Actualité
Le 30 mai 2014

Parlons d'érotisme.

Nous avons invité Cali Rise, auteur entre autres de nouvelles publiées à la Musardine et aux éditions Blanche. Chroniqueuse et critique, elle a fondé son webzine Impudique.net. en 2005. Impudique Magazine c'est un webzine, presque un lieu où elle parle d'avant-garde érotique, d'arts, de littérature, de photographie en toute liberté. Pour célébrer L'heure Erotique sur monBestSeller.com, Cali Rise nous offre à la lecture bientôt sur le site, un aperçu de son univers avec Diapason. Discrète, impudique, curieuse et pleine d'humour. Ainsi ai-je découvert Cali. Rencontre…
  • L'art le plus proche de votre définition de la sensualité ?

La peinture. Le geste du peintre qui étale les pigments de couleurs sur la toile comme il caresserait la peau de l’être aimé, l’onctuosité de la peinture à l’huile, les odeurs qui règnent dans un atelier d’artiste, l’ombre et la lumière.
 

  • Le souvenir littéraire et érotique qui vous a le plus marquée ?

Sans aucune hésitation, Teleny d’Oscar Wilde.
 

  • L'érotisme c'est la vie au même titre que l'art, ça vous évoque quoi un tel concept ?

J’irai plus loin. L’érotisme, c’est l’exubérance de la vie, hors le souci de reproduction. L’érotisme, c’est comme l’a écrit Bataille, l’approbation de la vie jusque dans la mort. C’est l’érotisme des corps, l’érotisme des cœurs. C’est surtout, pour moi, l’érotisme sacré, la fusion de deux êtres qui se mêlent et parviennent ensemble au point de dissolution, une mise à nu totale, jusqu’à l’âme, devant l’autre tout à la fois unique et semblable. « C’est la mer allée avec le soleil » de Rimbaud, « La nuit je mens » de Bashung, « On attendra l’hiver pour s’écrire qu’on se manque » de Julien Doré.
 

  • Parlons un peu de votre parcours d'auteur.  Vous avez un thriller psychologique "dans les tiroirs". Et pourtant vous avez surtout publié jusqu'à présent de la littérature érotique. C'est un choix ?

Il s’agirait plutôt de rencontres que de choix. Je ne choisis pas d’écrire dans un genre plutôt qu’un autre, je raconte avant tout une histoire. Mais il est vrai aussi et je ne m’en suis jamais cachée, qu’écrire « érotique » me sert à « chauffer ma plume ». C’est une façon pour moi d’enjamber les barrières, de transgresser, d’oser aller ailleurs, plus loin, de mieux écrire.
 

  • La clé de l'inspiration érotique en littérature, c'est quoi pour vous ? La vie ? Des souvenirs ? Des fantasmes ?

La vie à laquelle se mêlent les fantasmes et les souvenirs. L’odeur d’un parfum, d’une peau, quelques notes de musique, un tableau, un regard, une voix, des échanges de désirs et d’envies.
 

  • Les meilleurs auteurs de littérature érotiques sont-ils… Les femmes ?

Les meilleurs auteurs seront toujours ceux qui réussiront à émouvoir les lecteurs, hommes ou femmes.
 

  • Le genre érotique a beaucoup évolué. Plus mature, plus direct, il me semble. C'est dû à quoi ?

Je ne suis pas certaine que le genre ait autant évolué que cela. Même si je suis connue pour ne pas lire de la littérature érotique, j’ai lu quelques ouvrages. Parcourez quelques textes de Sade ou d’Apollinaire, vous verrez que leurs mots étaient crus, qu’ils appelaient un chat, un chat. Par contre, le vocabulaire qu’ils employaient n’est plus celui d’aujourd’hui.

Ce qui a changé dans notre société, c’est que les femmes ne se cachent plus pour vivre leur sexualité comme elles en ont envie ni pour acheter et lire de la littérature érotique. Ou pour acheter des sextoys. Le paradoxe est qu’il existe encore beaucoup d’hommes qui considèrent que la femme n’a pas son mot à dire, qu’elle doit juste subir et se taire. Encore aujourd’hui, une femme libre et libérée peut terroriser un homme. C’est un paradoxe qui est lié à notre culture judéo-chrétienne, la maman et la putain n’y ont jamais fait bon ménage.
 

  • Si vous aviez deux conseils à donner à un auteur qui voudrait se lancer dans ce genre exigeant ?

Laissez parler votre nature sensuelle et sexuelle et surtout, évitez la vulgarité. 
 

  • Un point sur votre actualité littéraire ? Deux romans en 2015, c'est bien ça ?

Deux romans « érotiques mais pas que » paraitront chez Hachette, début 2015. Deux belles histoires d’amour sensuelles, riches en émotions et en surprises.
 

On reparle de Cali très vite…

Copyright photo DN

 

Bonjour, merci pour cet article sans lequel je n'aurais jamais osé envoyer le début de mon premier roman érotique à Mon Best Seller. Je viens de me lancer, et j'attends les commentaires d'un expert tel que vous et des lecteurs de mbs.com. Bises à tous et à toutes. Anna.
Publié le 31 Mai 2014