l'homme chinchilla et le rêve au féminin

76 pages de jean claude ROBIN
l'homme chinchilla et le rêve au féminin jean claude ROBIN
Synopsis

Cet ouvrage explore l'invisible, si vous ne comprenez pas toujours vos enfants, et parfois votre femme ou votre mari, alors lisez cet ouvrage. Surtout le chapitre 11 intitulé "La physiognomonie en politique" dans lequel vous découvrirez l'analyse qui concerne Emmanuel MACRON, son physique, son objectif, sa réalité cachée.

3754 lectures depuis la publication le 12 Juillet 2015

Les statistiques du livre

  79 Classement
  316 Lectures
  +33 Progression
  4.7 / 5 Notation
  34 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@thierry tougeron
Cher Monsieur,
Merci de votre commentaire très ajusté, vous connaissez apparemment "jezzabel", qui sévit sur le site et dont le but apparemment, est de le polluer avec le virus de la bêtise et de l'outrance. J'en informe les responsables du site afin qu'ils agissent si possible.
Cordialement;
Jean Claude ROBIN

Publié le 11 Novembre 2016

@jezzabel,

Votre cas nécessite une consultation que je vous accorde bien volontiers, de plus gracieusement.

Avant, "sachez que l'écrivain est un chacal, un coyote, une hyène, vous m'avez donné ma dose de désolation "5 étoiles", c'est une tragédie, vite une autre atrocité qu'on en finisse" !

Plus sérieusement, mon diagnostic ne vous en déplaise est sévère !
"Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt" vous connaissez sans doute l'auteur, pour ma part mon petit doigt me suggère que votre logiciel lunaire est sans doute dans sa quatrième phase, dite de nettoyage, autrement dit d'évacuation, bravo c'est fait ! demain ça ira mieux.
A votre disposition pour une analyse plus approfondie si vous le souhaitez, on consultera ensemble Françoise Héritier, que manifestement vous n'avez jamais lue.
Bien à vous, vous en avez besoin. Amabilité pour amabilité on est quitte.
A

Publié le 10 Novembre 2016

@jean claude ROBIN. Détrompez-vous, si je suis une reine, c'est celle des coquilles ! J'ai du relire jusqu'à 20 fois certaines de mes nouvelles avant de supprimer ces petits parasites ! Je ne vous parle pas des romans ! Depuis, je m'astreins à lire platement chaque nouveau paragraphe mais c'est un travail ingrat qui, de surcroît et malgré nous, pousse à remettre nos textes en cause. Pour celui qui en a les moyens, le passage par un correcteur est beaucoup plus plaisant. J'ai lu encore récemment des ouvrages corrigés parsemés de fautes. Le lecteur ne peut se montrer que tolérant face aux difficultés de notre belle langue. Vous offrez un travail colossal au travers de votre essai, c'est le plus important. Vous avez su aborder de délicats sujets avec impartialité. Votre plume est riche, fluide, documentée, c'est ce qui m'a séduite. Alors, au diable les puristes ! Je souhaite tout le succès mérité à "l'homme chinchilla et le rêve au féminin" et vais lire votre deuxième ouvrage qui m'interpelle déjà. Avec toute ma complicité. Michèle.

Publié le 07 Mars 2016

@lamish
Chère "lamish", merci de votre joli commentaire. Je vais vous faire une confidence, j'ai un défaut dont je ne peux me départir, je suis trop impatient de terminer ce que je fais. Pour les livres il en est ainsi. Je commence habituellement en février, le printemps venant, avril est destiné à autre chose. Les éditeurs recommandent de relire onze fois son ouvrage avant de le produire, impossible pour moi. Vous la "reine", je devrais vous les soumettre avant de les diffuser, et là, c'est six étoiles assurées. Un dernier commentaire, le fond et la forme vaste sujet, on se rappelle tous de cette expression "science sans conscience n'est que ruine de l'âme", on peut aussi dire "forme sans fond n'est que ruine de la pensée". Signé votre "complice" d'auteur.

Publié le 21 Février 2016
5
Merci, Jean.Claude, pour votre essai, fruit d'une réflexion approfondie et d'une analyse aussi impartiale que possible (on ne peut vous en vouloir de glisser quelques avis personnels sur le vaste sujet abordé !). Le pamphlet politique du départ m'a un peu surprise mais, au fil des pages, j'ai aimé lire votre travail documenté et fouillé, même si je ne me suis retrouvée dans votre rêve feminin. Il n'en reste pas moins vrai que vous décrivez avec justesse quelques unes de ses formes. Je dois vous conseiller une petite relecture car beaucoup de "est" à la place de "et", quelques tirets de liaison sans raison d'être. C'est ingrat mais si moi, la reine en la matière, remarque vos fautes, je n'ose pas imaginer la réaction des pointilleux ! Grand merci pour le partage et cinq étoiles méritées. Avec ma complicité d'auteure. Lamish.
Publié le 20 Février 2016

Merci Mme Bernadette de votre commentaire élogieux, sachez que mon livre édité par les Editions Amalthée, est distribué par Hachette, il est disponible en version papier, chez tous les libraires, à la Fnac, etc.. Avis pour tous ceux qui préfèrent le contact papier au numérique. Encore une fois, je suis ravi de vous avoir intéressé sur un sujet universel, le relation humaine et ses mystères.

Publié le 08 Janvier 2016

C'est un ouvrage remarquable. Documenté et fourni. Les réflexions sur l'inné et l'éducation me parlent en tant que mère. Et bien sûr ce débat central sur l'homme et la femme , le positif et le négatif que les Sociétés occidentales s'emploient à "normer" par conscience "civilisationnelle"

Publié le 07 Janvier 2016

J'apprécie particulièrement votre commentaire, qui est complémentaire de celui de "fab", ci-dessous exprimé le 27 juillet dernier. Je suis une nouvelle fois flatté et complimenté, en me félicitant que mon ouvrage vous ait passionné. Mon livre précédent "l'essence de la vie ou l'énergie du monde", qui traite aussi de l'essence des choses, sans approfondir l'essence de "l'être", comme le fait, "l'homme chinchilla et le rêve au féminin", se rejoignent dans la pensée de Sartre. Il écrit "l'essence n'est pas dans l'objet, elle est le sens de l'objet, la raison de la série d'apparitions qui le dévoilent", citation qui peut s'appliquer à "l'être humain" dans son état d'apparence, si l'on remplace "objet" par "être". MERCI ENCORE;

Publié le 07 Septembre 2015
4
Philosophique, sociologique, politique, votre essai est à la fois complexe mais si passionné qu'on se laisse porter par vos réflexions, et je dois le dire souvent vos opinions.
Publié le 03 Septembre 2015

Cher Monsieur FAB, je suis ravi que vous ayez été comblé, je suis à mon tour très flatté de votre commentaire, l'appréciation que vous portez à cet ouvrage me complimente, d'autant que je ne suis spécialiste en rien, sauf un observateur attentif du monde qui m'entoure.

Publié le 28 Juillet 2015
fab

C’est faire honneur à votre livre de dire que ce n’est pas un livre pour l’été ! Esprits en vacances, s’abstenir. Ici, on est dans la preuve, et comme l’auteur est (d’évidence) documenté et que sa réflexion est riche, on est là pour apprendre. Le curieux que je suis a été comblé.

Publié le 27 Juillet 2015