Pierrick Blin-Paulin
Biographie

48 ans. Vit en Amérique du sud.
A écrit quatre romans comme ghostwriter ("nègre") dont un prix littéraire. A écrit pour le théâtre et la télévision.

" Captive" est son second roman publié sous son vrai nom, après "Le banquet des ombres" en 1992 (Editions Gap)

Sa citation : "L'amour vrai n'existe que dans les livres, c'est pour ça que j'en écris"

Pierrick Blin-Paulin a noté ces livres

2
@Jean-Victor JOUBERT Le titre était alléchant. Pour le reste, que de poncifs éculés, que de lyrisme essoufflé. C'est dommage car je pense que vous avez une plume à nous offrir un bouquin délicieux à la René Fallet, Michel Audiard, Alphonse Boudard et toute cette bande de joyeux drilles impertinents qui étaient les "Tontons flingueurs" de la littérature académique. Si je peux me permettre, laissez tomber les vers et allez en boire quelques uns dans un bon vieux troquet qui n'a pas encore perdu son âme. Avec un peu de chance, vous y rencontrerez peut-être notre Antoine Blondin national qui n'hésitera certainement pas à vous donner de bons conseils pour votre futur roman épicurien et débridé que je lirai avec grand plaisir. Excusez moi d'avoir été sincère, c'est mon principal défaut. Surtout sur ce site où la convenance et la bienséance sont de mise. Gare à celui qui s'en écarte. Bonne chance à vous. Bien sincèrement
Publié le 18 Avril 2017
3
@Sophie Blitman Cette sensation étrange d'avoir entre les mains une écriture qui résonne, a du muscle, du sang qui circule, de la vie qui bat. Et, curieusement, une écriture aussi qui, parfois, s'évapore un peu, s'estompe, s'égare dans des couleurs qui ne lui vont pas. Mais oui, malgré ma faim de beauté inassouvie, malgré mon attente discrètement déçue, vous avez un ton, une patte, une identité, une signature. Bien à vous
Publié le 02 Avril 2017
2
@MelanieT Je suis sincèrement désolé mais j'ai trouvé que votre extrait était un interminable verbiage. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n'est-ce-pas ? Cela me dépasse toujours quand je lis des auteurs qui, parfois malgré eux, s'imaginent captiver un public avec ce refus de la simplicité. La vie n'a sans doute pas de synopsis, mais l'écrire (ou tenter de l'écrire) noir sur blanc exige d'en avoir un, aussi ténu soit-il. Comme vous le dites : "j'aime que le lecteur se casse la tête". Je vous rassure, vous avez gagné votre pari. Sur ce, une nouvelle de Guy de Maupassant va, sans nul doute, chasser le mal de crâne que j'ai eu à vous lire. Bien entendu, vous ne serez pas d'accord avec le contenu de ce commentaire écrit en toute sympathie, mais cela n'est absolument pas grave. C'est cela la liberté d'expression : dire avec son coeur, avec son ventre. Le reste n'est que bavardage. Bien à vous
Publié le 16 Mars 2017
5
Tout simplement "magnifique". Merci
Publié le 28 Février 2017
5
@Chris M Simon J'ai lu votre roman sur Amazon et le charme opère tout de suite. Rythmé, intriguant, magnifiquement construit, bien écrit et, bien sûr, avec une bonne rasade d'humour, ce « Brooklyn Paradis » a, de plus, une dimension cinématographique. Voilà un roman-film pétillant dont le scénario habile mériterait d'aller faire un petit tour chez Tarentino, les frères Cohen, Mickael Mann et, pourquoi se gêner, chez le maestro Martin Scorsese. Après l'époustouflant et intense « Mémorial tour », j'ai dégusté ce nouvel opus comme un champagne millésimé.
Publié le 01 Février 2017

Pages