Actualité
Le 15 aoû 2014

900 auteurs contre Amazon

Nous vous avions parlé il y a quelques semaines du conflit qui opposait Amazon et le groupe Hachette aux Etats-Unis. Ce conflit entre deux industriels de l'édition a remis en lumière d'autres pratiques et objectifs du groupe de Jeff Bezos.

C'était en une du journal Le Monde, daté du mardi 12 Août : "La fronde de 900 écrivains américains contre Amazon". Comme le précise l'article : "la pétition en elle-même, tient du Bottin littéraire" puisque Paul Auster y côtoie John Grisham, Stephen King ou Danna Tartt.

L'occasion pour nous de vous inviter à lire l'excellent papier de Christophe Lucius, co-fondateur de monBestSeller : "Ce que Kinde veut, le lecteur le veut-il ?" 

Car nous défendons jour après jour le partage et le plaisir de découvrir de nouveaux talents. Nous sommes la plateforme de tous les auteurs indépendants. Loin des conflits comme ceux cités plus hauts qui nuisent encore et toujours aux mêmes : les créateurs. 

Retrouvez notre article sur ce sujet, (Amazon vs hachette : le bon la brute et le truand).

 

Cette histoire est traitee d'une facon absolument caricaturale par les media, en France aussi. Et de toute evidence notre ministre de la culture ne comprend rien a ce qui se passe. Amazon est une plateforme privee. C'est en quelque sorte un diffuseur/distributeur. Il a donc le droit de distribuer les livres qu'il souhaite. Demandez donc a Hachette de distribuer votre roman auto edite. Quelle sera la reponse d'Hachette? En outre qu'un livre papier soit vendu a 20 euros, dont 6 ou 7 euros iront a Hachette, on peut le comprendre si ce sont les camions d'Hachette qui les acheminent, les chargent et les dechargent devant les librairies. Mais qu'Hachette ose raler contre Amazon parce que cette plateforme refuse de presenter des ebooks a plus de 9.99 dollars, c'est a mourir de rire! Hachette ne fait strictement rien d'autre que de telecharger les ebooks. Et pour ca, pas besoin de camions ou de gros bras. Donc en gros, hachette veut faire le meme profit en ne faisant rien. Et notre ministre approuve. C'est le lecteur qui est gruge dans l'affaire, pas Hachette qui a tout a fait le droit de distribuer ses livres de la facon qu'il lui plait. Hachette peut meme monter sa propre plateforme ebooks pour ses auteurs. Qu'est-ce qui l'en empeche? Hachette qui a saigne les editeurs pendant des decennies, la Fnac, qui a detruit les librairies independantes, tout ce petit monde, tout a coup monte au creneau et au ministre des qu'un requin un pleu plus gros et plus efficace arrive sur le marche... C'est une farce. Que faisait Hachette quand Amazon a debute dans son garage? Hachette rigolait bien. Et bien rira bien qui rira le dernier. Remarquez, Amazon n'a jamais refuse de vendre les livres d'Hachette mais a seulement demande a Hachette de baisser les prix de ses ebooks. Parce quand meme, payer 20 euros pour un livre papier ca peut se comprendre quand on sait comment c'est fait. Mais payer 15 euros pour un ebook... il ne faut pas prendre les gens pour des imbeciles. On parle de S. King comme d'un des signataires, et pourtant il me semble bien qu'il fut l'un des premiers a tenter l'experience de telechargement d'un de ses roman (Plant?) avant de finalement abandonner. Aujourd'hui il signe contre Amazon qui fait ce qu'il n'a pas pu faire il y a 15 ans... Pas tres sport tout ca.
Publié le 24 Août 2014