Actualité
Le 02 Jan 2014

Florilège de vos articles préférés en 2013

La mode est au florilège, une expression désuète et imagée, riche d'évocations, qui sent la musique, le bouquet et l’abondance. Le mot sonne bon le début du siècle passé : de specilegium « glanage » et florilegus « qui choisit les fleurs », le florilège dit la sélection. Le florilège, c’est en terme « nabillesque » une autre façon de dire : Hit parade, top 5, Best of…
Florilège de vos articles préférés en 2013Florilège de vos articles préférés en 2013

Savoir ce qui vous intéresse nous intéresse. Alors nous avons recensé le florilège des articles les plus lus sur le site, et faut il le dire, les plus « likés » et le plus commentés sur les réseaux. Avec une explication brève, tonique, intéressante parce que juste, partielle, ou parfois même de mauvaise foi.                                                                                                                  

N° 7. Les lecteurs feront ils plier les Maisons d’édition ?

Vous êtes entrés de plein pied dans le débat des mutations de la littérature. 

D’un coté, la sélection des livres par les Maisons d’édition, qui s’inscrit dans l’exigence et le travail mais avec des moyens réduits, des lecteurs moins nombreux, une dynamique budgétivore et une vision du public complexe à appréhender…

Et de l'autre, la démocratie et l’immense liberté que procure la littérature digitale qui se construit, s’affine, s’amuse et se joue des conventions et de l’élitisme par le biais des plateformes communautaires. Parfois au détriment de la qualité mais pas toujours !

Pour relire l'article, cliquez ici  

N°6. Comment écrire la peur : les recettes qui ont marché ?

On aime tous comprendre l’évolution et la genèse d’un genre littéraire. En l’occurrence, découvrir que ce qui nous terrorisait hier nous fait sourire aujourd’hui : du conte de Perrault, à Frankenstein, à la Science fiction, à Stephen King…avec parfois des mariages insolites transgenres. Ce sont aussi des sources d’inspiration.

Pour relire l'article, cliquez ici

N°5. Boire ou écrire ? Faut-il choisir ?

Parce que si l’on est indiscutablement le pays de la littérature jusqu’au milieu du siècle passé, nous restons indubitablement le pays du vin jusqu’au premier tiers du 21ème siècle. Plus spécifiquement les paradis artificiels participent-ils à la libération des talents ? Voilà un bon alibi pour écrire mieux, et qui vous a plu.

Pour relire l'article, cliquez ici

N°4. Fabriquer un Best Seller, est-ce possible ?

On voudrait tous découvrir la recette des succès. S’il y en avait une, ce ne serait plus des succès. Alors il faut faire semblant de les inventer et vous aimez, comme nous, jalouser les auteurs à succès dont on a peine à détecter les mérites.

Pour relire l'article, cliquez ici

N°3. Et si James Bond s’appelait Raymonde ?

Tous les auteurs sont friands des « petits trucs » qui personnalisent leurs écrits. Choisir un prénom, un nom de famille à ses héros, est-ce une simple coquetterie ou est-ce le pouvoir de tracer le destin de ses personnages ? L’issue de Romeo et Juliette aurait elle été la même s’ils s’étaient appelés Kevin et Nabila ? Grand débat.

Pour relire l'article, cliquez ici

N°2. Ecrire : comment s'inspirer sans plagier ?

On se réjouit toujours (un peu) du malheur des autres. Surtout s’ils sont riches et célèbres. Alors lâchez votre colère devant ces écrivains parfois hautains qui trichent comme les mauvais élèves de collège  (et qui en plus se font pincer).

Pour relire l'article, cliquez ici

N°1. « On n’est pas couché » invite Agnès Martin-Lugand : que de mépris !

Vous avez apprécié les critiques sur les derniers feux des émissions qui seront bientôt classés comme « classiques populaires trash » souvent plus trash que drôles. Vous avez noté et commenté surtout leur incapacité à traiter des vrais sujets : descendre une auteure naissante plutôt que de s’intéresser au vrai sujet : son mode d’accession à la célébrité (le net, le e-book, les plateformes...). Attention dinosaures.

Pour relire l'article, cliquez ici

Finalement, chez monBestSeller, c’est fou ce que nous vous ressemblons. Beaucoup de bienveillance, car toute initiative mérite d’être saluée, une capacité à reconnaître les talents car il y en a un certain nombre autour de nous, et une petite fiole d’acide, car nous ne voulons pas être les premières victimes au champ de bataille.

Bonne année à vous.

 

Christophe Lucius

Aucun commentaireAjouter un commentaire