Actualité
Le 24 oct 2013

Ces livres qui parlent d'amour

« Je ne sais pas trop ce que c’est, un roman d’amour….Pour moi, le terme renvoie à la collection Harlequin, rien de plus » déclare l’écrivain Alexis Jenni dans une interview pour l’express.fr. On pense aux succès des livres de romance outre-manche, de la chick-litt à la romance érotique. Un besoin de lecture fait de fantasmes, de projection, un besoin de légèreté aussi. Et pourquoi pas?
Ces livres qui parlent d'amourCes livres qui parlent d'amour

Certes, rien de réel dans tout cela, d’ailleurs le lecteur n’y croit pas vraiment. Il sait avant tout qu’il ne doit pas se poser de questions quant à la véracité des récits mais qu’il doit juste se laisser bercer.

En France, la romance ne connaît pas encore les succès retentissants des américains mais sur monBestSeller, déjà quelques auteurs s’y sont essayés avec plébiscite des lecteurs, comme  « L’inconnue de Las Vegas » de JP Siboun dans lequel, Alex, le héros part en quête d’une superbe inconnue. Une femme inscrite dans sa mémoire, il ne sait comment, et qu’il va poursuivre tout au long du roman. De l’avis des lecteurs, une histoire particulièrement bien ficelée et des scènes d’une sensualité bouleversante.

Il y a aussi les livres qui ancrent l’amour dans le réel, une histoire d’amour perdue, à recomposer à l’image du roman « Voilà comme je t’ai aimée » qui occupe la première place du Wall of Books depuis plus de deux mois. Impossible de ne pas être touché par l’histoire que nous raconte Augustin Guéneau, son histoire. Pour Lionel Clément, fondateur de l’excellent webzine littéraire « Livre de lire » : « L’auteur nous raconte avec passion, sincérité, et parfois même une naïveté désarmante, son histoire d’amour perdue. »

Et puis, il y a la poésie…un genre de prédilection pour l’amour. Que chanter sinon les amours perdues, l’amour désiré, celui qui habite les rêves et suscite nostalgie et mélancolie ? Le tout jeune poète Simon Kinski construit son Refuge : il se replonge au sein de l'amour passionnel vécu en aidant son lecteur à comprendre ses états d’âme, ses revirements. Un talent certain perce dès les premières lignes, de l’avis de tous ses lecteurs.

Mais la poésie peut également devenir le moyen d’une exploration mystique des liaisons entre homme et femme comme « Fictions intimes » de Thierry Tougeron. Un long fil narratif sous forme de journal dans lequel on tente à chaque instant de deviner si cette femme est réelle ou fantasmée.

Nous laisserons le mot de la fin à Serge Gainsbourg : « Mais qui sans amour existe ? »

Les amoureux de la littérature semblent l’avoir compris depuis fort longtemps.

Stéphanie Vecchione (Rachel Book sur Facebook et sur monBestSeller ;-) )

PS : Je vous invite tous à partager dans ce sujet Vos livres qui parlent d'amour 

Boris Phillips. L'amour est protéiforme... C'est, du moins, ce que j'essaye d'exprimer dans mes écrits. De la discussion intellectuelle entre "hommes" qui parlent des différentes formes de sexualités masculines; en passant par un "homme" au carnet d'adresses bien rempli; tout en continuant par la cruauté et la violence que ce sentiment peut faire naître... La problématique de l'être épris, sensuel et voluptueux est partout. J'ai, un jour, imaginé une transposition de "Madame Bovary": Charles y devient un mac "pot au feu"; Emma est sa gagneuse et Léon un barbiquet qui cherche à l'enlever; tout se termine dans un flingage en règle entre les deux mâles, lors duquel "Emma la rouquine" se jette entre eux et trouve la mort... Sentiments ambivalents me direz-vous; soit, mais l'amour y serait présent: dans ses élans; avec ses émois; sa dose d'altruisme comme d'égoïsme... Ceci reste à écrire; ne vous inquiétez-pas, j'y songe! Ma conclusion est fort simple: on ne peut éviter de parler d'amour; même, et surtout, lorsqu'il est désespéré...
Publié le 28 Octobre 2013
Et puis parfois l'amour s'infiltre aussi dans une histoire là où on ne l'attend pas... quand il n'est pas affiché comme premier territoire mais qu'il arrive pour bouleverser le scénario ... qu'il emmène le lecteur dans une direction inédite... Ca n'était pas un roman d'amour à priori et pourtant l'amour s'est glissé entre les lignes pour nous emporter dans une aventure qui ne se voulait pas celle que l'on croyait.
Publié le 28 Octobre 2013
Comment pourrait-on éviter de parler d'amour? Au fond, c'est le cœur de l'existence, le moteur premier. Tout le reste n'en découle-t-il pas? Eros, philia et agapè nous gouvernent, jusque dans nos plus mesquines aspirations. Des soupirs de la chair aux attachements indéracinables, l'amour est une préoccupation inévitable, sans doute devenue plus nécessaire en ces temps d'individualisme forcené et de (vaines) courses contre la montre. L'indéfectible succès de la littérature amoureuse, du roman courtois médiéval jusqu'aux cinquante nuances qu'on ne risque pas encore d'oublier (hélas?) prouve que l'aspiration à capturer certain petit volatile armé d'un arc et de flèches ne s'éteindra pas de sitôt. Il y a même sans doute - plus que jamais - un manque à combler dont la fiction s'empare parfois comme palliatif et comme remède. Et puis, au fond, quel meilleur sujet pour sonder l'âme humaine ?
Publié le 25 Octobre 2013