Interview
Le 15 Jan 2015

Ebook gratuit. 50 nuances de Père Noël, Prix Concours du mois !

Recueil de nouvelles à lire gratuitement sur monBestSeller.comPrix Concours de janvier à lire gratuitement sur monBestSeller.com

Prix Concours de janvier : 41 auteurs indépendants inspirés par le format de la nouvelle et le sujet du Père Noël qui leur ont ouvert la porte à toutes les inventions, élucubrations et impertinences… La communauté des lecteurs de monBestSeller s’en est régalée à tel point qu’ils en ont fait le lauréat du mois ! Petite question subsidiaire aux 5 gagnants du concours, histoire de mettre l’eau à la bouche aux lecteurs qui n’auraient pas encore dégusté ce recueil en forme de kaléidoscope des talents et des genres littéraires…

Question: 

Robert Dorazi, auteur de la nouvelle Le Père Noël en chair et en chiffres. Prix catégorie humoristique et Médaille d’or.

Vous avez choisi le genre humoristique pour écrire votre nouvelle et c’est réussi ! Jusqu’alors vous écriviez plutôt dans le genre fantastique et aujourd’hui vous avez entamé une romance. Qu’est ce qui guide vos choix ? Le sujet ? L’humeur ? L’envie d’explorer ?...

Réponse: 

L’humour permet de faire passer une large palette d’émotions. C’est un procédé littéraire puissant que j’ai utilisé pour mes romans jeunesse et pour la nouvelle du Père Noël. C’était un choix délibéré, parce que je pense vraiment que les sujets s’y prêtaient bien.
Mes deux dernières histoires sont des romances surtout parce que je souhaitais élargir ma palette d’écrivain. C’était moins naturel pour moi, mais nécessaire. Mon prochain opus sera encore différent puisqu’il s’agira d’un mélange de drame, de polar et d’occulte.
J’apprends !

Blog du roman en cours de Robert Dorazi
Page de l’auteur pour retrouver tous ses livres à lire gratuitement

Question: 

Laurence Labbé, auteur de la nouvelle La machine à attraper le Père Noël. Prix catégorie conte de Noël.

Le sujet vous a inspiré un conte qui a fait fondre le cœur d’enfant du jury. Ecrire une nouvelle, vous n’en êtes pas à votre premier essai et aujourd’hui, vous publiez sur le site un roman. La nouvelle, c’est une respiration dans le travail au long court de l’écriture d’un roman ?

Réponse: 

Tout d’abord je tiens à remercier le site monBestSeller pour cette merveilleuse idée de concours, permettant à tous les participants d’être publiés en ligne, sans aucune censure. Voilà un exemple parfait de ce que devrait être la liberté d’expression et je suis d’autant plus fière d’avoir obtenu la deuxième place, qu’ayant lu les autres nouvelles, j’ai constaté qu’elles présentaient toutes une originalité et une qualité impressionnante. Il est vrai, le thème du Père Noël est porteur de beaucoup d’émotions, de souvenirs d’enfance et de symboles.  La trame m’est venue, comme souvent, lors d’une promenade en forêt. Ensuite, il a fallu couper pour respecter le format et conserver la quintessence du texte.  Cet exercice a été pour moi une récréation très agréable que je ne suis pas prête d’oublier.
En effet, j’écris plus souvent des romans. Après en avoir conservé quelques-uns dans mes placards, j’ai auto-publié le premier en 2014 (La puissance des ordinaires) et propose sur monBestSeller une version « test »  du second livre de cette saga. J’ai déposé sur le site une autre nouvelle : Un rêve éveillé. Pour finir, merci à  tous, auteurs, lecteurs,  et que vive la liberté d’expression !

Lire gratuitement le roman La puissance de l’ordinaire
Lire gratuitement la nouvelle Un rêve éveillé
Blog de l’auteur

Question: 

Virginie Coëdelo, auteur de la nouvelle Allo papa Noël, bobo. Prix  catégorie originalité du style épistolaire.

Vous avez choisi l’épistolaire de l’époque : un échange de mails. Et vous avez démontré qu’il ne dessèche pas l’émotion. Les jurés ont apprécié ce mariage très réussi. On retrouve également ces outils des temps modernes dans votre roman. Votre époque est votre champ d’inspiration ?

Réponse: 

Mon champ d’inspiration est vaste et le monde dans lequel j’évolue en fait partie bien sûr. Un écrivain est de toute façon, qu’il le veuille ou non, le témoin de son époque.
J’aime créer des personnages ordinaires auxquels les lecteurs peuvent s’identifier, alors je leur fais faire des choses ordinaires, comme envoyer des SMS, des mails car c’est ainsi que l’on communique aujourd’hui.
J’ai par ailleurs le souci premier de soigner la forme avant de me consacrer au fond quand je me lance dans un écrit, car celle-ci donne du relief au texte, porte à elle seule autant de sens que les mots eux-mêmes. Alors, quand j’ai voulu me lancer dans le genre épistolaire entre une ado et son papa qui se prend pour le Père Noël, j’ai cherché un moyen de « dépoussiérer » le genre… L’échange de mails s’est imposé comme une évidence. Sans dessécher l’émotion, je pense même que ce procédé s’est mis au service de celle-ci, montrant que parfois la douleur est si grande qu'elle ne peut être dite.

Lire gratuitement le roman Au début des années 80 de VIrginie Coëdelo

Question: 

Audrey Sard, auteur de la nouvelle Walking dad. Prix catégorie fantastique.

Le Père Noël vous a inspiré une nouvelle fantastique, une plongée dans l’horreur après une attaque de zombies, avec rôdeurs et morts vivants… Un clin d’œil à la série Walking Dead qui a secoué les jurés. Une inspiration bien loin des mille et une idées de romances dont vous parlez dans votre biographie… Eclairez-nous sur votre attirance entre ces deux genres !

Réponse: 

Et si on brisait les codes ? Et si une auteur fleur bleue, passionnée de romance, s'époumonait devant les matchs de foot de son équipe favorite de Ligue 1 ? Et si elle frémissait avec bonheur devant une série apocalyptique où ses héros préférés décapitent du zombie à la pelle (au propre comme au figuré) ? :) Et si monBestSeller.com lui avait donné l'occasion rêvée de voir si elle était capable de changer de registre, juste pour le plaisir ?
J'ai adoré participer à ce concours, à tel point que je me suis essayée à des genres différents : satire sociale, conte délirant, ou encore, raillerie mercantile. Je pensais m'en tenir à ces trois nouvelles pour mon envoi quand l'envie m'a démangée d'en écrire une dernière pour placer ce pauvre Père Noël dans une situation désespérée, très loin de la magie et du rêve où on a l'habitude de le retrouver.
Je crois qu'écrire sur ce qu'on aime,  c'est finalement le meilleur moyen d'emporter le lecteur dans le monde qu'on se plaît à créer. Mince alors ! Je n'ai pas pensé à écrire la nouvelle du Père Noël retraité du football, ayant trempé dans une affaire de mœurs... Je vous laisse, mon clavier m'appelle :)

Lire gratuitement une Romance d’Audrey Sard : Je t’aime plus que mon chat

Question: 

Louise Manet, auteur de la nouvelle La « hot » du Père Noël. Prix catégorie érotique.

Votre nouvelle érotique réussit un formidable cocktail d’humour, de suspense, de sensualité torride, sans un poil ;>) de vulgarité. Les jurés n’ont pas résisté une seconde ! En tant qu’auteur, est-ce votre genre de prédilection ou c’est seulement le sex appeal du Père Noël qui vous a inspirée ?

Réponse: 

Après les recommandations d'un éditeur d'insérer des scènes "sensuelles" dans le roman que je lui avais soumis (une romance contemporaine) et devant l'effet de mode évident de ce genre, j'ai voulu profiter de ce concours pour m'essayer à l'exercice. J'avoue que celui-ci s'est avéré périlleux. Sexualiser la Légende par excellence dédiée à l'enfance, sans tomber dans la perversité ou le glauque, ne fut pas chose facile. Seul l'humour pouvait m'y aider. Quant à son sex appeal, il était à mes yeux inexistant, à moins d'en faire un fantasme et de remplacer sa bedaine par les tablettes de chocolat qui nous font toutes craquer :)
Avoir remporté un prix dans cette catégorie m'a permis d'oser remiser au placard ma pudeur habituelle dans mes écrits. Je n'hésiterai plus à laisser la porte de la chambre ouverte la prochaine fois que mes personnages principaux succomberont à la tentation, au lieu de la claquer au nez du lecteur, sûrement un peu frustré, pour passer directement à la scène chaste du réveil ;) .
Et puis appeler un concours : 50 nuances de Père Noël, c'était une belle invitation à se jeter à l'eau !

Propos recueillis par Isabelle de Gueltzl

Encore une semaine pour participer au concours "Toute la vérité sur la Saint Valentin", c'est l'occasion de vous y "essayer". On attend avec impatience le plaisir de vous lire !
Publié le 02 Février 2015
Je me suis bien divertie en lisant ces nouvelles. Et les réflexions des auteurs sont amusantes comme si cela avait un effet libératoire. J'ai envie de m'y essayer. Un petit faible pour "la machine à attraper le Père Noël".
Publié le 17 Janvier 2015