L'éveil de Claire - Journal intime

170 pages
Extrait
de Michel CANAL
L'éveil de Claire - Journal intime Michel CANAL
Synopsis

Séduite par l’interlocuteur qui a accepté de rentrer dans son jeu, persuadée que le déclic s'est produit, Claire a éprouvé le besoin de confier ses émotions à son Journal intime, son "fidèle compagnon de route" comme elle le nommera.
Les pages rendues publiques nous font partager son ressenti, ses émotions, ses désirs, sa progression pour s'éveiller à la sexualité, devenir cette amoureuse passionnée.
Sa relation lesbienne et libertine avec Elodie puis la rencontre tant attendue avec son amant et leur lune de miel à l'île Maurice ont donné lieu aux plus belles pages de son Journal.
Bonne lecture et merci pour vos commentaires.

9467 lectures depuis la publication le 08 Octobre 2015

Les statistiques du livre

  69 Classement
  373 Lectures
  +20 Progression
  5 / 5 Notation
  62 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

74 commentaires , 17 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Romander, merci d'avoir mis L'éveil de Claire - Journal intime en lecture.
Un avis de lecteur(trice) non auteur(e) me serait très précieux. N'hésitez pas à nouer un dialogue avec moi, soit par un commentaire sur cette page, soit en aparté par la messagerie (Voir son profil > Envoyez-moi un message).
Avec toute ma sympathie. Bonne lecture.
PS : J'en profite pour faire une confidence : vous apprécierez je pense de pouvoir lire le Journal intime de Claire en version intégrale à partir de mi-décembre jusqu'à début janvier.

Publié le 12 Décembre 2017

@MayuMoon, merci d'avoir mis L'éveil de Claire - Journal intime en lecture.
Un avis de lecteur(trice) non auteur(e) me serait très précieux. N'hésitez pas à nouer un dialogue avec moi, soit par un commentaire sur cette page, soit en aparté par la messagerie (Voir son profil > Envoyez-moi un message).
Avec toute ma sympathie. Bonne lecture.
PS : J'en profite pour faire une confidence : vous apprécierez je pense de pouvoir lire le Journal intime de Claire en version intégrale à partir de mi-décembre jusqu'à début janvier.

Publié le 09 Décembre 2017

Merci infiniment @MichouMartou pour votre avis sympathique. J'apporte juste une précision, ce n'est pas un roman. Je vous fais une confidence : à mi-décembre je vais le remettre en lecture intégrale jusqu'à début janvier. Avec toute ma sympathie.

Publié le 05 Décembre 2017
5
Très beau roman qui traite d'érotisme avec sensibilité et sans vulgarité. Cinq étoiles bien méritées.
Publié le 05 Décembre 2017

@Schmidt, merci d'avoir mis L'éveil de Claire - Journal intime en lecture.
Un avis de lecteur(trice) non auteur(e) me serait très précieux. N'hésitez pas à nouer un dialogue avec moi, soit par un commentaire sur cette page, soit en aparté par la messagerie (Voir son profil > Envoyez-moi un message).
Avec toute ma sympathie. Bonne lecture.

Publié le 04 Décembre 2017

@natou dodo (quel magnifique pseudo), merci d'avoir mis L'éveil de Claire - Journal intime en lecture.
Un avis de lecteur(trice) non auteur(e) me serait très précieux. N'hésitez pas à nouer un dialogue avec moi, soit par un commentaire sur cette page, soit en aparté par la messagerie (Voir son profil > Envoyez-moi un message).
Avec toute ma sympathie. Bonne lecture.

Publié le 02 Décembre 2017

@FANNY DUMOND, ravi de votre appréciation. Oui, Claire était une femme formidable en tous points, sans doute trop car son bonheur aura été telles l'incandescence et la brièveté d'une comète. Concernant cette belle histoire d'amour, ce qui en a fait la beauté et l'intensité est qu'il s'est construit et renforcé au fil des jours sur l'admiration des personnalités, l'aspect physique étant l'inconnue de l'équation jusqu'à la rencontre. Je suis heureux du compliment sur l'écriture, c'est essentiel à mes yeux. Quant à la facilité de lecture sur écran, ce devrait être le souci de tout auteur. Merci de l'avoir souligné, Fanny. Avec toute ma cordiale sympathie. Michel

Publié le 28 Octobre 2017

@Michel CANAL,
A l’instar de « Belle du seigneur » d’Albert Cohen, vous nous mettez face à la vérité de la passion, de l’éblouissement des sens et de l’esprit. Ce journal intime nous amène à suivre le cheminement de Claire qui découvre au fil des jours une autre dimension d’elle-même. C’est un beau roman d’amour écrit avec finesse et jamais vulgaire. Votre écriture est fluide, maîtrisée et la lecture est confortable sur écran. Merci Michel pour cette agréable lecture. « Bon vent » à vos créations. Cordialement. Fanny

Publié le 28 Octobre 2017

Merci @FANNY DUMOND d'avoir mis L'éveil de Claire - Journal intime en lecture. Votre avis me sera très précieux, d'autant plus que nos écrits respectifs s'expriment dans des styles et genres très différents. Avec toute ma sympathie. Bonne lecture.

Publié le 16 Octobre 2017

@VAY Céline,
Tu as mis le doigt sur un détail significatif : Claire agissait certes pour se glisser dans les pas de ses héroïnes dont les écrits expriment une certaine idée de la liberté de moeurs qu'elles incarnaient, mais il ne faut pas perdre de vue qu'elle avait près de 24 ans et qu'elle était dans l'attente de la découverte d'une sexualité épanouie. Combien de jeunes femmes sont dans cette situation après avoir tout obtenu de leurs objectifs et d'une éducation exemplaire ? Parents merveilleux et aimants, vie de couple et réussite professionnelle du plus bel exemple pour leur fille unique, parcours scolaire puis universitaire brillant et couronné de succès, agrégation à 23 ans, sportive et mélomane, pas mal physiquement... Bref, tout ce qu'il faut pour être heureux, sauf... Et oui, sauf ! Donc, elle ne vit qu'avec l'idée de devenir Femme avec un amant expérimenté plus âgé qu'elle, tout comme ses héroïnes. Elle se voit son amante mais envisage plus s'il lui convient. Ce n'est pas un schéma forcément classique, mais sa personnalité est telle qu'elle ne fait pas les choses à moitié. Elle apprend la séduction de son amant (une voix au téléphone), non parce que cette vision correspond au désir masculin, mais parce qu'elle le fait d'abord pour elle, à l'opposé de ce qu'elle était pour échapper aux regards, complexée qu'elle était de se savoir inexpérimentée, complexe grandissant au fil des années. Elle était physiquement une belle jeune femme à 17 ans (l'année du bac), une jeune femme mature à 20 ans (l'année de la licence et de son aventure d'un soir qui lui a laissé un goût amer). Elle a traîné son envie de devenir Femme pendant 3 ans. On peut la comprendre. Mais compte tenu de son niveau, elle ne se serait pas confiée au premier venu ne correspondant pas à sa personnalité, à sa culture et à son attente. Céline, tu m'épates toujours parce que tu sais percevoir ce qu'il est important de développer. Poncifs, poncifs, c'est juste un mot facile qu'on peut mettre à toutes les sauces. Tous les actes de la vie sont des poncifs, personne ne marche sur la tête. Tu vois, tu croyais avoir tout exploré après nos entretiens, il suffit que notre très chère Michèle apporte sa vision pour que le débat soit relancé. Moi seul connais le cheminement de la pensée et des agissements de Claire. Et tu sais me les extirper. Je t'embrasse. Michel

Publié le 20 Mai 2017

@lamish, @Michel CANAL,
Que j'aime à te lire Michèle, tu abordes un point que j'ai moi laissé de côté dans la notion d'émancipation, la nécessité de se grimer pour affrioler...Peut-être ai-je tout simplement considéré que Claire "calquait" sa position sur ses lectures, et qu'elle agissait selon l'idée qu'elle se faisait du désir masculin. Mokeddem a parlé de "poncifs", mais à part les "poncifs" ou idées véhiculées par la littérature ou autre, que sait-on dans cet art de la séduction quand on n'a pas trente ans et rien connu de l'homme...on se raccroche à l'accessoire, ignorante que l'insolence de la beauté de la jeunesse suffit, que rien ne justifie de se travestir, si ce n'est la peur d'affronter un homme plus âgé, connaissant de "vraies" femmes, sans savoir ce que ce mot signifie. "Belle toute nue" émission d'M6 n'existait pas. S'émanciper du regard sociétal en "osant', mais s'émanciper du regard de l'homme aimé, s'émaniper des idées que l'on s'en fait ...Vaste débat. Je vous embrasse tous les deux, Michel, vois comme tes livres interpellent, c'est excellent!

Publié le 20 Mai 2017

@lamish Merci Michèle pour ton commentaire détaillé et sincère. J'y retrouve ta sensibilité, la justesse de ton analyse et ta notion de l'émancipation que tu avais déjà exprimée. Au-delà du jeu amoureux de Claire qui s'était fixé comme objectif pour devenir femme et oublier le fiasco de son aventure d'un soir, la liberté de moeurs de ses héroïnes, schéma heureusement non généralisé, ce qui m'importait était la nature des relations d'une part, guidée par des sentiments profonds entre les partenaires intervenant dans le récit, et la qualité de l'écriture d'autre part pour les exprimer. Tu me connais bien maintenant, tu sais aussi combien j'ai hésité avant de me lancer dans l'exhumation d'un secret longtemps enfoui pour lui donner valeur de testament dans le respect d'un souhait. Je n'aurais pas pu le faire s'il ne s'était agi que de sexe et s'il avait fallu rendre public quelque chose ressenti comme dégradant ou pervers. Les deux maîtres-mots qui m'ont permis d'oser ont été : liberté et amour. Les deux ont été sublimés. C'est pourquoi je considère que cette situation s'est construite selon la définition même de la "romance". Claire n'était pas dans l'obligation, pour vivre son émancipation (son accomplissement), de "se parer pour répondre aux fantasmes masculins, d'être performante, de se dépasser pour prouver sa capacité à... " Ce genre de situation n'arrive qu'une fois dans sa vie. Tu as raison de souligner qu'en dépit des apparences très trompeuses, la littérature érotique est un art difficile. J'ajouterai... surtout pour un homme. Ceci dit, les femmes qui s'adonnent à ce type d'écrits le font avec une plus grande liberté de paroles. Elles osent ce que la pudeur des hommes (sauf exceptions) ne leur permettrait pas d'exprimer. Amitiés. Je t'embrasse. Michel

Publié le 18 Mai 2017

@Michel CANAL, Après cette deuxième immersion dans le journal de Claire et la lecture de tes échanges avec Céline, j'ai appréhendé différemment tes souvenirs, puisque il s'agit bien de cela. Mon avis concernant l'émancipation de Claire est toujours partagé et, motivée par la teneur de vos échanges, je vais t’en faire part avec sincérité. Je dois me remettre dans le contexte des années 80 pour retrouver une objectivité relative, la notion d'émancipation sexuelle, telle que définie dans notre société, ayant franchi d'autres seuils depuis. Mais telle qu’on la considère de nos jours, ou telle qu’on la considérait déjà à l’époque, elle ne me parle toujours pas. Cela me donne l’impression que pour mériter la mention « femme émancipée », il faut se parer, répondre à tous les fantasmes masculins, être performante, se dépasser une fois de plus pour prouver sa capacité à… C’est cette idée-là qui m’a toujours été étrangère. Tu sais bien, cette sale manie de me sentir avant tout être humain parmi mes congénères de tout sexe ;). C’est la raison pour laquelle j’ai eu du mal à me mettre dans la peau de Claire. Elle s’émancipe tout en rêvant de soumission, ce qui est bien puisque cela correspond à ses désirs, mais ils sont trop éloignés des miens. Je vais sûrement te faire sourire mais la libération sexuelle, telle qu’apparue dans les sixties me correspond mieux : une sexualité instinctive qui laisse opérer la chimie entre les êtres, sans artifices, sans notion d’appartenance, en totale acceptation de l’autre, de ses désirs et de ses ressentis. Moi, avec un porte jarretelles, je me sens déguisée. Si un homme me propose des accessoires, j’éclate de rire, et j’ai carrément les quatre fers en l’air s’il le fait en string panthère :). Donc, pas de critique mais des désirs personnels qui diffèrent tant de ceux de Claire que je n’ai pas pu m’identifier à elle. Indépendamment, et comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire lors de mes précédents commentaires, je loue la justesse, la fluidité et la concision de ta plume. Tu as su ne pas sombrer dans la vulgarité et éviter de tomber dans les inévitables lieux communs que tu n’as qu’effleurés sans t’attarder, avec élégance. En dépit des apparences très trompeuses, la littérature érotique est un art difficile et tu t’en es très bien sorti. Merci pour le partage de ce souvenir cher à ton cœur. Merci également de nous avoir, Céline et toi, permis de suivre un échange entre auteurs désireux de se comprendre, sans a priori, sans susceptibilités mal placées, sans entêtements stériles, sans joutes inconstructives. Ce fut un immense plaisir, vraiment. Bises amicales. Michèle

Publié le 18 Mai 2017

@lamish,
Merci Michèle de nous revenir comme la princesse au bois dormant, réveillée par deux auteurs que tu avais toi-même mis en contact... et le résultat est plutôt satisfaisant !
J'espère que le Journal intime de Claire te permettra une autre approche puisque tu avais lu le premier volet avant de nombreuses modifications et sa suite à un stade d'extrait qui n'avait pas encore abordé la partie la plus intéressante. Mais la lecture de nos échanges avec Céline t'en apprendra déjà beaucoup.
Au plaisir de te lire. Amitiés. Michel

Publié le 11 Mai 2017

@VAY Céline @Michel CANAL, je n'avais lu que le début de "L'éveil de Claire - Journal intime" (celui disponible en ligne à l'époque) et voici que vos échanges me donnent envie de relire le début et de dévorer la suite. Savez-vous que, l'air de rien, vos échanges sont en train de me réconciilier avec le genre humain ? Ce n'est pas anodin car j'avoue avoir traversé une douloureuse période de doute. Alors, merci à vous deux et à très vite sur cette page et celle de "Le vertueux du partage entre auteurs". Bises. Michèle

Publié le 11 Mai 2017

@Michel CANAL
Bonjour Michel,"au delà de l'espace-temps"...vi M'sieur, bien M'sieur, c'est joli ça, M'sieur. Dis, tu l'enseignes aux petits? Tu sais, ceux qui sont sur le banc des écoles, qui vont assister à une refonte de l'enseignement sur le motif de la théorie du genre, et qui ne sauront plus qui est quoi...La parité, c'est quand l'amour est "au delà de l'espace - temps" dans une "réciprocité admirable". C'est comme ça que j'aurai dû conclure ma chronique.
Bises

Publié le 26 Avril 2017

@VAY Céline,
Bonjour Céline, tes scrupules t'honorent, mais tu avais déjà tellement fait et dit ! L'avantage d'avoir mes livres dédicacés te permet de t'y reporter à ta guise. Dans ce cas précis, le texte complet ouvre les vannes des sentiments, des désirs et de l'amour dans une réciprocité admirable. Sans doute y a-t-il dans mes textes une alchimie particulière portée par la puissance des sentiments au-delà de l'espace-temps. Merci de l'avoir souligné. Avec toute mon amitié. Bises. MC
PS : Tu découvriras aussi (si ce n'est déjà fait) que Gérard BOSSY a commenté nos échanges en termes fort sympathiques. Je l'en ai déjà remercié et lui ai signalé ta chronique. Je reste persuadé que nos échanges sont susceptibles de faire école par leur qualité, leur profondeur et la complicité qu'ils ont fait naître entre deux auteurs dans des genres différents.

Publié le 25 Avril 2017

@Michel CANAL

Bonjour Michel, maintenant que j'ai en ma possession les livres complets, avec ces petits mots dessus en deuxième page que j'aime à relire, je dois avouer que mon commentaire fut imparfait : il y manque ce petit supplément d'âme : le tien, et je le regrette car ce qu'il y a de beau je ne l'ai pas valorisé. La puissance des sentiments humains, ces sentiments qui font que les années passent et que rien ne meurt, tout reste intact, protégé, magnifique, tout se confond dans un unique élan vers l'autre... tu nous l'as rappelé,tu nous as rappelé comment un homme peut aimer une femme, et je crois que l'on doit t'en dire "merci".
Avec toute ma profonde amitié,
Bises

Publié le 25 Avril 2017

@cats008
Que pourrais-je vous dire C..., chère lectrice et admiratrice qui me côtoie dans l'anonymat et qui me témoigne tant de sympathie, sinon un grand merci ? Il est plaisant pour un auteur de recueillir des encouragements et de savoir qu'il a écrit en atteignant sa cible. Mais qu'il est frustrant de ne pas savoir qui, dans mon entourage, me voue une telle fidélité que je ne peux remercier de vive voix. Peut-être un jour vous dévoilerez-vous pour rire de bon coeur de ce suspense ? Je vous embrasse et vous assure de mon amitié.

Publié le 12 Avril 2017

@Michel CANAL
Et bien, auteur cher à mon coeur, j'ai bien fait de revenir en curieuse sur le Journal intime de Claire qui habite mes pensées depuis sa publication. Vous avez fait un sacré travail d'analyse et d'échanges avec @Céline VAY. Je me demandais pourquoi vous n'échangiez plus depuis exactement un mois ; j'ai la réponse. Je suis allée voir sa chronique sur la femme, chronique à laquelle vous avez participé. Elle m'a permis de mieux comprendre votre aventure formidable avec Claire à travers vos confidences à Céline. J'ai beaucoup apprécié tout ce développement de Céline sur la parité et l'émancipation.
Pour en revenir à son commentaire, Céline a décrit divinement bien ce qu'une femme peut ressentir à la lecture du Journal de Claire. Elle a fait mieux que moi. J'imagine que vous avez dû vous faire plaisir à communiquer comme vous l'avez fait. Je vous savais dirigiste et perfectionniste puisque je vous connais à travers les activités que vous animez, mais j'ai souri qu'elle ait dit aussi que vous êtes "chiant" (même si sous sa plume c'est un compliment). Serait-ce que perfectionniste va de pair avec chiant ? Soyez assuré, cher Michel, puisque je vous connais bien, que je vous apprécie pour ce que vous êtes au quotidien, que j'ai aimé vos écrits et que je resterai une de vos admiratrices. Permettez-moi de vous faire la bise. C...

Publié le 11 Avril 2017

@Michel CANAL
Sans complaisance? Oui, je confirme. Tu as fait valoir que j'étais la mouche du coche, moi dans mon excès de -s-ailes, je t'ai dit que tu étais chiant, condescendant... Chiant tu as bien voulu, condescendant non, tu n'aimes pas ce qui est péjoratif, comme réducteur, tu laisses les gens libres - tu suggères, j'affirme, tu me fais remarquer que j'extrapole ( je ne te dis rien car sinon je vais jurer... Alors que toi tu es toujours poli). Je bous, tu t'amuses. Tu me décontenances, tu es enchanté... Et si j'écris LOL, tu veux pas, moi il faut que je bosse jusqu'au moindre de mes tirets. Wouais. Ben là je l'écris, LOL, et même pas que tu pourras me demander de l'enlever. Enfin si tu pourras, et je t'expliquerai que LOL traduit l'affirmation de la parité, l'émancipation féminine.

Publié le 11 Avril 2017

@VAY Céline,
Que dire pour te remercier comme il se doit pour tout le temps que tu as consacré à l'analyse du Journal intime de Claire ? Depuis le 11 mars, combien de lecteurs ont été privés du contenu de nos échanges sans complaisance, poursuivis en aparté.
Bien sûr que j'attendais ton commentaire avec impatience... et je n'ai pas été déçu ! Tu n'as pas été chiche en compliments. Je peux en citer un florilège ? " le plaisir de ma lecture, plume agréable, style châtié, absence de vulgarité, apporte quelque chose au lecteur, c'est excessivement agréable, une belle fraîcheur d'âme... " et à mes yeux le plus beau, on comprendra pourquoi : " Claire est heureuse d'aimer et de chercher à se faire aimer en retour et c'est joli, Dieu que c'est joli, deux personnalités fortes qui s'unissent sans un cri de déchirure. "
J'ajoute pour les lecteurs de mBS que ta chronique sur la parité, l'émancipation et autres théories sur la femme est accessible avec le lien : vibrationschroniquedelivreswordpresscom.wordpress.com
Puisse notre coopération fructueuse être utile à la communauté des auteurs et lecteurs de mBS. Un grand merci à toi, Céline.

Publié le 10 Avril 2017
5
@Michel CANAL Bonjour Michel, Là, les mots sont simples, jusqu'ici, je ne commets pas d'erreur que ton caractère éminemment dirigiste puisse me reprocher. (Je souris, tu sais que le mot est un compliment). Donc, je suis prête à mettre un terme à ton impatience et à déposer mon commentaire, qui tu le sais aussi provient d'une lecture sérieuse. D'un recul. D'un questionnement (là tu trépignes déjà), auquel j'ai pu recevoir certaines réponses - car c'est une constante chez toi, tu réponds bien volontiers, et c'est instructif. Nous avons longuement travaillé tous les deux sur les termes de la parité et l'émancipation de la femme, démarche à laquelle nous avons rattaché le journal intime de Claire, je ne reviens donc pas sur cet aspect, juste sur le plaisir de ma lecture. Quid de la plume, elle est agréable, le style est châtié, et ce alors même que le livre aborde le thème de l'érotisme, et l'absence de vulgarité ne nuit en rien. Est- ce tout? - Non - A la question "ce livre entre - t'il dans la catégorie de ceux qui apportent quelque chose au lecteur", ma réponse est oui, sans l'ombre d'une hésitation. Claire éclate de bonheur, c'est excessivement agréable - une petite note de soleil dans la morosité ambiante. Il y a là un bel élan qui porte, et qui amène à se dire : après tout pourquoi pas, et si les choses allaient de soi, si elles étaient aussi simples? On ne ressent pas la relation de Claire et d'Eric comme compliquée - aucun tourment qui constitue l'intrigue des romans d'amour habituels. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus séduite, une belle fraîcheur d'âme, Claire est heureuse d'aimer et de chercher à se faire aimer en retour - et c'est joli, Dieu que c'est joli, on n'est pas dans le "je t'aime moi non plus". Aucune hésitation dans cette déclaration d'amour, elle se veut pleine, entière, comme l'est Claire. J'ai été frappée par sa détermination - Je t'aime et je me construirai d'une façon telle que tu ne pourras faire que m'aimer - si j'étais Luchini, je répéterais la phrase, pour convaincre de la portée de l'attitude de Claire. Celle-ci - très équilibrée affectivement parlant - ne demande pas à l'amour d'aller de soi. Tiens donc : ce n'est pas, "s'il ne te prend pas comme tu es, c'est qu'il ne t'aime pas pour toi - même"? (et là je ne sais plus si le conseil vient de la bonne amie, de notre mère, de notre soeur ou du magazine féminin du kiosque d'à côté). Ce n'est pas le seul point fort du livre. On entre facilement dans le jeu des uns et des autres, car il y a jeu, comme autant de "je" exprimant leur volonté d'amour qui n'est jamais réduit à sa dimension d'un mécanisme charnel - il y a d'abord la reconnaissance d'une même certitude, celle de vouloir se laisser emporter, la sensualité est sublimée, dans une belle complicité. Il n'y a pas d'apprentissage sans complicité. Construction de liens de complicité...A l'heure du bonheur individuel, est-ce une notion que l'on oublie? Peut-être. Quoi qu'il en soit, on passe notre temps à se demander - Eric étant d'une personnalité dirigiste - qui dirige qui? Et d'abord, y - a - t - il vraiment une volonté de domination de la part de l'un ou de l'autre. Et c'est excessivement intéressant, deux personnalités fortes qui s'unissent sans un cri de déchirure. Ah! - est - ce qu'on prend une leçon, là?
Publié le 10 Avril 2017

@VAY Céline, j'accueille avec plaisir cet avis. Pas de souci pour le terme "personnage" (de toutes façons, Claire a été un personnage, dans le sens le plus noble). Ravi que la lecture vous plaise. Merci. Au plaisir. Bisous (comme on dit à Toulouse).

Publié le 11 Mars 2017

@Michel CANAL

Michel j'ai employé le mot "personnage", il n'est pas très élégant, mais je ne peux pas toujours l'appeler par son prénom, je ne la connais pas. Personnage devient respectueux dans mon esprit.

Publié le 11 Mars 2017

@Michel CANAL,
Michel, lire ce journal est tout simplement atroce : si je dois relever et noter une phrase à chaque page, je ne vais pas y arriver! "Méthodologie"oui le mot est juste. Bon, Claire est parvenue à me faire oublier la vision "idéalisée" du premier livre, non pas qu'elle ne soit pas la femme idéale, mais parce qu'elle prend ici une dimension qui n'est pas celle du souvenir. Oui Michel, "femme idéale", on en rediscutera du sens en aparté, si vous le voulez bien naturellement. Mais je ne vois toujours pas d'émancipation, voilà pourquoi ma lecture me plait. "Est-ce grave Docteur"? Je préfère ce livre-ci, le personnage y est entier.

Publié le 11 Mars 2017

@VAY Céline,
Chère Céline, qu'il est intéressant pour moi d'avoir un avis non convenu. Ce regard particulier, différent du mien et de celui d'autres lectrices appelle des précisions de ma part. Tout d'abord, une jeune femme de 24 ans agrégée d'histoire et en exercice a acquis une certaine maturité. Il ne faut être ni timide, ni candide pour se livrer à cette démarche dont les réactions ont été plus souvent blessantes ou obscènes qu'encourageantes. Ses propos d'ailleurs font mouche dès la première conversation (osée) avec celui qui acceptera cette liaison singulière, subjugué qu'il est par sa personnalité, son assurance, sa méthodologie pour le séduire. Je ne trouve pas que sa personnalité soit à construire. Vous avez raison de mettre en parallèle le récit de l'auteur avec sa perception d'homme qui a vécu, confronté pour la première fois de sa vie à une telle situation, et le ressenti de Claire qui, pour la première fois aussi (après un certain nombre d'échecs) tombe sur quelqu'un qui ne la déçoit pas, en qui elle pense avoir trouvé celui qui pourrait être l'homme de la situation (pour toutes les raisons qu'elle exprime dans son Journal). C'est pourquoi il est intéressant de lire simultanément la progression de leur relation lorsque cela est possible. Merci pour cette opinion critique qui ouvre un débat que j'accepte volontiers. Bonne lecture !

Publié le 08 Mars 2017

@Michel CANAL,
Cher Michel, Claire me paume dans son jeu d'écriture d'entrée.Quelle énergie, quel ton décidé, quel recul pour une toute jeune femme de vingt quatre ans! Et très loin de la jeune femme en fleur entraperçue dans le premier livre. Je ne parviens pas à situer correctement dans le temps. Etrange paradoxe vision masculine douce, regard féminin excessivement lucide et plein d'acuité. L'a- t'on quand de son corps on ne sait que peu de choses, que sa personnalité est à construire et qu'on demande à un homme de nous éclairer? Oui il est écrit qu'elle a lu des livres, et que ses lectures l'amènent à s'interroger, mais pourquoi une telle candeur dans le premier tome si cette candeur n'était pas la sienne? Dualité d'écriture excessivement intéressante, vraiment très intéressante.

Publié le 08 Mars 2017

Chère enfant souvent insupportable, chère @jezzabel, je me réjouis que vous ayez réussi (comment dit-on déjà ? Une fois n'est pas coutume ?) à maîtriser le " fol esprit qui vous possède " et que vous ayez pris la peine de vérifier la définition de " pertinent ", ce qui vous aura je pense orientée vers " qui manifeste de la compétence " ainsi que vers les nombreux synonymes : " rationnel, logique, sensé, rigoureux, strict, convenable, précis, équilibré, judicieux... ". La raison qui vous a enveloppée un instant, le temps de reconnaître que mes livres sont " bien écrits tous les deux dans une langue irréprochable (ce qui n'est pas un mince mérite...) " me va droit au coeur (j'en ai un... qui en douterait ? puisqu'il m'a permis et me permet encore de beaucoup aimer) et je vous en remercie. Je savais que j'aurais l'avis d'une lettrée. Qui douterait que derrière la façade de vilain garnement insolente parfois, irrévérencieuse souvent, se cache la Jezzabel attachante, douée, qui gagne à être connue ? J'aurais préféré un avis pertinent sur chaque livre car ils sont très différents et complémentaires, mais bon... je m'estime un privilégié de n'avoir été que brièvement " accablé de vos guillerettes inepties ". Je vous embrasse de bon coeur pour avoir fait preuve de pertinence. Vous avez mérité une nouvelle paire d'escarpins (Louboutin ça va de soi) pour votre prochaine sortie. MC

Publié le 24 Février 2017

Chère @jezzabel,
Dites-moi, vilain garnement, ce serait-y que vous vous mettriez à vouloir jouer dans la cour des grands ? Je me demande si on doit ou non vous accepter, car vous êtes encore bien jeune pour ce type de lecture... Plus sérieusement, je suis ravi de vous accueillir et je vous remercie d'avoir ouvert le Journal intime de Claire. L'avis d'une lettrée au moins aussi brillante et cultivée que Claire me sera précieux. Amicalement. Je vous embrasse.

Publié le 17 Février 2017

Merci @cats008 pour votre commentaire encourageant et rassurant. Mais vous m'intriguez car vous me connaissez, me côtoyez probablement, sans que je sache qui vous êtes. Je suis donc à la fois flatté et frustré. Ma sympathie vous est acquise pour les sentiments que vous manifestez au couple Claire/Eric. Peut-être avec l'indice que vous avez mentionné serai-je en mesure de deviner qui se cache sous le pseudo. Pour l'initiale de votre signature je serai plus circonspect. Cela ferait deux indices facilitant la recherche, malgré le nombre important de personnes connues dans le cadre de mes activités. Permettez-moi de vous embrasser, fidèle lectrice... et admiratrice. MC

Publié le 14 Février 2017

@Michel CANAL
Toute à ma joie de reprendre contact, j'ai oublié égoïstement de vous dire que j'ai ce jour de la Saint-Valentin une pensée émue pour le couple que vous avez formé et qui s'est si tristement brisé. Je devine quel sentiment habite encore votre coeur meurtri après avoir connu une femme aussi admirable.

Publié le 14 Février 2017

@Michel CANAL
Bonjour Michel, heureuse de vous retrouver après plusieurs mois de silence radio durant un long séjour dans l'Océan Indien. Après avoir lu en son temps le premier volet de L'éveil de Claire, j'ai lu le Journal intime que j'avais commandé à Amazon. J'en suis toute tourneboulée. Fidèle lectrice qui a échangé à plusieurs reprises ici même et sur votre site d'auteur, je vous avais déjà exprimé mon admiration pour le couple que vous avez formé, pour cette femme brillante et amoureuse passionnée que j'ai enviée, pour cette aventure qui a été la vôtre. J'ai la chance de vous connaître dans votre nouvelle vie (la réciproque n'est pas vraie puisque le pseudo préserve mon anonymat). J'ai beaucoup apprécié la lecture du Journal de Claire, surtout les dernières journées à partir de sa relation avec Elodie, qui sont une nouveauté par rapport au premier tome. Merci pour ces moments de bonheur à vous lire et pour le plaisir de vous connaître dans la vraie vie. Fidèle lectrice je suis, admiratrice je serai car vous êtes un type bien. Je vous embrasse. C...

Publié le 14 Février 2017

C'est moi qui vous remercie @alex-morgane pour ce commentaire argumenté comme je les aime, et pour les étoiles qui brilleront dans mon coeur. Vous avez osé vous exprimer, croyez que j'apprécie. Vous avez vu juste pour le style et la personnalité de Claire. Je n'aurais pas aimé qu'une lectrice me dise qu'elle l'a trouvé vulgaire. Oui, Claire a été une amoureuse vivant sa passion sans tabous, une femme libre. Avec toute mon amitié. MC

Publié le 04 Février 2017
5
Merci@Michel Canal pour ce partage. Je ne suis pas adepte des écrits érotiques. Mais j'avoue avoir été bluffée par votre écriture...(ou celle de Claire?). Peu importe après tout de savoir quel est le mérite et la part de chacun. Le Journal intime de Claire, écrit dans un style remarquable, raffiné, jamais vulgaire, nous fait partager ses émotions, ses désirs, ses plaisirs, son initiation lesbienne puis libertine… quelle femme ! Et quelle amoureuse déterminée pour séduire l'homme de sa vie qui fut son pygmalion. Son parcours, inspiré de Claudine (de Colette), d'Emmanuelle (d'Emmanuelle Arsan) et accessoirement d'O (de Pauline Réage), a été celui d'une femme libre. C’est ce qui est admirable. J'ai beaucoup aimé. J'adore relire certains passages. C'est pourquoi je le recommande à toutes les femmes qui se cherchent. Merci Claire, Eric, Elodie… et toutes les autres, pour ces délicieux moments en votre compagnie. Les cinq étoiles sont amplement méritées!
Publié le 04 Février 2017

Chers amis lecteurs,
j'ai changé l'extrait (en espérant, bien que le retrait n'ait duré qu'une minute ou deux, ne pas avoir trop perturbé les lectures en cours).
Vous avez désormais la journée du 10 août dans sa totalité relatant :
— Le premier rendez-vous Claire / Eric
— Leur première nuit
— Le premier réveil de Claire après sa nuit d'amour
— Leur journée de dimanche
Il sera intéressant de comparer la version de Claire avec celle racontée par l'auteur dans L'éveil de Claire - Où l'émancipation d'une jeune femme trop sage.
Vos commentaires me feraient le plus grand plaisir.
Joyeuses fêtes !

Publié le 24 Décembre 2016

Chers amis lecteurs, j'ai changé l'extrait (en espérant, bien que le retrait n'ait duré qu'une minute ou deux, ne pas avoir trop perturbé les lectures en cours). J'ai ajouté deux nouvelles pages du Journal intime de Claire : celle du lundi 27 juillet - 20 heures (complément de celle du 25 juillet, relatant l'invitation de Nina après la soirée au Club libertin) et celle du vendredi 7 août - 22 heures (relatant la dernière soirée avec Elodie avant son départ pour son séjour en métropole).
Vous devriez apprécier. J'attends vos commentaires.

Publié le 14 Novembre 2016

@srapillard. Merci infiniment Sébastien pour votre commentaire sympathique et encourageant, accompagné d'une sublime note. Un mot est à retenir dans ma présentation : "gageure". Vous avez visé juste et c'est ce qui me fait extrêmement plaisir en terme d'écriture : être capable d'exprimer le ressenti et les émotions d'une jeune femme très cultivée avec la sensibilité "virile" d'un homme formaté pour commander et diriger. Sans doute est-ce d'ailleurs pour cela que Claire avait choisi Eric sur l'annuaire téléphonique. Le roman et le Journal sont les deux faces de cette romance, l'un renvoie à l'autre pour le compléter, et l'autre renvoie à l'un pour le ressenti féminin relaté au fil des jours. J'ai bien avancé dans la lecture de votre histoire. Je peux déjà vous dire que j'aime votre écriture. Juste une invitation pour améliorer la présentation : certaines parties du texte ne sont pas justifiées. Une simple relecture rapide vous permettra d'y remédier. Avec toute mon amitié et ma solidarité d'auteur. À très bientôt pour mon commentaire détaillé. Michel

Publié le 30 Octobre 2016
5
Bravo bravo pour vos deux livres que j'ai trouvés super intéressants. Je me suis souvent posé la question si vous l’aviez écrit vous-même et non une femme. Merci en tout cas pour vos écris sur un sujet assez tabou.
Publié le 30 Octobre 2016

@Yann Poree
Merci infiniment Yann pour ce commentaire d'auteur et cette pluie d'étoiles. J'apprécie d'autant plus les termes du commentaire après le récent débat exceptionnellement animé dans la rubrique "Actualités" sur la question de savoir s'il fallait identifier et classer séparément les écrits relevant de la pornographie, actuellement inclus dans le genre érotisme. J'aurai plaisir à vous retrouver prochainement pour un avis pertinent sur votre cinquième ouvrage "Au fin fond de la Bretagne ", votre premier roman policier. Ce partage entre auteurs offre l'avantage de découvrir des écrits dans une variété de genres. Avec ma solidarité d'auteur. Très cordialement. MC

Publié le 09 Octobre 2016
5
@Michel CANAL. Un véritable plaisir de lecture. On ne peut rester indifférent à ce joli texte, jamais vulgaire, admirablement écrit. La vie en rose, pour du vrai !
Publié le 09 Octobre 2016

@cats008 Merci ma fidèle lectrice et amie. Tellement fidèle que vous signez maintenant C. (comme Claire). Toujours heureux de vous retrouver et de lire vos compliments. Amitiés. MC

Publié le 13 Septembre 2016

Merci Michel d'avoir ajouté ces deux journées essentielles qui ouvrent la liaison avec la magnifique Élodie. Comprendre le cheminement relaté avec finesse rend possible sans scrupules leur relation lesbienne. Quel plaisir de vous lire ! Je vais me précipiter sur le livre. Votre fidèle C. Dommage que je ne puisse pas renoter.

Publié le 13 Septembre 2016

@sansimportance. Merci pour votre commentaire qui pour moi n'est pas sans importance. Si vous me faites l'honneur d'aller sur mon site d'auteur (accessible d'un simple clic sur "W" dans "Voir son profil"), et de parcourir les onglets relatifs aussi bien au roman qu'au Journal intime, vous trouverez une rubrique intitulée "Décryptage" (il y en a un pour le roman et un autre pour le Journal). Vous comprendrez !
Ces deux écrits sont un hymne à l'amour, et pour le roman un hymne à la femme.
Votre commentaire me réjouit car comme vous avez (ou aurez) l'occasion de le découvrir, cette histoire était une double gageure : la mener à son terme, puis la raconter.
Merci pour ce partage, lectrice ravissante qui a osé donner un avis (les avis sont trop rares eu égard au nombre de consultations/lectures). MC

Publié le 17 Mai 2016

je me suis plongé dans la lecture et j'ai développé la certitude qu'il s'agissait de l'écriture d'une femme, ce n'est qu’après que j'ai réalisé qu'au fait, non, il s'agissait du roman d'un certain Michel :) Je vous félicite pour cette sensibilité que rare ont pour sonder l'intimité de l'autre genre. Il en faut pour saisir les subtilités de la sexualité féminine et de l'émancipation des femmes indépendante: d'étaler leur libido sans perdre de vue leur pudeurs.

Publié le 15 Mai 2016

Merci surtout à vous, cats, pour votre fidélité, puisque vous me suivez aussi sur mon site. De toutes mes lectrices (puisque ce sont des femmes majoritairement et c'est bien normal), vous êtes non seulement la plus fidèle, mais celle qui communie le plus avec Claire, qui transcende son talent pour l'écriture du journal, et sa personnalité de femme, amoureuse d'Eric. Pour ce qui concerne mon humble personne, vous m'idéalisez peut-être. Ma vie n'a pas été un long fleuve tranquille, mais j'ai eu le plaisir d'être retrouvé (très longtemps après) par celles qui ont gardé un bon souvenir de moi. Soyez en retour, assurée de mon amitié. MC

Publié le 31 Mars 2016

@Michel Canal. Merci infiniment Michel pour ces nouvelles journées déterminantes dans le parcours amoureux de Claire que je lis avec le plus grand plaisir. J'aurais aimé l'avoir comme amie. J'admire son parcours, sa culture, son talent pour écrire son journal, et par dessus tout la femme libre et amoureuse qu'elle a été. Elle est devenue mon modèle de femme, mon inspiratrice. Quant à vous, Michel, vous le savez déjà, vous incarnez l'homme que j'aurais aimé séduire et avoir comme amant. A défaut, soyez assuré de mon amitié. C (comme Claire)

Publié le 30 Mars 2016

@Michel Canal. Bonjour Michel, je ne manquerai pas d'aller lire les extraits ajoutés au Journal intime de claire. Je le ferai dès que le temps me le permettra. J'aime votre petite allusion à "Pêle-mêle d'émotions".
Très belle soirée.
Elisa

Publié le 29 Mars 2016

@sorges Merci pour cette analyse, Christiane, l'intérêt que vous manifestez à l'évolution de Claire... et votre amitié. Si vous lisez bien les extraits du roman, vous comprendrez qu'il ne s'agit pas d'une dérobade d'Eric pour faire durer le suspense, mais bien d'un acte d'amour pour permettre à Claire de réaliser ses désirs latents. Avec toute mon amitié. MC

Publié le 28 Mars 2016

Bonsoir Michel et merci de m'avoir informée afin que je puisse lire les pages 31 à 51 (5 au 21 juin).

J'ai apprécié l'évolution de Claire, elle a en, effet, progressé dans sa démarche de séduction auprès d'Eric. Elle se métamorphose en soignant sa présentation afin d'être attirante et désirable. Elle est surtout très impatiente de le rencontrer mais ce désir est-il réciproque car il a l'art de faire durer le suspense. Attendons la suite alors, vous êtes douée pour parler de sensualité féminine en tous cas.

Amitiés. Christiane.

Publié le 28 Mars 2016

@Michel CANAL Merci Michel mais vous savez, même si Monbestseller m'a fait l'honneur de m'offrir le label MCL, je ne suis pas aussi active sur le site que je le voudrais et je n'ai rien d'une grande critique littéraire. Il est vrai, je lis beaucoup et commente avec plaisir les livres lorsqu'ils me plaisent exercice auquel je me livre sans aucune complaisance. Mais cela ne me vaut pas d'être plus ou moins que les autres auteurs et commentateurs sur ce site, nous sommes tous là pour l'amour de la lecture et de l'écriture et je renouvelle donc mon commentaire. Soyez assuré en tous cas que vous lire a été un grand plaisir et c'est donc normal d'espérer partager ce plaisir avec les autres lecteurs du site. Amitiés, Laurence.

Publié le 28 Mars 2016

@LAURENCE LABBE Pour une surprise, c'est une surprise ! Celle d'être honoré par un commentaire de la très respectée LAURENCE LABBE, critique littéraire des auteurs indépendants, membre de mon Club de Lecteurs et écrivain à succès.
Comment vous dire ma joie d'être distingué par la bannière mCL, votre commentaire élogieux et cette notation superbement étoilée ? Merci pour ce partage et cet enchantement !
Merci aussi pour Claire, sur la bonne voie pour atteindre son objectif : aider par son cheminement amoureux, toutes celles qui peinent à s'émanciper pour atteindre la plénitude de leur épanouissement. Avec toute ma gratitude et mon amitié. MC

Publié le 28 Mars 2016
5
J'aime beaucoup la citation du début de ce livre "les parties les plus inconvenantes d'un journal intime sont beaucoup moins les passages érotiques que les passages pieux". Effectivement, rien d'inconvenant dans cette histoire, bien au contraire. Le style est superbe et on se laisse entraîner avec beaucoup de plaisir dans les pensées intimes de cette jeune fille. Je ne vais pas dévoiler l'intrigue, mais je conseille la lecture de cet extrait qui porte très haut la qualité du genre.
Publié le 28 Mars 2016

@Daniel Maillard Merci infiniment Daniel, pour ce nouveau commentaire superbement étoilé qui me réjouit. Emanant d'un fin connaisseur que j'ai eu l'occasion d'apprécier dans le même genre, j'en suis doublement honoré. Très cordialement. MC

Publié le 26 Mars 2016
5
Encore une fois, on se laisse prendre dans un engrenage érotique superbement écrit avec le désir inavoué de connaître rapidement la suite d'une destinée à la fois touchante et bouleversante. Un journal intime captivant qui ce lit en une seule traite. Merci pour cette magnifique histoire.
Publié le 26 Mars 2016

@ips Merci ips pour votre commentaire, toujours pertinent... mais la suite vous permettrait d'avoir une toute autre opinion sur Eric. En effet, ce n'est pas par hasard que le chapitre 4 — Désirs inavoués — est introduit par cette citation de La Bruyère : "Le plaisir le plus délicat est de faire celui d'autrui." Dans cette relation tellement singulière, chacun trouvera son compte. Quant à Claire, amoureuse passionnée, elle expérimentera la carte des plaisirs et naturellement arrivera à ses fins. Elle sera la plus heureuse des femmes.

Publié le 26 Mars 2016
ips

Quel diable d'homme, cet Eric !
Et quel diable d'Homme vous êtes, cher Michel, à reussir l'exploit de faire monter la tension erotique tout en refusant (pour le moment) toute concretisation á votre heroine !
En tant que femme, je vous maudis !
Mais en tant que lectrice, je vous applaudis !
Bravo, du grand art !

Publié le 25 Mars 2016

Amis fidèles lecteurs et lectrices du Journal intime de Claire, j'avais ajouté la journée du 21 juin en guise de cadeau de Noël (date charnière dans l'évolution de sa relation avec Eric, une voix au téléphone).
J'ai estimé devoir satisfaire votre curiosité légitime en vous offrant les journées manquantes entre le 3 et le 21 juin. J'inclus donc aujourd'hui les journées du vendredi 5 juin, du samedi 6 juin, du vendredi 12 juin, du samedi 13 juin, du lundi 15 juin, du mercredi 17 juin, du vendredi 19 juin et du samedi 20 juin.
Je vous souhaite bonne lecture et attends vos commentaires. Très cordialement. MC

Publié le 25 Mars 2016

@CLAUDE C. Merci Claude, pour votre commentaire et votre notation. L'intérêt de croiser les deux est précisément de connaître le point de vue de chacun. Mais dans la progression, un troisième personnage intervient et là, forcément, chacun suit sa partition. Je suis rentré, je vais pouvoir reprendre la lecture de votre (déjà) succès. J'ai pu constater aussi que nous apprécions une même auteure pour la qualité de son écriture et je m'en réjouis. Amitiés. MC

Publié le 13 Mars 2016
5
Bonne idée de nous faire vivre l'aventure de Claire de son point de vue après avoir découvert celui de son amant. Lecture plaisante et agréable.
Publié le 13 Mars 2016

Bonjour,

J'ai apprécié la lecture du chapitre 5, il correspond tout à fait à l'atmosphère, à tout ce qui a été écrit jusqu'à présent. Par contre, je n'ai pas pu accéder à ce chapitre à partir de votre profil, "en savoir plus...".

En tous les cas "merci, pour ce moment". Christiane alias Sorges.

Publié le 24 Janvier 2016
5
Je ne peux qu'apprécier cette histoire très similaire à celle que je viens de vivre avec une femme de dix années de moins que moi. Une relation en aveugle qui dura près de huit mois et qui prit fin en octobre 2015 lorsqu'elle fut découverte morte chez elle des suites d'une rupture d'anévrisme. Nous devions nous rencontrer pour la première fois une semaine plus tard. Elle était enseignante, tout comme moi. Comme Claire, Caroline tenait un journal intime que j'ai récupéré le jour de ses obsèques aux quelles j'ai assisté. Bonne année 2016 et j'attends de vous lire à nouveau.
Publié le 19 Janvier 2016

Bonjour Michael, merci d'avoir réagi à ce que Claire voulait mettre en avant pour venir en aide aux autres femmes par sa propre expérience. MC

Publié le 15 Janvier 2016

Merci Beaucoup M.Michel!
Je Suis Très Heureux D'avoir disserté votre expression "Une Femme Qui Découvre Le Plaisir Contribue À Son Émancipation"

Publié le 14 Janvier 2016

Merci Jean, pour ce commentaire. Je suis rassuré, surtout que je ne savais pas que vous aviez aussi écrit dans le même genre (je le lirai avec plaisir). Le risque est toujours d'être commenté et pire... noté par quelqu'un qui n'a pas l'ouverture d'esprit et qui s'égare là où les yeux n'auraient jamais dû se poser. A bientôt ! Cordialement. MC

Publié le 06 Janvier 2016

Cher Michel, j'ai lu votre message sur mon livre "une vie comme bien d'autres". Je suis très flatté que vous vous intéressiez à ma modeste personne. Je n'ai pas votre aisance dans l'écriture, avec mes 2 ou 3 écrits dans la catégorie "mémoires" mon seul but était de faire connaître à mes enfants et petits enfants quelques passages de ma vie que je n'avais pas forcément évoqué en profondeur avec eux de vive voix. Si cela est bien différent du journal intime de Claire, cela ne m'empêche pas de m'intéresser à toutes sortes de littérature. Votre extrait m'a beaucoup plu, le scénario est original et la lecture agréable. A quand la suite ?
Je vais peut-être vous surprendre en vous disant que j'ai aussi mis quelque chose dans la catégorie rose qui s'appelle "Albert et ses rencontres érotiques" que j'ai écrit dans des circonstances particulières, avec des passages plus hard que les vôtres!
Si vous lisez mes textes j'aimerais avoir vos critiques qu'elles soient positives ou négatives.
Bonne continuation
Jean Rosa

Publié le 06 Janvier 2016

Bonsoir Monsieur,

Je vous remercie de votre message. J'ai apprécié les deux tomes de "l'éveil de Claire". Je suis allé consulté votre page "profil" et la partie "blog" et votre cadeau de noël -, le voyage à l'île Maurice notamment. A bientôt et meilleurs vœux pour 2016. Sorges.

Publié le 29 Décembre 2015

Merci Michel, pour votre éloquent commentaire qui m'a vraiment touché. Vous avez totalement cerné l'esprit avec lequel j'ai écrit ce livre ainsi que mes motivations. Vous citez votre « on ne peut plus populaire » seigneur médiéval Gaston III de Foix, dit Fébus qui, sans être ni prince ni roi se comporta en seigneur fastueux et sut s'imposer comme un interlocuteur de poids dans le contexte périlleux de la guerre de Cent Ans. On sait en quels termes enthousiastes en parle Froissard, cet auteur de plus de 20 chroniques historiques de plus de 600 pages chacune, que j’ai dû lire de fond en comble pour mon livre, et qui fut quelque temps son hôte. Il se trouve que notre valeureux seigneur de Carrouges , féru de chasse, alors qu’il était chevalier d’honneur du Roi Charles VI , a rencontré le fameux Phébus. En effet,e, 1389, il dut accompagner ledit roi qui se rendait à Toulouse recevoir l'allégeance du comte de Foix pour ses terres, au cours d’un festin où il présenta son livre de chasse au Roi. À vrai dire, s'il eut en partage les qualités des princes de son temps, bravoure, générosité, goûts littéraires et artistiques raffinés, il ne fut pas exempt de leurs défauts et pour preuve, sa descendance, fruit d’une union illégitime. Par ailleurs, l'autre rapport avec ce personnage et votre Comté, c'est la particularité de notre château qui fut le fief d'un famille au nom significatif : Les "Le Veneur" et où depuis des années a lieu, le premier Week-end d'août : "une grande fête de la chasse" J'ai aussi été chercher mon cadeau sous votre arbre de noël. Je suis admirative de l'intensité des rapports amoureux qui vous lient même si je n'adhère pas à votre philosophie du bonheur ou de la plénitude de l'épanouissement. Est-ce être libre que d'être sans cesse à la recherche du plaisir sexuel ? Je pense, en plus, que dans notre monde moderne, la femme est bien plus dépendante des matraquages médiatiques ou publicitaires de notre société de consommation à outrance qu'ont pu l'être, de la gente masculine, celles du moyen-âge : regardez Eléonore d'Aquitaine, Christine de Pisan, Blanche de Castille,.. Sans compter qu'à notre époque, malheureusement, il y a encore beaucoup de pays où la femme n'a pas plus de considération qu'un animal domestique. Mais c'est un autre débat !

Publié le 28 Décembre 2015

Qu'imaginer de plus flatteur pour Eric que cette confession de Claire qui lui reconnait le mérite de l'avoir guidée vers l'épanouissement sexuel qu'elle souhaitait ? A peine libérée et déjà prête à se soumettre ! Heureusement qu'il ne semble pas vouloir profiter de la situation !

Publié le 28 Décembre 2015

Chers lecteurs et lectrices du Journal de Claire, j'ai ajouté — mon cadeau de Noël — son Journal à la date du 21 juin, date charnière dans l'évolution de l'émancipation de Claire. Bonne lecture ! MC

Publié le 27 Décembre 2015

Bonsoir Sorges, merci pour votre commentaire et votre notation. Oui, ce fut une histoire merveilleuse et Claire ne laisse personne indifférent. C'est pour cette raison qu'elle souhaitait faire partager cette expérience aux femmes qui se cherchent pour qu'elles osent, comme elle, se prendre en main. Avec mon amitié. MC

Publié le 13 Décembre 2015
5
Bonsoir Monsieur, J'ai terminé cet extrait car je me suis aperçue qu'il y aurait une suite de cette histoire merveilleuse : un amour naissant à travers une voix stimulant des sensations, des émotions et des jouissances. Je lirai avec plaisir la suite de ce roman d'amour entre Eric, respectueux et Claire. Sorges.
Publié le 13 Décembre 2015

Bonjour Monsieur,

D'abord merci pour votre visite et votre message sur "mon enfance angevine". Je viens de commencer "le journal intime de Claire" et compter sur moi pour aller jusqu'au bout à l'issue duquel je vous laisserai mon commentaire car cette histoire me passionne. Bon week-end. Sorges.

Publié le 11 Décembre 2015
5
Subtil, ce journal plus qu’intime de Claire, héroïne de votre précédent roman à la plume voluptueuse, mais qui ne m’avait pourtant pas séduit. Si c’est une façon de tenter de voir la sexualité avec le regard d’une femme, c’est une tentative vaine, car elles sont bien trop différentes les unes des autres. Si c’est votre façon de faire le deuil de Claire, c’est plus que respectable, car il se dégage des émotions et des sentiments très forts des quelques pages de votre extrait... que personnellement, je prends pour un hommage rendu à cette amante. C’est ce qui m’a motivé à parcourir ces quelques pages très bien écrites et pour moi, c'est l'essentiel et c’est ce que m’incite à vous mettre 5 étoiles !... Je dois être trop prude ou trop romantique, me direz-vous ! Je suis d’une autre époque, bien lointaine, celle de l’amour courtois que j’exprime dans mon roman «Manus Deï, l’amour à l’épreuve du duel », page 130 et 131. Cordialement, Mary
Publié le 09 Décembre 2015

Bonsoir Kuntur. Merci pour votre commentaire élogieux. Vous avez parfaitement analysé les ressorts qui ont animé Claire dans l'écriture de son Journal intime : une histoire d'amour naissante, un amour total, ses questionnements, et apprécié la qualité de son écriture : efficace, juste, poétique parfois, tout en suavité. Quant à moi, j'apprécie que vous ayez trouvé Claire tendre et perverse. Je confirme qu'elle était très sensuelle et séduisante, ce qui la rendait fascinante à mes yeux. On ne pouvait pas ne pas l'admirer et l'aimer. Merci aussi pour votre notation à laquelle je suis très sensible, et ce partage.

Publié le 23 Novembre 2015
5
Votre extrait relate une histoire d’amour naissante. Un amour au sens le plus plein, le plus complet du terme. Intellectuel et charnel. Jamais vulgaire. Toujours léger et profond. Votre écriture efficace, juste, poétique parfois, parvient à nous guider et nous maintenir au plus près du récit de Claire et de ses questionnements. Tout en suavité, en écume de mer montante et descendante avec la marée, en mousse de bain complice, en nuage d’extase, vous nous faites frôler, caresser et aimer Claire, tendre et perverse à souhait. Une lecture délicieuse. Merci Michel. Kuntur. PS : vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : kunturkingdom@gmail.com
Publié le 22 Novembre 2015

Bonjour Michel, merci à vous d'avoir pris le temps et le soin de me lire !
Vous avez détaillé plusieurs points concernant Alfred qui sont véridiques, et pour le titre vous avez tout à fait raison ! :) bien vu !
Quant à son Amour pour Margot, je l'ai voulu pur et poétique, Alfred est un homme sensible et j'ai désiré faire ressortir cela dans ses descriptions... Il découvre, il écoute ce qu'il ressent et nous le vivons en même temps que lui !
J'aime le schéma des nouvelles pour ce processus des chutes finales qui laissent le lecteur en mode interrogatif, ou qui créaient un effet de surprise ou une perspective d'ouverture sur autre chose mais laissent libre le lecteur de prendre la voie qu'il souhaite...
Merci pour cet échange, bien à vous, Adelyre
PS : je corrigerai les fautes qui se sont invitées dans ma nouvelle, merci :)

Publié le 14 Novembre 2015

Merci infiniment, Adelyre, pour votre commentaire qui a très bien analysé la situation. Il me fait extrêmement plaisir, car venant d'une femme dont la sensibilité me semble évidente. Je suis aussi heureux lorsqu'un homme a un bon ressenti, car le roman-romance qui amène la suite ne rentre pas vraiment dans ce qu'attendent les hommes, auxquels les auteures du genre savent mieux répondre à leur attente (et surtout osent). Pour moi ce n'était pas le but, alors le Journal intime de Claire... ! Un tel ressenti me ravit, car il est une reconnaissance de ses qualités, et une réponse au message qu'elle voulait adresser aux femmes. Merci aussi pour votre notation, à laquelle je suis très sensible. Très cordialement. MC

Publié le 12 Novembre 2015
5
Éric est un homme formidable, attentif et très respectueux, voici mon premier ressenti ! Claire était une Femme étonnante en quête profonde d'un épanouissement total sur tous les plans... Elle laisse par ce journal intime une trace non anodine car oui, beaucoup de femmes ne se connaissent pas réellement, notamment dans ce domaine de la sexualité qui demande un regard interne sur soi et une bonne connaissance de son corps. Vous avez raison, ce genre littéraire n'est pas mon genre, mais c'est l'hommage que vous avez désiré rendre à Claire qui m'a convaincue de tourner les quelques pages de votre extrait... Bravo car de cette relation si particulière se dégagent des émotions et des sentiments perceptibles à la lecture de votre ouvrage, et pour moi c'est l'essentiel !.. Bonne continuation à vous, Adelyre
Publié le 12 Novembre 2015

Merci Lamish pour votre avis pertinent et constructif, ainsi que pour la notation, à laquelle j'attache une grande importance. Vous suivrai-je dans votre encouragement à me lancer dans le nouveau concours de nouvelles, domaine dans lequel vous excellez ? Je vais y réfléchir sérieusement. Merci pour le partage. Très cordialement. MC

Publié le 11 Novembre 2015
5
Ces premières pages sont telles une relecture de "l'éveil de Claire" avec une voix of, la sienne. Cette voix nous éclaire sur ses sentiments et son désir de plaire, ajoutant une dimension supplémentaire à son voeu d'initiation au plaisir. Merci pour le partage, Michel, ainsi que pour vos notes et commentaires. J'espère retrouver votre belle plume lors du tout prochain recueil de nouvelles sur le thème de "dérapages". Avec ma complicité d'auteur en herbe.
Publié le 10 Novembre 2015

Bonjour cats008, quel plaisir de commencer ma journée en lisant votre nouveau commentaire toujours aussi rassurant. Oui, Claire était vraiment une femme exceptionnelle. Je savais qu'avec elle je serais pieds et poings liés et que la rencontre serait fatale, sans aucun regret toutefois.
C'était une séduction singulière pour une rencontre d'un autre type. Un tel bonheur n'arrive qu'une fois dans sa vie. J'ajouterai... trop beau pour durer. Vous n'êtes pas au bout de vos surprises pour la suite. Merci pour elle. Qui ne l'apprécierait pas pour ses qualités et pour son talent ? Elle avait tout pour plaire.

Publié le 08 Novembre 2015

Merci Michel d'avoir accédé à mon souhait d'en savoir plus des émotions et du désir de Claire. Que j'aurais aimé être à sa place ! Je comprends qu'elle vous ait séduit, elle avait toutes les qualités qu'une femme peut espérer et qu'un homme apprécie. Et en plus, quel talent (ou quelle facilité) pour écrire. Il me tarde de connaître la suite : son initiation par la belle Élodie. Votre admiratrice.

 

Publié le 07 Novembre 2015

Vous m'avez tellement fait plaisir que j'ai souhaité ajouter plusieurs autres journées du Journal intime de Claire (les dernières en lecture gratuite avant publication).
N'hésitez pas à me faire part de votre ressenti. C'est frustrant d'avoir autant de lectrices et de lecteurs qui gardent secret leur ressenti. Et si vous mettez une notation, ce sera encore mieux. Merci d'avance.

Publié le 07 Novembre 2015

Merci ips ! Toujours aussi sympa, toujours aussi pertinente. Votre analyse est ciselée, concise : c'est parfaitement résumé en peu de mots. Bravo ! Avec toute mon amitié. MC

Publié le 17 Octobre 2015
5
ips
Toujours aussi élégant, toujours aussi sulfureux. Bravo !
Publié le 17 Octobre 2015

Merci Calimero, tu as des lectures excellentes, ça me fait plaisir. Effectivement, on est entré là dans la phase où Claire dévoile ses pensées les plus intimes, celles qui ne pouvaient être exprimées dans le roman, écrit juste pour amener la suite. Mon plaisir à moi est de la faire revivre pour faire passer les messages conformément à son souhait. Ça peut être très chaud parfois, car son émancipation a été rapide et qu'elle n'était pas du genre à faire les choses à moitié. Bref, une femme certes diabolique, mais tellement formidable ! Le plus du Journal intime, c'est d'inciter à la lecture (ou relecture) du roman, fortement revisité cet été pour le plaisir des lecteurs. Amitiés !

Publié le 15 Octobre 2015
5
Un extrait est certainement plus captivant que le livre en entier. Démoniaque une fois encore, Michel (ou plutôt Éric) tu galvanise nos sens et claire devient plus qu'une connaissance elle devient notre amie. Merci et vivement la suite. pioupiou4648
Publié le 15 Octobre 2015

Que vous dire cats008, énigmatique admiratrice qui me fait cette fois l'honneur d'une première notation et d'un commentaire dont la fidélité et l'admiration, auxquelles je suis sensible, m'épatent. Merci de l'honneur que vous me faites et qui me trouble, car à travers vos commentaires, vous semblez apprécier autant l'homme que l'auteur. Merci aussi d'avoir apprécié à sa juste valeur l'écriture de Claire. Pas étonnant que nos entretiens aient été d'un haut niveau et qu'elle m'ait fasciné par sa façon de s'exprimer autant que par sa culture. Au plaisir de vous retrouver pour votre opinion sur les prochains extraits. Très cordialement. MC

Publié le 09 Octobre 2015
5
Merci Michel d'avoir mis le début du Journal intime de Claire. Elle m'aurait plue à moi aussi. Quel destin ! Et quel bonheur de vous avoir eu pour l'initier aux plaisirs charnels. J'aimerais rencontrer un amant comme vous. Quelle belle histoire que la vôtre. Et quel talent pour écrire et raconter ! Normal me direz-vous, prof agrégée d'histoire ! Je me délecte à lire son Journal. Vivement la suite. Quelle sensualité dégageait cette femme ! Permettez-moi de vous redire que je vous admire. C.
Publié le 09 Octobre 2015

Je vous l'avais annoncé. Je vous propose un premier extrait de la suite de L'éveil de Claire : son Journal intime. Vous comprendrez mon émotion à l'évoquer. C'est ce qu'elle aurait souhaité, pour le message qu'elle voulait faire passer indirectement à toutes les femmes, hélas encore nombreuses, qui ne peuvent aspirer à leur plénitude. Fauchée en plein bonheur alors qu'elle était promise à un brillant avenir, son souvenir n'en est que plus émouvant.

Publié le 08 Octobre 2015