Actualité
Le 06 aoû 2015

De la romance à la chick-lit. Une littérature qui s'assume. 2

La chick lit ou chick littérature est plus qu’un phénomène littéraire. Elle est le miroir de nos modes de vies. Elle nous donne à voir l’impasse et l’absurdité de la société de consommation dans laquelle on évolue. Avec pour objet central de moquerie : nous et nos contradictions.
Les héroïnes de chicklit ont quelques refuges, quand tout va malLes héroïnes de chicklit ont quelques refuges, quand tout va mal

On était sans doute plus gêné d’être surpris dans le métro il y a 20 ans, à lire Pourquoi tu m’as menti chez Harlequin avec un visuel d’infirmière courant derrière la puissante voiture d’un beau médecin, que de lire aujourd’hui le facétieux Journal de Bridget Jones, notre anglaise délurée, amusante presque toujours fraîche malgré les coups, se relevant comme un culbutos après chaque épreuve.

Le genre « chick lit » : un genre littéraire mineur ?

Faciles à identifier à leur couverture flashy et girly, ces romans ont peu de prétention littéraire. Si la chick lit a l’ambition d’être le miroir de la vie des femmes, de leurs souhaits, de leurs angoisses, de leurs projets ou leurs valeurs..., les thématiques sont récurrentes : le mari prince presque charmant (Bridget Jones), l’âge (Trente ans ou presque), les liens parents-enfants (Les Petits Secrets d'Emma), la guerre professionnelle (Le Diable s'habille en Prada), etc. Le genre va t’il tourner en rond ?
Alix Girod de l'Ain, journaliste à Elle, auteure de De l’autre côté du lit sort Sainte-Futile deux ans plus tard… avec succés. Les thèmes abordés sont en effet uniformes : sexe, profession, amis, famille, mariage… Mais le débat s'installe. Ces romans sont alternativement perçus comme inutiles pour les uns et jubilatoires pour les autres, car descriptifs des moeurs et des styles de vie d’aujourd’hui.

La Chick lit en France.

C’est, on peut le considérer, une prolongation malicieuse des magazines féminins. Des récits acides, drôlatiques à la manière des « Cosmopolitan » des années 90, qui font remporter des victoires éphémères aux femmes sur leurs concurrentes ou leurs amants infidèles. Les romans chick-lit français, ou romances chicklit Yes, you Cannes, Amour, paillettes et tapis rouge s’accommodent mal des villes sans gratte-ciels et de l’absence des grands taxis jaunes qu’on hèle sous la pluie à la sortie de « Broadway ». Mais bon, les tours de la Défense et Hubert Pop font parfois illusion.
Plusieurs éditeurs ont lancé leurs collections, suivent et anticipent le mouvement. "Red Ink" chez Harlequin, "collection Gossip Girl" chez Fleuve Noir, "collection Wiz" chez Albin Michel, "Girls in the city" chez Marabout. Aujourd'hui, les romans de chick lit sont facilement reconnaissables, quelle que soit la collection. Les titres parlent d’eux mêmes : Ce crétin de prince charmant d’Agathe Hochberg, La cellulite c’est comme la mafia, ça n’existe pas de Pulsatilla, J’ai 15 ans et je ne l’ai jamais fait de Maud Lethielleux...

Chick littérature, chick séries TV, chick films, chick BD. La « poulette » dans tous ses médias.

Cette nouvelle culture populaire, parce qu’ancrée dans nos réalités, nous touche du bout des doigts. Elle se décline aujourd’hui à travers les media. Des livres aux films, d’Internet aux séries télévisées. Des jeux vidéo à la représentation théâtrale. Les jeunes lecteurs deviennent souvent des jeunes fans. Produits dérivés, bandes dessinées institutionnalisent ces héros parfois hors champ de la littérature. La machine marketing avance, implacable.
Faut-il s’en plaindre ? Pour la littérature sans doute, parce que c’est une littérature conçue et façonnée pour séduire. Les intrigues, les thèmes sont récurrents et standardisés. Mais il nous semble que la lecture est déjà une victoire en soi, qu’il vaut mieux lire cela que rien, et qu’il faut les lire pour ne pas penser avec des préjugés. Et puis, ces livres sont sans doute une béquille pour de nombreuses femmes qui cherchent une récréation à travers les souffrances des autres.

De la Chick lit au bit lit… les dérivés.

La bit-lit (traduction « littérature mordante ») est un sous-genre littéraire de la fantasy urbaine. La bit-lit mixe la fantasy urbaine et la chick lit. L’ héroïne est confrontée à des phénomènes surnaturels. Elle est souvent elle-même un personnage surnaturel, fée ou sorcière, ou même vampire. Ces romans empruntent régulièrement les ingrédients de la romance, du roman policier et de la science fiction.
La bit-lit est souvent assimilée à la romance paranormale et est considérée comme une littérature pour les jeunes filles. Le succès de Twilight auprès d'un public souvent jeune et féminin en est la cause, car la saga de romance vampirique a contribué à l'émergence de la bit-littérature.

Roman rose, Romance, Chick lit et après ?

Qu'est ce qui a vraiment changé ? Dans la Chick lit, le Prince charmant n’est plus le même. Il n’est pas idéalisé. Il boit, se met les doigts dans le nez, triche, ment. Même si on l’aime, le boulot est important aussi, et on ne sacrifiera pas pour ses beaux yeux, une soirée entre copines.
Dans la Chick lit, les femmes ne font pas rêver ou moins ; parce qu'elles sont malheureuses.Tout est plus caricaturé, comme pour nous confirmer que notre vie est finalement meilleure. Dans ces romans, on casse ses talons aiguilles, on rate ses trains, un bouton rouge fait irruption la veille du dîner du siècle...
Rire du malheur des autres est finalement si rassurant. C'est un antidote au stress. La patronne du Diable s’habille en Prada, personne (enfin presque) n’en a eu de telle ! Même dépensière, aucune n’atteint le niveau de L’accro du shopping de Sophie Kinsella ! Panser ses blessures avec celles des autres, c’est humain et c’est réconfortant.
Peut-on assimiler les Chick lits aux romances ? Oui dans le sens où elles correspondent à la recherche du grand amour. Mais aux romances du XXIème siècle car les obstacles et l’environnement sont différents : fatigue, stress, shopping incontrôlé, parcours professionnel, drogue et alcool, découverts bancaires… Ce décor dans lequel les femmes évoluent est à la fois le témoignage d’un mode de vie qui nous est imposé et la nouvelle condition qu’elles ont gagnée à force d’un combat. Quelles conditions et quel combat !
Au-delà des préjugés, la chick lit peut-elle nous faire avancer ? «Il y a moyen de faire ça intelligemment", lance l'écrivaine Charlotte Lavigne, qui a récemment sorti Cabernet sauvignon et shortcake aux fraises, le troisième tome de sa série. Si avec mon personnage, je peux donner confiance et envie à mes lectrices de se dépasser, j'aurai atteint mon but.

Alors, que conseiller aux jeunes filles qui aiment les belles histoires ? Puisque c'est la réalité qui est maintenant dans les livres ?

Christophe lucius

Bonjour Antoine, je ne partage pas votre avis, je pense au contraire qu'il s'agit d'un courant opportuniste qui surfe sur la réussite de certaines locomotives comme "le journal de BJ" ou "Twilight" par exemple. Dés qu'une nouveauté fait un succès en librairie, on voit fleurir des "clones" de cette œuvre, tant par le contenu que par la couverture ( regardez les rayons érotiques dans les librairies depuis le succès de "50 nuances de ..."). Généralement dans ces ouvrages, on atteint rarement le firmament de la création littéraire... A mon avis, aucun de ces ouvrages ne sera au programme des cours de Français de l'éducation nationale dans les années à venir. De plus, je trouve que la place importante occupée par ces ouvrages pénalise toute la pépinière des auteurs en quête d'une première édition. La faute, revenant aux grands éditeurs qui préfèrent vendre à coup sûr un livre " formaté" plutôt que de prendre un risque sur une œuvre originale ( malheureusement la réalité comptable les conforte dans leurs choix !!). N'oublions pas non plus que tous les goûts sont dans la nature, alors bonnes lectures à toutes et à tous (Quel qu'en soit le genre).
Publié le 08 Août 2015
La chick lit est un format de littérature nouveau qui transcende la romance à l'eau de rose dans des situations ultra-contemporaines. C'est une littérature témoignage des mœurs et des modes de vie du XXI eme siècle. C'est un journal type du petit monde surmené et sur-sollicité d'aujourd'hui. C'est sans doute pour cela que le genre a un avenir et laissera une trace dans l'histoire de la littérature.
Publié le 07 Août 2015