Interview
Le 10 oct 2013

Chris Simon, devenir écrivain grâce à un succès d'autoédition

Chris Simon, devenir écrivain grâce à un succès d'autoéditionChris Simon, devenir écrivain grâce à un succès d'autoédition

Lorsque le site monBestSeller lance sa version pilote il y a environ un an, Chris Simon est l'une des premières auteures contactées. Elle est dynamique, incroyablement active, et elle revendique sa liberté et son indépendance d'auteure à travers les nouvelles solutions de publication offertes par le net. 
Depuis quelques mois, elle connaît un vraie succès d'autoédition avec sa série psy : "Lacan et la boîte de mouchoirs". Quand on sait que Chris Simon est franco-américaine, new yorkaise pur jus, on comprend pourquoi elle parvient aussi bien à reconstruire toutes les facettes d'une séance de psychanalyse. Au point de faire s'exclamer un des lecteurs de monBestSeller avec un : "J'kiffe grave la plume de Chris Simon". 
Exceptionnellement, et pour la sortie de cette interview, les 3 premières séances sont à 0,99 euros au lieu d'1,29 euros. Alors envie d'assister à une séance de psychanalyse dont vous n'êtes pas le patient ?

Lire "Lacan et la boîte de mouchoirs"

 

Question: 

Si vous deviez choisir entre autoédition et édition traditionnelle ?

Réponse: 

Il n'y a pas de choix à faire dans l'absolu, mais le numérique peut être un choix sur un projet spécifique. Par exemple, le format court comme la nouvelle ou la série correspond parfaitement à l'auto-édition numérique. La rapidité de publication, le format, une vingtaine de pages ce qui est prohibitif à faire sur papier, le choix du thème et la diffusion à grande échelle permettent à un auteur exigeant et multi-tâches de se lancer avec un investissement minimum. Alors oui pour certains projets, l'auto-édition numérique est le bon choix.

Question: 

Vous êtes très connue et très suivie sur les réseaux sociaux ? Avez-vous quelques conseils à transmettre aux auteurs débutants pour se faire connaître et fidéliser leurs lecteurs ?

 

Réponse: 

L'interaction a été pour moi le meilleur moyen de me faire connaître et aussi de découvrir beaucoup d'auteurs et d'acteurs du numérique. S'intéresser aux autres, à ce qu'ils font, à ce qu'ils aiment est enrichissant. Cela permet de connaitre et de rencontrer des gens qui peuvent vous aider ou simplement vous suivre. La reconnaissance ne se traduit pas systématiquement par des ventes, mais elle aide à développer une image, une identité qui vous permet d'être reconnu plus instantanément. Développer de vraies relations, développer des projets ou participer à des jeux ou des échanges d'écriture avec d'autres auteurs m'a apportée beaucoup. Je me suis enrichie et j'espère avoir aussi enrichi les autres. Cette dernière notion est importante, c'est pourquoi j'ai crée, et j'espère continuer longtemps, la rubrique "Pourquoi en numérique ?" sur mon blog "Baiser de la mouche".
 

Question: 

Pour vous le numérique dans l'édition, ça a changé...

Réponse: 

La mentalité des auteurs. Ils ne sont plus dans l'attente, la passivité, l'angoisse du refus. Les blogs avaient déjà permis aux auteurs de publier leurs écrits en toute autonomie, le ebook permettra peut-être aux auteurs de générer des revenus conséquents pour consacrer plus de temps à l'écriture et pourquoi pas tout leur temps. Car écrire prend beaucoup de temps ! L'avenir le dira. Ça va aussi changer la mentalité des éditeurs, ils devront faire avec cette nouvelle concurrence, qui n'en est pas une au sens propre, mais plutôt un point de résistance ou un contrepoids. L'auteur a maintenant le même outil de publication et de distribution. Certains auteurs auto-édités affichent déjà des succès comme Agnès Martin-Lugand ou Jacques Vaudroux sur Amazon. Un succès de roman numérique, ça commence à 1500 à 2000 ventes. J'ai dépassé les 1200 ventes avec ma série sur quatre séances. La séance 5 vient de sortir. Je considère cela un succès compte tenu du format court moins prisé par les lecteurs francophones. Et la Séance 1 continue de se vendre régulièrement apportant de nouveaux lecteurs à la série. C'est encourageant.

Question: 

Lacan et la boîte de mouchoirs est une série littéraire qui connaît un vrai succès, sur le site monBestSeller mais avant tout sur Amazon et votre blog. Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste une série littéraire et qu'est ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette aventure ?

 

Réponse: 

Une série littéraire, c'est un peu une série télé dont le budget serait divisé par 10 000 ! Une série fonctionne sur des personnages récurrents qui ont un véritable conflit dans un milieu défini. Pour un auteur comme moi, c'est un vrai terrain de jeux et d'apprentissage. La série me permet de développer des aptitudes, des techniques d'écriture et bien sûr d'exercer mon imagination. Parce que la série donne un cadre et de nombreuses contraintes, elle est la plus grande école d'écriture qui soit. Il faut dépasser les limites du cadre. Elle me permet aussi de rester en contact avec mes lecteurs, d'avoir une présence mensuelle sur les plateformes et donc de rencontrer de nouveaux lecteurs.
Les choses démarrent toujours avec plusieurs idées et événements qui s'entremêlent. Quand je suis arrivée à Paris en 2009 j'ai démarché auprès de maisons de production. J'avais dans mes valises un scénario (retenu par de nombreuses maisons de production) et aussi des projets de série, dont une sur Les Vombies, mais je ne pensais pas encore au ebook. Ce n'est seulement qu’au printemps 2011 que j'ai publié mon premier ebook.

Pour Lacan et la boîte de mouchoirs, il y avait d'un côté : ma propre expérience, la découverte de Jacques Lacan et un constat que j'ai fait sur la façon dont deux cultures (française et américaine) appréhendent la psychanalyse et la psycho-thérapie et de l'autre Les Costello la série de Laurent Bettoni dont il venait de lancer le 1er épisode (mai 2013). J'avais écrit une nouvelle avec une patiente et son psychanalyste en pleine séance et quand j'ai eu envie de la publier. J’ai testé le titre, la couverture et le synopsis sur les réseaux sociaux. Les retours ont été immédiats et très enthousiastes. Cela m'a fait réfléchir... Je n'avais jamais rencontré un tel enthousiasme sur mes ebook précédents. Toutes ces réactions, informations, réflexions se sont télescopées...Je me suis dit : tu la tiens ta série ! Et je me suis lancée. La première séance est sortie en juin alors que je commençais à peine à élaborer une bible et à affiner le concept. Depuis j'écris une séance par mois sur le fil du rasoir.

Je me retrouve avec un vrai boulot de scénariste et ça me plaît énormément. D'une part parce que c'est ma formation, je reviens donc à mes fondamentaux et d'autre part parce que c'est très grisant et énergétique d'écrire chaque mois une nouvelle séance, de retrouver mes personnages et de vivre une nouvelle aventure avec chacun d'eux. Je m'attache à Hervé Mangin, le psy de la série et ses patients, Judith et Maxime, et j'espère que les lecteurs aussi.

Il me semble je suis en train de vraiment devenir écrivain avec "Lacan et la boîte de mouchoirs" dans la tradition des auteurs français du 19e siècle ou bien encore des auteurs américains des années 50 comme Ray Bradbury (qui détestait le ebook, mais pas le livre de poche ! ) dans le sens où l'écrivain, c'est celui qui écrit et la vente de chacun de ses livres compte, car elle lui permet de payer les factures. Le numérique est vraiment une opportunité pour les auteurs. À eux de la saisir…

Merci MBS pour cet entretien.

 

Bonne lecture à tous. Merci à tous ceux qui m'ont envoyé des commentaires très encourageants sur mon livre: LES CONTES DE MABAH. Ça me touche beaucoup ! Merci aussi pour toutes les analyses, parfois très fines de certains de mes lecteurs ! Je cherche des lecteurs pour mon prochain livre intituler MBESO' BLEU Mail: mariusbonfeu@gmail.com Vous êtes fantastiques...
Publié le 22 Octobre 2013