lamish
Biographie

Plus douée pour le dessin que pour les lettres, j'ai cependant toujours aimé écrire. Tel un aspe à rêves, un défouloir inabouti, j'écrivais mais ne gardais rien, ou presque.
Un jour, en triant des cartons de déménagement, j'ai retrouvé les premières pages de "S A A D". Réminiscences instantanées d'émotions et de souvenirs qui n'avaient pas pris une ride. Les lire m'a extirpée de la torpeur insipide dans laquelle je m'étais enlisée. Le bilan inattendu a été sans appel, et l'écriture est devenue nécessaire et salvatrice.
Merci de lire l'auteure désabusée mais éternelle optimiste que je suis, et de me faire part de vos impressions, en toute sincérité. Bien à vous. Michèle

lamish a noté ces livres

4
Superficiel et léger, comme dans la chanson ;), vos quatre colocataires m'ont rappelé les romans photos que je lisais à la sauvette, dans les "Nous deux" de ma mamie. Je préfère les personnages et situations un peu plus fouillés, mais votre écriture soignée, agréable et fluide se boit comme du petit lait. J'ai passé un bon moment de détente à vous lire. Merci pour ce partage, Jocelyne. Bien à vous. Michèle
Publié le 24 Mai 2017
5
@Jean-François Dion, J’ai passé quatre soirées en votre compagnie, sur fond de confidences qui m’ont vite donné l’impression de lire un ami, tant votre sincérité est désarmante. L’entrée en matière concernant la gymnaste m’a un peu surprise car, ayant pratiqué danse et agrès, je sais que l’on ne prend pas de risque au niveau de cette petite bande de tissu qui suscite tant de curiosité, selon les postures ;). Ensuite, votre style anticonformiste m’a progressivement charmée. Le parachutage aléatoire de verbes à l’infinitif, l’absence de virgules entre qualificatifs m’ont, dans un premier temps, déroutée. Puis, graduellement, j’ai réalisé qu’ils obligent votre lecteur à une pose, une concentration, un travail de compréhension à un moment du récit primordial, particulièrement chargé en émotions. En tous cas, c’est la première fois que je lis un propos masculin aussi nature, fouillé, réfléchi, osé parfois. Je retiens que, dans le fond, hommes et femmes diffèrent si peu lorsqu’ils se mettent à nu. Je retiens également que, malgré les souvenirs et les remords qui eux sont immuables, l’esprit et le cœur restent en mouvement. Par l’écriture, confier les premiers aide à libérer les seconds, à les sortir d’une reposante torpeur dont certains ne peuvent se satisfaire. Ce fut un immense plaisir de vous lire, Jean-françois, vraiment. Je vous en remercie infiniment. Michèle
Publié le 20 Mai 2017
5
Superbe, Elen ! Je retrouve votre maestria, la magie de votre plume. Des personnages denses, un scenario haletant, une rencontre comme on n'oserait la rêver, sûr que je vais m'enquérir de la suite sur Amazon ! Merci pour cette apéribook qui m'a aiguisé l'appétit. Amicalement vôtre. Michèle
Publié le 15 Mai 2017
5
Une écriture maîtrisée, imagée, très agréable à lire, un scenario accrocheur, des situations navrantes que nous avons tous été appelés à subir, un jour au l'autre, au détour d'un quotidien banal qui interpelle sur la bêtise humaine, j'ai lu avec beaucoup de plaisir les premières pages de votre roman. Je ne sais pas si toutes les victimes de votre "justicier" sont du même acabit, mais il me semble qu'elles souffrent d'un délit de sale gueule, qui l'incite à focaliser un peu plus leur "connerie". Serait-ce un critère de sélection significatif de préjugés inconscients associant beauté, intelligence et gentillesse à laideur, bêtise et méchanceté ? En tous cas, merci pour le partage de cette mise en bouche savoureuse. Bien à vous. Michèle
Publié le 13 Mai 2017
5
Une lecture agréable au gré d'une plume maîtrisée. Un plongeon dans les souvenirs de rentrée scolaire assez troublant.du fait de la fraîcheur, de la précision et de la justesse des ressentis du "p'tit bonhomme", de ses intuitions instinctives. Une fin comme je les aime... Merci pour ce partage que j'ai apprécié. Bien à vous. Michèle
Publié le 13 Mai 2017

Pages