Interview
Le 21 jui 2014

Lire en ligne "Le Baiser de Pandore" et rencontrer son auteur

Patrick Ferrer, auteur du roman policier "Le Baiser de Pandore""Sans l’écriture, j’ai l’impression que je me dessécherais sur place"

Ce thriller, sélection Nouvel Observateur - monBestSeller de la quinzaine, révèle une grande élégance d’écriture et un climat d’une irrésistible sensualité. Vous vous ferez embarquer si vous aimez Fred Vargas et les policiers hors norme. Son auteur, Patrick Ferrer, est de ces hommes exigeants et sans concession qui veulent vivre de leur passion et que les rêves font vivre. Il se livre. Un peu…

Question: 

Alors comme ça, il faut interdire les bibliothèques dans les écoles ?

Réponse: 

Oui, il faut protéger nos enfants de cette littérature populaire qui leur farcit la tête d’idées saugrenues et les empêche de se comporter de façon rationnelle. J’aurais pu être un mec bien, devenir dentiste ou avocat, réussir dans la vie. Mais j’ai foiré le jour où, m’étant égaré dans les couloirs du lycée, je me suis retrouvé dans la bibliothèque. C’était le début de la fin, je ne m’en suis jamais remis. Au lieu d’écouter en classe, je rêvais aux sirènes d’Ulysse, je courais dans les plaines avec les Mohicans, je cherchais sur les cartes l’île de Long John Silver. Et ça ne s’est pas amélioré depuis. Je n’ai jamais fini l’école. La littérature m’a pourri la vie, il faudrait l’interdire. 

Question: 

Et aujourd'hui, cette littérature vous a entraîné jusqu’où ?

Réponse: 

Tous mes amis me fuient. Ma copine, quand elle me parle, je réfléchis à mon prochain chapitre, à ma nouvelle en cours. Je ne pense qu’à ça. Je suis devenu invivable. J’ai besoin de créer comme d’autres ont besoin de manger. Sans l’écriture, j’ai l’impression que je me dessécherais sur place.  La matrice des rêves, du possible, j’y bois sans jamais pouvoir assouvir ma soif. Mais il paraît qu’un homme qui ne rêve plus est un homme mort, alors, j’ai peut-être une chance…

Question: 

Vous dites qu’il vous arrive rarement d’écrire au sens propre. Expliquez-nous un peu…

Réponse: 

Oui, sinon je pondrais des trucs assez différents de ce que je fais. En fait, je me contente de transcrire ce que me dictent mes personnages ou les images qui tournent dans ma tête. Parfois les idées filent si vite que je n’ai même pas le temps de les noter (j’ai des bouts de papier un peu partout), je gâche beaucoup de matériel. Parfois une idée me poursuit sans répit tant que je n’en ai pas tiré une nouvelle ou un chapitre du roman en cours. En fait, je bosse essentiellement pour mes personnages ou mes visions, ce sont eux qui mènent la danse. En échange, j’apprends constamment en écrivant, à cause de la recherche nécessaire pour construire les personnages, leur histoire, les décors. C’est un enrichissement perpétuel. Je ne m’ennuie jamais, c’est mon premier critère, ça doit m’intéresser, me surprendre et, quand j’arrive au bout, je dois ressentir ce frisson très particulier chaque fois que je me relis. Si j’ai la chair de poule en me relisant, je sais que ça va plaire. Sinon, je recommence. C’est plus embarrassant avec les romans parce que, arrivé à la moitié du manuscrit, s’apercevoir qu’on a perdu tout intérêt dans l’histoire, c’est duraille…

Question: 

Demain, encore et toujours des rêves ?

Réponse: 

Amélie Nothomb dit dans son premier roman un truc du genre « on ne peut lire véritablement un livre sans en sortir changé ». Émerger à l’autre bout comme une personne différente. Comme après une histoire d’amour, une rencontre parfois. Il y a des livres qui m’ont fait ça. Qui ont changé ma vie, ce que j’étais, ce que je ressentais. C’est un don que j’aimerais partager. Faire ce que j’aime et par ce biais, peut-être, un jour, partager avec un autre enfant ce sens du merveilleux, du tragique, du possible que la vie sait si bien nous offrir quand on rêve les yeux grands ouverts.

Le baiser de Pandore. Patrick Ferrer. Sélection monBestSeller.com

Retrouvez l’intégrale de la sélection #4 Nouvel Observateur - monBestSeller

Après vos lectures, pensez à déposer un commentaire, vous ferez des heureux !
Tous les auteurs offrent gracieusement leurs écrits sur monBestSeller.com. Leur seule rétribution, c'est votre opinion. Dites-leur ce que vous pensez de leur livre, si vous aimez ou non… N’hésitez pas, tous les avis justifiés et sincères les aident dans leur travail d’écriture, de correction. Si un jour, vous écrivez, vous serez aussi heureux d’avoir des commentaires et d’échanger avec vos lecteurs.
Publier, lire, échanger gratuitement, la solidarité est la raison d’être de monBestSeller !

J'aime beaucoup les interviews comme celle-ci. Il se passe des choses et Patrick a des choses à dire et les réponses originales qu'il donne le démontrent. On se reconnaît parfois dans le fait d'avoir des morceaux de papier pour ne pas perdre les idées ! Il y a souvent des points en communs d'auteurs solitaires.
Publié le 09 Août 2014
Bravo Patrick
Publié le 23 Juillet 2014