Actualité
Le 05 sep 2014

Les lecteurs : les nouveaux critiques littéraires

Ils s’appellent les BookTubeurs. Ils aiment lire et donner envie de lire. Ils sont jeunes, sont partout dans le monde et partagent leurs coups de cœur en vidéo sur YouTube. C’est la nouvelle génération des critiques littéraires. Et elle revendique elle aussi l'indépendance. Un pouvoir démocratique qui ne laisse pas les éditeurs indifférents… Et si c'était la solution au renouveau et à la relance du monde de l'édition ?
Les booktubers, nouveaux critiques littéraires sur YouTubeUn nouveau moyen de promouvoir son livre sous le signe de l'indépendance

Les booktubeurs sont lecteurs et prennent le pouvoir.

Leur crédo : partager le plaisir de lire. « Ouvrir le dialogue avec des gens de notre âge qui aiment lire", déclare Matías, 17 ans, pionnier du genre en Argentine. Et si on en juge par la propagation en mode viral et le nombre de commentaires après chaque vidéo, le plaisir est contagieux.

Maîtres de leur plaisir de lire et d’élire les livres qu’ils ont aimés.

Leurs vidéos sont vivantes, sincères, passionnées. Réalisées avec les moyens du bord et une méga dose d’enthousiasme. Aucun doute sur la crédibilité de leurs critiques. Ils sont à cent lieux des intérêts économiques, copinages, coteries et autres passe-droits. Ils sont indépendants !

Ils démodent les blogueurs littéraires.

Même en France, les blogueurs commencent à se reconvertir. Ceux de la jeune génération ouvrent leur chaîne YouTube et abandonnent leurs chroniques écrites. D’ailleurs, les contenus Internet sont de plus en plus consultés sur smart phone et le format préféré et le plus partagé est la vidéo. La boucle est bouclée.

Né dans les pays anglo saxons, le phénomène des YouTubeurs essaime partout dans le monde.

Sur YouTube qui est donc le terrain de jeu de ces critiques indépendants d'un nouveau type, on trouve des booktubeurs, et souvent booktubeuses, dans toutes les langues. Ça marche fort dans les pays anglo saxons, mais aussi en Allemagne, en Amérique Latine, Mexique et Espagne en tête. La France n'échappe pas à la règle et les Youtubeurs littéraires s'y multiplient.

Et les éditeurs sont à l’affût de ces nouveaux critiques littéraires.

Car partout, pour faire leurs critiques, ces « lecteurs addict » achètent des livres, empruntent à la bibliothèque, organisent des « swap » -comprenez échange de colis entre deux personnes, souvent autour d’un thème et parfois d’un budget-, se prêtent des livres comme sur la chaîne de Spingfield Public Schools aux USA… Ce sont donc de précieux prescripteurs et recruteurs de nouveaux lecteurs.
En Argentine par exemple, où une communauté naissante d’ados est très active, le groupe éditorial Penguin Random House assure qu’« ils font une sacrée différence ». On n'en doute pas.

Espérons que leur liberté de parole, un bien précieux pour les lecteurs, ne sera pas mise à mal.

Car toute médaille ayant son revers, le « unboxing », terme populaire des booktubeurs anglo saxons qui signifie ouvrir un colis face à la caméra, laisse parfois penser à des envois d’éditeurs… D'ailleurs, certains -ceux qui ont déjà les plus fortes audiences bien entendu- ne se cachent pas d'avoir des partenariats avec des éditeurs. Ce qui ne les empêche pas (pour l'instant !) de rester très critiques. Le début de la fin de la liberté de critiquer ?

C'est aussi un nouveau filon qui s'ouvre aux auteurs indépendants pour promouvoir leurs livres.

La plupart de ces booktubeurs ont un genre de prédilection, il suffit de trouver ceux qui aiment le vôtre. Alors à vous auteurs d'explorer YouTube et de communiquer avec eux par messages interposés. Et de faire une fois de plus rimer solidarité et indépendance !

Isabelle de Gueltzl

Lire nos conseils pour promouvoir votre livre sur les chaînes de ces YouTubeurs littéraires

Voir sur YouTube quelques booktubers parmi tant d'autres...
Macarena en Argentine
Fairy Neverland en France
Marlinelina en Suisse
Benjaminoftomes en Grande Bretagne
Katy aux USA

Merci Hubert pour votre commentaire. Premier "mode d'emploi" à retrouver dans notre rubrique "Conseil". En espérant qu'elle vous donnera quelques bonnes clés d'entrée.
Publié le 11 Septembre 2014
Je suppose que c'est surtout des livres papiers qui sont utilises?
Publié le 07 Septembre 2014
Zema Birdy, bonne exploration ! On vous a préparé une petite fiche conseil pour naviguer dans ce nouveau monde qui a ses habitudes et son vocabulaire. On espère que ça vous guidera. S'il vous manque qq chose, dites-le nous pour qu'on complète et partagez votre exploration ! Bon we.
Publié le 05 Septembre 2014
Oui RobertDo, c'est un animateur d'un nouveau genre et il dit effectivement dans une interview que l'argent lui vient de la pub sur YouTube, mais aussi de sa boutique de Tshirts et des "meetups" (je ne sais pas vraiment ce que c'est !) qu'il organise avec ses fans. Il doit faire gagner beaucoup d'argent aux producteurs/éditeurs des jeux vidéo auxquels il joue en direct et qui drainent un nombre impressionnant de personnes qui jouent avec lui et donc achètent et téléchargent les jeux. C'est le même système que les animateurs TV qui gagnent d'autant plus qu'ils ont des scores d'audience élevés. L'édition littéraire n'en est pas encore là... ! Ouf !
Publié le 05 Septembre 2014
En fait en relisant l'article il semble que ce ne soit pas directement grace a la pub qu'il gagne son argent (plutot $4M que 5M euros comme je l'avais ecrit) mais parce que son compte Youtube a 18 millions de "followers" et que l'ensemble de ses videos totalisent pres de 4 milliards de visionnages. Je ne sais pas exactement d'ou l'argent vient. C'est ici que j'ai lu l'article si vous voulez y jeter un coup d'oeil. Mais au moins j'ai compris pourquoi mon neveu, quand il vient ici, me demande de jouer sur l'ordinateur et reste des heures devant des videos de jeunes gens jouant a tel ou tel jeu video, et expliquant ce qu'ils/elles font a chaque etape! Ca m'avait vraiment semble etonnant. http://www.successstories.co.in/swedish-video-game-commentator-felix-kjellberg-makes-millions-on-youtube/
Publié le 05 Septembre 2014
Bonjour à tous et merci pour vos commentaires. RobertDo, heureusement, il n'y a pas encore de pub sur ces chaînes de critiques littéraires ! Si des éditeurs ont des partenariats avec les plus fréquentées et leur envoient leur production, le ton des critiques reste libre et sans complaisance. Espérons que cela dure longtemps et que ces lecteurs passionnés résistent aux sirènes des millions d'euros...
Publié le 05 Septembre 2014
Vous savez, recemment j'ai lu un article sur un "youtuber" suedois ou Norvegien, je ne sais plus, qui gagnait environ 5 millions d'euros annuel grace aux pubs sur son compte youtube. tout ce qu'il faisait c'etait de se filmer en train de jouer a des jeux videos... Du coup on peut bien imaginer gagner sa vie en se filmant en train de lire ou de commenter des livres.
Publié le 05 Septembre 2014
Très intéressant :)
Publié le 05 Septembre 2014
Génial, je vais explorer..
Publié le 05 Septembre 2014