Actualité
Le 04 mar 2015

Le SNE s’engage : le livre numérique doit rester accessible à tous

Un livre c’est le contenu, pas le contenant ! Voilà, c’est dit. Et on est bien tous d’accord. Quoique… Pour enfoncer le clou, le Syndicat National de l’Édition (SNE) vient de lancer une campagne virale sur les réseaux sociaux. En ligne de mire, la défense de la TVA réduite sur les ebooks qui risque d’être remise en cause par la législation européenne. Pour défendre tous les livres, tous à vos hashtags #thatisnotabook et #thatisabook !
Le livre numérique doit rester accessible à tous#cecinestpasunlivre

Le Syndicat National de l’Édition s’élève contre la discrimination du livre numérique

C’est parti pour la campagne virale du SNE sur les réseaux sociaux. Derrière le mode ludique qui consiste à poster des photos de tout ce qui vous tombe sous la main et qui n’est pas un livre (et paralèllement, de ce qui est pour vous votre livre préféré), l’objectif c’est de promouvoir le marché émergent du ebook et de développer les habitudes de lecture. En ligne de mire, le maintien de la TVA à taux réduit sur le livre numérique. Et pour ça, le nerf de la guerre c’est le lecteur…

Objectif, créer un mouvement européens des lecteurs de livres numériques

Petit retour en arrière sur le pourquoi du comment. Pour préserver la TVA à taux réduit sur le livre numérique, il faut modifier la législation européenne : l’amendement de l’annexe III de la directive européenne sur la TVA qui permettrait d’ajouter le livre numérique téléchargeable à la liste des services éligibles au taux réduit, au nom du principe de neutralité fiscale, selon lequel un livre est un livre, quel que soit son support, papier ou ebook.
Donc appel au soutien des lecteurs français et européens pour que le livre soit traité de manière égale, indépendamment de son format, partout en Europe.  « Car le livre est un bien de première nécessité : le fondement du savoir et le ferment de l’imaginaire. » dit le SNE. Ce n’est pas monBestSeller qui va dire le contraire !

La méthode #thatisnotabook et #thatisabook pour influencer la Commission Européenne 

Militer en s’amusant. Il suffit de prendre la photo de n’importe quel objet du quotidien : une chaussure, une chaise…, un marteau, histoire de bien enfoncer le clou… Et de la publier sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest avec le hashtag #ThatIsNotABook ou #CeciNestPasUnLivre en l’adressant à la Commission Européenne @UEfrance.
Et pour déclarer son amour du livre, on fait l’inverse : une photo de son livre favori, papier ou numérique avec le hashtag #ThatIsABook ou #CeciEstUnLivre.

Lecteurs, défendez tous les livres avec #thatisnotabook !
Auteurs, profitez-en pour diffuser votre manuscrit avec #thatisabook !

Chacun peut sortir toutes ses réserves d’humour, de créativité, d’ironie… tout est permis pour faire le buzz. C’est même la règle sur les réseaux sociaux ;-)

Isabelle de Gueltzl

Il y avait dit qu'il n'y aurait pas de "nouvel" impot cette annee. Mais il n'a pas dit que les impots deja existants n'augmenteraient pas... le diable se cache toujours dans les details. De toutes facons il va bien falloir trouver des dizaines ou ces centaines de milliards quelque part. Et comme Robin des bois prenait aux riches pour donner aux pauvres, nos presidents successifs prennent aux tres tres riches pour donner aux pauvres, puis ils prennent aux tres riches pour donner aux pauvres, puis ils prennent aux riches pour donner aux pauvres etc... puis a un moment donne il faut bien qu'ils reprennent aux pauvres (puisque ce sont les plus nombreux) pour redonner aux moins pauvres qui deviennent encofre moins pauvres et puis le cycle continue...
Publié le 10 Mars 2015
Ôtez-moi d'un autre doute. Le président du conseil général de Corrèze, qui occupe par interim (et par erreur) le fauteuil de Charles de Gaulle, n'avait-il pas promis qu'il n'y aurait pas d'augmentation des impôts cette année ? Diable ! Ce parangon de vertu, ami des intégres Cahuzac et Thévenoud aurait-il menti ? Je n'ose le penser...
Publié le 10 Mars 2015
Ôtez moi d'un doute... Le 22, on vote, n'est-ce pas ?
Publié le 09 Mars 2015
D'un autre cote, si vraiment le livre numerique n'est pas l'absolu equivalent du livre papier, et n'est donc qu'un service qui doit etre taxe a 20%, je me demande comment F. Pellerin va pouvoir justifier que la France ne puisse pas mettre en place le systeme KU d'Amazon! A mon avis, les avocats d'Amazon sont deja a pied d'oeuvre....
Publié le 05 Mars 2015
Effectivement, si le taux de tva passe a 20%, le prix des ebooks va encore augmenter parce que les auteurs voudront que cette hausse soit au moins partagee 50/50 par les lecteurs et par eux-meme. Deja que la France refuse d'introduire le KU d'Amazon, si en plus le prix du livre augmente...
Publié le 05 Mars 2015