Actualité
Le 01 mai 2014

Cherche écrivains en ligne, désespérement.

Je voudrais vous parler de Chloé. Je compte sur vous pour faire preuve d'un minimum d'empathie à mon égard. Chloé m'a quitté. Ou plutôt, pour appeler un vent une tornade, elle m'a largué avant même que notre histoire commence.
ecrivains en ligne cherchent éditeursecrivains en ligne cherchent éditeurs

Je me présente, je m'appelle Marc. Je suis éditeur pour les Editions du Stockage, le premier groupement de maisons d'éditions d'Europe. C'est bien simple, avec nos actionnaires, nous ne parlons plus de ligne éditoriale depuis des lustres. La semaine dernière, j'ai proposé de lancer une opération "un livre acheté, un arbre planté" pour les rassurer sur le bien fondé de notre monopole qui bat de l'aile. 

Il faut dire qu'avec mes seuls pouvoirs décisionnels, je sors mille titres par mois. Et encore, je n'ai plus le temps de lire depuis belle lurette. Mais revenons à Chloé.

La semaine dernière, je l'ai rencontrée dans un dîner. J'ai tout de suite remarqué ses qualités romanesques, je suis un spécialiste, un fin connaisseur dans mon genre ; elle avait un physique d'héroïne. Pendant vingt ans, je n'ai jamais eu besoin de draguer des auteurs, croyez-moi sur parole. J'avais le job le plus cool de la planète. Je les ai toujours rencontrés à l'heure du souper ou de l'apéro tardif et dans le pire des cas, si c'était vraiment sérieux, j'organisais un déjeuner.

Chloé m'a dit : je viens de finir mon roman. Son deuxième. Je lui ai offert mon plus beau sourire d'éditeur en guise de réponse. Je lui ai même tendu les bras pour finir de la convaincre. C'est là que mes ennuis ont commencé.

Chloé n'a rien trouvé mieux à dire que : j'écris des romans pas pour aller à la rencontre de mes lecteurs pas pour la préhistoire.

On ne me trompe pas si facilement et j'en ai donc déduit qu'elle avait un éditeur qui avait été plus réactif que moi. J'ai donné dans le name dropping car je connais tout le monde et tout le monde me connaît. Charles ? Jean-Louis ? Christine peut-être ? Elle m'a dit que je n'y étais pas du tout en haussant les épaules. C'est à ce moment que je suis devenu dubitatif. Alors elle a conclu en tournant les talons : je suis chez monBestseller.com. En rentrant, chez moi, je me suis précipité sur leur site et j'ai lu le roman de Chloé. Une merveille. Une pépite.

Depuis, j'appelle Chloé tous les jours. En vain. L'avenir c'est aujourd'hui, dit-elle, et ce n'est pas moi.

La semaine prochaine, je vous expliquerai comment j'ai enfin franchi le pas. J'ai toujours rêvé d'écrire. Grâce à Chloé et d'autres auteurs rencontrés grâce à monBestSeller.com. Chloé est une chic fille : elle a déjà trouvé le titre. "Portrait de l'éditeur en cycliste". Je vous offrirai quelques passages à lire. Pour avoir votre avis, des conseils. Et peut-être même des encouragements. 

En effet avec MBS, c'est une affaire à suivre. Je pratique la diffusion en ligne depuis plus de 10 ans. Je n'ose pas parler d'édition, par pudeur, mais ça viendra. Partager ses idées, se faire connaître et respecter la nature, sont déjà de bonnes motivations. Certes, offrir un livre et le dédicacer à une inconnue qui vous aborde, c'est fort sympathique. Dire à cette rencontre d'aller découvrir d'autres titres en ligne, c'est un beau chemin pour garder le contact. Je l'ai vécu, samedi au Salon du livre à Genève. Partager le plaisir d'écrire, c'est un premier bonheur. Elle, elle écrit des livres pour enfants. Grâce à MBS, je vais la revoir, en ville. A suivre...
Publié le 06 Mai 2014
Bonjour, je ne sais pas si ce texte est fictif ou réèl mais en tout cas, il donne envie d'en savoir plus tant il est bien écrit. Et qui ne rêverait pas d'être à la place de cette Chloé ? Cordialement, Déborah
Publié le 03 Mai 2014