Auteur
Le 20 Jan 2016

Face à Face : Nostalgie amoureuse contre monstre dévorateur !

"Au début des années 80" de Virginie Coëdelo, "Gecko" de John Renmann, deux genres différents : roman et fantastique ; deux univers opposés, réalisme nostalgique d'un côté et fiction galopante de l'autre. Une rencontre qui n’aurait pas du se produire, mais une communion autour de la fluidité d’un style, de l’aptitude d’une histoire à vous "enlever". John Renmann et Virginie Coëdelo se rallient autour de la passion de l’écrit. Mission accomplie pour "Face à face", stimuler la curiosité des auteurs pour les inviter à explorer le jardin des autres. Voilà aussi ce que l'auto édition permet.
 Face à Face : John-Rennman-Virginie-Coedelo, l'auto édition en verveDécouvrir le travail de l'autre, pour mieux révéler le sien

VIRGINIE COËDELO POUR "Gecko" de JOHN RENMANN

J'ai reçu le roman Gecko de John Renmann par la poste la veille de Noël, en échange d'un exemplaire de mon roman Au début des années 80. J'aime beaucoup ce principe d'échanger des livres avec des « collègues » auteurs, je commence d'ailleurs à avoir une petite collection de romans dédicacés d’auteurs indés !
Gecko est un policier fantastique, deux genres qui ne m'attirent pas habituellement, mais la sympathie de son auteur (avec qui je suis entrée en contact grâce à @monBestSeller) m'a donné envie de découvrir cet univers à des lieues du mien.
L'histoire de ce roman se passe en Guadeloupe. Deux inspecteurs de police enquêtent sur une série de meurtres mystérieux commis apparemment par une créature monstrueuse. Cette enquête va les mener dans l'univers de la sorcellerie traditionnelle de l'île...

J'ai aimé le style sobre de l'auteur, son écriture fluide qui rend la lecture facile et agréable. J'ai apprécié les personnages des deux inspecteurs, qui forment un duo attachant ainsi que le suspense créé par l'intrigue.

Mais ce que j'ai aimé par-dessus tout, c'est d'avoir fait de l'île de la Guadeloupe le « personnage » central de ce roman. La lecture nous y transporte au fil des pages à travers des descriptions de lieux, des détails historiques, des proverbes en créole (bien loin des clichés cocotiers-sable blanc!). Cet apport culturel m'a passionnée, il donne à mon sens une réelle authenticité à ce roman.

Mon conseil donc à l'auteur : écrire un livre dans lequel il parlerait de son île qu'il aime tant à la première personne, qu'il nous fasse partager encore et encore cette richesse culturelle qu'il porte en lui !

Virginie Coêdelo 

JOHN RENMANN POUR "Au début des années 80" de VIRGINIE COËDELO

Les vacances scolaires débutent très mal pour Jeanne, jeune professeur des écoles. Elle doit faire face à une douloureuse rupture sentimentale et, surtout, à la terrible maladie de sa mère, hospitalisée.
Philippe est devenu un brillant architecte au prix d'une vie de famille sacrifiée sur l'autel du succès professionnel. Sa vie va être bouleversée lorsque le contenu d'une très vieille enveloppe va réveiller en lui les souvenirs d'un amour passé.

J'ai aimé l'écriture, belle et fluide, signature d'une auteure maîtrisant les lettres et leur agencement. Les nombreuses références aux années 80 (le poster de Michel Platini, le film l'As des as, etc.). Les deux histoires qui font chacune leur petit bout de chemin avant de se croiser pour finir par se tenir par la main..

Ce que j'ai encore plus aimé... J'ai toujours pensé, en tant qu'auteur, qu'il y avait pour moi trois types de livres :
Le livre que, pour diverses raisons, on ne parvient pas à terminer.
Le livre qu'on lit jusqu'au bout et qui nous laisse un sentiment allant de la déception à la satisfaction.
Le livre que l'on cesse de lire à certains passages, juste car il répond à certaines de nos interrogations, soulève un questionnement ou ravive des souvenirs heureux ou douloureux.
Au début des années 80 fait partie de cette troisième catégorie. Je ne cessais de ponctuer sa lecture de "Mais, c'est vrai ça..." ou "Ha oui, mon premier amour..." ou encore "J'aurais dû réagir ainsi à l'époque." Bref, je vivais l'histoire dans la peau de chacun des personnages.
Virginie aborde avec tact et philosophie certains sujets sensibles que je ne puis dévoiler pour ne pas "spoiler" (comme disent les jeunes :D ) et c'est juste un régal. 

Une petite réserve ? Virginie jongle avec la première et la troisième personne du singulier et j'ai parfois eu du mal à passer d'un personnage à un autre. 
Mais cela n'enlève rien à la qualité de l'ouvrage.

John Renmann

Un grand merci John Renmann et @mon Best Seller qui a rendu possible cet échange :-)

Publié le 20 Janvier 2016

Merci monBestSeller !

Merci Virginie ! :) Désolé, je n'ai pas pu dire tout ce que je pensais de ton livre, de peur d'en révéler l'intrigue, mais j'ai a-do-ré !

Merci Iamish d'avoir mis Gecko dans votre bibliothèque !

Publié le 20 Janvier 2016

Merci Virginie et John pour ce face à face. Il en ressort, une fois de plus, que Monbestseller élargit notre champ de vision littéraire et celui de la diversité des rencontres, hors âge, hors culture, hors contexte de vie. C'est une merveilleuse expérience qui se densifie au fil des jours et dont nous ne nous lassons pas. Je n'ai pas encore lu vos ouvrages. Ils seront dans ma bibliothèque avant la fin de la journée. A bientòt de vous lire et commenter. Bonne année et bonne chance à vous deux. Lamish.

Publié le 20 Janvier 2016