Muguette BAILET
Biographie

C'est l'histoire de ma famille, pendant la Guerre 1939-1945
La Valette du Var, un village paisible, sentant bon le thym, la lavande, bercé par le chant des cigales, et caressé par le mistral.
Il va en 1942 perdre sa tranquillité à l’arrivée des troupes "allemandes" ils mitraillent dans la nuit notre fenêtre située en Rez-.de- Chaussée.
Ma mère prend peur.Papa ayant rejoint les résistants. Elle décide alors d'aller chercher refuge dans la Creuse avec ses quatre enfants..
Le drame surviendra le 22 juillet 1944.
Puis, c’est l'après-guerre. Retour au village où la vie difficile et les épreuves sont quotidiennes.
Plus tard, à mon adolescence, je découvre mes premiers "émois"mon premier chagrin d'amour sur fond de guerre d'Algérie.
Par ce récit, c'est un hommage que je leur rends.

Muguette BAILET a noté ces livres

5
C'est avec grand plaisir que j'ai achevé la lecture de votre livre. Il est bon, parfois, de dire franchement les choses avec cette délicatesse, ce qui fait le charme de votre écriture. Bravo Cinq étoiles sont méritées.
Publié le 28 Octobre 2016
5
Naviguer rêver, comme j'aimerais... merci pour ses moments d'évasions
Publié le 25 Juin 2014
4
Bravo, continuez à écrire de beaux livres
Publié le 20 Juillet 2013
monBlog

Retrouver mon actualité

Ce roman, est l'histoire de ma famille pendant la Guerre 1939-1945.La Valette du Var, un village provençal aux senteurs du thym et de la lavande, bercé par le chant des cigales, et caressé par le mistral. Un village paisible, qui va très vite perdre sa tranquillité avec l’arrivée des troupes allemandes, ils mitraillent notre fenêtre, situé au rez-de-chaussée.Ma mère prend peur, elle décide de fuir avec ses quatre enfants, dans un petit village de la Creuse, où demeurent des cousins. C'est malheureusement dans ce village que le drame arrive.... Ce secret que j’ai découvert quelques années plus tard, vu mon jeune âge. Je définis ce roman comme une "autobiographie romancée". En livrant mes souvenirs d'enfance, en particulier les drames vécus par ma famille pendant cette guerre. Puis, la fin de la guerre… Durement éprouvée, notre famille retrouve notre village, Alors commence la vie difficile de l’après-guette, surtout les épreuves qu'endure ma sœur, mais aussi les rayons de soleil qui ont illuminé mon adolescence, mes premiers émois, mon premier chagrin d’amour sur fond de Guerre d’Algérie. Entre réalité et fiction, elle évoque un parcours hors-norme d’une famille qui a vécu l’horreur. Si j’ai souhaité l’écrire, c’est pour que toutes les victimes civiles ne tombent pas dans l’oubli, et d'échapper pendant un temps à mes fantômes. Un fil rouge traverse les pages du livre, la quête patiente et obstinée des lendemains qui chantent. Je vous emmène sur les chemins que j’ai parcourus, pour aboutir dans un pays inconnu… Cette première partie a été publié en 2000, sous un autre titre : Quand j'entendais chanter les cigales. Il a eu le bonheur de recevoir un coup de coeur, offert par:Patrick FIORI. Ils ont tous été vendus. Je n'ai plus d'éditeur, j'en cherche un, car la seconde partie est achevée. Merci .

En savoir plus
A lire dans les actualités