Interview
Le 19 fév 2015

SFF. Ebook gratuit. Interview de John Renmann, Prix Concours du mois

"Les colonnes du temps" de John Renmann, best seller à lire gratuitement sur monBestSeller.com"Les colonnes du temps" de John Renmann, best seller du mois à lire gratuitement

« Les colonnes du temps » est un premier roman. Parti pour écrire une nouvelle, son auteur en a fait une saga et en offre 260 pages sur monBestSeller. Un fantastique apetizer de roman fantastique qui en a fait, en un mois, un best seller. Rencontre avec John Renmann, auteur de cette « fable écologique », qui cherche à mettre le plaisir du lecteur au cœur de son livre et qui réussit.

Question: 

C’est votre premier roman. Le premier que vous écrivez ? Le premier que vous donnez à lire ?

Réponse: 

Oui, Les colonnes du temps est mon tout premier et, pour le moment, unique roman. Au départ ce ne devait être qu’une nouvelle imprimée sur du papier A4 et dont la diffusion devait être restreinte au cercle familial et amical. Au gré de l’écriture, j’ai fini par dessiner les contours d’une potentielle saga, pour mon plus grand bonheur. Des proches m’ont conseillé de me lancer dans sa publication. C’est une amie, ancienne auteure de monBestSeller qui m’a conseillé de mettre un extrait en lecture libre sur le site, que je découvrais alors.

Question: 

Fantastique mâtiné d'heroic fantasy et de suspense polar… Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce mélange des genres ?

Réponse: 

Le fantastique, l’heroic fantasy et le polar sont  mes trois genres de prédilection. Ce mélange était involontaire au départ et a fini par s’imposer de lui-même. Parmi les premiers lecteurs qui m’ont déclaré avoir apprécié mon livre, beaucoup ont avoué qu’ils n’étaient pourtant pas du tout fans de fantastique à la base. Je dirais que ce qui m’a séduit dans ce mélange a été la possibilité de créer une histoire « tout public » donc accrocheuse. 
Pour tout vous dire, je n’ai pas osé (pu ?) y inclure un quatrième genre : l’érotisme ! Même s’il est vrai qu’une histoire d’amour se développe tout au long de cette aventure et que l’on attend le moment où le héros embrasse sa belle.

Question: 

La « chose » qui dévore la terre… Quel message votre roman cherche-t-il à délivrer ?

Réponse: 

Sans vouloir tout révéler de l’histoire et pour reprendre pour partie ce que je dis un peu plus haut, je me suis retrouvé bien embêté au moment où j’ai dû indiquer le genre de mon roman sur le site monBestSeller. Après réflexion et en me basant sur les premiers retours que j’ai eus, je dirais que mon roman est une « fable écologique ». La « chose » peut être considérée, au départ, comme une épée de Damoclès suspendue au-dessus de nous, irresponsables consommateurs pollueurs. Même si, le final peut sembler surprenant et que la chose dévorant notre bonne vieille Terre n’est pas forcément ce que l’on croit…

Question: 

L’originalité de votre histoire est dans le mélange d’un cadre 100 % science-fiction avec des relations humaines 100 % humaines. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Réponse: 

Le postulat de départ est le suivant : une menace qui concerne tous les habitants de la Terre. A cet instant, toutes les tensions, toutes les rancœurs et tous les conflits qui opposent les terriens sont oubliés et tous marchent main dans la main. J’ai tenté de mettre en avant cette cohabitation de manière humoristique en opposant les cultures de chacun, via, entres autres, la langue, l’art et la cuisine. Le but était que le lecteur puisse s’identifier à chacun des personnages et ainsi mieux appréhender chacune des scènes. L'une des conclusions pourrait être la devise de l'équipe de France de football : "nos différences nous unissent".

Question: 

Vous dites que, pour vous, la première difficulté consiste "à manipuler l'art subtil d'être à la fois auteur et lecteur". Pourquoi est-ce important pour vous ? Et y arrivez-vous ?

Réponse: 

Comme le disait Romain Puértolas lors de son interview paru sur monBestSeller : « N’écrivez pas pour être publié ». C’est vrai. La première des choses, à mon sens, est de faire plaisir au lecteur et pour cela il faut savoir se mettre à sa place. Il faut être capable de deviner ce qu’il va ressentir à tel passage, où il va trépigner d’impatience, à quel moment il va deviner le pot-aux-roses ! Je me dis souvent que si mon lecteur pense à un moment donné « Quel filou ce John Renmann ! Il m’a eu ! », c’est que j’ai réussi à le surprendre et donc à lui faire plaisir car c’est, au final, ce qu’il attend. Ce n’est pas simple du tout ! Si vous saviez les nombreux passages du roman que j’ai dû reprendre ou tout simplement supprimer car ils me plaisaient, certes, à moi, mais je savais qu’ils seraient rasoirs auprès du lecteur ! C’est l’art subtil d’être à la fois auteur et lecteur qu’il nous faut tenter de maîtriser à chaque nouvelle inspiration.

Propos recueillis par Isabelle de Gueltzl

15 CommentairesAjouter un commentaire

Je voudrais ajouter que les tomes 2 et 3 qui sont parus depuis sont aussi une belle decouverte. @John Renmann, un auteur à suivre assurément !
Marie-Anne

Publié le 25 Février 2018
Passionnante cette interview, elle permet de mieux appréhender le livre et son auteur ! Et donne envie d'en savoir plus...
Publié le 24 Août 2015
ça y'est le livre est disponible en format papier et numérique sur Amazon.
Publié le 04 Mars 2015
Mon livre est dispo en format kindle sur Amazon. Il existe aussi en format papier sur le site de mon imprimeur www.thebookedition.com. Cependant, je compte utiliser CreateSpace pour le générer sur Amazon (suivant le conseil avisé de Patrick Lettelier). Affaire à suivre.
Publié le 26 Février 2015
Intéressant philshycat, je lis et note.
Publié le 24 Février 2015
Ha ? En effet je ne suis vraiment pas loin de Valence ! Vous avez donc certainement dû lire l'article paru dans le Dauphiné et/ou dans l'hebdo ardéchois. C'est gentil à vous et il faut savoir que le premier surpris de tout ça, c'est moi ;) ! Je fais le salon du livre à Beauchastel le 29 mars (un dimanche) et j'ai une page facebook si ça vous dit. Ravi de rencontrer une voisine !
Publié le 21 Février 2015
Un petit clin d'oeil au "voisin" car vous êtes localisé en Drôme-Ardèche ? Je viens de Valence. Contente pour vous pour tout ce qui vous arrive.... Quelle aventure !! :-) )
Publié le 21 Février 2015
Bonjour Joseph et merci pour votre commentaire. Vous avez toujours la possibilité de lire les 2 premières parties complètes en attendant que je corrige mon manuscrit puis le mette entièrement à disposition des lecteurs de MBS. Une fois tout ceci réalisé je plongerai dans votre ouvrage "La faim ne justifie pas les moyens et autres petites histoires avec fin" ;)
Publié le 20 Février 2015
Bonjour John, votre interview donne envie de découvrir le roman. J'espère le lire bientôt !
Publié le 20 Février 2015
Je suis d'accord avec vous J-C. D'ailleurs je ne vous cache pas avoir également froncer les sourcils à la première lecture de la question. J'espère pouvoir fournir le livre numérique complet courant semaine prochaine.
Publié le 19 Février 2015
J'ai froncé les sourcils en voyant la question "L’originalité de votre histoire est dans le mélange d’un cadre 100 % science-fiction avec des relations humaines 100 % humaines." L'un ne va pas sans l'autre, et c'est - à mon avis - la marque des meilleurs textes de science-fiction. il est vrai que de mon point de vue, plus l'humain est au coeur de la problématique plus j'apprécie. (Et, par conséquent, je suis assez en attente d'avoir le bouquin complet au format numérique).
Publié le 19 Février 2015
Philshycat, j'ai eu l'occasion de débuter la lecture de vos écrits, mais ai été interrompu par la promotion de "Les colonnes du temps". Je vous ferai un retour. Pour le moment je trouve votre style atypique ;).
Publié le 19 Février 2015
Merci Patrick, je mets le blog dans mes favoris. Et je suis d'accord avec vous (je suis très chauvin!).
Publié le 19 Février 2015
Merci pour ce retour 38HB. Je suis en train de retravailler le livre final. Il n'y aura plus de coquilles et j'envisage de remplacer le long extrait disponible sur MBS par le livre complet. Si je ne l'avais pas fait au départ ce n'était pas pour inciter à l'achat mais parce qu'il est somme toute relativement long (même si mon reformatage l'a fait passer de 506 pages à environ 450). Je m'étais même demandé si je ne devais pas le scinder en deux livres. Il sera aussi très prochainement disponible sur les bibliothèques numériques (Amazon, etc...). Bonne lecture à vous.
Publié le 19 Février 2015
Les propos sont très justes. Surtout pour la partie lecteur-auteur. L'interview me donne envie de découvrir le livre...
Publié le 19 Février 2015