Interview
Le 15 jui 2014

Lire en ligne "Pareille à la feuille morte" et rencontrer son auteur

Bernard Cazeaux, auteur de Pareille à la feuille morte"Le plaisir de « faire ». C’est- à-dire écrire, pour soi avant tout, pour un plaisir purement personnel."

Ce long roman, sélection Nouvel Observateur - monBestSeller de la quinzaine, est un voyage bouleversant. Vous l’apprécierez si vous aimez les retours dans le passé. Et si l’émotion ne vous fait pas peur… Son auteur, Bernard Cazeaux, a toujours un livre "à fleur d’esprit". De cet intense plaisir d'écrire, il espère en faire un plaisir de le lire. Et pour le partager, il a franchi le pas de l'édition indépendante. Interview.

Question: 

Hier... Comment a commencé votre aventure en écriture ?

Réponse: 

Grand lecteur, j’ai toujours éprouvé du respect et aussi de l’envie pour ceux qui sont capables et surtout osent écrire. Je me suis mis à écrire des idées, des embryons d’histoires, sans jamais avoir ni le temps ni la conviction nécessaire pour les mener à bien, me disant dans mon for intérieur que j’étais bien présomptueux.

Question: 

Et dix ans après, vous avez franchi le pas...

Réponse: 

De manière étonnante, ces écrits antérieurs se sont imbriqués comme un puzzle pour construire une première histoire. Je me suis lancé à fond dans l’aventure, encouragé par mon épouse. Première lectrice sans doute peu objective mais ô combien motivante, elle a osé soumettre mes livres à d’autres. Placé sous des regards extérieurs, je ne pouvais plus reculer.

Question: 

Pourquoi l’édition indépendante ?

Réponse: 

Après avoir proposé mes écrits à des éditeurs traditionnels qui n’ont même pas ouvert mes manuscrits, j’ai vu une émission sur monBestSeller.com. Et j’ai décidé de partager mes livres. Parallèlement, je les ai fait éditer par les Éditions du Net pour avoir le plaisir de les voir « finis ». Ils sont disponibles sur plusieurs plateformes Internet et au catalogue de certaines librairies.

Question: 

Aujourd’hui, vous y consacrez la plus grande partie de votre temps libre…

Réponse: 

Oui, écriture, relecture, corrections. Et lorsqu’un livre est en cours ou une histoire en préparation, j’y pense tout le temps. Même si je fais autre chose, c’est toujours à fleur d’esprit. Souvent mon épouse me regarde et me dit : « Tu es en train de penser à ton livre ! » Pouvoir échanger avec une autre personne, lui faire simplement part de son enthousiasme pour une idée, pour ce que l’on a écrit dans la journée, ou d’un doute, qui ne manque pas non plus, aide à avancer.

Question: 

Demain… Quels sont vos rêves ?

Réponse: 

Comme toute personne qui écrit, je rêve de voir mes livres édités et distribués largement. Ou bien transformés en scénario, ou pourquoi pas, en bandes dessinées avec un grand dessinateur ! Le rêve et l’imagination ne sont-ils pas le propre d’un auteur ? J’ai appris à ne pas les brider. Mais surtout, ce que je souhaite, c’est continuer à écrire, à me lever chaque matin avec un projet à poursuivre, à me coucher en me disant qu’une histoire m’attend au réveil.

Question: 

Comment procédez-vous pour écrire vos romans ?

Réponse: 

Tout d’abord une trame. Un adaptateur part d’un livre pour en faire un film. Moi, je décris le film qui passe dans ma tête pour en faire un livre. L’histoire s’enrichit au fil de l’écriture qui me mène sur des chemins inattendus, des voies nouvelles, un enrichissement des personnages et des histoires parallèles. L’écriture est pour moi à la fois une création et une découverte perpétuelle. C’est une alchimie qui transmute des images en mots que le lecteur distillera à son tour en images. J’espère que mon imagination stimulera celle du lecteur pour que la lecture lui procure un plaisir équivalent à celui de l’écriture. Un plaisir partagé n’est-il pas toujours meilleur ?

Pareille à la feuille morte. Bernard Cazeaux. Sélection monBestSeller.

Retrouvez la sélection Nouvel Observateur - monBestSeller #3

Aucun commentaireAjouter un commentaire