Interview
Le 17 oct 2013

Noann Lyne : "parler de son livre", les conseils d'un blogueur

Noann Lyne : "parler de son livre", les conseils d'un blogueur  Noann Lyne : "parler de son livre", les conseils d'un blogueur

"C’est une question de propreté, il faut changer d’avis comme de chemise". C'est par cette citation de Jules Renard que vous êtes accueillis sur Livrogne, le blog de Noann Lyne. Un sourire s'esquisse sur vos lèvres, mais vous ne savez toujours pas si vous vous trouvez dans une cave à vin ou un blog consacré aux livres. Les lectures sont réparties entre les premiers grands crus et les vins de table en passant par les crus bourgeois, et l'on apprend petit à petit à se balader parmi les rayons pour choisir sa prochaine boisson. Lecteur, auteur, et séducteur de livres (vous comprendrez dans l'interview), Noann Lyne entrouvre les portes de Livrogne, et nous donne au passage quelques conseils pour adresser son livre aux blogueurs.

 

Question: 

Quand on arrive sur votre blog, on a l’impression d’être plutôt chez un caviste que sur un blog littéraire ? Pourquoi ce choix ? 

Réponse: 

J’ignorais que mon blog avait une présentation si avinée… En fait, le pourtour est fait d’étiquettes de vins, parfois paillardes. Mais on ne le voit que sur un grand écran (minimum 1.200 pixels). Le centre par contre est plus « manuscrit ». J’ai construit ce blog de mes propres mains et il est unique, contrairement aux modèles d’Overblog ou Blogspot. Cela me laisse une grande liberté. Par contre, je ne suis pas très doué en info-graphisme…

Question: 

Quels livres aimez-vous lire et comment choisissez-vous votre prochaine lecture ?

Réponse: 

J’avoue acheter rarement des livres. Ils viennent vers moi tout seul, ils sentent que dans ma maison il fait bon vivre, comme les écureuils, les hérissons ou les chats. Je les retrouve par terre devant la porte, demandant asile, ou dans la boite aux lettres. On m’en offre aussi. Je me suis retrouvé avec des piles jusqu’au plafond, car je n’aime pas mettre les livres en boite ou en cage. Après je les sélectionne selon mon humeur. Ils doivent être profonds, humbles et bien écrits, pas vantards et pas démonstratifs. J’aime les livres soignés, mais sans fard ni mascara ! Un peu comme moi…

Question: 

Lors d’une discussion sur Facebook, vous avez souligné le fait que très peu d’auteurs lisent les blogs de lecture alors qu’ils ont souvent besoin d’un retour critique sur leur livre ? Que leur conseilleriez-vous pour susciter l’intérêt de passionnés de livres tels que vous ? 

Réponse: 

Il y a la planète des auteurs, elle-même possédant des satellites : les nouveaux auteurs, ceux qui écrivent par plaisir ou par vocation, par ambition peut-être, et les auteurs reconnus, loin de toute mouvance. Il y a aussi la planète des éditeurs, à mille parsecs de tout, puis la planète des lecteurs, qui gravite. Tous ces mondes se croisent mais communiquent mal !

Je conseillerais aux auteurs de ne pas avoir peur de se lancer, et de tenter de se présenter aux lecteurs et bloggeurs de la manière la plus simple et avec humilité. J’ai publié deux livres à compte d’éditeur. Je me suis risqué à les envoyer. Parfois je n’ai pas eu de réponse ou j’ai été mal reçu. Mais certains ont lu et en ont fait de beaux articles, tels Daniel Fattore, Liliba ou Callie. Certains en ont même fait un livre voyageur. J’ai eu une mauvaise expérience avec une certaine Anne, qui a laissé traîner mon livre plus de deux ans sans l’ouvrir, mais à part ce cas spécial, les blogueurs de littérature sont généralement ouverts. Attention toutefois, ils disent ce qui leur vient à l’esprit, et il faut s’attendre au meilleur et au pire. Quoiqu’il en soit, il faut savoir tenir compte des avis négatifs. Ce sont les avis les plus critiques qui permettent d’avancer !

Il me semble inconcevable de lancer un livre sans un minimum de promotion. Souvent les auteurs me disent qu’ils n’ont pas les moyens. C’est bien dommage…Personne ne les attend, on ne viendra pas les chercher. S’ils ne sortent pas de leur coquille, ils n’ont aucune chance d’être remarqués ! Voyez Pascal Marmet, qui a centré toute sa promo sur les relations avec des particuliers. Son livre a fait le tour du Net et a connu un franc succès. Nous sommes en 2013. Les journaux papier, c’est du passé et c’est dépassé. Désormais c’est sur la toile que tout se joue. A vos claviers !

Question: 

Un grand merci à Noann pour cette interview...et suivez ses conseils et faites parler de votre livre sur la toile ! 

Découvrir Livrogne, le blog de Noann Lyne

Nos conseils pour commencer à communiquer comme auteur sur le net

 

Réponse: 
"Ce sont les avis les plus critiques qui permettent d’avancer !" Alors là, tout à fait d'accord. Certains n'aiment pas qu'on mette les pieds dans le plat, ou même un petit orteil. Ils s'offusquent, ou passent l'avis à la trappe (vous encensez, vous serez remercié, sinon un silence méprisant sera toute réponse). Pourtant, même lorsque le coup est rude on doit s'interroger sur ses défaillances, et réfléchir au moyen de ne pas récidiver. Parfois, pas besoin de tergiverser, le coup a porté et on fera sans rechigner plus attention pour ne pas laisser passer une fois de plus les mêmes erreurs. Il faut bien sûr que la critique soit raisonnée, et dépasse une impulsivité qui laisse s'exprimer un ressenti sommaire. On m'a déjà dit que j'écrivais à la truelle: mais qu'est-ce qu'on peut faire d'un avis comme ça? Par contre, dès que la critique gratte sous la surface, elle est à prendre en compte, même pour la réfuter. Et toujours il s'agit de répondre, d'entamer le dialogue. Se draper dans sa dignité d'auteur, considérer qu'on a eu raison quoi qu'il en soit envers et contre tout, c'est déjà se laisser glisser vers la tentation de la médiocrité. PS1: oh, je me souviens de cette discussion (grandiose), on n'avait décidément pas envie de se comprendre, à tort. PS2: le nombre de blogs de lecture est impressionnant, il est parfois assez difficile de faire le tri, ceux qui ont un intérêt certain sont parfois difficiles à distinguer; monBestSeller nous aura récemment permis d'en dégager déjà deux, c'est heureux!
Publié le 19 Octobre 2013