Auteur
Le 06 mar 2015

Essai. Isis de Paname, Prix Concours de l’auteur indépendant

Isis de Paname, Prix Concours de mars avec son « Guide de survie de la quadra » fête à sa manière la Journée Internationale des Femmes. Fidèle à sa nature, elle s’insurge, elle pique et exhorte toutes les femmes à écrire pour dénoncer, partager, témoigner, rêver. « L’écriture demeure la plus belle forme de liberté » dit-elle. Et monBestSeller suit sa banderole !
Femmes et liberté d'expression sur les podiums de la mode 2015. Photo de Yaël AbrotFemmes et liberté d'expression sur les podiums de la mode 2015. Photo de Yaël Abrot

Dimanche 8 Mars c’est la Journée Internationale des Femmes. C’est bien, c’est chouette, mais c’est ahurissant.

Comment cela ? Oui c’est ahurissant de voir que les femmes ne sont pas encore sur un pied d’égalité avec les hommes.
Je ne veux pas faire de cette tribune une ode au féminisme,  quoique…

Donc dimanche, c’est la journée de toutes les femmes.  Le thème décidé par les Nations Unies cette année : faire un bilan sur la situation des femmes dans le monde. Femmes voilées, femmes battues, femmes opprimées, femmes censurées. En France, nous n’en sommes plus là. Quoique…

Chaque année, en France, plus de 216 000 femmes sont victimes de violences commises par leur partenaire, selon des chiffres du gouvernement. Parmi ces victimes, seules 16 % déposent plainte. En outre, 86 000 femmes rapportent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol et seulement 10 % d’entre elles déposent plainte, selon le ministère des Affaires sociales et des Droits des femmes. Ne pas oublier ces chiffres. Et la parité où en sommes-nous ? Bien loin de l’égalité.

Et puis en cette journée, je ne peux que penser à nos femmes écrivains, femmes politiques, femmes médecins, femmes journalistes qui militent pour les droits de la femme.
Pensons à Simone Veil qui s’est battue pour le droit à l’IVG, droit qui est en danger en France rappelons-le. Pensons à Françoise Giroud, à Marguerite Duras, à Françoise Sagan, à Colette qui vécurent comme des femmes libres.

Et comment ne pas finir cette tribune avec Simone de Beauvoir ? “La femme a toujours été, sinon l’esclave de l’homme, du moins sa vassal ; les deux sexes ne se sont jamais partagé le monde à égalité ; et aujourd’hui encore, bien que sa condition soit en train d’évoluer, la femme est lourdement handicapée. En presque aucun pays son statut légal n’est identique à celui de l’homme”. Extrait du Deuxième Sexe. Ce texte écrit en 1949 est encore malheureusement terriblement d’actualité.

Alors femmes de tous pays, luttons pour nos droits. Luttons en écrivant pour dénoncer, partager, témoigner, rêver. Femmes, prenons nos plus belles plumes. L’écriture demeure la plus belle forme de liberté.

Isis de Paname

Bonjour à toutes et tous, à la liste de Patrick j'ajouterai "George Sand", elle fut aussi l'une des premières à se manifester pour que les droits des femmes soient reconnus.

Ma participation

 

Blason pour « Elle »

Qu’elle soit crinière au vent ;

Inquiète soulevant

Du doigt sa mèche rebelle

Sous une ondée où s’atèle

La perle qui doucement

Glisse et descend en formant

Une boucle qui s’entoure

Et se balance et savoure

D’un bout à l’autre son front.

Qu’elle veuille sans affront

Une coupe à la garçonne,

Se celer comme une nonne.

Qu’elle soit brune aux yeux verts,

Rousse ou dans des blonds divers ;

Frêle ou bien avantagée,

Découverte ou grillagée.

Femme fragile dit-on…!

Cependant, sans son téton

Serait éteint notre monde

Privé d’un délice d’onde

De vie et l’homme, costaud

Soit-il, serait bien pataud

Sans ce sein qui le raisonne,

Tant sur lui, son œil ronronne !

 

Publié le 09 Mars 2015

@Jean St Enogat.... Et pourquoi pas ? Les hommes ont besoin des femmes comme le dit très bien Patrick.

Cette photo est intéressante pour les slogans. 

Publié le 08 Mars 2015