre temps ou au contraire avez-vous eu l'impression de bien occuper votre temps ?"
Le prof m'a traité de petit journaliste fumiste, m'a mis 9, mais au fond, je pense qu'il m'aimait bien.
Alors, lorsque vous aurez lu ce roman, je croise les doigts et tout ce qui peut se croiser pour que vous me disiez que vous avez passé un bon moment.

Publié le 08 Octobre 2015
4
Très bon livre avec un suspens alléchant !
Publié le 05 Octobre 2015
4
Un polar bien ficelé, une fin un peu tirée par les cheveux toutefois. Une écriture un peu trop chargée de métaphores, mais dont le rythme et la qualité m'ont séduit. Félicitations
Publié le 03 Octobre 2015
5
Je suis nouvelle auteur (de polars entres autres) sur le site et de nature très curieuse. Le synopsis de ce roman m'a interpellée. Et bien voilà un bon polar destiné à nous faire passer de sacrées nuits blanches ! Tout y est consigné avec intelligence, juste ce qu'il faut pour maintenir le suspense. Une belle surprise et bonne continuation a l'auteur.
Publié le 02 Octobre 2015

Cher Richard,
Cher Bideault,
Je vous remercie pour vos compliments qui me touchent vraiment.
Ce n'est pas si simple de faire sourire les gens...
Si j'ai contribué à cela, ne serait-ce que le temps que vous lisiez ce manuscrit, j'ai atteint mon objectif...
Merci encore

Publié le 21 Septembre 2015

J'en suis au chapitre 14.... Je déguste le bouquin comme un Lambrusco. C'est léger, pétillant, festif ...
bravo ... hips!

Publié le 19 Septembre 2015
4
Livre qui tient bien en haleine le lecteur avec des rebondissements bien trouvés. Beaucoup d'humour. Bonne orthographe, syntaxe... En deux mots: excellent roman. Avec j'espère une suite, puisqu'un second frère errerait quelque par?
Publié le 19 Septembre 2015

Hélas, même Photoshop ne saura me transformer radicalement...
Pour mon nouveau roman, vous dites, encore une fois, les mots justes : Préserver son style en le faisant évoluer.
Si vous le souhaitez, envoyez moi un mail à francoismorin34@me.com et je vous ferai lire les premières pages du second roman.
Nous pourrons également échanger sur la difficulté d'écrire, vous me donnerez vos trucs, je vous soufflerai les miens
Et je vais de ce pas m'attaquer à votre prose...

Publié le 14 Septembre 2015

Merci François pour vos commentaires. Pour la photo, une petite reprise Photoshop avec un clin d'oeil et une demi risette, ce serait parfait ! Quant à la bonne carburation de votre prochain roman, je compatis... pas facile de choisir entre la facilité d'une réplique (lorsque le 1er plait, ce qui est votre cas) et la difficulté de préserver son style tout en le faisant évoluer... mais, de toute évidence, vous avez de la ressource ! Alors, à très bientôt de vous lire !

Publié le 14 Septembre 2015

Merci Ben,
Content qu'un jeune de 26 ans ne reste pas insensible à ma modeste prose.

Publié le 14 Septembre 2015

Iamish,
J'adore votre biographie

Publié le 14 Septembre 2015

Bonjour Iamish,
Je vous remercie du fond du cœur pour votre commentaire.Je suis toujours touché lorsqu'un lecteur a passé un bon moment en me lisant. Quant à la photo, vous avez raison, elle est affreuse. Plus je la regarde, plus elle m'effraie en fait. Je devrais peut-être la changer. J'ai commencé mon second roman, mais, pour l'instant, il a du mal à prendre son envol. Je cherche la bonne carburation..
Encore un grand merci pour votre soutien !

Publié le 14 Septembre 2015

Bonjour Iamish,
Je vous remercie du fond du cœur pour votre commentaire.Je suis toujours touché lorsqu'un lecteur a passé un bon moment en me lisant. Quant à la photo, vous avez raison, elle est affreuse. Plus je la regarde, plus elle m'effraie en fait. Je devrais peut-être la changer. J'ai commencé mon second roman, mais, pour l'instant, il a du mal à prendre son envol. Je cherche la bonne carburation..
Encore un grand merci pour votre soutien !

Publié le 14 Septembre 2015
5
Imagé, drôle, caustique et enlevé ! Merci François pour cette belle enquête aux parfums de Mike Hammer ! Note maxi, bien entendu et une petite requête : ne voudriez-vous pas changer votre photo pour une plus représentative de votre espièglerie ? Vous ressemblez vraiment plus à Helmut qu'à Ludo sur celle-ci !
Publié le 13 Septembre 2015

Merci Jessicapusule pour ce gentil commentaire. Dommage que vous ne soyez pas éditrice. En espérant avoir l'occasion de vous rencontrer.
J'ai commencé mon second roman, je peux vous faire lire les premières pages si cela vous tente...

Publié le 28 Juillet 2015
5
Un roman qui mêle légèreté et subtilités humoristiques. Des personnes sympathiques et une intrigue captivante ! Très bon rythme, on se s'ennuie pas un instant ! Mes félicitations à l'auteur pour ce premier roman et mes encouragements pour écrire une suite.
Publié le 28 Juillet 2015
5
La fin du livre {d,un personnage lors de l'orage un peu tiré par les cheveux} Mais bon livre
Publié le 12 Juillet 2015
4
J'ai eu un peu de mal avec les premières pages mais je ne regrette pas d'avoir persévéré. Passionnant, j'attends la suite avec impatience. Merci pour ce bon moment de lecture.
Publié le 15 Juin 2015
5
J'ai apprécié votre roman et j'attends avec une reelle impatience la suite. J'ai aimé les jeux de mots et les situations rocambolesques même si certaines sont prévisibles. J'ai passé un agréable moment de lecture. Continuez sur cette voie.
Publié le 12 Avril 2015

Bonsoir je suis Guillaume Sautet, animateur à radio Shalom Besançon en Franche Comté. J'anime chaque jour une émission littéraire à partir de 13 h "Tant qu'il y aura des livres" Je souhaiterais recevoir votre ouvrage pour vous interviewer par la suite ! Est ce possible ? Dans l'attente de votre réponse veuillez agréer mes sincères salutations. Guillaume Sautet

Publié le 31 Décembre 2014

Merci Audrey pour vos encouragements. J'ai commencé le second roman. J'y reprends quelques personnages que vous avez appris à connaître dans "Fallait pas être là".
J'espère qu'il vous tiendra en haleine ...

Publié le 22 Septembre 2014
5
Un roman surprenant...beaucoup de jeux de mots très bien introduits dans l'histoire pleine de rebondissements (certains prévisibles pour un lecteur alerte) et d'autres inattendu qui font que l'on ne s'arrête de lire qu'à la fin du roman... J'attend le second avec impatience et la suite des aventures... A suivre....
Publié le 19 Septembre 2014

Bonjour Marteliza,
Vous avez raison, il faudrait que je change de photo. Il parait que je fais peur. Merci pour vos compliments qui me chatouillent délicieusement le cœur. J'ai commencé un second roman, mais je n'en suis qu'aux premières pages...Je suis vraiment heureux lorsqu'un lecteur a passé un bon moment en me lisant. C'était le but recherché !
A bientôt

Publié le 08 Septembre 2014
5
Devant votre regard si dur, je me suis demandée quel genre de personnage s'y cachait. Très septique au début de votre histoire, je me suis finalement laissée porter par votre humour un peu grinçant, puis j'ai franchement ri et apprécié cette histoire pleine de rebondissements. Ne vous arrêtez pas là, il faut continuer! Merci pour ce bon moment.
Publié le 08 Septembre 2014

Oui pour la lecture !
... c'est même l'endroit où je dévore le plus de livres.

A terre, c'est le tournis, d'autant plus quand on vit en bateau parce qu'à l'escale le marin est toujours rattrapé par les bobos de son bateau... et la découverte de l'endroit où il est. Le temps de rien !

Mais en mer, ô en mer !
C'est le bonheur de lire, de sentir le papier, de le toucher et tourner les pages d'un livre, une lampe sur la front, sous le regard des étoiles.

Amitiés marines

Publié le 26 Mars 2014

Vous partez bientôt en mer ?
Et vous arrivez à lire sur un bateau ?
Bravo

Publié le 20 Mars 2014

Oui-oui François, bien sûr que ce book figure dans ma bibliothèque de bord !

Je vais avoir du temps au milieu des vagues...

Sophie

Publié le 19 Mars 2014

Bonjour Sophie, merci d'avoir pris mon roman pour vos virées en mer. J'espère qu'il vous fera passer un bon moment.

Sinon, pas de lien à ma connaissance avec Bernard Morin.

A mon tour, je vais lire votre roman...

Publié le 16 Mars 2014

Juste une question : parent ou pas avec Bernard Morin ?(journaliste/navigateur/correcteur/auteur)

Sophie

Publié le 15 Mars 2014

Même si pas passionnée de polars, je prends celui-là pour mes virées atlantiques en solo.
C'est une bonne compagnie !

RDV au prochain book... je suis d'avance preneuse.

Sophie Angeli Chacoux

Publié le 15 Mars 2014

Merci Frédéric pour ce commentaire direct et très encourageant.
Je ne manquerai pas de vous tenir informé lorsque le second roman sera achevé ...

Publié le 12 Février 2014
5
trépidant, amusant, jouissif, j'attends le suivant
Publié le 11 Février 2014

Bonjour et merci à Carole et Claude pour leur soutien...Cela me procure toujours une immense joie de lire ce genre de messages. J'ai commencé à écrire mon second roman, j'espère que ma cadence va s'accélerer, car à ce rythme, il n'est pas près d'être dans les bacs de la FNAC ...
Allez, je m'y mets
Merci à tous et bonne journée

Publié le 03 Février 2014

Je confirme : c'est du bon ! La suite..

Publié le 01 Février 2014
5
Excellent bouquin. Je soutiens ce livre, je le partage
Publié le 30 Janvier 2014

Chers Maelly 54 et Titi Numar, je vous remercie vivement pour vos commentaires encourageants. Cela me donne du courage pour démarrer mon second roman qui, je l'espère, vous fera passer un autre moment agréable.

Publié le 30 Décembre 2013
5
superbe livre
Publié le 28 Décembre 2013
5
superbe livre
Publié le 28 Décembre 2013
4
Fallait pas, effectivement... J'aime la verve !
Publié le 21 Décembre 2013
5
Hello François! Désolée de débarquer si tard pour te parler de "Fallait pas être là." Je viens seulement de quitter la dernière ligne..Je ne cours pas après les romans policiers.. Pour tout dire, je n'en lis presque jamais. L'occasion m'était offerte, je m'y suis engouffrée, certes tardivement, avec une petite réticence, mais empreinte d'une curiosité jubilante..:) Bravo! Ton histoire et ton écriture m'ont aspirée dans un tourbillon mêlé d'humour grinçant et de rythme effréné. Métaphores drôles et pertinentes même si trop de métaphores tue la métaphore, exigeant du lecteur une attention soutenue. Un texte saturé de métaphores devient difficile à lire et on finit même par perdre un peu la trame de l'histoire. J'ai remarqué que le travail artistique consiste souvent à élaguer, gommer et alléger. ."Dans quelque domaine que ce soit, la perfection est enfin atteinte non pas quand il n'y a plus rien à ajouter mais quand il n'y a plus rien à enlever.." Antoine de Saint Exupéry Je te découvre un peu sans te connaître et ce que j'y perçois de ta personnalité me touche. Fragile, mystérieux, drôle, sans concession, tranchant mais..intègre!! Bref! je sens l'épaisseur du talent! J'espère de tout cœur que tu pourras percer dans ce monde absurde et bien souvent injuste. Mais comme écrit ce cher Beckett: "Vous n'avez cessé d'échouer? Aucune importance ! Réessayez, échouez encore, échouez mieux." Attention.. Trop de citations tue la citation..:)) Courage et encore bravo! Martine
Publié le 19 Décembre 2013

Un grand merci pour votre second commentaire. Vous êtes vraiment très perspicace car le roman s'est effectivement, inconsciemment, articulé de la sorte. La première partie pioche surement dans mon expérience passée avec joies, déceptions, doutes....alors que la seconde s'attache à narrer une intrigue policière plus traditionnelle avec son lot de rebondissements et de personnages étranges dont les traits de caractères sont bien évidemment amplifiés à souhait.
Vous me donnez envie d'attaquer un second roman....
Encore merci

Publié le 13 Novembre 2013

Je conseille aux lecteurs d'entreprendre la découverte de ce roman en deux temps. Plongez vous d'une traite, dans les quinze premier chapitres. En apnée, sans pause, vous aurez l'impression de vous immerger dans un voyage intérieur, emprunt de nostalgie, regrets, rêves d'enfants inassouvis, humanisme, amitiés, amour, rancoeur et méfiance pour les Femmes. Vous voyagerez aussi dans le monde de la solitude, ou le contact humain et le rapport à l'alcool deviennent des équations à résoudre, toujours plus complexes au fil des mois qui passent. Prenez ensuite le temps du repos. Et entamez la seconde partie du roman. Encore engourdi, ankylosé par le naturalisme brut dans la description des personnages, vous vous laisserez ensuite guidés dans les méandres d'une intrigue policière solidement ficelée, où les personnages semblent sortir tout droit d'un roman noir des années 50. Une première oeuvre riche et belle.

Publié le 13 Novembre 2013
Bonjour Claude, très belle plaidoirie pour notre cause. Vous avez loupé une carrière d'avocat. Je ne savais pas que Dard et Audiard avaient eu tant de difficultés à leurs débuts. On a parfois l'impression, selon "nos" détracteurs, qu'un roman, s'il est trop accessible, est forcément mauvais. Faut-il écrire en alexandrins pour mériter la considération de ses sommités intellectuelles ? J'écris à l'intuition, de façon imagée. Désolé si cela choque certains. Personne ne les force à nous lire. Bon courage pour la suite Claude, et merci pour votre soutien.
Publié le 08 Novembre 2013
J'espère que la seconde partie vous régalera. Je suis extrêmement gêné par tous ces commentaires trop élogieux. Je ne pense pas les mériter, mais je les accepte bien volontiers. J'ai écrit ce roman pour que les lecteurs passent un petit moment de détente, sans autre prétention. Autodérision et alcool remplacent les antidépresseurs ! C'est très bien vu, y'a un peu de ça, tout comme il y a un peu de naturalisme également dans mes descriptions. Il va sans dire que je n'arrive pas à la cheville des auteurs que vous citez, et que je n'y arriverai jamais. Je prends juste du plaisir à écrire, et si mes lecteurs apprécient, mon plaisir est décuplé. Dites-moi ce que vous avez pensé de la fin ... Merci encore
Publié le 08 Novembre 2013
4
Commentaire à mi parcours, je viens de terminer le chapitre 16. François Morin me plonge, dans cette première moitié de roman, dans un univers noir, nostalgique, caustique et drôle. Un premier roman porteur d'espoir. Je retrouve des saveurs d'Audiard, je vois Jean Gabin, je sens Gérard Depardieu imbibé de whisky dans Diamant 13, j'entends les gémissements glauques et sombres d'un Daniel Auteuil ravagé par l'alcool dans MR 73. Ce roman nous abreuve de notes olfactives complexes que l'on a appris à découvrir dans le cinéma noir des années 50 ou dans les oeuvres policières récentes d'Olivier Marchal et Gilles Béhat. François Morin réussit à peindre un univers de scepticisme où l'altruisme serait fin et douteux, les relations familiales et humaines hypocrites. Un monde où la vie ne serait qu'un calvaire où la nostalgie, le sarcasme, l'auto-dérision et l'alcool omniprésent remplacent les anti-dépresseurs. Il y a une tristesse intérieure profonde dans ce roman, des souffrances cachées, des déceptions humaines refoulées. Mais l'amour triomphe et la Femme, par sa beauté intérieure et sa plastique envoutante, apparait comme le Messie, sauveur du vague à l'âme et de la descente aux enfers. Les chapitres consacrés au diner chez Helmut sont fabuleux de naturalisme. On se croirait dans les Dix petits nègres ou dans l'Assassin habite au 21, par l'ambiance fermée et claustrophobe qu'ils décrivent. On retrouve parfois chez François, dans la description des personnages, le naturalisme et le réalisme de Zola (la curée, la bête humaine ou le ventre de Paris). Toutes proportions gardées bien entendu. J'ai hâte d'entamer la seconde partie. La seconde partie est solide et riche en rebondissements. Elle est néanmoins très différentes des 15 premiers chapitres. Essentiellement narrative, la seconde partie est une véritable intrigue policière, menée tambour battant et où certaines scènes (les huitres empoisonnées ou les deux enfants sur le parapet) font froid dans le dos. Au-delà de l'intrigue policière, Francois Morin réussit à nous emmener dans un voyage intérieur, fait de rapports humains complexes, de rapports aux femmes inachevés, d'épanouissement avec les plaisirs gustatifs (une vraie route des vins dans ce romans), de complicités amicales. Une belle réussite.
Publié le 06 Novembre 2013
Il suffit déjà de se documenter sur les problèmes rencontrés par des gens comme (par exemple dans mon cas) Frédéric DARD ou même AUDIARD qui avaient été mis plus bas que terre et qui ont pourtant sacrément bien fait de persévérer, chacun dans leur style ne recueillant que quelques fanas au départ. Leurs noms sont devenus célèbres et incontournables dans ce registre, tandis qu'on ne connait toujours pas celui de leurs détracteurs, qui devaient pourtant avoir plus de poids que leurs cibles à l'époque. On me répondra sans doute comme d'habitude, que je ne devrais pas me prendre pour DARD ou AUDIARD. Pourtant, il faut savoir aussi que même cette pique me ravit, car c'est exactement ce qu'on leur opposait comme reproche. D'autant qu'ils ont fait plus que devenir ceux qu'on leur reprochait d'envier, ils sont devenus eux-mêmes pour la plus grande joie de leurs lecteurs devenus légions. Je n'ose imaginer ce que serait ce triste monde s'ils avaient capitulé. CC
Publié le 21 Octobre 2013
Effectivement, je viens de jeter un oeil sur les commentaires d'anonyme... Encore une fois, tous les commentaires sont bons à prendre dés lors qu'ils sont constructifs. Et puis, une critique négative, même justifiée, fait toujours un peu de peine, un peu comme lorsqu'une personne critique vos enfants. Ça froisse et la réaction est forcément un peu excessive, car émotionnelle.
Publié le 18 Octobre 2013
Toute critique argumentée est bonne à prendre. Or les commentaires négatifs étaient méchants, gratuits et péremptoires. Surement parce qu'en lisant 5 pages sur 241, il est difficile de porter un jugement pertinent. Alors, votre étoile, sans doute destinée à me faire comprendre que ce que j'écris est minable, traduit plus votre besoin d' être gratuitement méchant qu'un jugement qui aurait pu me faire progresser.
Publié le 18 Octobre 2013
Mais je n'en doute pas François (c'est en forgeant que l'on devient forgeron), c'est comme pour moi, la suite est mieux que le début et heureusement pour nous. Je me réserve de découvrir çà bientôt, car j'ai déjà placé votre roman dans ma bibliothèque. A bientôt. CC
Publié le 17 Octobre 2013
Merci Perrine, l'objectif est alors atteint...Vous avez passé un bon moment et vous avez même ri en lisant mon livre. Ca me fait vraiment plaisir...
Publié le 17 Octobre 2013
Même si j'avoue y trouver quelques maladresses stylistiques, votre histoire est tout à fait originale et vous en parlez très justement : légèreté, humour. On passe un bon moment de lecture... courage pour la suite. :)
Publié le 17 Octobre 2013
Je suis très touché par tous ces commentaires récents (Nostromotus, Claude Carron, Straussberg). Ils me redonnent de l'espoir après les quelques (et heureusement rares) propos gratuitement désagréables qui m'ont été envoyés à la face en Septembre dernier. Encore une fois, ce roman n'est que le premier, avec ses défauts, ses plâtres à essuyer, mais il a le mérite d'exister et de distraire certains. Alors, comme vous le dîtes Claude, les pisses froid n'apprécient pas, et nous le font savoir de façon péremptoire, laconique, désobligeante et définitive. J'ai encore le défaut, parmi d'autres, d'y prêter attention, mais ça va passer... Merci de votre soutien en tout cas ! PS : Claude, vous qui avez lu les 20 premières pages, je pense pouvoir dire que la qualité du récit s'améliore plus on avance dans le livre !
Publié le 15 Octobre 2013
5
Moi, je suis content d'être là à vous lire. Meilleurs souhaits à vous de grand succès!
Publié le 15 Octobre 2013
Continuez !
Publié le 14 Octobre 2013
Bonjour François. Je suis votre voisin du premier et j'ai vu monter dans l'escalier et allant sans doute chez vous, quelques lecteurs que je suis bien content de ne pas voir venir "argumenter" sur mes bouquins. Perso, j'ai jeter un coup d'oeil sur votre roman (je me réserve sa lecture complète pour plus tard , quand j'aurais fini mon dernier polar en cours) et je peux vous dire qu'après en avoir lu une vingtaine de pages, il me plait bien à moi votre fameux : "FALLAIT PAS ETRE LA" même le titre me parle bien. Je me doute bien que vous n'avez pas besoin de mes conseils, ainsi je vous apporterai juste mon appui : vous êtes sur la bonne voie et ne vous laissez pas influencer par des pisses froid sans originalité arbhorant un CV invérifiable, comme un planqué exhibe ses médailles (j'ai les mêmes). Bravo continuez François. Claude CARRON.
Publié le 14 Octobre 2013
Bien joué.
Publié le 14 Octobre 2013
Merci beaucoup pour votre commentaire sur" Marthe, le dernier jour", en effet le coeur me dirige toujours ;)
Publié le 06 Octobre 2013
Bonjour Lisa, merci pour vos encouragements. Tout n'est pas parfait dans mon roman, loin de là. Ce n'est que mon premier.Certains passages méritent sans doute d'être allégés, notamment dans les premiers chapitres.D'ailleurs, ceux qui sont allés au bout ont remarqué que le style gagnait en simplicité au fil des pages, comme s'il se mettait en place, s'affirmait naturellement. Merci en tout cas.
Publié le 06 Octobre 2013
Soyez sans crainte chère Sophie, je vais vérifier cela sans faute même si vous avez sans doute raison...Sans rancune!
Publié le 06 Octobre 2013
Eh bien contrairement à notre ami précédent. Je trouve la un style.Certes pas métaphorique, peu suggestif.. mais dans un esprit froid descriptif. C'est le principe du roman noir. Pas de baroque.. du concret. A nous d'inventer la poésie qui va avec...C'est parfois assez drole.
Publié le 06 Octobre 2013
Merci Gene et Lolly Poppy pour vos messages de soutien. Je suis cependant content que mon livre suscite des réactions aussi vives que contrastées. Je n'ai jamais eu l'ambition de plaire à tout le monde et je suis déjà ravi de voir qu'il plaît à bon nombre...
Publié le 05 Octobre 2013
Agrégation, doctorat, félicitations. Mais l'on ne met pas de s à "sans enfant" quand précisément l'on n'en a pas. On a cependant un point commun. J'apprécie beaucoup Gide.
Publié le 04 Octobre 2013
Aucun mépris. Juste de la déception et le sentiment que les commentaires négatifs proviennent de lecteurs qui ne sont pas allés au bout du livre. Aucun ego surdimensionné non plus car je n'ai absolument aucune prétention littéraire. La critique non argumentée n'avance à rien.
Publié le 04 Octobre 2013
Je savais que vous feriez cette réponse. Cela me donne plus de certitudes encore sur la pertinence de votre jugement. Gratuitement désobligeant, hypocritement écrit planqué derrière un écran.
Publié le 04 Octobre 2013
S'il faut vous l'apprendre, Mr l'Ecrivain, je crains le pire...
Publié le 04 Octobre 2013
Qu'est-ce qu'un style ampoulé? Navré de vous avoir rebuté Mr l'éditeur.
Publié le 03 Octobre 2013
1
J'ai trouvé là un style surchargé, maladroit et ampoulé, et cela dès la 1ère phrase : "Il porte un complet noir ainsi qu'une valise qui ne l'est pas moins". Une maladresse d'écriture ne prête pas à conséquence bien sûr, mais elle est de nature à rebuter d'entrée un éditeur, et la répétition des lourdeurs fatigue. Citations : "Une forte odeur d'urine vieillie en urinoir hors d'âge m'accueille, et se propage rapidement dans mes narines, alors que je manque de glisser sur le sol à l'humidité douteuse. Je me rettrape comme je peux à la poignée de la porte des toilettes des hommes, et je constate par la même occasion qu'ils (sic) sont condamnés." "Je navigue entre les détritus qui ont pris racine sur une moquette que même les cafards évitent de fréquenter". "A ses pieds traînent quelques quotidiens dont celui que je viens de lire et qui a motivé ma venue. Je perçois à peine qu'il me regarde tant ces verres surdimentionnent ses yeux injectés de pur malt". Etc etc...
Publié le 03 Octobre 2013
5
Si tot lu, sitot adopté ! Bravo , le nouvel San Antonio est né !
Publié le 24 Septembre 2013
Mr Morin, acceptez que certains puissent ne pas aimer. On a l'impression à en lire d'autres qu'il est interdit de ne pas aimer. Incroyable cette dictature de l'appréciation. Vos lecteurs sont vos juges et l’ego est un mauvais avocat. Je remonte un peu ma note pour ne pas nuire à votre classement.
Publié le 24 Septembre 2013
Excellent roman. L'intrigue est captivante mais j ai surtout été épatée par l atmosphère dans laquelle nous plonge l auteur et qui Nous empêche de quitter le roman le temps de vaquer a nos occupations ordinaires... Quant aux figures de style je les ai trouvées magistrales... J ai pris d ailleurs la liberté de vous en prendre quelques unes a titre d exemple pour mes cours de français en bac pro...Et elle ne manquent pas de faire mouche auprès de e public d habitude si peu enclin a la littérature... En fait ça les fait rire et je vous en remercie tellement! Enfin je trouve que votre véritable talent se trouve dans le fait que vous ne tombez jamais dans le grandiloquent et la démagogie... On sent que c est vos personnages que vous avez envie qu on aime Avant vous. Cette humilité vous honore et devrait servir d exemple a certains auteurs qui ont eux la chance d être publies comme a vos détracteurs qui manifestement ne critiquent que pour attirer l attention sur eux
Publié le 24 Septembre 2013
Heureusement, cher surfnblue, que vous n'êtes pas allé jusqu'au bout de ce roman. Cela va vous a évité de perdre trop de temps. Mais si vous aviez pris la peine de le lire, je pense que vous n'auriez pas repéré la moitié des jeux de mots que vous qualifiez de "facile".
Publié le 24 Septembre 2013
3
Je n'aime pas le style. Ampoulé, trébuchant avec une alternance de mots littéraires et du langage parlé qui donne un coté immature au style. C'est mon avis et je le dis comme je le pense. "et pour cause il est mort; plus raide que l'injustice nord-coréenne" "une forte odeur d'urine vieillie en urinoir hors d'age m'accueille" Trop de descriptions lourdes et de jeux de mots faciles.
Publié le 24 Septembre 2013
5
Du Dard qu'aurait faute avec Audiard ...encore ...! ;)
Publié le 23 Septembre 2013
Bonjour Mijanou, Je ne crois pas avoir été désobligeant dans mon commentaire. Aucun roman ne fait l'unanimité. Je tenterai de relever le niveau lorsque j'écrirai le second, en espérant vous convaincre.
Publié le 16 Septembre 2013
5
Je viens de terminer votre roman, et j'avoue ne pas comprendre le commentaire de Mijanou. J'ai au contraire trouvé l'écriture très fine, et l'intrigue m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page. De l'humour et de l'émotion... bravo !!!!
Publié le 14 Septembre 2013
Merco Mijanou pour votre commentaire encourageant et très argumenté. Il contraste et donne ainsi encore plus de valeur aux commentaires que d'autres lecteurs ont laissés depuis quelques mois.
Publié le 13 Septembre 2013
Bonjour Gene, Je n'arrive plus à accéder au Red Clover. Est-ce normal ?
Publié le 02 Septembre 2013
5
Une écriture qui correspond bien au suspens, surprenant. Auteur à encourager !! Un vrai don !
Publié le 01 Septembre 2013
Merci Stéphane pour ce commentaire vraiment élogieux. Venant de toi qui lis un livre par semaine depuis 35 ans, le compliment prend encore une autre dimension. J'ai cependant un regret à formuler... Tu n'es pas éditeur ! Merci encore car je sais que si tu n'avais pas apprécié le livre, tu me l'aurais dit.
Publié le 31 Août 2013
5
Je suis amateur ( et connaisseur ) de Rompols et je considere FM comme un mix de San Antonio et Fred Vargas
Publié le 31 Août 2013
5
Belle maîtrise de la langue. Un récit captivant, original et plein d'humour. Ne changez rien et écrivez en d'autres ! Bravo
Publié le 30 Août 2013
Bonjour Gene, Je ne voulais pas vous influencer en disant cela. Simplement, il me semblait qu'un trentaine d'années était la charge minimale pour supporter de telles "responsabilités". Je verrais bien d'ailleurs quelques stigmates de cette vie hors la loi sur son visage, sur ses mains...une femme très belle bien sur mais dont on donnerait facilement 5 ou 10 ans de plus. Car elle est tout à la fois la patronne d'une "entreprise" mais aussi une sorte de mère (un peu spéciale) vis à vis de sa soeur. J'aime bien l'ambiance en tout cas. Dire que vous n'êtes même pas éditée... Le marché de l'édition n'est vraiment pas efficient. Il laisse échapper des talents et met sur un piédestal des auteurs mièvres.
Publié le 30 Août 2013
5
J'attends d'ailleurs votre second avec grande impatience, je vous souhaite une bonne fin de travail
Publié le 27 Août 2013
Bonsoir François, je viens d'achever votre roman. Je tenais a vous féliciter pour la qualité de votre écriture, votre humour et le rythme que vous avez su donner à votre récit. Je vous souhaite de tout cœur de trouver un éditeur digne de votre talent pour qu'un maximum de gens se délectent de votre plume si fine et acérée. Bien à vous.
Publié le 27 Août 2013

Pages