lamish
Biographie

Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire. Tel un aspe à rêves, un défouloir inabouti, j'écrivais mais ne gardais rien, ou presque.
Un jour, en triant des cartons de déménagement, j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D". Réminiscences instantanées d'émotions et de souvenirs qui n'avaient pas pris une ride. Les lire m'a extirpée de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée. Le bilan inattendu a été sans appel, et l'écriture est devenue nécessaire et salvatrice.
Merci de lire l'auteure désabusée mais éternelle optimiste que je suis, et de me faire part de vos impressions, en toute sincérité. Bien à vous. Michèle

lamish a noté ces livres

5
Me voici enfin, après avoir lu le premier tome de cette épopée "danarithienne". SF et fantasy ne sont pas mes genres préférés, vous le savez déjà, et pourtant, j'ai suivi avec beaucoup d'intérêt Léraline, Méruline, Cormag et les autres dans leur aventures d'un autre monde, d'un autre temps. Vous êtes dotée d'une plume riche et très visuelle qui facilite l'immersion de vos lecteur dans votre imaginaire prolifique. Quant à vos capacités de travail et d'organisation, connaissant votre rythme de vie effréné, elles forcent l'admiration. Avec 7 volumes projetés et un timing butoir à 2020, vous ne vous épargnez pas ;) ! Alors que dire ? à part un grand merci pour ce partage, et que vous souhaiter ? à part beaucoup de courage et un retour sur investissement proportionnel à vos considérables apports. Amicalement. Michèle
Publié le 24 Juillet 2017
5
Doublement étrange ta petite dernière, Hermann ! car un châtiment divin à ta sauce, je m'attendais à tout sauf à cela ;). Petite touche d'humour et d'autodérision toujours présente et une plume qui, ma foi, a totalement bénéficié de ce long repos. Tout y est parfaitement dosé, filtré, décanté. Bravo, c'est un sans faute ! Bravo également à la petite fée qui a travaillé dans l'ombre. On ne rappellera jamais assez à quel point la chasse aux coquilles est vitale, pour l'écrivain. Beaucoup n'ont pas survécu au dernier printemps rouge monbestsellerien, d'ailleurs ;) ! Amicalement. Michèle
Publié le 22 Juillet 2017
5
Tout comme Michel, je viens rarement sur la page de garde du site. C'est en me connectant via sa bannière que j'ai survolé les pavés, puis repéré votre billet, dans un de ces petits hasards toujours surprenants. Degas ornait les murs de ma chambre, bien avant que je ne m'intéresse à la peinture impressionniste. Je voyais dans ses reproductions mes deux passions réunies. Je m'amusais à m'en rapprocher, puis à m'éloigner en plissant les yeux, épatée que la scène soit plus nette avec du recul, et réduite à de petites touches colorées qui semblent aléatoires de près. L'effet est encore plus bluffant avec le tableau de Louis Hayet, que vous évoquez. Merci pour le partage de votre plume enchanteresse. Je ne m'en lasse pas... et ne progressez pas trop ou je ne vais plus oser écrire ;). Très amicalement. Michèle
Publié le 13 Juillet 2017
5
Bonsoir Bruna, votre intervention sur la tribune d'Ivan m'a interpellée et (allez savoir pourquoi ?) j'ai cliqué sur votre pseudo. Bien m'en a pris car votre "Drakkar, les écrits fantômes" appareillait. A peine le temps d'embarquer que je découvrais un monde singulier, magique, que je vivais un téléportation dans votre univers poétique, un saut dans un monde imaginaire où la symbolique et les éléments rivalisent d'intensité. J'ai vu l'océan qui me manque tant, merveilleux de puissance esthétique. J'ai senti la douceur de Cyan et d'Ysobel, entendu leurs rires, goûté leur amour filial, profond et complice... Merci pour ce sublime partage aux fragrances de rêve éveillé. Très amicalement. Michèle
Publié le 12 Juillet 2017
5
@Linkipan, décidément, MBS regorge de pépites, en cet été 2017 ! Tout d'abord décontenancée par un dialogue absurde qui m'évoquait ceux d'Eugène Ionesco, je n'ai pas tardé à adhérer à cet échange métaphysique profond mais léger. Un large tour d'horizon de la condition humaine, des questions existentielles essentielles, ceci en 42 pages et avec poésie, c'est fort, et vous l'avez fait. J'ai passé un excellent moment en votre compagnie et vous en remercie. Amicalement. Michèle PS: Une petite chasse aux coquilles serait bienvenue. J'ai noté p.3 "Je devraiS pas quoi" et "du boulot à ceUX qui n'en ont pas". Je fais beaucoup de fautes aussi et aimerais débusquer les miennes avec la même facilité ;).
Publié le 08 Juillet 2017

Pages