Actualité
Le 26 oct 2012

Mat Hild "Et toi, t’es qui ? Petite typologie des profils facebook" Du web au papier…

Mat Hild a publié, il y a quelques mois, chez Flammarion son premier texte "Et toi, t’es qui ? Petite typologie des profils Facebook". Elle dirige aussi, avec Frédérique Breuil, la maison d’édition "Les Inaperçus", dédiée à la poésie et à la prose poétique contemporaines, et dont les projets s’articulent autour du travail à quatre mains d’auteurs et de plasticiens.
Mat Hild raconte l'histoire de 50 profils facebookMat Hild raconte l'histoire de 50 profils facebook

De formation littéraire, prof de lettres en fac, aujourd’hui au lycée, Mat Hild aime « observer, décrypter le monde qui m’entoure. Ce qui m’intéresse c’est de voir ce qu’on me donne à voir puis de l’analyser. » Mais attention Mat Hild se défend : « Malgré le classement des typologies, Et toi, t’es qui ? n’est pas une étude sociale ! » Elle baisse les yeux sur son café allongé, l’œil rieur : « Je voulais surtout que ce soit drôle… »

Pari réussi – mais en fait, comment t’est venue cette idée ?
« Ça a commencé il y a un an et demi environ, lorsque j’ai élargi mon réseau Facebook à des gens qu’éventuellement je ne connaissais pas. On était un groupe d’amis, tous âges et tous horizons confondus, à s’être connus sur Facebook et à échanger quotidiennement… L’idée des typologies était au départ réservée à ma page ; chaque jour, j’épinglai un nouveau profil. Le jeu a très vite été suivi, il était vraiment basé sur une interaction. Chacun se demandait quand son profil allait tomber, intervenait, commentait… C’est ça qui a nourri ce projet au départ. Et toi, t’es qui ? est un texte collectif. »

Alors comment une blague devient un livre ?
« En décembre 2011, la revue numérique Hors Sol, dirigée par Benoît Vincent, m’a proposé de publier certains textes. Cette première étape a facilité le partage de ces profils puis, par une heureuse suite d’événements, cette ébauche est devenue un livre. »

On peut donc passer du numérique au papier ?
« Oui. Même si les textes du début ne sont pas le texte définitif. J’ai bien sûr retravaillé les premières moutures et y ai ajouté des profils inédits. Au début, je ne pensais pas que ça deviendrait un livre… »

Alors, la fin de la guerre numérique/papier ?
« Je ne pense pas du tout qu’il y ait incompatibilité entre livre numérique et livre papier. Ce qui est dangereux pour le livre, ce sont les sites de vente massive en ligne, parce que ça tue l’industrie du livre, et d’abord les libraires… »

Que dirais-tu des rapports d’influence entre le web et les auteurs d’aujourd’hui ?
« Je préfère parler de Facebook, et pas du web en général. Forcément, pour moi, ça a été très positif puisque ce site a été la source d’inspiration du livre ! Les réseaux permettent aussi faire connaître ses textes – c’est vraiment ce qui s’est passé dans mon cas. En revanche, je crois que le développement d’internet n’a pas vraiment modifié les rapports entre l’auteur et ses lecteurs. L’auteur est plus accessible, le lecteur plus désinhibé, mais les rapports restent très respectueux. »

Alors, Mat Hild, toi, t’es qui ?
« Ah, j’attendais la question ! Sans doute « la compulsive du statut » (#18) ! Mais je dois ma source d’inspiration à Claro ! (sourire) Cela dit, il y a sans doute un peu de moi dans chacun des profils… »

Un dernier mot ?
« Un grand grand merci à tous ceux et celles qui ont porté ce projet avec moi. »

 

Propos recueillis par Clémence Borin. 

Aucun commentaireAjouter un commentaire